Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols

Traduction franaise: Henri R.


Mardi 9 mars 2004 : Hier, la question que nous avons pose tait : qui tait les Khazars ?

Les Khazars ont fleuri du septime au onzime sicle. Cela signifie qu'ils sont apparus aprs le rgne de l'empereur Justinien discut ailleurs sur ce site. Les questions entourant le rgne de Justinien, enregistres par Procope, nous indiquent que quelque chose de trs trange se passait pendant cette priode de l'histoire. En 1998, "Nous dans l'Avenir" en a fait un commentaire qui ne fut confirm scientifiquement que postrieurement que, de nouveau, je ne peux rsister d'inclure pour son intrt historique :

Q: (L) J'ai dcouvert que trois des supernovas de l'antiquit que l'on a dcouvertes et le temps valu par les restes, arrivrent dans ou prs de Cassiopeia des points trs intressants dans l'histoire.
A: Oui...

Q: (L) Bien, une de ces priodes dans l'histoire tait autour de 1054. C'est un temps trs intressant. Il se trouve juste qu'il n'y a aucun rapport europen de cette supernova qui a t enregistre par les Chinois, les Japonais et peut-tre mme les Corens. En outre, il n'y a aucun rapport europen. Qu'est-ce qui est arriv aux rapports europens ?
A: L'Europe tait dans "un mode de rtablissement" cette "poque".
Q: (L) Rtablissement de quoi ?
A: Perte de structure civilise en raison d'explosion comtaire arienne en 564 ap J.-C..
Q: (L) Quel effet cela avait-il sur la structure civilise ? Est-ce que c'tait un effet direct en termes de matriel, ou y avait-il des effets sur les gens les causant se comporter d'une faon inhumaine et barbare ?
A: Bien, la pluie fragmentaire brlante a enflamm beaucoup de secteurs de terre dans ce que vous vous rfrez maintenant comme l'Europe occidentale. Cela avait les rsultats que vous pouvez imaginer, causant l''effondrement social rsultant auquel vous vous rfrez maintenant comme "l'ge des tnbres (le Haut Moyen Age)."
Q: (L) Bien, c'est sacrment sr que c'tait sombre. Il y a presque mille ans que personne n'en connat rien!

A: Vrifier les rapports irlandais ou celtiques et franais ou gaulois de l'poque pour des indices. Il y avait des "les de survie" provisoires, durant juste assez longtemps pour que les mots crits subsistent.

Une anne plus tard, le 17 aot 1999, le Bureau de Washington de KNIGHT RIDDER a publi un article par Robert S. Boyd intitul : "les Comtes peuvent avoir provoqu la chute de grands empires de la Terre " qui incluait la chose suivante :

Des dcouvertes scientifiques rcentes jettent une nouvelle lumire sur la raison pour laquelle de grands empires comme l'Egypte, Babylone et Rome sont tombs en morceaux, cdant la place aux priodiques "ges des tnbres" qui ponctuent l'histoire humaine. Au moins cinq fois pendant les 6 000 dernires annes, des dsastres environnementaux principaux ont sap des civilisations dans le monde entier.
 
Quelques chercheurs disent que ces dsastres semblent tre lis avec des collisions avec des comtes ou des fragments de comtes comme celui qui s'est fragment et s'est bris spectaculairement sur Jupiter il y a cinq ans.
 
Les impacts, produisant beaucoup de mgatonnes d'nergie explosive, ont cr des nuages normes de fume et de poussire qui ont tourn autour du globe pendant des annes, mettant en veilleuse le soleil, faisant chuter les tempratures et semant la faim, la maladie et la mort.
 
La dernire crise globale de ce type est arrive entre 530 et 540 ap J.-C. - au dbut de l'ge des tnbres (Haut Moyen Age) en Europe - quand la Terre a t frappe par un essaim de dbris cosmiques.
 
Dans un prochain livre, Catastrophe, the Day the Sun Went Out (la Catastrophe, le Jour o le Soleil s'est teint), l'historien britannique David Keys dcrit un hiver de 2 ans qui a commenc en 535 ap J.-C.. Les arbres de la Californie l'Irlande et la Sibrie ont arrt de grandir. Les rcoltes ont cess. La peste et la famine ont dcim l'Italie, la Chine et le Moyen-Orient.
 
Keys cite les critures d'un vque syrien du 6me sicle, Jean d'Ephse : ' le soleil est devenu sombre.... Chaque jour il a brill pendant environ quatre heures et cette lumire n'tait toujours qu'une ombre faible. "Un historien italien contemporain, Flavius Cassiodorus, a crit : ' Nous nous merveillons de ne voir aucune ombre de nos corps midi. Nous avons un t sans chaleur." Et un chroniqueur chinois contemporain a annonc, "la poussire jaune tombe comme la neige."

Le dendrochronologue, Mike Baillie, a tabli que :

L'analyse d'anneaux d'arbres montre qu'en 540 ap J.-C. dans diffrentes parties du monde le climat chang. Les tempratures ont baiss assez pour gner la croissance d'arbres aussi largement disperss que l'Europe du Nord, la Sibrie, l'Amrique du Nord occidentale et le sud de l'Amrique du Sud. Une recherche de rapports historiques et d' histoires mythiques a indiqu une visite dsastreuse du ciel pendant la mme priode, qui est revendique. Il y avait une rfrence " une comte dans la Gaule si norme que le ciel entier a sembl en feu" en 540-541.
 
Selon la lgende, le Roi Arthur est mort autour de ce moment et des mythes celtiques associs Arthur ont fait allusion aux Dieux du ciel brillants et aux clairs.
 
Dans les annes 530, une pluie de mtores peu commune a t enregistre tant par la Mditerrane que par des observateurs chinois. Les mtores sont causs par la poussire fine de comtes brlant dans l'atmosphre. En outre, une quipe d'astronomes de l'Observatoire Armagh en Irlande du Nord a publi la recherche en 1990 qui a dit que la Terre aurait t en danger de bombardement comtaire entre les annes 400 et 600 ap J.-C.
 
Le professeur Baillie, de la Queen's University Belfast, a dcrit sa thorie aujourd'hui au Festival d'Association britannique des Sciences. [...]
La famine a suivi les checs de rcolte et juste sur ses talons la peste bubonique qui a avanc rapidement travers l'Europe au milieu du 6me sicle. [...] A cette poque, l'empereur romain Justinien essayait de rgnrer l'empire Romain se dlabrant. Mais le plan a chou en 540 et a t suivi par l'ge des tnbres (le Haut Moyen Age) et la monte de l'Islam.

Apparemment, ce dsastre a t aussi suivi par l'arrive des Khazars.

Le royaume des Khazars a disparu de la carte du monde et aujourd'hui beaucoup de personnes n'en ont mme jamais entendu parler. Mais, son poque le royaume khazar [Khazarie] tait une puissance majeure. L'Empereur Byzantin et historien, Constantin Porphyrognte (913-959) enregistra dans un trait sur le Protocole de Cour que des lettres adresses au Pape Rome et de la mme faon celles l'Empereur d'Occident, avaient un cachet d'or valant deux solidi attach elles, tandis que les messages au Roi des Khazars exigeaient un cachet valant trois solidi. Autrement dit, il a t clairement compris que les Khazars taient plus puissants que l'Empereur d'Occident ou le Pape. Comme Koestler commenta, "ce n'tait pas de la flatterie, mais du pouvoir politique."

Le pays des Khazars tait stratgiquement plac au passage entre la Mer Noire et la Caspienne, agissant comme un tampon protgeant Byzance contre les invasions par les Bulgares barbares, les Magyars, les Pechenegs et plus tard les Vikings et les Russes. Plus important que cela tait le fait que les Khazars ont aussi bloqu les Arabes de l'Europe de l'Est.

En quelques annes aprs la mort de Mahomet (632 ap J.-C.) les armes du Califat, avanant vers le nord par les restes de deux empires et leur emportant tout, ont atteint la grande barrire de montagne du Caucase. Cette barrire une fois passe, la route tait ouverte aux pays de l'Europe de l'Est. Tel que c'tait, sur la ligne du Caucase les Arabes ont rencontr les forces d'une puissance militaire organise qui les a efficacement empchs d'tendre leurs conqutes dans cette direction. Les guerres des Arabes et des Khazars, qui ont dur plus de cent ans, quoique peu connues, ont ainsi une importance historique considrable. [Professeur Dunlop de la Columbia University, autorit les Khazars, cit par Koestler, p. 14]

La plupart des personnes savent que l'arme franque de Charles Martel renvoya les Arabes au champ de Tours. Peu de personnes savent que, en mme temps, les Musulmans ont t rencontrs et retenus par les forces du royaume khazar.

En 732, l'empereur futur, Constantin V, pousa une princesse khazar et leur fils est devenu l'Empereur Lo IV, connu comme Lo le Khazar.

Quelques annes plus tard, probablement en 740 ap J.-C., le Roi des Khazars, sa cour et la classe dirigeante militaire ont embrass la Religion juive et le Judasme est devenu la religion d'tat des Khazars. C'est arriv comme une raction contre la pression politique des deux autres superpuissances du jour - Byzance et les Musulmans - dont les deux avaient l'avantage d'une Religion monothiste d'tat qui leur a permis un contrle plus grand de leurs sujets.

Le royaume khazar a tenu son pouvoir et sa position pendant l'essentiel des quatre sicles, temps pendant lequel ils ont t transforms d'une tribu de guerriers nomades en une nation de fermiers, leveurs de bestiaux, pcheurs, viticulteurs, commerants et artisans. Des archologues sovitiques ont trouv la preuve d'une civilisation avance avec des maisons construites en forme circulaire aux niveaux infrieurs, plus tard tant remplaces par des btiments rectangulaires. On l'explique comme la preuve de la transition de tentes portables en forme de dme, aux styles de vie installs.

Au sommet de leur puissance, les Khazars ont contrl et/ou ont reu l'hommage d'environ trente nations diffrentes et de tribus rpandues travers les territoires entre le Caucase, la Mer d'Aral, les Montagnes de l'Oural, la ville de Kiev et les steppes ukrainiennes. Ces peuples ont inclus les Bulgares, Burtas, Ghuzz, Magyars, les colonies Gothiques et grecques de la Crime et les tribus slaves au Nord-ouest.

Jusqu'au neuvime sicle, les Khazars n'avaient aucun rival leur suprmatie dans les rgions au nord de la Mer Noire et dans la steppe contigu et les rgions de forts du Dniepr. Les Khazars taient les matres suprmes de la moiti du sud de l'Europe de l'Est pendant un sicle et demi. [...] Pendant cette priode entire, ils ont retenu l'attaque des tribus nomades de l'Est. [Archologue sovitique M. Je. Artamonov]

Dans la chronologie de l'histoire, l'empire khazar a exist entre les Huns et les Mongols. Les chroniqueurs arabes ont crit que les Khazars taient "blancs, aux yeux bleus, avec des cheveux abondants et principalement rougetres, de grands corps et une nature froide. Leur aspect gnral est sauvage."

Les Gorgiens et les Armniens, ayant t plusieurs reprises dvasts par les Khazars, les ont identifis comme Gog et Magog. Un auteur armnien les a dcrits comme ayant "des visages insolents, larges, effronts et de longs cheveux tombants, comme des femmes."

Ils ressemblent aux Francs aux cheveux longs, n'est-ce pas ?

Une des rfrences factuelles aux Khazars les plus anciennes apparat dans une chronique syriaque datant du milieu du sixime sicle. Il mentionne les Khazars dans une liste des gens qui peuplent la rgion du Caucase. Koestler raconte que d'autres sources indiquent que les Khazars ont t intimement connects avec les Huns.

En 448 ap J.-C., l'Empereur Byzantin Thodose II a envoy une ambassade Attila qui a inclus un rhtoricien clbre du nom de Priscus. Il a tenu un compte prcis non seulement des ngociations diplomatiques, mais aussi des intrigues de cour et des vnements dans la salle de banquets somptueuse d'Attila - il tait en fait l'chotier parfait et est toujours une des sources principales d'information sur les coutumes et les habitudes des Huns. Mais Priscus a aussi des anecdotes pour parler des gens soumis aux Huns qu'il appelle Akatzirs - c'est--dire trs probablement, les Ak-khazars, ou les Khazars "Blancs".

L'Empereur Byzantin, Priscus nous dit, essaya de gagner cette race de guerrier son ct, mais le chef khazar avide nomm Karidach, considra que le dessous de table offert lui tait inadquat et il se mit du ct des Huns. Attila dfit les chefs rivaux de Karidach, l'installa comme le dirigeant unique des Akatzirs et l' invita visiter sa cour. Karidach le remercia profusment pour l'invitation et continua dire que "ce serait trop dur pour un homme mortel d'examiner le visage de Dieu. Puisqu'on ne peut pas regarder fixement le disque du soleil, encore moins pourrait-on regarder le visage du Dieu le plus grand sans subir de blessure." Attila doit avoir t heureux, car il a confirm Karidach dans son autorit.

Aprs l'croulement de l'Empire Hun, les Khazars ont fait un raid et ont absorb les nombreuses tribus de hordes nomades venant de l'Est. ce moment, le royaume turc de l'ouest a surgi, une confdration de tribus gouvernes par un Kagan, ou Khagan. Les Khazars ont adopt plus tard ce titre pour leurs dirigeants aussi. Cet "tat turc" est tomb en morceaux aprs un sicle, mais il est important de noter que c'tait seulement aprs cette priode que le mot turc a t utilis en rfrence une nation spcifique, par opposition son utilisation prcdente qui signifiait simplement une tribu parlant une langue turque comme les Khazars et les Bulgares.

Et alors, au moment des dsastres comtaires qui ont apport l'ge des tnbres (le Haut Moyen Age), les Khazars accdrent au pouvoir. Aux premires dcennies du septime sicle, il y avait trois "Superpuissances", deux qui s'taient battues l'une contre l'autre pendant un sicle et taient apparemment au bord de l'croulement. La Perse tait sur le point de faire face sa perte dans les armes des Khazars.

En 627, l'Empereur romain Heraclius a fait une alliance avec les Khazars afin de dfaire sa Nmsis : la Perse. Les Khazars ont fourni Heraclius 40 000 cavaliers sous un commandant nomm Ziebel et Heraclius lui a promis sa fille.

Les Perses ont t dfaits, ce qui a t suivi par une rvolution et aprs dix ans d'anarchie et de chaos, les premires armes arabes ont livr le coup de grce. Et alors, une nouvelle Superpuissance a surgi : le Califat Islamique.

Rapidement, les Musulmans ont vaincu la Perse, la Syrie, la Msopotamie, l'Egypte et ont entour Byzance dans un demi-cercle de la Mditerrane au Caucase. Entre 642 et 652, les Musulmans pntrrent plusieurs reprises dans la Khazarie dans une tentative de gagner un point d'appui sur la route de l'Europe de l'Est. Aprs une dfaite en 652, les Musulmans ont recul pendant trente ou quarante ans et se sont concentrs sur Byzance, mettant le sige Constantinople plusieurs fois. S'ils avaient t capables d'arriver de l'autre ct, entourer Byzance du ct Khazar, cela aurait t fatal l'Empire romain.

En attendant, les Khazars ont consolid leur propre pouvoir, s'tendant en Ukraine et en Crime, incorporant les gens vaincus dans leur empire gouvern par les Kagans. Au temps du 8me sicle, l'empire khazar tait assez stable pour en ralit continuer l'offensive contre les Musulmans plutt que juste tenir leur position et les chasser plusieurs reprises.

D'une distance de plus de mille ans, la priode de guerre intermittente qui a suivi ressemble une srie d'pisodes ennuyeux sur une chelle locale, suivant le mme modle rptitif : les cavaliers khazars dans leur lourde armure forant le passage de Dariel ou la Porte de Darband dans les domaines du Calife au sud; suivi par les contre-attaques arabes par le mme passage ou dfil, vers la Volga et en arrire de nouveau. [...] On se rappelle du vieil air du noble Duc d'York qui avait dix mille hommes; "il les fit dfiler jusqu'au sommet de la colline. Et il les fit dfiler en bas de nouveau." En fait, les sources arabes parlent d'armes de 100 000, mme de 300 000 hommes engages de chaque ct - probablement dpassant les armes qui ont dcid le destin du monde Occidental la bataille de Tours vers la mme poque.
 
Le fanatisme dfiant la mort qui a caractris ces guerres est illustr par des pisodes comme le suicide par le feu d'une ville khazar entire comme une alternative la reddition; l'empoisonnement de l'alimentation en eau de Bab al Abwab par un gnral arabe; ou par l'exhortation traditionnelle qui arrterait la mise en droute d'une arme arabe dfaite et la ferait se battre jusqu'au dernier homme : "Aux Musulmans du Jardin, pas le Feu" - les joies du Paradis tant assures chaque soldat Musulman tu dans la Guerre Sainte. [Koestler, p. 28]

Le mouvement de pince gant travers les Pyrnes l'ouest et travers le Caucase dans l'Europe de l'Est a t interrompu aux deux extrmits peu prs en mme temps. Comme Charles Martel a prserv la Gaule et l'Europe occidentale, de mme les Khazars ont sauvegard l'Empire romain d'Orient.

la fin de tout cela tait le mariage de la princesse khazar avec l'hritier de Byzance dans la gratitude pour la dfaite des Musulmans. Aprs cet vnement, bien sr, il y eut la conversion politiquement opportune des Khazars au Judasme.

Soudain un groupe entier des gens, les Khazars guerriers, fanatiques, s'est soudainement proclam des Juifs. Le royaume khazar a commenc tre dcrit comme "le Royaume des Juifs" par les historiens du jour. Les dirigeants khazars suivants prirent des noms juifs, envoyrent chercher des savants juifs d'Espagne pour venir et les instruire, s'installer avec eux, apporter leurs filles pour les pouser. Pendant la fin du 9me sicle le royaume khazar est devenu un refuge pour les Juifs d'autres pays.

Koestler cite en dtail des comptes antiques des Khazars et je recommande fortement ce livre au lecteur non seulement parce qu'il est bien recherch, mais aussi parce qu'il peut tre tout fait une lecture distrayante!

u sommet de l'empire khazar, la source principale de revenu royal tait le commerce extrieur. Il y avait les normes caravanes qui transportaient le textile, les fruits secs, le miel, la cire et des pices suivant la route de la soie et depuis l'Est. Les Arts et Mtiers et la haute couture ont fleuri. Esclaves et fourrures taient ngocis par des marchands Rus, des Vikings descendant la Volga sur un axe commercial Nord/sud. Sur toutes ces marchandises, les Khazars ont prlev un impt de dix pour cent. C'tait ajout l'hommage pay par les Bulgares, les Magyars et d'autres. La Khazarie tait cosmopolite, ouverte tous sortes d'influences culturelles et religieuses tandis que, en mme temps, utilisant sa Religion d'tat pour se dfendre contre les deux autres pouvoirs ecclsiastiques dans le monde.

Bref, la Khazarie tait un pays extrmement prospre et cette prosprit a dpendu de sa puissance militaire. La Khazarie avait une arme permanente par laquelle elle tait capable de maintenir la domination brutale sur ses tribus et peuples soumis. Le sacrifice humain tait aussi pratiqu par les Khazars - incluant le meurtre rituel du roi la fin de son rgne.

Au dbut du neuvime sicle, les Khazars avaient plus ou moins un "pacte de non-agression" tacite avec le Califat et les relations avec Byzance taient amicales. Aprs tout, ils taient la famille! Mais, un nouveau nuage tait sur l'horizon : les Vikings ont commenc remuer.

Deux sicles plus tt, cela avait t les Arabes et leur "Guerre Sainte." Maintenant c'tait les Vikings et leur la "guerre impie" de piraterie et de pillage.

Ni dans un cas ni dans l'autre les historiens n'ont t capables de fournir les explications convaincantes des raisons conomiques, cologiques ou idologiques qui ont transform ces rgions apparemment tranquilles de l'Arabie et de la Scandinavie quasi soudainement en des volcans de vitalit exubrante et d'entreprise insouciante. Les deux ruptions ont dpens leur force en deux ou trois sicles, mais ont laiss une marque permanente sur le monde. Les deux volurent dans cette dure de la sauvagerie et de la destructivit un accomplissement culturel splendide. [Koestler, p. 86]

En quelques dcennies, les Vikings avaient pntr dans toutes les voies navigables principales de l'Europe, avaient vaincu la moiti de l'Irlande, avaient colonis l'Islande, avaient vaincu la Normandie, avaient pill Paris, avaient envahi l'Allemagne, le delta du Rhne, le golfe de Gnes, avaient navigu autour de la Pninsule Ibrique et avaient attaqu Constantinople par la Mditerrane et les Dardanelles, coordonn avec une attaque en bas du Dniepr et travers la Mer Noire. Une prire spciale a t formule dans la Chrtient : Seigneur dlivre nous de la fureur des Normands.

De nouveau, Byzance dpendait de la Khazarie pour bloquer l'avance des Vikings.

Cette branche des Scandinaves qui taient appels Rhos ou Varangiens, originaires de la Sude orientale et taient des cousins des Norvgiens et des Danois qui avaient envahi l'Europe occidentale.

Ces Varangien-Rus semblent avoir t un mlange unique - unique mme parmi leurs frres Vikings - combinant les caractristiques de pirates, de voleurs et de faux marchands, qui ngociaient selon leurs propres termes, imposs par l'pe et la hache de bataille. Ils ont chang des fourrures, des pes et l'ambre en change de l'or, mais leurs marchandises principales taient des esclaves. [Koestler, p. 89]

Pendant un sicle et demi, le ngoce et la diplomatie entre les Byzantins et les Khazars et les Rus alternrent avec la guerre. Lentement mais srement, les Vikings ont construit des installations permanentes, devenant Slavoniss en se mlangeant avec leurs sujets et vassaux - les Slaves le long du Dniepr qui taient agricoles et plus timides que les "Turcs". Ce mlange de gnes et de cultures apprivoisa les Rus et les transforma en russes.

D'abord, les Rus taient plus amicaux avec les Khazars qu'avec les Byzantins. Les Rus ont mme adopt le titre "Kagan" pour leur dirigeant. Cependant, tout le temps ils avaient plus ou moins des "changes culturels" avec les Khazars, les Rus amenaient les Slaves dans leur propre troupeau. En considrant les donnes gntiques, cela peut tre tant en raison de mariages mixtes entre les tribus slaves, qu' la conqute. En deux ou trois dcennies, les Rus recevaient l'hommage de presque la moiti des anciens sujets des Khazars!

Quand la ville de Kiev, sur le Dniepr, passa aux mains des Rus, apparemment sans une lutte arme, ce fut le dbut de la fin pour la Khazarie. Il y avait les toujours grandes communauts de Juifs khazars Kiev et plus tard, aprs la destruction finale de la Khazarie, ils ont t rejoints par des rfugis khazars.

Une tribu appel les Magyars apparut maintenant. Les Magyars sont apparents aux Finlandais et il semble qu'eux deux taient originaires des rgions de forts de l'Oural du nord avec deux autres tribus, les Vogul et les Ostyak. Probablement au moment du bombardement comtaire qui apporta les ges des tnbres, ces tribus ont t chasses de leurs forts et un groupe termina en Finlande et l'autre, les Magyars, attachs eux-mmes comme des vassaux consentants, d'abord des Huns et ensuite des Khazars. Il n'y a aucun rapport d'un seul conflit arm entre les Khazars et les Magyars. Toynbee dit que les Magyars "ont pris tribut" des peuples Finlandais et Slaves au nom des Khazars.

Au moment de l'arrive des Rus, les Magyars se sont dplacs travers le Don vers le ct de la rive occidentale. On pourrait supposer, par le fait qu'ils taient les allis des Khazars, qu'ils l'ont fait avec la pleine permission des Khazars et que c'tait destin agir comme un contrle contre l'avancement des Rus.

Les Khazars ont indemnis les Magyars pour leur fidlit en leur donnant un roi, le fondateur de la premire dynastie magyare et ensuite, ils ont fait quelque chose qu'ils n'avaient pas apparemment fait jusqu' ce point : le mariage mixte entre les Magyars et plusieurs tribus khazars a eu lieu. Le Khazar Kagan a donn une noble dame khazar au nouveau roi des Magyars pour femme. Il n'y eut aucun enfant de cette union, mais il est suppos qu'il y avait des mariages entre ses serviteurs et les membres de la cour magyare.

un certain moment pendant cette priode, il semble aussi y avoir eu une rbellion de trois tribus khazars dont certaines se sont enfuies vers les Magyars. Comme Koestler s'est exprim : les Magyars ont reu mtaphoriquement et littralement, une transfusion de sang des Khazars.

Jusqu'au milieu du dixime sicle, les langues tant magyares que khazares furent parles en Hongrie.

Le rsultat de cette langue double est le caractre mlang de la langue hongroise moderne. Quoique les Hongrois aient cess d'tre bilingues, il y a toujours environ deux cents mots d'emprunt du dialecte Chuvash du Turc que les Khazars parlaient.

Il y a un peu de preuve pour indiquer que parmi les tribus khazares dissidentes (appeles Kabar), qui ont de facto repris la direction des tribus magyares, il y avait des Juifs, ou des adhrents une "religion judasante". Quelques experts pensent que cette rbellion a t, en fait, connecte aux rformes religieuses amorces par le Roi Obadiah des Khazars. La loi rabbinique, des rgles strictes et d'autres lments de Judasme auraient certainement agac une tribu de guerriers des steppes.

L'alliance des Magyars et des Khazars s'est termin quand les Magyars traversrent les montagnes des Carpates et ont conquis le territoire qui devait devenir la Hongrie. Ainsi, en 862, ils ont fait envahi l'Est de l'empire Franc.

Les Magyars semblent avoir acquis l'habitude du pillage seulement la deuxime moiti du neuvime sicle - environ le temps o ils ont reu cette transfusion de sang critique des Khazars. Les Kabars ... est devenu la tribu principale et a infus leurs htes avec l'esprit d'aventure qui devait bientt les transformer en flau de l'Europe, comme les Huns l'avaient t antrieurement. Ils ont aussi appris aux Magyars "ces tactiques trs particulires et caractristiques employes depuis des temps immmoriaux par chaque nation turque - Huns, Avars, Turcs, Pechenegs, Kumans - et par aucune autre cavalerie lgre ... utilisant les vieux dispositifs de vol simul, de tir en s'enfuyant, des charges soudaines avec un hurlement terrible, semblable au loup." [Koestler, p. 103]

Autrement dit : "par la voie de la tromperie, vous ferez la guerre..."

Ainsi, les Khazars ont contribu l'tablissement de l'tat hongrois. Au dixime sicle, le duc hongrois Taksony a invit un nombre inconnu de Khazars s'installer dans ses domaines. Il n'est pas improbable que ces Khazars taient des Juifs.

Maintenant, revenons aux Rus. Au mme moment quand les Magyars sont alls travers les Carpates, privant ainsi les Khazars de leur protection dans la zone tampon, les Rus reprirent Kiev d'un coup sans effusion de sang. Il y a une raison qu'ils fussent capables de le faire.

Trois ans plus tt, l'empereur Byzantin part contre les Sarrasins. Il n'tait pas parti depuis longtemps qu'un messager est venu pour lui dire de faire demi-tour et de retourner Constantinople aussitt que possible parce que 200 bateaux russes taient entrs dans le Bosphore depuis la Mer Noire et mettaient sac les faubourgs de la ville. Cette attaque avait t coordonne avec une attaque simultane d'une flotte Viking occidentale s'approchant de Constantinople travers la Mditerrane. Le cerveau derrire cette presque capture de Constantinople tait Rurik de Novgorod CONNU COMME Rorik du Jutland.

Les Byzantins comprirent alors contre qui ils taient en lutte et, comme Koestler le notes, dcidrent de jouer le double jeu. Des traits ont t signs en 860 et 866. Des marins scandinaves furent recruts dans la flotte Byzantine et la clbre Garde Varangienne a t forme. Des traits postrieurs en 945 et 971, ont men la Principaut de Kiev fournir l'Empereur Byzantin avec des troupes sur demande. En 957, la Princesse Olga de Kiev fut baptise sur sa visite officielle Constantinople.

En 988, pendant le rgne de St. Vladimir, la dynastie dirigeante des russes adopta finalement et dfinitivement le Christianisme via l'glise Orthodoxe grecque.

Environ au mme moment, les Hongrois, les Ples et les Scandinaves se sont convertis au catholicisme romain. Les lignes de division religieuse taient dessines travers le monde. Avec de nouvelles alliances et de nouveaux ennemis, les Khazars n'taient plus ncessaires, semble t-il. Maintenant les impts qu'ils prlevaient sur tout le commerce entre la Russie et Byzance et l'Ouest et l'Est devinrent un fardeau ne plus tre port. Le Byzantins sacrifirent l'alliance khazare en faveur de la dtente russe.

La destruction de la capitale de Khazarie, Sarkel, par Svyatoslav de Kiev en 965, tait la fin de l'empire khazar quoique l'tat ait continu.

En 1016, une arme Russo-byzantine combine a envahi la Khazarie, a dfait son dirigeant et "a soumis le pays."

Les Russes taient incapables de tenir contre la mare de guerriers nomades des Steppes. La pression constante a pouss le centre de pouvoir russe au nord et Kiev est entr en dclin. Des principauts indpendantes ont surgi et sont tombes, crant le chaos et la guerre infinie. Dans ce vide chevauchaient les Ghuzz, "des adversaires paens et impies" aussi connus comme Polovtsi, Kumans, Kus ou Kipchaks. Ils ont gouvern les steppes de la fin du 11me au treizime sicle o ils ont t envahis par les Mongols.

Les Steppes Orientales ont t plonges dans l'obscurit et l'histoire postrieure des Khazars est envelopp dans l'obscurit. Des chroniqueurs arabes parlent d'un exode provisoire de la population au bord de la Caspienne, mais ont retourn plus tard l'aide du Schah Musulman de Shirwan. Plus d'une source parle de cet exode et du retour ensuite l'aide des Musulmans, mais que le prix pour cette aide tait la conversion.

La premire mention non-arabe de la Khazarie aprs 965 est un rapport de voyage par Ibrahim Ibn Jakub, l'ambassadeur espagnol-juif Otto le Grand. Il a dcrit les Khazars comme toujours prospres en 973. Les Chroniques russes donnent un compte des Juifs de Khazarie arrivant Kiev en 986.

Une mention postrieure, dans la Chronique russe pendant l'anne 1023, mentionne le Prince Mtislav marchant contre son frre le prince Yaroslav avec une force de Khazars et de Kasogiens. Sept ans plus tard, on annonce qu'une arme khazare a dfait une force d'invasion Kurde.

Autour de 1100 ap J.-C., le saint Chrtien, Eustratius tait un prisonnier Cherson, en Crime et tait maltrait par son "matre juif," qui lui imposait l'alimentation de la Pque juive rituelle. Koestler souligne que l'histoire est probablement une btise, mais ce qui est important est que cela accrdite une prsence juive forte dans la ville.

En 1079, la Chronique russe dit "les Khazars de Tmutorakan ont pris le prisonnier Oleg et l'ont expdi l'tranger Tsargrad (Constantinople.) Quatre ans plus tard, on a permis Oleg de retourner Tmutorakan o" il a abattu les Khazars qui avaient conseill la mort de son frre et avaient complot contre lui. "

La dernire mention des Khazars dans la chronique russe est en 1106. Environ 50 ans plus tard, deux potes persans mentionnent une invasion khazare-Rus commune de Shirwan et parlent de Khazars Dervents. peu prs au mme moment, il y a une remarque courte et grognonne (le terme de Koestler) faite par le voyageur juif, le Rabbin Petachia de Regensburg qui fut scandalis du manque d'tude talmudique parmi les Juifs khazars quand il traversa la Khazarie.

La dernire mention des Khazars comme une nation est date autour de 1245, poque laquelle les Mongols avaient dj tabli l'empire nomade le plus grand dans le monde, s'tendant de la Hongrie la Chine. Le pape Innocent IV a envoy une mission Batu Khan, le petit-fils de Jinghiz Khan, le dirigeant de la partie Occidentale de l'Empire des Mongols. Le frre Franciscain, Joannes de Plano Carpini a visit la capitale de Batu Khan : Sarai Batu, ALIAS Saksin, ALIAS Itil, l'ancienne ville des Khazars.

Aprs son retour Plano Carpini a crit dans son histoire clbre une liste des rgions qu'il a visites, aussi bien que les occupants. Il mentionne, avec les Alains et les Circassiens, "les Khazars observant la religion juive."

Et ensuite, l'obscurit.

Bar Hebraeus, un des plus grands savants Syriaques, relate que le pre de Seljuk, (le fondateur de la dynastie Turque Seljuk), Tukak, tait un commandant dans l'arme du Khazar Kagan et que Seljuk lui-mme a t lev la cour de Kagan. Il a t interdit de la cour pour avoir t trop familier avec le Kagan.

Une autre source parle du pre de Seljuk comme "un des notables des Turcs khazars." Ainsi, il semble y avoir eu un rapport intime entre les Khazars et les fondateurs de la dynastie de Seljuk. Il y avait une pause vidente, mais si c'tait cause de la conversion l'Islam, ou si la conversion l'Islam est arrive cause de la pause des relations, nous ne pouvons pas le savoir.

Des popes et des contes populaires russes nous donnent quelques particules disperses considrer aprs l'expiration des chroniques officielles. Ils parlent "du pays des Juifs" et des "hros juifs" qui se sont battus contre les Russes et ont gouvern les steppes. Des lgendes du Moyen ge qui circulaient parmi des Juifs Occidentaux parlaient d'un "royaume des Juifs Rouges."

Les Juifs d'autres pays ont t flatts par l'existence d'un tat juif indpendant. L'imagination populaire trouva ici un domaine particulirement fertile. De mme que les popes slaves orientes bibliquement parlent des "Juifs" plutt que des Khazars, de mme les Juifs occidentaux tissrent longtemps aprs des contes romantiques autour de ces "Juifs rouges" si styliss peut-tre cause de la lgre pigmentation mongole de beaucoup de Khazars.
 
Au douzime sicle a surgi alors en Khazarie un mouvement Messianique, une tentative rudimentaire d'une croisade juive, visant la conqute de la Palestine par la force des armes. L'initiateur du mouvement tait un Juif khazar, un Solomon ben Duji, aid par son fils Menahem et un scribe palestinien. "Ils ont crit des lettres tous les Juifs, proches et loigns, dans tous les pays autour d'eux... Ils disaient que le temps tait venu que Dieu rassemblerait Isral, Son peuple de tous les pays vers Jrusalem, la ville sainte et ce Solomon Ben Duji tait Elijah et son fils tait le Messie.
 
Ces appels ont t apparemment adresss aux communauts juives dans le Moyen-Orient et ont sembl avoir eu peu d'effet, car l'pisode suivant eut lieu seulement vingt ans plus tard environ, quand le jeune Menahem a assum le nom David al-Roy et le titre de Messie. Quoique le mouvement prit son origine en Khazarie, son centre se dplaa bientt au Kurdistan. Ici David assembla une force arme substantielle - probablement des Juifs locaux, renforcs par des Khazars - et russit prendre possession de la forteresse stratgique d'Amadie, au nord-est de Mosul. D'ici il put avoir espr mener son arme Edesse et forcer son chemin par la Syrie dans la Terre Sainte. [...]
 
Parmi les Juifs du Moyen-Orient, David a certainement rveill des espoirs Messianiques fervents. Un de ses messages est arriv Bagdad et ... a charg ses citoyens juifs de se runir une certaine nuit sur leurs toits plats, d'o ils seraient emports sur des nuages vers le camp du Messie. Un nombre considrable des Juifs a pass cette nuit sur leurs toits attendant le vol miraculeux.
 
Mais la hirarchie rabbinique Bagdad, craignant des reprsailles par les autorits, a adopt une attitude hostile au pseudo-Messie et l'a menac d'une interdiction. Pas tonnamment, David al-Roy a t assassin - apparemment dans son sommeil, soi-disant par son propre beau-pre...
 
Sa mmoire tait vnre et quand Benjamin de Tudela voyagea par la Perse vingt ans aprs l'vnement, "ils parlaient toujours affectueusement de leur leader." Mais le culte ne s'est pas arrt l. Selon une thorie, "le bouclier six pointes de David" qui orne le drapeau isralien moderne, s'affirma pour devenir un symbole national avec David une croisade de Roy. [...]
 
Pendant la moiti du millnaire de son existence et sa consquence dans les communauts europennes de l'Est, cette exprience remarquable dans l'habilet politique juive a sans aucun doute manifest une influence plus grande sur l'histoire juive que nous sommes encore capables de prvoir. [...]
 
En gnral, le royaume khazar rduit a persvr. Il a fait une dfense plus ou moins efficace contre tous les adversaires jusqu'au milieu du treizime sicle, quand il est tomb victime de la grande invasion des Mongols... Mme alors il a rsist obstinment jusqu' la reddition de tous ses voisins. Sa population a t en grande partie absorbe par la Horde D'or qui avait tabli le centre de son empire dans le territoire khazar. Mais auparavant et aprs le bouleversement des Mongols, les Khazars ont envoy beaucoup de ramifications dans les pays slaves non soumis, aidant en fin de compte crer les grands centres juifs de l'Europe de l'Est.
 
Ici, alors, nous avons le berceau de la partie la plus forte numriquement et culturellement dominante de la Communaut juive moderne. [Koestler, pp. 135 - 137]

Comme Koestler le remarque, cette histoire rduit le terme "antismitisme" au jargon sans signification bas sur un malentendu partag tant par les tueurs Nazis que par leurs victimes.

Il rduit aussi le conflit isralien-palestinien la mystification la plus sans signification et tragique que l'histoire ait jamais commise.

Maintenant, essayons de rpondre la question des Mongols avec un passage de l'ouvrage de Lev Gumilev sur Ethnogenesis and the Biosphere (Ethnogense et la Biosphre) :

Les noms trompent. Quand on tudie les modles gnraux d'ethnologie il faut se rappeler par dessus tout qu'un ethnos rel et un ethnonyme, c'est--dire un nom ethnique, ne sont pas la mme chose.
 
Nous rencontrons souvent plusieurs ethnoi diffrents portant le mme nom; au contraire, un ethnos peut tre appel diffremment. Le mot ' Romans ' (romani), par exemple, l'origine signifiait un citoyen de la polis Rome, mais pas du tout les Italiques et pas mme les latins qui ont peupl d'autres villes du Latium.
 
Dans l'poque de l'Empire romain dans les premier et deuxime sicles de notre re, le nombre de Romains a augment par l'inclusion parmi eux de tous les Italiens-trusques, Samnites, Liguriens, Gaulois et beaucoup d'habitants des provinces, en aucun cas d'origine latine.
 
Aprs le dcret de Caracalla en 212 ans de notre re. tous les habitants libres des municipalits sur le territoire de l'Empire romain ont t appels des 'Romains', c'est--dire. Grecs, Cappadociens, Juifs, Berbres, Gaulois, Illyriens, Allemands, etc. Le concept 'Romain' a perdu sa signification ethnique, il semblerait, mais ce n'tait pas ainsi; il l'a simplement chang.
 
L'lment gnral est devenu l'unit pas mme de culture, mais de destin historique, au lieu de l'unit d'origine et la langue. L'ethnos a exist sous cette forme pendant trois sicles, une priode considrable et ne s'est pas spar.
 
Au contraire, il a t transform aux quatrime et cinquime sicles de notre re, par l'adoption du Christianisme comme religion d'tat, qui a commenc tre le principe dterminant aprs le quatrime conseil oecumnique. Ceux qui ont reconnu ces conseils sanctionns par l'autorit d'tat taient des Romains et ceux qui ne l'ont pas fait sont devenus des ennemis.
 
Un nouvel ethnos a t form sur cette base, que j'appelle 'conventionnellement Byzantin', mais ils se sont appels eux-mmes 'Romaques', c'est--dire 'Romains', quoiqu'ils parlaient le grec.
 
Un grand nombre de Slaves, d'Armniens et de Syriens a t graduellement fusionn parmi les Romaques, mais ils ont conserv le nom 'Romains' jusqu'en 1453, jusqu' la chute de Constantinople. Les Romaques se considraient prcisment eux-mmes des 'Romains', mais pas la population de l'Italie, o les Lombards taient devenus des seigneurs fodaux, des Smites syriens (qui s'taient installs en Italie, qui tait devenue dserte, du premier au troisime sicles de notre re) les citadins et anciens colons des prisonniers de guerre de tous les peuples tout moment vaincus par les Romains de l'Empire sont devenus des paysans.
 
Florentins, Gnois, Vnitiens, et autres habitants de l'Italie se sont considrs des 'Romains' et pas des Grecs et pour ces raisons ont revendiqu la priorit de Rome o seulement des ruines sont restes de la ville antique.
 
Une troisime branche des 'Romains' ethnonymes a surgi sur le Danube, qui avait t une place d'exil aprs la conqute romaine de la Dacie. L Phrygiens, Cappadociens, Thraces, Galatiens, Syriens, Grecs, Illyriens, bref, tous les sujets orientaux de l'Empire romain, purgeaient leur peine pour rbellion contre l'autorit romaine. Pour se comprendre ils s'entretenaient dans la langue latine de notorit publique. Quand les lgions romaines ont laiss la Dacie, les descendants des colons bannis sont rests et ont form un ethnos qui a pris le nom 'roumain', c'est--dire 'Romain', au dix-neuvime sicle.
 
Si on peut traiter la continuit entre les 'Romains' de l'ge de la Rpublique et 'les citoyens romains du dernier Empire, mme comme une extension graduelle du concept fonctionnellement associ la diffusion de culture, il n'y a pas un tel lien mme entre les Byzantins et les Romains, duquel il s'ensuit que le mot changea la signification et le contenu et ne peut pas servir d'un attribut identifiant de l'ethnos.
 
Il est videmment aussi ncessaire de prendre en considration le contexte dans lequel le mot - et donc l'poque - a un contenu smantique, parce que la signification des mots change finalement. C'est mme plus indicatif quand nous analysons les ethnonymes 'Turc', 'Tatar' et 'Mongol', un exemple qui ne peut pas tre laiss de ct.
 
Exemples de camouflage. Au sixime sicle de notre re, les petits gens vivant sur les pentes orientales de l'Altai et des montagnes Khangai ont t appels des Turcs. Par plusieurs guerres couronnes de succs ils ont russi subordonner la steppe entire de Hingan la Mer d'Azov. [Les Khazars] Les sujets du Grand Kaghanate, qui a prserv leurs ethnonymes propres pour l'utilisation interne, ont aussi commenc tre appels des Turcs, puisqu'ils taient soumis au Khan turc.
 
Quand les Arabes ont vaincu Sogdiana et se sont heurts aux nomades, ils ont commenc tous les appeler des Turcs, y compris les Ugro-Magyars.
 
Au dix-huitime sicle, les savants europens ont appel tous les nomades 'les Tartares' et au dix-neuvime sicle, quand la classification linguistique est devenue la mode, le nom 'Turc' a t arrog un groupe dfini de langues.
 
Beaucoup de peuples sont ainsi tombs dans la catgorie 'Turc' qui n'en avait pas fait partie dans l'antiquit, par exemple les Yakuts, les Chuvashs et le peuple hybride, les Turcs ottomans.
 
La modification de l'ethnonyme 'Tatar' est un exemple de camouflage direct. Jusqu'au douzime sicle c'tait le nom ethnique d'un groupe de 30 grands clans peuplant les berges du Korulen. Au douzime sicle cette nationalit a augment en nombre et des gographes chinois ont commenc appeler tous les nomades asiatiques Centraux (parlant-turc, parlant-Tungus et parlant-Mongol), y compris les Mongols, les Tatars. Et mme quand, en 1206, Genghis-khan appela officiellement tous ses sujets Mongols, les voisins ont continu pour quelque temps par habitude de les appeler Tatars.
 
Sous cette forme le mot 'Tatar' a atteint l'Europe de l'Est comme un synonyme du mot 'Mongol' et est devenu acclimat dans la Valle de la Volga o la population locale a commenc, comme une marque de fidlit au Khan de la Horde D'or s'appeler Tatars. Mais les porteurs originaux de ce nom (Krites, Naimans, Oirats et Tatars) ont commenc s'appeler Mongols. Les noms ont ainsi chang de place.
 
Depuis ce temps une terminologie scientifique a surgi dans laquelle le type anthropologique Tatar a commenc tre appel 'Mongolode' et la langue des Kipchak-Turcs de la Volga Tatar. Autrement dit nous employons mme une terminologie videmment camoufle dans la science.
 
Mais alors ce n'est pas simplement une question de confusion, mais d'une fantasmagorie ethnonyme. Les sujets nomades de la Horde D'or n'taient pas tous loyaux envers leur gouvernement. Les rebelles qui vivaient dans les steppes l'ouest de l'Oural ont commenc s'appeler Nogai et ceux qui vivaient aux frontires orientales du Jochi ulus, dans Tarbagatai et sur les berges de l'Irtysh et qui taient pratiquement indpendants, cause de leur loignement de la capitale, sont devenus les anctres des Kazakhs.
 
Ces ethnoi ont surgi aux quatorzime et quinzime sicles en consquence du mlange rapide de composants ethniques divers. Les anctres des Nogai taient les Polovtsy, les Alains des steppes, les Turcs asiatiques Centraux, qui survcurent une dfaite par Batu et furent pris dans l'arme Mongole, et les habitants de la frontire du sud des Rus, qui ont adopt l'Islam, qui est devenu un symbole ce moment-l de consolidation ethnique. Les Tatars incluaient les Bulgares, les Kamas, les Khazars et les Burtasy et aussi un peu de Polovtsys et Misharis Ougriens. La population de la Horde Blanche tait le mlange; trois jus Kazakhs en ont t forms au quinzime sicle.
 
Mais ce n'est pas encore tout. la fin du quinzime sicle des bandes russes de la Volga Suprieure ont commenc attaquer les villes Tatares du Milieu de la Volga, forcrent un peu de population quitter leur patrie et partir dans l'Asie Centrale sous la direction de Sheibani-khan (1500-1510). L, ils furent accueillis comme des ennemis froces parce que les Turcs locaux qui ont ce moment-l port le nom de 'Chagatai' (aprs le deuxime Fils Genghis-khan's Chagatei, le chef des Ulus de l'Asie Centrale), taient gouverns par les descendants de Timur, l'ennemi des Tatars de la steppe et de la Volga, qui ravagrent la Valle de la Volga en 1398-1399.
 
Les membres de la horde qui quittrent leur patrie prirent un nouveau nom 'Ouzbeks' pour honorer le Khan Uzbeg (1312-1341), qui avait tabli l'Islam dans la Horde D'or comme religion d'tat. Au seizime sicle les 'Ouzbeks' ont dfait Babur, le dernier des Timurides, qui a men les restes de ses partisans en Inde et a conquis un nouveau royaume pour lui l
 
Donc les Turcs qui sont rests Samarkand et Ferghana portent le nom de leurs conqurants, les Ouzbeks. Les mmes Turcs, qui allrent en Inde, ont commenc tre appels 'Moghuls' en mmoire d'avoir t, trois cents ans plus tt, soumis l'Empire Mongol.
 
Mais les Mongols authentiques qui se sont installs en Iran oriental au treizime sicle et ont mme conserv leur langue, sont appels Khazareitsy du mot persan khazar-un mille (la signification d'une unit, ou division militaire).
 
Mais o sont les Mongols, dont le nom est connu par le joug qui tait sur les Rus pendant 240 ans?
 
Ils n'taient pas un ethnos, parce que par la volont de Genghis-khan, Jochi, Batu, Orda et Sheibani reurent chacun 4000 guerriers, dont seulement une partie venait de l'Extrme-Orient. Ces derniers taient appels Kins' et pas 'Tatars', du nom chinois du Jurchen. Ce nom rare est arriv pour la dernire fois dans le Zadonshchina, dans lequel Mamai tait appel Kinnish.
 
Par consquent, le joug n'tait pas Mongol du tout, mais a t mis en application par les anctres des nomades Ouzbeks, qui ne devraient pas tre confondus avec les Ouzbeks installs, bien qu'ils aient fusionn au dix-neuvime sicle et constituent maintenant un seul ethnos, qui rvrent galement les Timurides et les Sheibanides, qui taient des ennemis mortels au seizime sicle, parce que cette hostilit avait dj perdu le sens et la signification au dix-septime sicle.

Regardez nouveau le paragraphe mis en italique ci-dessus et considrez ensuite le commentaire du papier de Michael Hammer o il dit :

L'ge valu beaucoup plus vieux du facteur XI type II mutation (B3000 des annes), qui a une haute frquence tant dans les populations juives Ashknases qu' irakiennes, implique que sa frquence est en grande partie indpendante des bouleversements dmographiques rcents particuliers la population Ashknase. [...]

Maintenant, avec l'histoire des Khazars en mmoire, regardez de nouveau le diagramme des liens. Cela commence prendre un sens, n'est-ce pas ?

 

Graphique de l'tude de Michael Hammer, Uni. de l'Arizona.

Les juifs sont reprsents par des triangles : Ashknazes = Ash, Juifs romains = Rom, Juifs africains du Nord = Naf; Juifs Proche-Orientaux = Nea; Juifs Kurdes = Kur, Juifs Ymnites = Yem; Juifs thiopiens = EtJ; non-juifs du Moyen Orient = Pal, Syriens non-juifs = Syr, Libanais non-juifs = Leb, Druzes israliens = Dru, Arabes saoudiens non-juifs = Sar; Europens non-juifs : Rus = russes, Bri = britannique, Ger = allemands, Aus = Autrichiens, Ita = Italiens, Spa = espagnol, Gre = Grecs, Ft = Africains du Nord et Tunisiens; Egy = Egyptiens, Eth = Ethiopiens, Gam = Gambiens, Bia = Giaka, Sac = Bagandans, San = San, Zul = Zoulou. Tur = Turcs non juifs, Lem = Lemba de l'Afrique du Sud

Maintenant, je veux retourner, un instant, ma remarque abrupte que les descriptions des Khazars ressemblent beaucoup aux descriptions des Francs. Un auteur armnien les a dcrits comme ayant "des visages insolents, larges, effronts et de longs cheveux tombants, comme des femmes."

Le fait est, personne ne sait vraiment qui les Francs taient ou d'o ils venaient. On a conjectur qu'ils taient des tribus barbares de l'Est qui ont rencontr et se sont mlangs avec les Frisons.

Les secteurs dont les Frisons sont originaires ont t coloniss aussi tt que 3500 av. J.-C. Il y avait des alles et venues de peuples complmentaires comme le montrent des rapports archologiques, mais il semble tre possible de suivre systmatiquement la trace qui tait qui et qui est all o, par leurs poteries et autres artefacts.

Pendant la priode 400-200 av. J.-C, l'archologie montre qu'un groupe avec son identit propre se dveloppe des colons de l'Ems/Weser et Drenthe. Ce groupe est appel la culture Proto-frisonne par les archologues. Ces Proto-Frisons ont vcu dans un secteur entre le Leyde moderne et Delfzijl. Au cours des sicles suivants, ce groupe de Proto-Frisons s'est tendu pour remplir toute la rgion habitable.

L'arrive des Romains aux Pays-Bas du sud en 12 av. J.-C a empch les Frisons d'tendre leur territoire au sud de l'Amstel et du Rhin. Autour de l'anne 150 av. J.-C, les Frisons ont aussi perdu les salins Groningen pour les Chattes qui s'taient avancs du Friesland de l'Est.

Une liste de noms de lieux compils Alexandrie par le gographe Claudius Ptolameus (Ptolme) c.150 ap J.-C. t mise en cartes par des Europens au 15me sicle. Ces cartes fournissent aussi les noms de ces tribus demeurant le long de la Mer du Nord des rgions ctires. La preuve indique que les Saxons vivaient dans le sud-ouest du Jutland (Ribe et vers le sud), le Nord Friesland et Ditmarschen aussi loin que l'Elbe. Entre l'Elbe et la Weser vivaient les Chattes "plus grands", tandis que les Chattes "moindres" vivaient dans le Friesland de l'est. Les descriptions donnes par Ptolme sont d'accord avec ce qui a t reconstruit des trouvailles archologiques.

La dpopulation des salins Frisons est arrive entre 250 et 400 ap J.-C. en raison des niveaux montants de la mer et de l'inondation et, sans aucun doute, de la destruction comtaire de l'Europe. Cela a abouti une dpopulation presque totale des Frisons au Nord de la Hollande.

Cette dpopulation n'a pas affect que les secteurs Frisons. Dans les rgions ctires Baltiques et de l'Europe du Nord, la population a recul aux secteurs intrieurs plus hauts pendant le deuxime sicle ap J.-C.. O les Frisons sont alls ne peut toujours pas tre montr avec certitude. Il est pens que certains d'entre eux ont migr en Flandre au 3me sicle et ont de l travers vers le Kent en Angleterre. Les poteries Frisonnes Tritzumer ont t trouves dans les deux rgions. Kerst Huisman a thoris que les Frisons des salins inonds ont migr au Friesland de l'est et l, ensemble avec les Chattes, ont form la tribu connue comme les Francs. De l a surgi, en tout cas, une nouvelle tribu portant le nom de Francs environ en 300 ap J.-C..

La prsence de la tribu connue comme les Chattes a t mentionne par plusieurs sources antiques. Ce que je trouve tre de grand intrt est que l'on a aussi connu les Hittites comme le Chattes. Et Abraham, le patriarche des Juifs, a dit avoir t un Hittite. C'est--dire un Aryen. J'ai commenc me demander si les caractristiques pjoratives prtendues qui ont t historiquement assignes aux Juifs pourraient en ralit tre "un hritage culturel aryen ?" C'est, aprs tout, " la Loi Salique," des Francs Saliens, qui a priv les femmes des droits de succession et la position des femmes a t srieusement dgrade avec l'imposition du monothisme par le Judasme.

Mais, arrtons-nous ici un peu et entrons dans une direction lgrement diffrente.

Ci-dessus nous avons dclar que les experts notent que les poteries Frisonnes Tritzumer ont t trouves dans le Kent en Angleterre.

Un lien dfinitif entre les Frisons et une tribu en Angleterre ? Pourrait-il tre possible que les Frisons soient venus DE l'Angleterre aux marais salants de l'Europe du Nord ?

Ensuite, il y a la croyance bizarre des Armniens et des Gorgiens antiques que les Khazars taient Gog et Magog.

Qu'est-ce qui se passe avec cela ?!

Dans la Gense, nous trouvons la chose suivante (1):

10:1 Voici la postrit des fils de No, Sem, Cham et Japhet. Il leur naquit des fils aprs le dluge.
10:2 Les fils de Japhet furent: Gomer, Magog, Mada, Javan, Tubal, Mschec et Tiras.
10:3 Les fils de Gomer: Aschkenaz, Riphat et Togarma. 10:4 Les fils de Javan: lischa, Tarsis, Kittim et Dodanim.
10:5
C'est par eux qu'ont t peuples les les des nations selon leurs terres, selon la langue de chacun, selon leurs familles, selon leurs nations.

Il est vraiment intressant de noter que le mot "Ashknaze" est inscrit comme un nom d'un des arrire-petits-fils de No, par la ligne des "gentils". Il y a une prophtie vraiment mystrieuse donne par le prophte Ezchiel de Gog et Magog :

38:1 La parole de l'ternel me fut adresse, en ces mots: 38:2 Fils de l'homme, tourne ta face vers Gog, au pays de Magog, Vers le prince de Rosch, de Mschec et de Tubal, Et prophtise contre lui! 38:3 Tu diras: Ainsi parle le Seigneur, l'ternel: Voici, j'en veux toi, Gog, Prince de Rosch, de Mschec et de Tubal! 38:4 Je t'entranerai, et je mettrai une boucle tes mchoires; Je te ferai sortir, toi et toute ton arme, Chevaux et cavaliers, Tous vtus magnifiquement, Troupe nombreuse portant le grand et le petit bouclier, Tous maniant l'pe; 38:5 Et avec eux ceux de Perse, d'thiopie et de Puth, Tous portant le bouclier et le casque; 38:6 Gomer et toutes ses troupes, La maison de Togarma, A l'extrmit du septentrion, Et toutes ses troupes, Peuples nombreux qui sont avec toi.
 
38:7 Prpare-toi, tiens-toi prt, Toi, et toute ta multitude assemble autour de toi! Sois leur chef! 38:8 Aprs bien des jours, tu seras leur tte; Dans la suite des annes, tu marcheras contre le pays Dont les habitants, chapps l'pe, Auront t rassembls d'entre plusieurs peuples Sur les montagnes d'Isral longtemps dsertes; Retirs du milieu des peuples, Ils seront tous en scurit dans leurs demeures.
 
38:9 Tu monteras, tu t'avanceras comme une tempte, Tu seras comme une nue qui va couvrir le pays, Toi et toutes tes troupes, et les nombreux peuples avec toi.
 
38:10 Ainsi parle le Seigneur, l'ternel: En ce jour-l, des penses s'lveront dans ton cur, Et tu formeras de mauvais desseins. 38:11 Tu diras: Je monterai contre un pays ouvert, Je fondrai sur des hommes tranquilles, En scurit dans leurs demeures, Tous dans des habitations sans murailles, Et n'ayant ni verrous ni portes; 38:12 J'irai faire du butin et me livrer au pillage, Porter la main sur des ruines maintenant habites, Sur un peuple recueilli du milieu des nations, Ayant des troupeaux et des proprits, Et occupant les lieux levs du pays.
 
38:13 Sebha et Dedan, les marchands de Tharsis, Et tous leurs lionceaux, te diront: Viens-tu pour faire du butin? Est-ce pour piller que tu as rassembl ta multitude, Pour emporter de l'argent et de l'or, Pour prendre des troupeaux et des biens, Pour faire un grand butin?
 
38:14 C'est pourquoi prophtise, fils de l'homme, et dis Gog: Ainsi parle le Seigneur, l'ternel: Oui, le jour o mon peuple d'Isral vivra en scurit, Tu le sauras. 38:15 Alors tu partiras de ton pays, des extrmits du septentrion, Toi et de nombreux peuples avec toi, Tous monts sur des chevaux, Une grande multitude, une arme puissante. 38:16 Tu t'avanceras contre mon peuple d'Isral, Comme une nue qui va couvrir le pays. Dans la suite des jours, je te ferai marcher contre mon pays, Afin que les nations me connaissent, Quand je serai sanctifi par toi sous leurs yeux, Gog!
 
38:17 Ainsi parle le Seigneur, l'ternel: Est-ce toi de qui j'ai parl jadis Par mes serviteurs les prophtes d'Isral, Qui ont prophtis alors, pendant des annes, Que je t'amnerais contre eux?
 
38:18 En ce jour-l, le jour o Gog marchera contre la terre d'Isral, Dit le Seigneur, l'ternel, La fureur me montera dans les narines. 38:19 Je le dclare, dans ma jalousie et dans le feu de ma colre, En ce jour-l, il y aura un grand tumulte Dans le pays d'Isral. 38:20 Les poissons de la mer et les oiseaux du ciel trembleront devant moi, Et les btes des champs et tous les reptiles qui rampent sur la terre, Et tous les hommes qui sont la surface de la terre; Les montagnes seront renverses, Les parois des rochers s'crouleront, Et toutes les murailles tomberont par terre.
 
38:21 J'appellerai l'pe contre lui sur toutes mes montagnes, Dit le Seigneur, l'ternel; L'pe de chacun se tournera contre son frre. 38:22 J'exercerai mes jugements contre lui par la peste et par le sang, Par une pluie violente et par des pierres de grle; Je ferai pleuvoir le feu et le soufre sur lui et sur ses troupes, Et sur les peuples nombreux qui seront avec lui. 38:23 Je manifesterai ma grandeur et ma saintet, Je me ferai connatre aux yeux de la multitude des nations, Et elles sauront que je suis l'ternel.
 
39:1 Et toi, fils de l'homme, prophtise contre Gog! Tu diras: Ainsi parle le Seigneur, l'ternel: Voici, j'en veux toi, Gog, Prince de Rosch, de Mschec et de Tubal! 39:2 Je t'entranerai, je te conduirai, Je te ferai monter des extrmits du septentrion, Et je t'amnerai sur les montagnes d'Isral. 39:3 J'abattrai ton arc de ta main gauche, Et je ferai tomber les flches de ta main droite. 39:4 Tu tomberas sur les montagnes d'Isral, Toi et toutes tes troupes, Et les peuples qui seront avec toi; Aux oiseaux de proie, tout ce qui a des ailes, Et aux btes des champs je te donnerai pour pture. 39:5 Tu tomberas sur la face de la terre, Car j'ai parl, dit le Seigneur, l'ternel.
 
39:6 J'enverrai le feu dans Magog, Et parmi ceux qui habitent en scurit les les; Et ils sauront que je suis l'ternel. 39:7 Je ferai connatre mon saint nom au milieu de mon peuple d'Isral, Et je ne laisserai plus profaner mon saint nom; Et les nations sauront que je suis l'ternel, Le Saint en Isral.

Un truc haut rendement, hein ? Et a ressemble srement ce que les Israliens actuellement font en Isral, n'est-ce pas ? Avez-vous remarqu les rfrences aux villes non mures et la construction d'un mur qui serait abattu ? Mme quand vous savez comment la Bible en est venue tre crite, quand vous lisez quelque chose comme le passage ci-dessus, a vous donne la chair de poule. Il y a une autre mention de Gog et Magog dans le livre de l'Apocalypse :

20:7 Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relch de sa prison. 20:8 Et il sortira pour sduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer. 20:9 Et ils montrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aime. Mais un feu descendit du ciel, et les dvora. 20:10 Et le diable, qui les sduisait, fut jet dans l'tang de feu et de soufre, o sont la bte et le faux prophte. Et ils seront tourments jour et nuit, aux sicles des sicles.

De faon intressante, l'quipe des Signes m'a dsign un autre couple d'lments dans l'Apocalypse hier :

2:8 cris l'ange de l'glise de Smyrne: Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui tait mort, et qui est revenu la vie: 2:9 Je connais ta tribulation et ta pauvret (bien que tu sois riche), et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan.
 
3:9 Voici, je te donne de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent; voici, je les ferai venir, se prosterner tes pieds, et connatre que je t'ai aim.

Il se trouve que le lien de Gog/Magog est une autre cl du mystre.

Qui sont Gog et Magog ?

A suivre...

(1) NdT: Les extraits de la Bible ont t pris dans la traduction franaise de Louis Segond (LSG) sur http://www.biblegateway.com

 


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .