Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



La Connexion Franaise

ExposingZionism.com

Traduction franaise: Henri R.


16/10/2006

[Note de Signs of the Times : Bien que nous trouvions l'information suivante trs intressante, nous restons incertains quant savoir si le problme dcrit dans cet article est aussi srieux que l'auteur le suggre. Le temps le dira, nous supposons.]

Durant les quelques mois passs et aprs l'article universitaire des professeurs Walt et Mearsheimer, vous pouvez avoir not plus qu'un peu de sarcasme dans beaucoup de commentaires de nouvelles et ditoriaux alternatifs traitant de l'influence vidente et excessive du 'lobby d'Isral' en Amrique et au-del. "Lobby d'Isral ?! Quel lobby d'Isral ?!" s'est exclam un titre, complt avec plusieurs diffusions de nouvelles officielles qui ont laiss le lecteur sans aucun doute sur le fait qu'tre un reprsentant sioniste au Capitole est d'avoir les cls du Royaume de 'Dieu'. Cependant, comme le temps progresse et que cette infection particulire continue empirer et s'tendre travers le globe, le simple sarcasme devient insuffisant pour traiter avec ce problme et doit laisser la place une condamnation totale, dans les termes les plus forts possibles, de la politique flagrante d'apaisement de l'idologie sioniste fasciste et de ses dfenseurs par des gouvernements occidentaux.

Contrairement l'intuition, les gouvernements 'dmocratiques' occidentaux ont une histoire longue et ignoble d'apaisement avec la tyrannie et les tyrans, le plus notablement dans le cas de la monte des Nazis et la Seconde Guerre Mondiale.

Dfinitions d'apaisement sur le Web :

Politique adopte par les principaux pouvoirs politiques occidentaux envers les ambitions d'Adolf Hitler dans l'Accord de Munich de 1938. Les leaders, incluant le clbre Neville Chamberlain britannique, ont consenti accorder Hitler des parties de pays en Europe de l'Est pour viter la guerre.

Faire des concessions un agresseur pour viter la guerre.

Wikipedia nous dit: L'apaisement est une politique d'acceptation des conditions imposes d'un agresseur au lieu de la rsistance arme, d'habitude au sacrifice de principes. Depuis la Seconde Guerre mondiale, le terme a acquis une connotation ngative, dans la politique et en gnral, de faiblesse, lchet et aveuglement.

Bref, l'apaisement peut tre dfini comme donner un voyou ce qu'il veut '. 

Regardons comment l'apaisement a fonctionn avec Adolf Hitler et la nazification de l'Allemagne.

Aprs l'arrive au pouvoir en 1933, Hitler a immdiatement commenc rarmer l'Allemagne, ce qui tait une violation du Trait de Versailles. Aprs 1936, il a rintroduit la conscription et en 1939 l'Allemagne avait 95 navires de guerre, 8.250 avions et une arme d'un million d'hommes. La Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis ont ferm les yeux; la Grande-Bretagne a mme fait un accord naval avec l'Allemagne, acceptant le droit de l'Allemagne d'avoir une marine qui galait 35 % de la marine britannique. C'tait l'apaisement.

En 1936, Hitler a dplac ses troupes en Rhnanie. La France n'a rien fait pour arrter cette violation ouverte du Trait de Versailles. De nouveau, c'tait l'apaisement.

En mars 1938 Hitler a envahi l'Autriche et a dclar l'Anschluss en violation du Trait de Versailles. De nouveau, la France et la Grande-Bretagne n'ont rien fait– bien que le Chancelier autrichien Schuschnigg ait demand de l'aide la Grande-Bretagne et la France. Cela (et l'ignorance de l'Ouest des violations des droits de l'homme comme la Nuit de Cristal en 1938) taient aussi des actes d'apaisement.

Le fait est que beaucoup de personnes en France et en Grande-Bretagne n'apaisaient pas Hitler; beaucoup de Franais et d'Anglais avaient activement de la sympathie pour les buts de Hitler; donc leur inaction tait dessein. 

C'est la crise de 1938 qui est habituellement marque comme l'acte principal d'apaisement. Les fonctionnaires allemands locaux affirmaient que les gens des Sudtes avaient t discrimins par le gouvernement tchque. Le 15 septembre, le Premier ministre britannique, Neville Chamberlain, rencontra Hitler Berchtesgaden. Hitler a menac de la guerre, mais a promis que c'tait le dernier problme rsoudre . Chamberlain croyait apparemment qu'Hitler tait un homme sur qui on pouvait compter et persuada les Tchques de remettre les Sudtes. Mais quand il a rencontr Hitler de nouveau, Bad Godesberg le 22 septembre, il y eut d'autres demandes que Chamberlain a refuses. La guerre semblait proche et Chamberlain n'tait pas sr que la Tchcoslovaquie fut un grand problme qui ncessitait la guerre. Au lieu de cela, il a dcid que c'tait une querelle dans un pays lointain entre des peuples dont nous ne savons rien et, Munich (le 29 septembre), la Grande-Bretagne et la France ont donn le Sudtes l'Allemagne. C'tait l'apaisement.

En mars 1939, Hitler a envahi les restes de la Tchcoslovaquie sans rsistance des Franais ou des Anglais. C'tait cet vnement qui a finalement convaincu la France et la Grande-Bretagne que le Fhrer n'arrterait pas ses agressions multilatrales sans intervention par la force. Les leaders sovitiques ont vu la faiblesse de la France et de la Grande-Bretagne et ont sign le pacte de non-agression avec Hitler qui a divis la Pologne en territoires allemands et sovitiques.

Le 1er septembre 1939, Hitler a envahi la Pologne, avec la croyance ferme que la Grande-Bretagne et la France n'lveraient pas une objection. Ironiquement en mars 1939, une alliance franco-britannique a promis l'aide la Pologne avec toute la puissance disponible "... en cas de toute action qui menacerait clairement l'indpendance polonaise et laquelle le Gouvernement polonais en consquence considrait essentiel de rsister avec ses forces nationales," (Neville Chamberlain, Grande-Bretagne, Chambre des communes, Dbats Parlementaires, Vol. 3e45, 31 mars 1939). Le 3 septembre 1939, la Grande-Bretagne et la France ont finalement dclar la guerre contre Hitler et l'Allemagne Nazie.

Cependant, une guerre majeure et les morts de millions et de millions de gens innocents pourraient avoir t vites par une action efficace, trs tt . Dans son livre de 1956 "The Controversy of Zion" (La Controverse de Sion), l'ancien correspondant en chef du Times de Londres, Douglas Reed, dclare:

"Depuis le dbut du rgime de Hitler (cette nuit-l) tous les observateurs professionnels Berlin, diplomates et journalistes, savaient que cela signifiait une nouvelle guerre moins que celle-ci ne soit empche. La prvention cette poque tait relativement simple; M. Winston Churchill appelait juste titre dans ses mmoires  la Seconde Guerre "la guerre non ncessaire". Elle aurait pu tre vite par une ferme opposition occidentale aux incursions guerrires prliminaires de Hitler (en Rhnanie, Autriche et Tchcoslovaquie) n'importe quel moment jusqu'en 1938 o (comme M. Churchill le confirme aussi) les gnraux allemands, sur le point de renverser Hitler, taient eux-mmes dfaits par la capitulation occidentale Munich.

Les observateurs entrans Berlin taient d'accord qu'il ferait la guerre si on l'y autorisait et donc avisrent leurs suprieurs gouvernementaux et ditoriaux Londres. Le correspondant en chef du Times Berlin, M. Norman Ebbutt (j'tais le deuxime correspondant) a rapport au dbut de 1933 que la guerre devait tre attendue dans cinq ans environ moins de la contrer en avance, et ce rapport particulier fut imprim. Lui, moi et beaucoup d'autres reporters durant les annes suivantes s'alarmrent et devinrent perplexes par la suppression et l'ignorance des messages, et par la description de Hitler, au Parlement et dans les journaux, comme un homme bon par nature qui resterait pacifique si ses justes rclamations taient satisfaites (aux dpens des autres)

Cette priode est devenue connue comme celle de la "politique de l'apaisement" mais encouragement est le mot plus juste, et la politique changea la probabilit de la guerre en certitude. La pression amena l'effondrement physique de M. Ebbutt. A partir de 1935 je fus le correspondant en chef Vienne, qui n'tait alors qu'une position avantageuse pour surveiller la scne allemande. De l, vers la fin de 1937, j'ai inform le Times que Hitler et Goering avaient dit que la guerre commencerait " l'automne 1939"; j'avais cette information par le Chancelier autrichien. J'tais Vienne durant l'invasion de Hitler et puis aprs une brve arrestation par les Troupes d'Assaut sur la route du dpart, transfr Budapest, o j'tais quand la capitulation suprme de Munich suivit en septembre 1938. Ralisant alors qu'un reporter fidle ne pouvait rien faire contre la "politique d'apaisement", et que sa tche tait vide de sens, je dmissionnai par lettre, et j'ai encore l'accus de rception discursif du rdacteur.

Quatorze annes plus tard, Le Times a confess publiquement son erreur, en ce qui concerne sa "politique d'apaisement", dans cette histoire officielle curieusement nave de 1952. Cela contient une rfrence rancunire envers moi: "Il y eut des dmissions de membres juniors de l'quipe" (j'avais quarante-trois ans en 1938, j'tais correspondant en chef pour l'Europe Centrale et les Balkans, avais travaill pour le Times pendant dix-sept ans et je crois que je fus le seul correspondant dmissionner). Dans ce volume, le Times a aussi entrepris de ne jamais se tromper ainsi de nouveau: "il n'est pas inconsidr de dire que l'agression ne sera jamais rencontre nouveau Printing House Square en termes de pur 'Munich'. Les articles et rapports ditoriaux du Times propos de tels vnements comme la division de l'Europe en 1945, la Communisation de la Chine, la Sionisation de la Palestine et la guerre de Core me semblent montrer que sa politique n'a pas du tout chang." [Douglas Reed, Controversy of Zion]

Hitler 1938
Hitler, comme il est apparu dans "Home and Gardens" en 1938.

 

L'histoire officielle, crite comme toujours par les vainqueurs, enregistre la Seconde Guerre Mondiale comme une bataille classique du bien contre le mal, pourtant, comme Reed le fait remarquer, le rgne de Hitler aurait pu tre raccourci peu de temps aprs l'incendie truqu du Reichstag en 1933, s'il y avait eu plus de droiture morale et moins d'apaisement de la part des chefs politiques britanniques, franais et amricains de l'poque. Comme Reed fait aussi remarquer, beaucoup de gens ordinaires au moment (y compris Reed) ont vu le graffiti sur le mur et ont essay de l'exposer, mais en vain. En 1938, quand Chamberlain saluait encore Hitler Londres comme le 'gentleman allemand' par excellence, Hitler avait dj envahi la Tchcoslovaquie et sa politique d'oppression et de meurtres des minorits et des opposants politiques taient dj bien avance.

Aussi tard que novembre 1938, moins d'une anne avant l'invasion nazie de la Pologne qui tait la paille finale pour les Anglais et les Franais, Hitler apparaissait dans les publications de magazines comme le britannique ' House and gardens' o il tait dpeint en train de se dtendre dans sa retraite de montagne et dcrit comme "un raconteur drle et un amateur d'art". En quelques courtes annes ensuite, la politique aveugle poursuivie par Chamberlain, Churchill, Roosevelt et plus tard le gouvernement Franais de Vichy vers le fascisme nazi avait contribu directement au chiffre final des morts de la Seconde Guerre mondiale de 65 millions de personnes, la plupart innocentes.

Mais que dire d'aujourd'hui ? La leon a-t-elle t apprise ? Si le monde moderne tait confront un belligrant et une force extrmiste qui semblent enclins la cration d'encore une autre conflagration mondiale, et peut-tre dcisive, les mmes pouvoirs qui ont apais Hitler continueraient-ils "apaiser" une telle force ? Tristement, la rponse semble tre un "Oui" sans quivoque.

Le 10 octobre 2006, l'ambassade franaise New York a annul une rception projete pour un livre, intitul "Bad Faith" ("Mauvaise Foi"), traitant de la collaboration de la France de Vichy avec l'Allemagne Nazie parce que l'auteur incluait une dclaration de postface disant qu'Isral opprimait les Palestiniens. En crivant le livre, son auteur, Carmen Callil', a cherch explorer la nature du gouvernement franais collaborateur de Vichy et en particulier le rle de Louis Darquier de Pellepoix, le reprsentant gouvernemental de Vichy qui a organis la dportation des Juifs franais Auschwitz.

Dans la postface du livre Callil crit : "Ce qui m'a angoiss quand j'ai traqu Louis Darquier, tait de vivre si troitement avec la terreur impuissante des Juifs de France et voir ce que les Juifs d'Isral transmettent aux Palestiniens." "Comme le reste de l'humanit, les Juifs d'Isral 'oublient' les Palestiniens. Chacun oublie; chaque nation oublie."

Et donc, la rception de lancement du livre a t annule par l'ambassade franaise New York parce que, aprs que ces lignes finales fussent apportes son attention, "L'ambassade a protest contre l'opinion de l'auteur... galisant ce qui a t fait aux Juifs de France (sous le rgime Nazi) avec ce qui a t fait aux Palestiniens." Callil elle-mme a rfut cette explication exposant que la dcision d'annuler n'tait pas de la seule ambassade mais plutt que les diplomates franais en taient venus subir une influence disproportionne suite " une srie de lettres de divers fondamentalistes juifs. Ils prennent une position telle que personne ne peut rien dire sur les Juifs si ce n'est pas 100 pour cent logieux." a dit Callil.

Le simple fait est que les commentaires de Callil dans la postface de son livre ne pouvaient pas tre plus vrais et appropris. Les parallles entre ce que les Nazis et leurs sympathisants et conciliateurs ont fait aux Juifs en Allemagne, en Pologne et en France etc et ce que les Sionistes font actuellement aux Palestiniens sont terriblement semblables. En effet, pendant beaucoup d'annes maintenant cela a t clair quiconque suffisamment intress la Vrit pour circonvenir le black-out virtuel des mdias, que les Sionistes dans le gouvernement isralien ont suivi une politique de purification ethnique constante et gnocide des Palestiniens sur leur propre terre, de mme que c'tait trs clair en 1938, (tandis que les mdias dpeignaient Hitler comme 'un gentilhomme campagnard') que les Nazis commenaient systmatiquement exterminer les Juifs et d'autres minorits en Allemagne, Tchcoslovaquie et plus tard Pologne.

L'ironie tragique, presque insupportable dans tout cela, ne pouvait pas tre plus vidente. Les Franais se rappellent avec honte du gouvernement franais de Vichy pendant la Seconde Guerre Mondiale, prcisment cause de l'apaisement et de la collaboration ouverte laquelle il s'est engag avec l'Allemagne Nazie pendant les annes de guerre, y compris la dportation dans les camps de concentration des Juifs et d'autres 'ennemis' de l'idologie Nazie. Callil a crit son livre pour essayer de mettre en vidence cet apaisement historique et comme un avertissement d'o il mne et, comme un post-scriptum, a tabli le parallle trs clair avec l'Isral du jour prsent et la situation critique des Palestiniens sous l'occupation isralienne. La rponse du gouvernement franais ce rappel saillant au monde de ces leons durement gagnes de l'histoire fut l'apaisement. Suppression de partis, muselage de la dissidence et de la critique de l'extrmisme du gouvernement sioniste isralien envers le peuple palestinien et les Arabes du Moyen-Orient plus large. La France apaisante et ensuite la France occupe. L'histoire se rptera-t-elle ?

Bien sr, cette politique d'apaisement de l'extrmisme n'est pas limite aux politiciens franais. Les gouvernements amricains successifs, peut-tre par-dessus tous les autres, ont poursuivi une politique non seulement d'apaisement, mais d'encouragement franc de la menace sioniste pour la paix au Moyen-Orient et implicitement, dans le monde. Pour la preuve de la vrit de cette dclaration, nous n'avons besoin que de regarder la liste des rsolutions de l'ONU en reconnaissance des droits de base des Palestiniens et la critique d'Isral au cours des annes et les votes pour et contre :

Res. No 33/110 vote Oui/Non: 110-2 (Etats-Unis, Isral) Sujet : Conditions de vie palestiniennes.

Res. No 33/113C vote Oui/Non: 97-3 (Etats-Unis, Isral, Guatemala) Sujet : Condamnation des droits de l'homme d'Isral enregistrs dans les territoires occups.

Res. No 34/90A vote Oui/Non: 112-2 (Etats-Unis, Isral) Sujet : Exigez que Isral renonce certaines violations des droits de l'homme.

Res. No 34/113 vote Oui/Non: 120-2 (Etats-Unis, Isral) Sujet : Demande d'un rapport sur les conditions de vie des Palestiniens dans les pays arabes occups.

Res. No 34/133 vote Oui/Non: 112-3 (Etats-Unis, Isral, Canada) Sujet : Aide aux Palestiniens.

Res. No 34/136 vote Oui/Non: 118-2 (Etats-Unis, Isral) Sujet : Souverainet sur les ressources nationales dans les territoires arabes occups.

Res. No 34/160 vote Oui/Non: 122-2 (Etats-Unis, Isral) Sujet : Inclure des femmes palestiniennes dans l'ordre du jour sur la confrence de l'ONU sur les femmes.

Res. No 35/13E vote Oui/Non: 96-3 (Etats-Unis, Isral, Canada) Sujet : Demande ce que Isral ramne les personnes dplaces.

Res. No 35/75 vote Oui/Non: 118-2 (Etats-Unis, Isral) Sujet : Condamne la politique isralienne quant au niveau de vie des Palestiniens.

Res. No 35/122C vote Oui/Non: 118-2 (Etats-Unis, Isral) Sujet : Pratiques des droits de l'homme israliens dans les territoires occups

Res. No 35/174 vote Oui/Non: 120-1 Sujet (amricain) : Accentuation des droits de l'homme des nations et des individus.

Res. No 36/15 vote Oui/Non: 114-2 (Etats-Unis, Isral) Sujet : Exigez que Isral cesse certaines fouilles Jrusalem Est.

Res. No 36/27 vote Oui/Non: 109-2 (Etats-Unis, Isral) Sujet : Condamne Isral pour son bombardement d'une installation nuclaire irakienne.

Res. No 36/73 vote Oui/Non: 109-2 (Etats-Unis, Isral) Sujet : Condamne la politique isralienne quant aux conditions de vie des Palestiniens.

Res. No 36/87B vote Oui/Non: 107-2 (Etats-Unis, Isral) Sujet : tablissement d'une zone d'armes non nuclaires au Moyen-Orient.

Res. No 36/96B vote Oui/Non: 109-1 Sujet (amricain) : Insiste sur des ngociations sur la prohibition des armes biologiques et chimiques.

Res. No 36/120A vote Oui/Non: 121-2 (Etats-Unis, Isral) Sujet : les Droits du Peuple Palestinien.

Res. No 36/120B vote Oui/Non: 119-3 (Etats-Unis, Isral, Canada) Sujet : Droits palestiniens.

Il est intressant de noter donc que, tandis que le gouvernement britannique pendant la Seconde Guerre Mondiale a reconnu ' le mouvement franais Libre ' de De Gaulle, qui a refus d'accepter la reddition franaise et s'est rebell contre le gouvernement de Vichy de Ptain, le Prsident amricain Roosevelt a accept le gouvernement de Vichy comme la voix officielle et lgitime des Franais. Certaines choses ne changent jamais semble-t-il, et tristement, les leons de l'histoire semblent galement perdues pour le gouvernement travailliste britannique actuel de Tony Blair, qui n'a perdu aucune occasion d'tre assis tranquillement tandis que l'tat moderne d'Isral dicte efficacement la politique britannique envers Isral et les Palestiniens.

L'apaisement, alors, est le problme. Mais la tendance des leaders politiques britanniques, amricains et franais s'effondrer face la manipulation et la contrainte des tyrans n'a pas t forge par leur exprience avec Hitler. Avant 1938, les diplomates britanniques et amricains avaient dj les antcdents honteux d'apaisement servile d'influences puissantes avec un ordre du jour moins que sain. C'tait en fait au tournant du sicle que les politiciens britanniques et amricains ont succombs en premier lieu une subversion srieuse de leur pouvoir censment souverain.

A la fin du 19me sicle, le Sionisme comme une force distincte avec le but d'acqurir "une patrie pour les Juifs en Palestine" est apparu. La majorit des Juifs ordinaires en Grande-Bretagne, Amrique et ailleurs en Europe tait fortement contre n'importe quel plan qui les verrait contraints moralement ou physiquement de se dplacer des pays dans lesquels ils se sentaient beaucoup comme chez eux, tant donn particulirement que l'mancipation juive avait dj t ralise pour la plupart des Juifs europens et allait bientt suivre en Russie aprs 'la rvolution' bolchevique de 1917. L'avancement des Sionistes du jour, via leur missaire, le Dr Chaim Weizmann, ignora effectivement l'opposition des Juifs leur plan pour une patrie juive en Palestine et a continu faire pression sur les reprsentants gouvernementaux britanniques et amricains pour "leur accorder la Palestine", un morceau de terre qui contenait quelque chose comme 700.000 Arabes qui se trouvaient avoir vcu l pendant environ 1.500 ans.

Dans son livre "La Controverse de Sion", Reed nous dit que, en 1915, tandis que le Dr Weizmann, frappait aux portes White Hall, le corps tabli depuis longtemps qui reprsentait les Juifs ordinaires vivant en Angleterre, l' Anglo-Jewish Association, par son Comit Conjoint, a dclar que :

"... les Sionistes ne considrent pas l'mancipation civile et politique (en Angleterre) comme un facteur suffisamment important pour la victoire sur la perscution et l'oppression des Juifs et pense qu'une telle victoire peut seulement tre ralise en tablissant un foyer lgalement scuris pour les Juifs. Le Comit Conjoint considre le postulat 'national' des Sionistes comme dangereux et de l'antismitisme provoquant, ainsi que des privilges spciaux pour les Juifs en Palestine. Le Comit ne pouvait pas discuter la question d'un protectorat britannique avec une organisation internationale qui inclurait des lments diffrents, mme ennemis".

C'est--dire que les masses des Juifs ordinaires taient entirement contre un tel mouvement et leur corps reprsentatif est mme all jusqu' dire que les Sionistes taient en fait l'ennemi des Juifs ordinaires. Et qui pourrait les en blmer ? Ils ont vu trs clairement que leur implantation de force sur la terre d'un autre peuple les placerait dans une position trs prilleuse pendant une longue priode de temps venir. En 1917 le Comit Conjoint a de nouveau dclar que les Juifs taient une communaut religieuse et rien de plus, qu'ils ne pouvaient pas revendiquer "un foyer national", et ne le feraient pas, et que les Juifs en Palestine n'avaient besoin de rien de plus que "l'assurance de la libert religieuse et civile, des quipements raisonnables pour l'immigration et ainsi de suite".

Une telle rsistance des Juifs ordinaires l'ide sioniste d'un dplacement en Palestine avait dj t exprime pendant plusieurs annes. En 1914, le mme Dr Weizmann avait crit que de tels Juifs qui s'opposaient son grand plan "doivent se rendre compte que nous, et pas eux, sommes les matres de la situation". En Amrique, deux Sionistes en vue, M. Brandeis et le Rabbin Stephen Wise, taient galement vigilants contre les Juifs ordinaires l qui ne soutenaient pas le Sionisme. Le Rabbin (de la Hongrie) a demand au Prsident Wilson, "Que ferez-vous quand leurs protestations vous atteindront ?" Pendant un moment seulement il fut silencieux. Puis il a indiqu une grande corbeille papier dans son bureau. "Est-ce que la corbeille est assez grande pour toutes leurs protestations ?"

En Angleterre, le Dr Weizmann a t mis en colre par " l'interfrence extrieure, entirement de la part des Juifs".

ce point il a estim qu'il tait un membre du Gouvernement ou peut-tre le membre du Gouvernement et dans le pouvoir qu'il exerait, il l'tait apparemment. Il ne s'est pas arrt au rejet des objections des Juifs britanniques comme une "interfrence extrieure"; il a dict ce que le Cabinet devrait discuter et a exig d'tre assis aux runions du Cabinet pour qu'il puisse attaquer un ministre juif! Il a exig que M. Lloyd George pose une question " l'ordre du jour du Cabinet de la Guerre pour le 4 octobre 1917" et le 3 octobre il a crit au Ministre des Affaires Etrangres britannique protestant contre les objections qu'il s'attendait voir leves cette runion "par un Anglais minent de la religion juive".

"Le Cabinet et mme vous-mme attachez une importance excessive l'opinion tenue par la soi-disant ' Communaut juive britannique '." Deux jours plus tard (le 9 octobre 1917) le Dr Weizmann a cbl triomphalement M. Justice Brandeis que le Gouvernement britannique avait formellement entrepris d'tablir "un foyer national pour la race juive" en Palestine.

Reed dclare :

On n'a jamais donn d'explication raisonnable pour l'action de politiciens occidentaux importants au soutien de cette entreprise trangre (l'octroi de la Palestine aux Sionistes) et comme l'entreprise tait jusqu' ce point secrte et conspiratrice on ne peut donner aucune explication vritable; si une entreprise est bonne, la conspiration n'est pas une chose requise et le secret lui-mme indique des motifs qui ne peuvent pas tre divulgus. Si l'un de ces hommes a jamais donn une certaine raison publique, cela prenait d'habitude la forme d'une certaine invocation vague de l'Ancien Testament. Cela a une intonation pieuse et peut tre tenu probablement pour intimider les opposants. M. Lloyd George (le Premier ministre britannique) aimait dire aux visiteurs sionistes (comme le Rabbin Wise enregistre ironiquement), "Vous aurez la Palestine de Dan Beersheba" et ainsi se prsenter comme l'instrument de la volont divine.

Il a demand une fois Sir Charles et Lady Henry de rassembler les Membres Juifs inquiets du Parlement au petit djeuner "pour que je puisse les convaincre de la lgitimit de ma position de Sioniste". Un minyan (le quorum religieux juif de dix) a t en consquence assembl dans la petite salle manger du Premier ministre britannique, o M. Lloyd George a lu une srie de passages qui, son avis, prescrivait la transplantation des Juifs en Palestine en 1917 : Puis il a dit, "Maintenant, messieurs, vous savez Ce que dit votre Bible; c'est la fin de la question".

Le point principal est que l'ordre du jour sioniste, comme identifi par Reed et d'autres est la RVOLUTION MONDIALE qui finira avec les Sionistes contrlant TOUS les gouvernements sur la plante. Ils ont russi gagner le contrle sur la moiti de la plante via la Seconde Guerre Mondiale, maintenant ils ont l'intention de le terminer, avec quelques milliards de gens innocents. Le judasme est un systme tyrannique de contrle social administr par des rabbins et c'est le Nouvel Ordre Mondial qui arrive, croyez-le ou non.

Le mot Yiddish, chutzpah, est parfois dfini comme le garon qui tue ses parents et plaide ensuite la piti en raison du fait qu'il est un orphelin. Malheureusement, cela dcrit prcisment l'Ordre du jour sioniste en entier.

Et l'apaisement ne fait qu'aider ce projet.

L'esclavagisme de toutes les nations soi-disant indpendantes envers les intrts juifs en tant que conciliateurs peut tre identifi comme venant des lments de pression dans les gouvernements eux-mmes. Ce qui est intressant est comment les campagnes de propagande de ces mmes gouvernements (sans aucun doute dirigs par des groupes de pression juifs ou "des lments de pression" l'intrieur) utilisent le mot "apaisement" comme une arme contre ceux qu'ils veulent dtruire. C'est un cas classique de l'agresseur accusant la victime de ce dont il est lui-mme coupable. Cela ne passe pas inaperu. Par exemple, une rcente Lettre l'diteur du Times de St.-Petersburg (Floride) fait remarquer:

Je trouve les rfrences l'apaisement nazi par notre Ministre de la Dfense et les lettres qu'ils ont provoques tout simplement effrayantes.

Apparemment Donald Rumsfeld dormait dans le cours sur la manire dont Adolf Hitler a envahi la Pologne en 1939 aprs une campagne de propagande dlibre montrant des attaques mises en scne sur le sol allemand soi-disant commises par les Polonais. Les dtails de cette campagne ont t rvls dans le tmoignage au procs de Nuremberg. Le projet, appel Opration Himmler a impliqu plus de 20 incidents mis en scne pour donner l'apparence que des forces polonaises avaient attaqu l'Allemagne. Par vengeance, Hitler a envahi la Pologne. 64 ans plus tard nous avons l'administration de Bush disant au monde :

* L'Irak a des armes de destruction massive * l'Irak a jou un rle dans les attentats du 11/9 * Saddam a reconstitu son arme * l'Irak essaye d'acqurir ou de construire des armes nuclaires * l'Irak est une menace imminente et immdiate envers les Etats-Unis. Tout ceci s'avre tre faux et la partie d'une campagne de propagande pour construire le soutien une guerre contre l'Irak. Bush envahit.

Donc je vous demande, M. Rumsfeld (et tous d'entre vous qui agitez le drapeau, Rpublicains la poitrine gonfle: Qui pensez-vous ressemble le plus Hitler et aux Nazis pour le reste du monde, Bush ou les terroristes dont il a envahi le pays?

Mais la France ? N'est-il pas raisonnable que nous puissions exiger plus du gouvernement franais moderne, fond comme il tait sur la libert, la fraternit et l'galit pour tous ? La France, tant tombe rapidement dans les treintes du saccage nazi travers l'Europe en 1940 et ensuite se mettant ouvertement du ct des Nazis en change d'avoir seulement la moiti de son territoire occup par les troupes allemandes pendant la Seconde Guerre Mondiale, n'a-t-elle pas appris la leon la plus dure de tous les pouvoirs allis sur les 'rcompenses' de l'apaisement de l'extrmisme ? Il apparat que non.

Comment autrement devons-nous expliquer les actions rcentes de l'ambassadeur franais en Amrique dans le refus d'tre associ au seul commentaire que les Palestiniens sont opprims par les Sionistes dans le gouvernement isralien ? Quand le gouvernement isralien sioniste semble emprunter au rglement Nazi des solutions de problmes dmographiques et que les pays puissants du monde restent sans rien faire, ou pire, soutiennent Isral, ne voyons-nous pas une rptition de l'apaisement qui a men aux morts de 65 millions de personnes il y a juste 60 ans?

Et que devons-nous faire de l'actuel Ministre de l'Intrieur franais 'sionophile' et candidat au poste de prsident, Nicolas Sarkozy ? Quand nous voyons les images de Ptain, Chef de la France de Vichy en 1940, serrant chaudement la main du dictateur Nazi, cte cte avec les images de Sarkozy saluant chaudement Sharon, ou Sarkozy recevant des rcompenses du Centre Sioniste Simon Weisenthal, ne s'attend-on PAS des parallles trs clairs et sentir immdiatement un pressentiment que l'histoire se rpte en effet elle-mme ?

Pour obtenir une ide de la mesure et de la ralit de l'influence excessive exerce par les groupes sionistes dans le monde entier, considrez le rapport suivant de 2001 sur un article scientifique publi par un gnticien espagnol :

Article de gntique effac du journal cause du contenu politique

Nature – 22/11/01

Un article sur les origines gntiques des Palestiniens s'est trouv au centre d'une tempte politique. Dans un mouvement fortement peu commun, le journal Human Immunology a supprim l'article de sa publication de septembre aprs la rception d'une profusion de plaintes sur ce que certains ont vu comme des commentaires politiques inopportuns sur le conflit isralo-palestinien.

L'article examine la variabilit gntique dans le complexe HLA < un complexe fortement divers de gnes du systme immunitaire > dans un chantillon de Palestiniens (A. Arnaiz-Villena et al. Hum. Immunol. 62, 889900; 2001). Mais de faon controverse, il inclut aussi une introduction historique appelant les Juifs vivant dans la Bande de Gaza des "colons" et dcrivant quelques Palestiniens comme vivant dans des camps de concentration. La publication de l'article a suscit une "cascade" de lettres fches se plaignant que de tels commentaires n'ont aucune place dans un journal scientifique, dit le rdacteur en chef du journal, Nicole Suciu-Foca de l'Universit de Columbia New York.

L'article "prtend tre un trait scientifique" mais "offre une opinion sur les questions gopolitiques qui ne peuvent pas tre justifies par les donnes prsentes", a crit Dolly Tyan, alors prsident de la Socit amricaine pour l'Histocompatibilit et l'Immunogntique (ASHI), qui dirige le journal, dans une lettre aux membres le 3 octobre. "ASHI est offens et embarrass par son inclusion dans le journal."

L'diteur de Human Immunology, Elsevier Science, a supprim toutes les versions lectroniques de l'article et a envoy une lettre aux abonns individuels et aux bibliothcaires leur conseillant d'ignorer l'article "ou, de prfrence, supprimer physiquement les pages appropries".

L'auteur principal de l'article, Antonio Arnaiz-Villena de l'Universit Complutense Madrid, dit qu'il n'a pas eu l'intention d'offenser quiconque et appelle la dcision de retirer l'article "imprudent". Il dit qu'il a plusieurs lettres de soutien, y compris une de Jean Dausset, le prsident du Centre d'tude de Polymorphismes Humain Paris, un des pres fondateurs de la gntique HLA. Une action plus approprie, Arnaiz-Villena dit, aurait t de publier les lettres de plainte et lui permettre de rpondre.

Mais la profondeur de colre que l'article a leve a rendu une telle chose impossible, soutient Suciu-Foca. Un membre ASHI a t si offens par l'article qu'il a dmissionn, dit-elle. "Nous aurions eu des dmissions massives et le journal aurait t dtruit si on avait permis cet article de rester."

L'article tait dans une publication spciale sur l'anthropologie dite par Arnaiz-Villena. Bien qu'Arnaiz-Villena dise que le papier a t approuv par deux critiques, l'incident a incit le conseil de rdaction du journal rviser sa politique pour que dans l'avenir le rdacteur en chef surveille le travail par des rdacteurs invits, dit Suciu-Foca.

Les donnes annonces dans le papier, qui indiquaient que les Juifs et les Palestiniens ont un lien gntique proche, valaient la peine d'tre rapportes, dit Steven Marsh, un membre du conseil de rdaction de Human Immunology qui tudie la nomenclature des gnes HLA l'Institut de recherches Anthony Nolan Londres. "Si les auteurs s'taient limits eux-mmes annoncer leurs rsultats scientifiques, cela aurait t un article intressant," dit-il.

La rtractation d'un article scientifique cause de dclarations politiques est "sans prcdent", dit Sheldon Krimsky, un expert dans l'thique de publication l'Universit Tufts Medford, dans le Massachusetts. Mais le conseil de rdaction a consult un avocat avant de prendre sa dcision, dit Suciu-Foca. "Cela n'a aucun rapport avec la libert d'opinion," dit-elle. "Ce journal n'est pas le forum adapt pour exprimer des opinions politiques."

Aucune mention n'est faite de ce qui tait exactement derrire la nuance et le cri lev sur les commentaires simples et vridiques par le gnticien espagnol que les Israliens vivant dans la Bande de Gaza taient des colons et que les Palestiniens dans la Bande de Gaza en particulier vivent dans des conditions gure diffrentes de celles vcues par les Juifs dans l'Allemagne Nazie. Les cinq ans qui se sont couls depuis que cet article a t publi et ensuite effectivement "supprim des pages de l'histoire" a servi seulement renforcer la Vrit de la dclaration du gnticien espagnol. Nous devons nous demander, cependant, si c'tait les commentaires propos des colons et des camps de concentration qui ont provoqu la colre du lobby sioniste ou si ce n'tait pas en fait les dcouvertes de l'article lui-mme. Notez que les dcouvertes de l'article indiquaient que "les Juifs et les Palestiniens ont un lien gntique proche".

La brutalit avec laquelle les Palestiniens ont t opprims par les soldats juifs pendant les 60 ans passs a en grande partie t facilite par la croyance parmi les soldats et les civils juifs (une croyance promue par des leaders sionistes) que les Palestiniens sont aussi diffrents en tout point des Juifs Smitiques que les chiens diffrent des humains. Si les soldats et les civils israliens devaient se rendre compte que quand ils versent le sang palestinien ils versent en fait le mme sang qui court par leurs propres veines et celui de leurs propres fils et filles, continueraient-ils faire ainsi ? Et que dire du terme "antismitisme?" Dans ce cas, en hassant les Palestiniens, chaque Juif isralien smitique devient un antismite dans un sens trs littral. Har les Palestiniens devient l'quivalent d'auto-haine. En effet, n'est-ce pas le terme dj utilis par des leaders sionistes (eux-mmes pas de souche smitique, mais russe et de l'Europe de l'Est) pour tout Juif qui prononce un mot condamnant la politique sioniste ? La politique qui a t rondement condamne et rejete quand l'ide d'une patrie juive en Palestine a t lance en premier par les leaders sionistes au dbut du 20me sicle ?

L'quivalent moderne de cette histoire d'apaisement d'Hitler est rpt aujourd'hui avec Isral et ses marionnettes, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, attaquant l'Irak, puis ayant des vues sur l'Iran, la Syrie et qui sait o et qui d'autre. Dans la rhtorique des Noconservateurs amricains, les cratures d'Isral, nous entendons les chos d'Hitler et des Nazis. La conclusion est que l'ruption de la guerre en Europe en septembre 1939, tait le rsultat direct de la politique trangre agressive du Troisime Reich d'Hitler oppose au manque complet de mesures prventives prises par les pouvoirs europens principaux pour empcher l'utilisation de la force croissante d'Hitler. On pourrait dire que la politique d'apaisement est blmer pour le dbut du conflit mondial.

Ne soyez pas tonn si vous voyez "Home and Gardens" publier un article spcial sur les vertus des hommes d'Etat Ehud Olmert ou Benjamin Netanyahu, qui seront srement dcrits fainantant avec des animaux et des enfants dans leurs retraites respectives du Dsert du Negev. En visite et placs derrire eux avec des sourires excits sur leurs visages se trouveront Bush, Blair et Sarkozy. La France : un Conciliateur; contrl de l'intrieur et de l'extrieur par des Sionistes semblerait-il.

Prparez-vous, citoyens franais, l'arrive du "Nouvel Ordre Mondial."


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .