Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Picknett et Prince sur les Cassiopens

Traduction franaise: Henri R.


De Lynn Picknett et Clive Prince, auteurs de la Conspiration Stargate
rfrence SC3330 (Rponse SC3214)

Chers Lecteurs,


Apparemment un lecteur de notre site a rcemment invit les auteurs clbres de certaines de mes lectures favorites, Lynn Picknett et Clive Prince, (The Stargate Conspiracy, The Templar Revelation: Secret Guardians of the True Identity of Christ, The Turin Shroud: In Whose Image?) (la Conspiration Stargate, la Rvlation Templire : les Gardiens Secrets de la Vraie Identit du Christ, le Linceul de Turin : l'Image de Qui?), pour passer en revue le matriel sur ces pages afin d'offrir un avis sur celui-ci pour publication et large dissmination sur leur serveur tlmatique (lien ci-dessus). Leurs commentaires seront en italique, spars par des barres, pour une discrimination plus facile.


Picknett et Prince : "De quelle manire les channellings Cassiopens sont-ils plus prcis que ceux du Matriel Ra et des Neuf, ou cet gard tous channellings semblables ?

Nous avons regard le site li et autant que nous pouvons voir il souffre de tous les inconvnients habituels du channelling. La plupart de ce que les Cassiopens disent est incomprhensible ou non vrifiable - mais dans les rares occasions o ils font les dclarations qui peuvent tre vrifies, ils ont tout faux. Quelques exemples choisis au hasard du site :

Les survivants de l'Atlantide ont fond les Egyptiens, les Aztques, les Mayas et les civilisations Inca : Ces civilisations sont spares de beaucoup de milliers d'annes, donc comment peuvent-ils avoir tous ont t fonds par les survivants de la catastrophe qui a dtruit l'Atlantide ? "


Laura rpond : Oh chers! J'espre que Mme Picknett et M. Prince crivent plus exactement qu'ils lisent. Les Cassiopens n'ont jamais dit que les "survivants" ont fond les Egyptiens, les Aztques, les Mayas et les Civilisations Inca. Ce qu'ils ont dit tait :

Q: (L) Alors les principaux Atlantes se sont dplacs en Egypte quand l'Atlantide fut dtruite ?
A: Oui. Et ailleurs.
Q: (L) O autrement les Atlantes sont-il alls ?
A: Les Amriques. Inca. Aztque. Maya. Tribu Hopi. tribu Pima.

Q: (L) Zecariah Sitchen propose que la pyramide ait t construite comme un systme de marquage permanent pour naviguer dans le systme solaire, pourriez-vous commenter cette ide ?
A: C'est incorrect. Les pyramides ont t construites comme un stockage d'nergie et quipements de transmission. Ils ont t construits par les descendants de ceux connus de vous comme les Atlantes qui sont, bien sr, vos anctres dans les questions d'me. Elles n'ont pas t construites pour tre des marqueurs de quoi que ce soit.

Q: (L) Quelle tait l'origine de la civilisation Minoenne ?
A: Descendants d'Atlantes.

Q: Si ce fut construit en 8000 av. J.-C et les Pyramides ont t construites en 8649 av. J.-C, ce qui est il y a 10 643 ans, plus ou moins, cela signifie qu'ils ont t construits presque en mme temps, ou au moins 600 ans l'un de l'autre. S'ils ont t construits presque en mme temps, ont-ils t construits par les mmes, ou des groupes semblables des gens ?
A: Descendants d'Atlantes.

Laura : Pour supposer que cela signifie subitement, ou que une "civilisation a t fonde" simplement parce que les "survivants" trouvrent refuge dans un secteur, montrent seulement combien peu profondment le matriel a t inspect. Mais, comme nous verrons, cela semble tre la rgle avec Mme Picknett et M. Prince.


Picknett et Prince : Stonehenge a t construit par des Druides aryens en 8000 av. J.-C. : Stonehenge est dat srement et en tout cas la construction se dveloppa sur plusieurs sicles de 3000 2500av. J.-C. Les Druides taient les prtres des Celtes et n'ont eu aucun rapport avec la construction de Stonehenge.


Laura : Notez aussi dans le susdit extrait que les Cassiopens ont dit que les "descendants des Atlantes" taient aussi responsables de la construction de Stonehenge. Est-ce que les Celtes taient des descendants des Atlantes ? Est-ce que quelqu'un l'est?

En ralit, s'il y avait une haute civilisation antdiluvienne qui a t dtruite un certain moment dans "le temps", il est trs probable que nous sommes TOUS des descendants d'Atlantes. Et je me demande si n'importe lequel des auteurs se souvient d'avoir t prsent l'vnement ?

Le fait est, aprs que beaucoup de recherche dans un effort de dcouvrir si le susdit commentaire de la datation de Stonehenge pourrait probablement - dans une configuration distante - tre correct, j'en suis venue la ralisation ahurissante que "la datation de Stonehenge" est base sur un peu plus que de la supposition. Permettez-moi de citer un rapport quelque peu ennuyeux sur la re-datation de Stonehenge :

Comme partie d'un processus de post-fouilles, un programme majeur de datation au carbone 14 a t entrepris pour fournir un jeu de dates fiable pour le Monument que les archologues puissent utiliser en toute confiance.

Pour effectuer ce travail l'English Heritage Scientific Dating Service a rassembl et a coordonn une quipe pluri-disciplinaire d'experts, consistant en l'quipe archologique d'Archologie du Wessex, le laboratoire de datation au carbone 14 de haute prcision de l'Universit de la Reine de Belfast et l'Unit d'Acclrateur de Radiocarbone d'Oxford.

En plus de cette quipe fondamentale d'archologues, de chimistes, de palocologistes, de physiciens et de statisticiens, des donnes de spcialiste sur les os d'animaux et les ramures furent fournies par l'Unit de Restes Fauniques de l'Universit de Southampton, sur des questions de curateur par le Muse de Salisbury et du Wiltshire du Sud et sur la gestion de projet et les questions plus larges entourant Stonehenge par le Central Archaeology Service of English Heritage.

Ce projet a produit ou a identifi 52 dterminations au radiocarbone que l'on considre fiables. Celles-ci sont du Monument lui-mme et de l'activit associe.

Activit Mesolithique dans le parking.
Phase 1 - la construction du Foss principal et des Talus, la dposition de `dpts structurs' dedans, l'envasement primaire du Foss et l'activit qui a eu lieu en plus de cet envasement.
Phase 2 l'envasement secondaire du Foss principal, les enfoncements des poteaux en bois l'intrieur du Monument et les Trous d'Aubrey.
Phase 3 - une coupe funraire dans le sommet du remplissage secondaire du Foss principal, les enfoncements des monolithes en grs et des pierres bleues, les Trous Y et Z et l'Avenue. Nous avons aussi examin la squence chronologique de ces lments du Monument. Utilisation post-monument du site.

En 1966 les fouilles dans le Parking au nord-ouest du Monument ont rvl trois fosses substantielles. Les ombres des poteaux substantiels que celles-ci avaient contenus taient clairement visibles. Aucune des fosses n'a produit aucun artefact sauf un seul morceau d'os brl et des quantits de charbon de bois. Cela t identifi comme Pinus sp. et dat du Msolithique.

En 1988 on a dcouvert une fosse semblable plus loin l'est, bien que cela ait manqu de la preuve claire d'une ombre de poteau puisqu'il avait t recoup. Cependant le charbon de bois dcouvert dans ce dispositif s'est aussi avr tre du Pinus sp. et dat du Msolithique.

La signification de ces dispositifs est peu claire, bien qu'au moins certaines des fosses semblent avoir tenu les bois de construction substantiels verticaux (qui peuvent avoir t apparents aux poteaux de totem). La plage des rsultats sur 300 - 1600 ans indiquent la longvit de l'activit et l'analyse des rsultats suggre que ce soit arriv entre 8500-7650 cal av. J.-C et 7500-6700 cal av. J.-C (voir les distributions de probabilit).

chantillon : W243-11, contexte 9585, soumis par M Allen le 16 mai 1994 gamme de date calibre: 7700-7420 cal av. J.-C. (confiance de 95 %).

chantillon : W243-14, contexte 9582, gamme de date calibre : 7580-7090 cal av. J.-C. (confiance de 95 %)

chantillon : W243-008, contexte 9585, gamme de date calibre : 8090-7580 cal av. J.-C. (confiance de 95 %)

chantillon : CHAR1, soumis par H Keeley en 1966, gamme de date calibre : 8820-7730 cal av. J.-C. (confiance de 95 %)

chantillon : CHAR2, soumis par H Keeley en 1966, gamme de date calibre : 7480-6590 cal av. J.-C. (confiance de 95 %)

Commentaire archologique sur HAR-455 et HAR-456 (F Vatcher) : de l'avis de l'excavateur, les chantillons de charbon de bois, en se rapportant aux poteaux originaux, taient de mauvaise qualit, tant fins et mlangs avec d'autre matriel. Cela peut, peut-tre, rendre compte des dates inopinment anciennes et la diffrence de datation au carbone 14 d'environ un millnaire pour les trous de poteaux qui avaient toute indication d'tre contemporains l'un avec l'autre.

Commentaire sur la srie (M Allen) : toutes ces dterminations tombent dans le huitime ou fin du neuvime millnaire av. J.-C. Elles couvrent une priode d'environ un millnaire et donc il ne peut pas tre tabli si ces dispositifs, contenant des poteaux droits en pin, taient exactement contemporains et ont jamais t debout tous ensemble, mais ils sont certainement Msolithiques et non relis au Monument principal.

[Note de Laura : prtez l'attention ce dernier commentaire parce que c'est un AVIS, pas un fait. Et de tels "avis" sont rpts partout dans ce rapport.]

Le Foss principal Stonehenge a t creus en une srie de segments, la base duquel ont t dposs de grands nombres de bois de cerf, dont beaucoup avaient t utilises comme des pioches ou des rteaux et montraient une importante usure. Puisque ces artefacts n'avaient aucune vase primaire au-dessous d'eux, ils doivent avoir t dposs trs peu de temps aprs que le Foss a t creus. On considre que les bois de cerf n'auraient pas t gards longtemps avant utilisation, d'autant plus que plus de la moiti (57 %) est venu de cerfs tus (peut-tre parce qu'un grand nombre de bois de cerf a t ncessaire rapidement?). Par consquent le creusement du Foss peut tre dat trs peu de temps aprs que la dernire des cornes ait t ramasse.

Neuf mesures fiables sont disponibles de ces bois de cerf (rsultats). Ils ont t ramasss sur une dure de 20-160 ans et, aprs analyse avec les dpts structurs la base du Foss, fournissent une valuation de sa date de construction de 3020-2910 Cal av. J.-C (voir des distributions de probabilit).

Une mesure est considre incertaine (rsultat rejet).

On a analys quatre chantillons d'os animaux dposs dans, ou prs, des terminaux dans le Foss (rsultats). Ils taient placs sur la base au-dessous de la vase primaire et donc doivent avoir t dposs trs peu de temps aprs que le Foss a t creus.

Cependant l'analyse des rsultats suggre que ces objets aient t rassembls sur une dure de 50 et 850 ans, entre 3900-3050 Cal av. J.-C et 3020-2910 Cal av. J.-C. Cela suggre que les quatre os soient statistiquement significativement plus anciens que la date de la construction du Foss (3020-2910 Cal av. J.-C) et donc peuvent avoir t utiliss pendant une priode substantielle de temps avant le placement dans le Monument (voir les distributions de probabilit).

Une srie de dterminations a t obtenue des remplissages secondaires du Foss dans le but de dater leur accumulation (rsultats). Le matriel dat a t tendu de la base la partie suprieure du remplissage. Malheureusement du nouveau matriel d'archives touchant l'emplacement prcis des chantillons est apparu aprs soumission et donc un nombre est considr comme incertain pour des raisons archologiques (rsultats rejets).

Bien que le matriel ait t dlibrment choisi pour la taille et la fracheur pour rduire au minimum la possibilit que les chantillons soient rsiduels, nous ne dsirons pas faire la supposition qu'un tel matriel a t exclu entirement, donc l'analyse n'applique pas la contrainte que les chantillons de la phase 2 doivent tre postrieurs aux chantillons de la phase 1. Ils doivent tre plus anciens que la spulture qui a t coupe dans le remplissage secondaire cependant.

L'analyse des rsultats suggre que le remplissage du Foss ait pris 400-730 ans, bien que beaucoup d'articles dats ont probablement t dposs nettement dans le premier sicle aprs la construction. Le remplissage s'est accumul entre le creusement du Foss (3020-2910 Cal av. J.-C) et 2570-2450 Cal av. J.-C (la confiance de 3 %) ou 2500-2260 Cal av. J.-C (la confiance de 92 %) (voir les distributions de probabilit).

Malheureusement cela n'a pas t possible de dater jusqu' prsent plus prcisment tant les fouilles des Trous d'Aubrey que l'insertion des incinrations humaines l'intrieur, comme il y avait insuffisamment de collagne dans les seuls chantillons disponibles (les pingles de brochette partiellement calcines qui ont accompagn certaines des incinrations).

La simple dtermination (rsultat) du charbon de bois associ une incinration est trop imprcise pour tre trs informative, donnant une gamme de date calibre de 3020-1520 Cal av. J.-C (voir la distribution de probabilit).

En 1978 on a dcouvert une inhumation d'un homme adulte, dcoupe dans le remplissage secondaire du Foss (Evans et al 1984). La date de cette spulture fournit donc un terminus ante quem pour l'envasement en haut du Foss et le cimetire d'incinration associ. La spulture tait accompagne par trois pointes de flche barbeles-et-avec-queue et un protge-poignet. Son remplissage contenait trois fragments de pierre bleue, donc il peut tre assign la phase 3.

Cinq dterminations au radiocarbone sont disponibles partir du squelette (rsultats). L'analyse de ces rsultats fournit une valuation de 2400-2140 Cal av. J.-C. pour la spulture (voir la distribution de probabilit). C'est lgrement plus ancien que l'valuation prcdente de 2340-1930 Cal av. J.-C, fournie par la dtermination unique traite en 1979.

Le matriel pour dater de ces enfoncements est trs limit. Deux mesures ont t obtenues du Cercle Sarsen (photo et rsultats), bien que puisqu'un d'entre eux soit du matriel qui doit tre rsiduel (rsultats rejets), la meilleure valuation pour la date de cet arrangement (2850 - 2480 Cal av. J.-C) compte sur une dtermination simple (voir les distributions de probabilit). Stratigraphiquement cet arrangement est postrieur aux Trous Q et antrieur aux Trous Z.

Voici le rsultat rejet : chantillon : S64.41, contexte 3547, soumis par M. Allen le 11 mars 1994; Matriel : os animal, long fragment d'os (D Serjeantson), Commentaire initial : du trou de pierre 27 du Cercle Sarsen, not comme parmi les pierres d'emballage. Gamme de date calibre : 4360-3990 Cal av. J.-C. (confiance de 95 %)

Commentaire archologique (M Allen) : cette date nolithique plus ancienne tait surprenante parce qu'il n'y a pratiquement aucune autre preuve dans les environs de Stonehenge pour l'activit actuellement. L'chantillon doit avoir t rsiduel dans son contexte.

Les Trilithons Sarsen (photo) semblent tre stratigraphiquement plus anciens que l'Ovale Bluestone / fer cheval et a produit trois rsultats. L'analyse de ceux-ci fournit une meilleure valuation pour la date de construction de cet arrangement de 2440-2100 Cal av. J.-C (voir les distributions de probabilit).

Sur la base de la position du trou de pierre E dans l'entre de la clture, on a initialement considr que cela peut faire partie du Monument de la phase 1, cependant l'analyse des deux rsultats de ce dispositif produit une date value de construction de 2480-2200 Cal av. J.-C., le plaant fermement dans la phase 3 (voir des distributions de probabilit).

Pierres Bleues : le matriel pour dater ces enfoncements est trs limit - il n'y a aucune dtermination fiable du tout des trous Q et des trous R (rsultats rejets), ce qui est malheureux car ceux-ci sont stratigraphiquement les enfoncements des pierre les plus anciennes.

Deux chantillons ont t analyss du Cercle de Pierres Bleues et un du Fer cheval en Pierres Bleues (photo). Le seul rapport stratigraphique entre ces paramtres et d'autres parties dates du Monument est qu'ils doivent tre contemporains ou plus tard que les Trilithons Sarsen et le Cercle doit tre plus ancien que les Trous Q.

Voici les rsultats rejets : chantillon : S64.49, contexte 3813, soumis par M Allen le 11 mars 1994, Matriel : os animal, humrus de porc immature (D Serjeantson), Commentaire initial : d'un Trou Q; not comme ` dans le remplissage prs du sommet du remplissage '. Ces trous ont t complts aprs que les bluestones aient t supprimes et donc l'chantillon est associ leur complment. Bien que le Trou Q spcifique dont cet chantillon est venu ne puisse pas tre identifi, on devrait avoir confiance en l'attribution du prof Atkinson. Gamme de date calibre : 2460-2040 Cal av. J.-C. (confiance de 95 %)

Commentaire archologique (M Allen) : si l'information stratigraphique que les Trous Q doivent tre antrieurs au Cercle de Roche erratique du grs et le Cercle Bluestone est inclus dans le modle mathmatique de phase 3, alors le modle est statistiquement inconsquent plus de 95 % de confiance. Ainsi soit ce rsultat est anomal, soit les trois dates du Cercle Sarsen et du Cercle de Pierres Bleues sont toutes de matriel rsiduel. Le nouvel examen des archives n'a pas produit de nouvelle information touchant au contexte de cet chantillon et donc nous suggrons que l'article dat puisse en fait tre venu d'une caractristique qui a t tort dcrite comme un Trou Q par le prof. Atkinson.

L'analyse des rsultats fournit les meilleures valuations pour la date de construction du Cercle Bluestone de 2280-2030 Cal av. J.-C et de 2270-1930 Cal av. J.-C pour la construction du Fer cheval Bluestone (voir les distributions de probabilit). [Datation de Stonehenge]

Maintenant, que devons-nous en faire ? Nous avons des rsultats que nous n'aimons pas, de temps en temps et nous les rejetons. Et nous avons des suppositions que les parties plus primitives de la structure taient les plus anciennes, parce que, bien sr, ceux-ci taient des sauvages hurlants faisant tout cela.

La mthode la plus largement rpandue pour dterminer l'ge de fossiles est jusqu' prsent par "l'ge connu" des strates de roche dans lesquelles ils sont trouvs. En mme temps, la mthode la plus largement utilise pour dterminer l'ge des strates de roche est jusqu' prsent par "l'ge connu" des fossiles qu'ils contiennent. Dans cette mthode de "datation circulaire" la, tous les ges sont bass sur des suppositions uniformitaristes de la date et de l'ordre dans lequel les plantes fossilises et les animaux sont crus s'tre dvelopps. La plupart des personnes sont tonnes d'apprendre qu'il n'y a, en fait, aucune manire de dterminer directement l'ge de n'importe quel fossile ou roche. Les mthodes "absolues" prtendues de datation (mthodes radiomtriques) en ralit mesurent seulement les proportions prsentes d'isotopes radioactifs et leurs produits de dsintgration dans des spcimens appropris - pas leur ge. Ces proportions mesures sont alors extrapoles une dtermination "d'ge".

Le problme avec toutes les "horloges" radiomtriques est que leur exactitude dpend d'une faon critique de plusieurs suppositions de dpart qui sont en grande partie inconnaissables. Pour dater un spcimen par des moyens radiomtriques, il faut d'abord connatre la quantit de dpart de l'isotope parental au dbut de l'existence du spcimen. Deuximement, il faut tre certain qu'il n'y avait aucun isotope fille dans le dbut. Troisimement, il faut tre certain que ni le parent ni des isotopes fille n'ont jamais t ajouts ou supprims du spcimen. Et quatrimement, il faut tre certain que le taux de dsintgration d'isotope parental l'isotope fille tait toujours le mme. Qu'une ou plus de ces suppositions soient souvent invalides est vident des "dates" radiomtriques publies (pour ne rien dire des dates "rejetes") trouves dans la littrature.

Un des problmes les plus vidents est que plusieurs chantillons du mme emplacement donnent souvent des ges largement divergents. Les chantillons de Lune d'Apollo, par exemple, ont t dats tant par l'uranium-thorium-plomb que par des mthodes de potassium-argon, donnant les rsultats qui ont vari de 2 millions 28 milliards d'annes. Les coules de lave de volcans sur la rive Nord du Grand Canyon (qui ont clat aprs sa formation) montrent des dates de potassium-argon d'un milliard d'annes "plus vieilles" que les roches les plus antiques du sous-sol au fond du canyon. La lave de volcans sous-marins prs de Hawaii (que l'on connat pour avoir clat en 1801 ap J.-C.) a t "date" par la mthode de potassium-argon avec des rsultats variant de 160 millions presque 3 milliards d'annes. Il n'est vraiment pas tonnant que tous les laboratoires qui "datent" les roches insistent pour savoir d'avance "l'ge volutionnaire" des strates dans lesquelles les chantillons ont t pris de cette manire, ils savent quelles dates accepter comme "raisonnables" et quelles date ignorer.

Nanmoins, Picknett et Prince ont dclar que Stonehenge est "dat srement de 3000 2500 av. J.-C", est clairement un manque de recherche suffisante.

Une fois aussi, il a t assum avec assurance que les lgendes de Troie taient simplement des mythes.


Picknett et Prince : [Les Cassiopens dclarent que] le gaz dominant dans les atmosphres de Jupiter et de Saturne est l'ammoniac : Les deux ont 99 pour cent d'hydrogne et d'hlium. Jupiter a une quantit minuscule (une fraction d'un pour cent) d'ammoniac.


Laura : De nouveau, je suis parfaitement stupfie par de tels tats de fait audacieux. Autrefois, j'avais une trs haute opinion du travail de ces deux individus, ayant des exemplaires de leurs livres bien feuillets sur mes tagres. Cependant, avec cette sorte de recherche, j'ai peur que je devrai reformer mon valuation. Quelle quantit de leur corps total de travail est compos de telles suppositions ?

P et P dclarent avec assurance que la composition tant de Saturne que de Jupiter est " de 99 pour cent d'hydrogne et d'hlium."

Tout d'abord, quand les astronomes parlent de la composition de la plante entire, ils disent "on le croit ...." et ensuite, parfois ils donnent les raisons pour lesquelles ils croient ainsi et parfois non. Deuximement, la composition de la plante entire diffre de la composition de l'atmosphre. Troisimement, la composition des rgions suprieures de l'atmosphre peut tre compltement diffrente de la composition des rgions infrieures. Quatrimement, concernant des "avis experts" sur la composition des plantes, voici une slection; faites tourner la roue et choisissez en un :

Avis 1 Jupiter, d'autre part, peut bien tre liquide partout, bien qu'il puisse avoir un petit noyau solide (disons jusqu' 15 fois la masse de Terre!) d'lments plus lourds comme le fer et le silicium s'tendant jusqu' peut-tre 15 % de son rayon.
Avis 2 4 % de la masse de la plante sont dans un noyau intrieur rocheux.
Avis 3. Le noyau d'une plante est sa partie centrale, sphrique. Il peut tre divis en deux rgions : la rgion intrieure est faite d'un mlange de nickel, de fer et de soufre, tandis que la partie externe est faite de silicates. La composition du noyau de Jupiter ressemble la composition de la Terre dans l'ensemble.
Avis 4 : Jupiter a une rotation rapide et un grand noyau hydrogne mtallique
Avis 5 : Au centre de la plante il peut y avoir un noyau de matriel rocheux se massant autour de 10 15 fois celui de la Terre.
Avis 6 : On croit que Jupiter a un petit noyau rocheux, mais est surtout une boule gante d'hydrogne liquide et de gaz.
Avis 7 : Selon une thorie formule en 1958, l'intrieur de Jupiter inclut un grand noyau d'hydrogne mtallique.
Avis 8 : Une forte concentration de masse est place dans le centre, ou le noyau; on pense qu'il est compos de roche et de glace contenant des composs de mtaux, d'oxygne, de silicium et d'lments volatils lourds.


Maintenant que vous avez fait une slection, vous pouvez crire un livre et dclamer votre "avis d'expert" comme tant le seul correct.

Mais, retournant la question de l'atmosphre de Jupiter, les "faits" provisoires, comme ils sont actuellement compris, sont : (les accentuations sont de nous)

De : SolarViews "La sonde Galileo suggre la Rvaluation de la Science Plantaire"

L'analyse prliminaire des premires donnes retournes par la mission historique d'investigation de Galileo de la NASA dans l'atmosphre de Jupiter a fourni une srie de dcouvertes sensationnelles pour les scientifiques du projet. (...)
La quantit d'hlium mesur tait la moiti de ce qui tait attendu. (...)
La composition de l'atmosphre de Jupiter a offert quelques surprises, selon les scientifiques du projet. Elle contient des niveaux d'hlium, de non et de certains lourds lments, comme le carbone, l'oxygne et le soufre significativement plus bas que ce qui tait attendu. (...)
Pendant la phase d'entre atmosphrique grande vitesse de la sonde, les mesures de ralentissement lev dans l'atmosphre ont montr que la densit atmosphrique tait beaucoup plus grande qu'attendu. (...)
Une certaine indication d'un nuage de glace d'ammoniac de haut niveau a t dtecte par le radiomtre de flux. L'exprience du nphlomtre a fourni la preuve d'un nuage mince qui pourrait tre le nuage d'hydrosulfure d'ammonium postul.

Du JPL :

La rgion bleu clair gauche au-dessus de la Grande Tache Rouge est le premier nuage de glace d'ammoniac positivement identifi sur Jupiter. Ce nuage peu commun est produit par de puissants courants ascendants d'air charg d'ammoniac des profondeurs de l'atmosphre de Jupiter.

De l'Edition de Presse JPL du 24 octobre 2000

GALILEO VOIT UN NUAGE DE GLACE D'AMMONIAC SUR JUPITER

Un nuage exceptionnellement pur de glace d'ammoniac jeune, frache a t trouv sur Jupiter par le vaisseau spatial Galileo de la NASA, le premier nuage discret de glace d'ammoniac jamais vu, quoiqu'on connaisse que la plante contienne du gaz ammoniac.

La tache, d'abord dcouverte pendant la premire orbite de Galileo autour de Jupiter, peut tre dans le contre-courant des chemins opposs de vent inhabituellement fort, qui fait remonter le gaz d'ammoniac d'en-dessous, formant un grand nuage de glace d'ammoniac. Les scientifiques ont nomm la tache l'Anomalie de Sillage Turbulent parce qu'elle se trouve en aval de la Grande Tache Rouge de Jupiter, une vieille tempte de 300 ans deux fois plus grande que la Terre. (...)

Les scientifiques plantaires ont su que Jupiter contient beaucoup de gaz ammoniac, parce que le gaz absorbe certaines longueurs d'ondes de lumire. Les scientifiques s'attendraient alors ce que les tempratures basses dans l'atmosphre extrieure de Jupiter ne causent le gaz d'ammoniac se condenser en glace. Jusqu' prsent, on n'a jamais vu de nuages de glace d'ammoniac localiss, malgr les tempratures froides et l'abondance d'ammoniac.

Des examens plus proches selon l'instrument de spectromtre de Galileo en mai 1999 et mai 2000 ont rvl que la tache tait une lourde concentration de particules de glace d'ammoniac.

Le nuage, qui peut bien tre de 15 kilomtres (plus de 9 miles) d'paisseur, est le premier nuage concentr de glace d'ammoniac vue sur Jupiter. Baines a dit que le nuage d'ammoniac est plac dans un secteur particulirement turbulent, dans le coin du nord-ouest de la Grande Tache Rouge. Un courant coule autour de la Grande Tache Rouge de l'est l'ouest. Derrire cela, les remous actuels et les tourbillons, de mme qu'une roche dans un flot cre des tourbillons et de l'cume derrire elle. Un autre courant puissant se dplaant dans la direction oppose du courant de la Grande Tache Rouge peut intensifier l'Anomalie de Sillage Turbulent. Ce mouvement tumultueux constant relve l'ammoniac d'au-dessous du niveau du nuage, crant des nuages frais, denses de glace d'ammoniac. (...) Il y a un tout un tas de matriels vus dans l'atmosphre suprieure que l'on ne peut pas expliquer "

Laura : Autrement dit : les scientifiques trouvent les nouvelles donnes surprenantes qui ne sont pas en accord avec leurs esprances bases sur des valuations de spectromtre de masse standard. Une des surprises rcentes, comme nous pourrions voir ci-dessus, a consist en la dcouverte d'un nuage de 15 kilomtres d'paisseur de glace d'ammoniac. L'avenir peut facilement apporter plus de surprises cet gard.

Les Cassiopens l'ont-t-il su ? Leur premire mention de l'importance d'ammoniac sur Jupiter a t faite le 9 dcembre 1995.


Picknett et Prince : [les Cassiopens disent que] la catastrophe qui a ananti les dinosaures est arrive il y a 27 millions d'anns, mais les 'aberrations magntiques' ont dform les rsultats de datation au carbone pour faire apparatre que c'tait il y a 65 millions d'ans : l'ide que des aberrations magntiques (quelles qu'elles soient) peuvent affecter le processus de datation au carbone montre que les Cassiopens n'ont aucune ide des principes de datation au carbone - et ne savent pas que la date de 65 millions d'anne ne vient pas de ce processus de toute faon, mais de techniques de datation gologiques!


Laura : Ayant dj trait avec la partie de la " processus de datation " ci-dessus, je ne dirai pas beaucoup plus ici. Le problme avec les techniques de datation gologiques est que, tout d'abord, elles sont arbitraires et ne tiennent pas compte des nombreuses anomalies dans les strates gologiques. Il y a trs souvent des couches de roche en place qui ne devraient pas tre et des dents humaines trouves intgres dans le charbon et des anomalies trop nombreuses pour les mentionner.

Le processus de formation de montagne est dcrit en termes d'uniformitarisme comme "trs lent et graduel." Nanmoins, il est clair que la roche igne, dj dure, a d devenir liquide pour pntrer dans la roche sdimentaire ou la couvrir. Les experts uniformitaristes n'ont pas de thories logiques pour ce qui a amorc ce processus, mais ils affirment vraiment clairement que a doit tre arriv longtemps avant que l'homme ne soit apparu sur la Terre. Ainsi quand les crnes d'homme anciens sont trouvs dans de dpts anciens, ou des crnes d'homme moderne sont trouvs ensemble avec des os d'animaux teints dans des dpts anciens, des problmes difficiles sont prsents. Il est mme arriv, pendant des oprations d'extraction, qu'un crne humain moderne soit trouv au milieu d'une montagne, sous une couverture paisse de basalte ou de granit. Des restes humains et des artefacts ont t trouvs sous les grands dpts de till et de gravier, parfois bien de cent pieds (NdT 30 mtres).

Le fait est, il y a une norme quantit de donnes qui suggre une explication diffrente de l'Ordre de l'Univers. L'Hypothse Uniformitariste-Monothiste-Linaire ne s'ajuste pas aux observations, elle n'est pas capable non plus de prvoir exactement. Il y a une quantit norme de preuve "controverse" qui contredit la thorie de l'volution telle qu'elle est extrapole. (Et nous ne proposons pas de souscrire aux crationnistes fondamentalistes ici, non plus!)

La plupart de cette preuve a t systmatiquement supprime, ignore, ou rejete, mme si on la montre pour tre qualitativement et quantitativement gale la "preuve" qui est accepte et utilise pour soutenir les vues actuellement acceptes sur des origines humaines, y compris celles apparemment soutenues par P et P.

En parlant de la suppression de preuve, il est important de noter que nous ne suggrons pas une "conspiration" des scientifiques, consciemment conue pour duper le public. Ce dont nous parlons est le Systme de commande Matriciel Monothiste-linaire qui "programme" nous tous depuis la naissance pour avoir certains prjugs et croyances de ce qui est ou n'est pas "rel" et ce qui peut ou ne peut pas tre possible. Cela s'lve un processus en cours de manipulation sociale qui aboutit la filtration de connaissances qui a continu pendant une trs longue priode de temps - des milliers d'annes, en fait. Et en fin de compte, ce sont les origines et l'objectif suprme de ce Systme de commande que nous cherchons dcouvrir et comprendre. Nos vies et notre avenir peuvent en dpendre.

Quant cette situation est la remarque de P et P qui dmontre leur manque apparent de connaissance - ou la filtration de preuve - touchant aux processus de datation radiomtrique, qui mnent leur rejet cavalier du concept de la possibilit d'aberrations d'espace-temps, ou d'autres changements de la structure fondamentale de la Nature, affectant non seulement les processus de datation au carbone, mais la Ralit physique elle-mme. P et P ne sont pas aussi, apparemment, mme conscients des nombreux vnements dans les domaines sur lesquels ils donnent si courageusement leurs avis :

Cependant, puisque Ark est un physicien, nous avanons vraiment au rythme des vnements :

Le 15 aot 2001

Une tude Trouve que des lois Cosmiques Comme la Vitesse de la lumire Pourraient Changer,

JAMES GLANZ et DENNIS OVERBYE

Une quipe internationale d'astrophysiciens a dcouvert que les lois de base de la nature comme elles sont comprises aujourd'hui peuvent changer lgrement mesure que l'univers vieillit, une dcouverte tonnante qui pourrait rcrire des manuels de physique et dfier des suppositions fondamentales des travaux du cosmos. [...]

Si c'est confirm, la dcouverte pourrait signifier que d'autres constantes considres comme immuables, comme la vitesse de la lumire, pourraient aussi avoir chang le long de l'histoire du cosmos. [...]

Les scientifiques qui ont examin le papier n'ont pas t capables de trouver de quelconques dfauts vidents. Mais parce que les consquences pour la science seraient si d'une grande porte et parce que les diffrences des mesures attendues sont si subtiles, beaucoup de scientifiques expriment le scepticisme que la dcouverte rsistera l'preuve du temps et disent qu'ils attendront la preuve indpendante avant de dcider si la dcouverte est vraie.

D'autre part, la dcouverte adapterait avec certaines nouvelles vues de thoriciens de l'univers, particulirement la prdiction que des dimensions prcdemment inconnues pourraient exister dans le tissu de l'espace.

Mme les scientifiques sur le projet ont t dlibrment prudents dans la prsentation de leur rsultat. En dcrivant les implications de ce que son quipe a observ, le docteur Webb a dit, "Il est possible qu'il y ait une volution temporelle des lois de la physique." [...]

Le Docteur Steinhardt a dit que la plupart des thoriciens se seraient attendus ce que ces changements soient arrivs dans les premires secondes de la vie de l'univers et soient pratiquement invisibles par des astronomes aujourd'hui. Cependant, il a fait remarquer qu'il y a plusieurs annes, d'autres astronomes ont inopinment constat que l'univers prsent est apparemment rempli d'une sorte mystrieuse d'nergie qui neutralise la gravit sur des grandes chelles. Peut-tre les deux effets sont d'une faon ou d'une autre relis, a dit le docteur Steinhardt. [...]

Mais quelques physiciens, comme le docteur Jacob D. Bekenstein de l'Universit hbraque en Isral, a not que quelques thories ont depuis longtemps prvu un changement de certaines des constantes apparentes de la nature. Le Docteur Bekenstein a appel les dcouvertes "potentiellement rvolutionnaires" et a dit qu'il tait enclin les croire.

[Allez Ici pour l'article complet]

Et nous notons que, parmi ces changements de prvision de certaines des constantes apparentes de nature sont les Cassiopens. Bien sr l'article cit parle seulement des variations lentes possibles d'une constante de la nature, que, mme si c'est confirm, n'aura pas de consquences immdiates sur les techniques de datation bases sur le processus de dsintgration radioactive. Mais il donne une ide de changements possibles et ncessaires de notre comprhension des processus fondamentaux de la nature. L'tude prudente de publications scientifiques rvlera qu'il y a l des indications, de nature la fois exprimentale et thorique, que des taux de dsintgration radioactive et d'autres processus apparemment alatoires peuvent tre sous l'influence d'agents externes.

Exemple 1 Brian Josephson, le physicien Prix Nobel du Laboratoire Cavendish, Cambridge, essaye d'lucider les mcanismes physiques derrire de tels phnomnes. Ceux-ci incluent la possibilit que les organismes peuvent apprendre influencer la statistique en ayant une meilleure comprhension de ses modles que la matire non-vivante, ou qu'une certaine "fluctuation critique" est implique.

Exemple 2 Si les gnrateurs de nombre alatoire des deux systmes dvient significativement de l'esprance fortuite, cela pourrait indiquer une influence psychokinsique des sujets sur la source radioactive.

Exemple 3 L'aspect alatoire des GNA (Gnrateurs de Nombres Alatoires) est fourni d'habitude par la dsintgration radioactive, le bruit lectronique ou la squence de nombres pseudo-alatoire initie avec des vraies sources alatoires; les GNAs sont frquemment contrls pour assurer la production vritablement alatoire dans ces tudes. (...) Etant donn ces dcouvertes, Radin et Nelson ont conclu qu' "il est difficile d'viter la conclusion que dans certaines circonstances, la conscience interagit avec des systmes physiques alatoires" (p. 1512, [24]).

Exemple 4 L'examen prudent de la "Fosse" dans la Grande Pyramide de Khufu sur le plateau de Gizeh rvle que cette chambre souterraine n'est pas non finie ou abandonne comme suggr par beaucoup d'observateurs. Les murs et le plafond sont lisses et le sol, qui semble d'un coup d'oeil brut et peu structur, est en ralit taill dans une forme trs prononce et certainement significative. Une tude de la littrature historique montre que seulement quelques savants, principalement ceux intresss par le matriel sotrique, ont considr la chambre souterraine comme importante et potentiellement rvlatrice. Base sur cette littrature et sur l'observation directe, une interprtation spculative est dveloppe pour suggrer que le sol sculpt puisse tre une carte symbolique du monde gyptien d'il y a 4500 ans. Un enregistrement de champ GEA (Gnrateur d'vnement Alatoire) de la sorte qui est souvent corrle avec les effets anomaux de conscience affiche une rponse significative dans cette chambre...

De nouveau, je suis plus due dans le travail de deux de mes auteurs prfrs plutt qu'offense. Nanmoins, pour faire de tels commentaires comme ils les ont faits, dans un forum public, sans mme tre conscients (videmment) de la totalit du matriel qu'ils critiquent, sa source, son contexte et le contexte des questions tant discutes sur ces pages (pour ne pas mentionner par qui ils sont discuts), est de la dmagogie rprhensible de la sorte la plus insidieuse.

Nous y trouvons l'ide que ces auteurs sont des penseurs libres et indpendants, partisans de nouvelles ides remarquables et que la recherche minutieuse devrait tre rvise. Nous commenons mme nous demander s'ils ne font pas partie du bras du "contrle de dgts" de la "Conspiration Stargate " elle-mme ? (Mme si c'est inconsciemment.)

Quant aux remarques des Cassiopens sur de telles aberrations d'espace-temps possibles, j'inclurai ici un extrait bref de notre livre bientt prt sortir, The Noah Syndrome: The Search for the Ark and The Holy Grail (Le Syndrome de No : la Recherche de l'Arche et du Saint Graal), notant, (mme au risque d'offenser quelques lecteurs, que l'auteur de ces remarques EST "un expert qualifi" dans le sujet) :

Ark : la thse de mon master en physique thorique tait sur le Modle Cosmologique de Friedmann - le dbut et la fin du temps. Le modle de Friedmann prit son origine dans la recherche de solutions cosmologiques, fortement symtriques des quations des champs de la relativit gnrale.

Selon ce modle, notre univers ressemble un ballon qui a t gonfl par le souffle original du Crateur, qui s'expand par inertie et en fin de compte commencera s'effondrer en retour s'il est abandonn lui-mme. Le modle Friedmann a une trs haute symtrie : il n'a pas n'a de point particulier et pas de direction particulire. La relativit gnrale nous fournit des quations diffrentielles dont les solutions nous permettent de relier le taux d'expansion la variable de temps. Dans la relativit gnrale l'univers est tout ce qui existe - il n'y a aucun hyperespace externe qui "contient" l'univers; ce n'est pas ncessaire.

C'est intressant rtrospectivement que ma thse ne soit pas la rsolution des quations diffrentielles de relativit gnrale; au lieu de cela c'tait comment la solution de Friedmann peut tre obtenue en rsolvant un problme compltement diffrent : un problme dont l'image du ballon est prise au srieux. J'ai montr que si, au lieu de la relativit gnrale d'Einstein, nous prenons la bonne vieille thorie de la mcanique et de la gravitation de Newton et si nous l'appliquons un ballon tridimensionnel dans un espace 4 dimensions - nous pouvons obtenir la solution de Friedmann; mais ce n'est pas la seule possibilit. Nous obtenons d'autres solutions intressantes aussi. Mais, ce qui est encore plus intressant est que c'est seulement naturel, dans cette structure, de considrer diffrents univers ballons 3-D flottants dans un espace 4D. Avec un tel modle, il est imaginable que, de temps autre, certains de ces univers ballons viennent assez proches l'un de l'autre que de tels "croisements" aboutissent un vnement cataclysmique.

Nous avons besoin de connatre
En quoi consiste

Tout ce spectacle
Avant qu'il ne soit fini.

Plus prcisment, [les techniques de datation radiomtrique] sont bases en supposant que rien de "vraiment exceptionnel" n'arrive entre temps. Ce que j'entends par "vraiment exceptionnel" est ceci : un vnement thoriquement possible, mais dont le mcanisme n'est pas encore compris en termes des paradigmes tablis. Pour donner un exemple : un croisement de deux univers diffrents. C'est thoriquement possible, tenant compte de thories physiques modernes, mais il est trop spculatif de discuter sa "probabilit" et des consquences possibles.

Un tel vnement pourrait-il changer les donnes de dsintgration radioactives ? Pourrait-il changer les valeurs de quelques constantes physiques fondamentales ? Oui il le pourrait. Est-ce qu'il est possible que des vnements semblables soient arrivs dans le pass ? Oui, c'est possible. Comment est-ce possible? Nous ne le savons pas. Nous ne savons pas, en fait, ce qui serait une signification exacte du ' croisement de deux univers diffrents ' Une question intressante. Peut-tre que je demanderai un de mes tudiants de l'examiner.


Picknett et Prince : Nous pourrions continuer. Comme tout matriel similaire, c'est une insulte notre intelligence individuelle et collective. Qui en a besoin ?


Laura : Nous faisons de profondes excuses d'avoir gaspill votre temps. Avec reconnaissance, il nous ont donn une occasion d'apporter vos soucis, mode de recherche et des questions quant votre travail propre l'attention de nos lecteurs pour qu'il devienne apparent qui est insultant envers l'intelligence de qui. Comme vous dites : "qui en a besoin ?"

Ainsi, en conclusion, laissez-moi juste dire que notre perspective thorique ici est comme Thomas Edison a dit une fois: le gnie est 10 pour cent d'inspiration et 90 pour cent de transpiration. Ce qui est important d'une thorie n'est pas sa source - les Cassiopens - mais sa capacit d'expliquer des observations.

Nous avons les Cassiopens pour ces 10 pour cent. Pour le reste, nous faisons nos devoirs.

Ce serait un monde beaucoup plus agrable si chacun les faisait.

 


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .