Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



HITLER :
Tel que le Peuple Allemand Le Connat

Traduction franaise: Henri R.


Le 11 aot 2003 : Ces derniers jours, comme nous avons observ et avons analys les efforts en cours du gang de Bush pour tablir le Quatrime Reich sur la Plante Terre, le fait que tant de personnes - surtout les Amricains - ne puissent pas VOIR ce qui arrive, a men beaucoup de discussions et beaucoup de spculation. La partie de cette spculation a men l'article Culture Officielle.

Dans les semaines rcentes, nous avons aussi eu l'occasion de discuter avec un certain nombre d'europens de leurs avis de la situation. Ce qui est si surprenant pour nous est le fait que les hommes de la rue europens n'ont vraiment aucune ide d' quoi cela ressemble d'tre un Amricain, de "vivre le style de vie amricain REL." La plupart des Europens qui ont voyag en Amrique ne sont gnralement exposs qu' une sorte de vision de la vie de la "classe suprieure". Il y a, bien sr, des exceptions. Mais il semble que la machine de propagande des Etats-Unis garde l'emprise sur la plupart du monde par des films, la tlvision, et ainsi de suite. Beaucoup d'Europens ont en ralit t persuads que l'Europe est "dmode" ou "ennuyeuse" ou "moins dmocratique" que l'Amrique. J'ai t en ralit choque d'entendre un fermier local dclarer que les problmes de toute l'Amrique seraient rsolus si seulement les Dmocrates revenaient au pouvoir. La ralit que les deux partis en Amrique sont seulement "des distractions mises en scne" et que le Gouvernement Secret, l'tat de Scurit nationale, qui gouverne vraiment l'Amrique, les utilise comme un spectacle fantme pour tenir les gens occups, ne lui est jamais venue l'esprit. Et sans entreprendre un projet d'ducation massif, c'tait futile pour moi de mme le mentionner.

Mais, d'autre part, il y A beaucoup plus d'Europens qui peuvent voir que l'Empereur amricain est nu. Qui plus est, beaucoup d'entre eux peroivent Bush comme le nouvel Hitler. Ils connaissent bien leur histoire et ils prtent certainement attention.

C'est certainement clair pour nous que Bush suit le plan d'Hitler - avec certaines amliorations, bien sr - et que les mmes sortes de choses qui se passaient derrire l'cran de fume de la machine de propagande Nazie se passent certainement derrire l'cran de fume de la machine de Propagande de Bush.

Ce fut seulement APRS la fin de l'Holocauste que beaucoup de citoyens allemands ont pris conscience de ce que leur bien-aim Hitler faisait en ralit . Et beaucoup d'entre eux se sont suicids au choc de l'horreur qu'ils avaient crue en et avaient supporte. Il pourrait mme tre dit que le peuple allemand, dans l'ensemble, est actuellement castr parce qu'il est toujours occup se flageller pour avoir t autant tromp par un homme qu'ils ont tenu presque comme un dieu.

Ainsi, combien d'Amricains vont avoir le mme rveil brutal ?

Cette discussion a men la question intressante comment, exactement, Hitler a russi faire tout ce qu'il a fait, directement sous les nez des gens convenables, assidus ? Comment l'Allemagne - et beaucoup du reste du monde, cet gard a t si totalement dupe ? Quels genres d'informations seraient disponibles pour la page des "Signes des Temps" dans les jours d'avant la Seconde Guerre Mondiale ?

Les messages auraient-ils t semblables ?

Nous pensons que c'est trs probable. Il y avait certainement des "signes" et ils taient certainement publis ici et l. Le problme tait : personne ne voulait le croire.

Et ils ne l'ont pas cru.

Jusqu' ce qu'ils l'aient vu de leurs propres yeux.

Mais alors, c'tait trop tard.

Est-ce que l'ordre du jour de Hitler de crer une Arme Ethnique Spcifique sera accompli par le Reich de Bush, directement sous notre nez ?

Sera-t-il trop tard de nouveau ?

En 1943, Wild Bill Donovan de l'OSS, commanda un profil psychologique complet d'Adolf Hitler. Il a t revendiqu que ce rapport fut une des tentatives les plus remarquables par un service de renseignements gouvernemental pour appliquer la comprhension psychanalytique la guerre. Il a t classifi comme secret pour presque un quart d'un sicle.

Peu d'historiens et de savants qui l'avaient vu avant qu'il n'ait t dclass et publi, le considrrent comme "un chef-d'uvre de reconstruction psychohistorique." Et, tel qu'il est sorti, il tait tout fait prcis dans sa capacit de prvoir ce qu'Hitler ferait ou ne ferait pas.

Le docteur Walter Langer avait accs beaucoup de documents confidentiels d'Hitler, aux crits disponibles publiquement, des interviews personnels arrangs par l'OSS avec des informateurs qui avaient connu Hitler et mme des prisonniers qui l'avaient connu ou avaient interagi avec lui plus rcemment.

Le fait qu'un tel document ait exist alors nous suggre que cela doit tre devenu la pratique commune pour des agences de renseignement. Et, l'poque moderne, il est certainement une fonction bien plus raffine et plus prcise qu'autrefois.

Et alors, nous nous tournons vers le rapport du docteur Langer sur Adolf Hitler, le chapitre intitul : Tel que le Peuple Allemand Le connat, pour comprendre ce qui pourrait arriver en Amrique - et dans le monde - aujourd'hui.

videmment, beaucoup d'Europens considrent que la posture de George Bush et ses activits idiotes sont comiques. La plupart des gens dans le monde pensait qu'Hitler tait peu prs un comique aussi. Aprs tout, il ressemblait vraiment beaucoup Charlie Chaplin, exact? Chacun pouvait s'asseoir et rire comme le "petit caporal autrichien" essayait de prendre en main le Monde.

Malheureusement, le docteur Langer n'a pas inclus de chapitre analysant pourquoi le monde entier tait rest l et avait permis Hitler de faire ce qu'il a fait. Mais, pour l'anecdote, voici son enqute sur ce que les Allemands taient persuads de croire par les mdias contrls et la propagande massive - les mmes choses qui sont mises en uvre en Amrique aujourd'hui une mesure jamais vue depuis l'Allemagne Nazie.

Du
Rapport Secret du temps de Guerre: l'Esprit d'Adolf Hitler
Walter C. Langer

Quand nous essayons de formuler une conception d'Adolf Hitler comme le peuple allemand le connat, nous ne devons pas oublier que leur connaissance de lui est limite par une presse contrle. Des milliers d'allemands l'ont vu en personne, particulirement dans le pass et peuvent utiliser cette exprience comme base pour leur conception individuelle de lui.

Hitler, d'un point de vue physique, n'est pas, cependant, une figure trs imposantecertainement pas l'ide platonique d'un grand leader combatif ou le Librateur de l'Allemagne et le crateur d'un Nouveau Reich. En taille il est un peu au-dessous de la moyenne. Ses hanches sont larges et ses paules se rtrcissent relativement . Ses muscles sont mous; ses jambes courtes, minces et fusiformes, ces dernires tant caches dans le pass par de lourdes bottines et plus rcemment par un long pantalon. Il a un grand torse et a une poitrine creuse au point o il est dit qu'il fait capitonner ses uniformes. D'un point de vue physique il ne pouvait pas passer les exigences pour sa propre garde d'lite.

Son habit, dans les premiers jours, n'tait pas plus attirant. Il portait frquemment le costume de montagne bavarois de short en cuir avec des bretelles de chemise blanches. Ceux-ci n'taient pas toujours trop propres et avec sa bouche pleine de dents brunes, pourries et ses longs ongles sales il prsentait plutt une image grotesque. cette poque-l il avait aussi une barbe pointue et ses cheveux chtain fonc taient spars au milieu et colls en bas plat contre sa tte avec de l'huile. Sa dmarche n'tait pas non plus celle d'un soldat. C'tait une dmarche trs fminine. Des petits pas gracieux. Tous les deux ou trois pas il haussait son paule droite nerveusement, sa jambe gauche pressant le rythme comme il faisait ainsi. Il avait aussi un tic dans son visage qui causait le coin de ses lvres friser vers le haut. En parlant il s'habillait toujours dans un costume bleu ordinaire qui le privait de toute distinction. Au procs aprs le Putsch manqu de la Brasserie, Edgar Mowrer, qui le voyait pour la premire fois, s'est demand:

Est-ce que ce dandy provincial, avec ses cheveux bruns lisses, son manteau corch, ses gestes maladroits et la langue dlie, tait ce rebelle pouvantable? Il semblait tre pour tout le monde comme un reprsentant d'une fabrique de vtements.

Il n'a pas fait non plus bien meilleure impression plus tard. Dorothy Thompson, sa premire runion, l'a dcrit dans les termes suivants :

Il est informe, presque impersonnel, un homme dont la mine est une caricature, un homme dont la structure semble cartilagineuse, sans os. Il est inconsquent et loquent, mal quilibr et peu sr. Il est le prototype mme de l'homme petit.

Smith l'a aussi trouv comme l'apothose de l'homme petit, l'apparence bizarre, conscient et incertain de lui-mme.

On peut supposer que c'est seulement le jugement des journalistes amricains qui ont une norme diffrente de la beaut masculine. Cependant, en tmoignant dans la cour de justice en 1923, le professeur Max von Gruber de l'Universit de Munich, l'eugniste le plus minent en Allemagne, dclara :

C'tait la premire fois que j'avais vu Hitler de tout prs. Visage et tte de type infrieur, mtis; front bas fuyant, nez laid, larges pommettes, petits yeux, cheveux bruns. Expression pas d'un homme exerant l'autorit dans une matrise de soi parfaite, mais d'excitation dlirante. la fin une expression d'gotisme satisfait.

Beaucoup a t crit sur ses yeux, qui ont t dcrits en termes de presque chaque couleur de l'arc-en-ciel. En fait, ils semblent tre plutt bleu brillant - avoisinant le violet. Mais ce n'est pas la couleur qui a attir les gens, mais plutt leur profondeur et un reflet qui les fait sembler avoir une qualit hypnotique. On trouve des histoires comme la rcurrence suivante maintes reprises dans la littrature. Un policier qui est not pour cette aversion pour le mouvement Nazi est envoy un meeting de Hitler pour maintenir l'ordre. Alors qu'il tait debout son poste, Hitler entre :

Il regarda dans l'il du policier avec cet hypnotisme fatal et ce regard pntrant irrsistible, qui balaya le pauvre officier directement jusqu' ses pieds. En me faisant signe, il m'avoua ce matin : Depuis hier soir je suis un National Socialiste. Heil Hitler.

Ces histoires ne sont pas toutes des agences de propagande nazies. Des gens trs fiables, maintenant dans ce pays, ont annonc des incidents semblables parmi leurs connaissances personnelles propres. Mme des diplomates remarquables ont comment la nature de ses yeux et la manire dont il les utilise en utilisant les gens, souvent avec des effets dsastreux.

Puis il y en a d'autres, comme Rauschning, qui trouvent son regard fixe et mort manquant de brillance et de l'tincelle d'animation vritable. Nous n'avons pas besoin de nous arrter sur ses yeux et leur qualit particulire, cependant, puisque relativement peu d'allemands sont entrs dans un tel contact proche avec lui qu'ils pourraient tre srieusement affects par eux.

Quelque soit l'effet que l'apparition personnelle d'Hitler peut avoir eu sur les Allemands dans le pass, il est sr de supposer que cela a t normment tempr par des millions d'affiches, colles en chaque place imaginable, qui montre le Fuehrer comme un assez bel individu avec une attitude trs dcide. De plus, la Presse, des films d'actualits, et ainsi de suite, sont continuellement inonds avec des photographies soigneusement prpares montrant Hitler sous son meilleur jour. Ceux-ci ont sans aucun doute, finalement, voil toutes les impressions dfavorables qu'il peut avoir cres comme personne relle dans le pass. Le Hitler physique que la plupart des Allemands connaissent est maintenant un individu assez prsentable.

Le seul autre contact rel que la majorit crasante des gens a eu avec Hitler est par sa voix. Il tait un orateur inlassable et avant qu'il soit arriv au pouvoir parfois il donnait bien trois ou quatre discours le mme jour, souvent dans des villes diffrentes. Mme ses adversaires les plus grands concdent qu'il est l'orateur le plus grand que l'Allemagne ait jamais connu. C'est une grande concession en vue du fait que les qualits de sa voix sont loin d'tre plaisantes-- beaucoup, en fait, la trouvent clairement dsagrable. Il a une qualit grinante qui se transforme souvent en falsetto perant quand il devient excit. Sa diction ne le fait pas non plus un grand orateur. Dans les premiers jours c'tait particulirement mauvais. C'tait une conglomration de haut allemand avec un dialecte autrichien, que Tschuppik dcrit comme une knoedlige Sprache. Ce n'tait pas non plus que la structure de ses discours tait coupablement longue, mal structure, et trs rptitive. Certains d'entre eux sont positivement douloureux lire, mais, nanmoins, quand il les dlivrait ils avaient un effet extraordinaire sur ses spectateurs.

Son pouvoir et sa fascination dans le discours reposent presque compltement dans sa capacit de sentir ce qu'un auditoire donn voulait entendre et ensuite manipuler son thme d'une telle faon qu'il rveille les motions de la foule. Strasser dit de ce talent :

Hitler rpond la vibration du cur humain avec la dlicatesse d'un sismographe lui permettant, avec une certitude avec laquelle aucun don conscient ne pourrait le doter, d'agir comme un haut-parleur proclamant les dsirs les plus secrets, les instincts les moins permis, les souffrances et les rvoltes personnelles d'une nation entire.

Avant d'arriver au pouvoir, presque tous ses discours se centraient autour des trois thmes suivants : (1) la trahison des criminels de Novembre; (2) l'autorit des Marxistes doit tre casse; et (3) la domination du monde par les Juifs. Peu importe quel sujet tait rendu public pour un discours donn, qu'il terminerait presque invariablement sur un ou plus de ces trois thmes. Et cependant les gens l'ont aim et assistaient un meeting aprs l'autre pour l'entendre parler. Ce n'tait donc pas, tellement ce qu'il a dit qui faisait appel ses spectateurs, que la manire dont il l'a dit.

Mme dans les premiers jours Hitler tait un forain avec un grand sens du spectaculaire. Non seulement il prvoyait ses discours tard dans la soire quand son auditoire tait fatigu et que sa rsistance baissait par des causes naturelles, mais il envoyait toujours un aide l'avance pour faire un discours court et rchauffer l'auditoire. Les troupes d'assaut jouaient toujours un rle important ces runions et alignaient le passage par lequel il passerait. Au moment psychologique, Hitler apparaissait dans la porte l'arrire du hall. Puis avec un petit groupe derrire lui, il marchait travers les ranges d'hommes S.A. pour atteindre la table de l'orateur. Il ne jetait jamais un coup d'il droite ou gauche quand il descendait l'alle et devenait normment ennuy si quelqu'un essayait de l'accoster ou gnait son avance. Chaque fois que possible il avait un orchestre prsent, et il jouait une marche militaire nergique comme il descendait l'alle.

Quand il commenait parler, il manifestait d'habitude des signes de nervosit. D'habitude il tait incapable de dire quoi que ce soit de consquent jusqu' ce qu'il ait obtenu la sensation de son auditoire. A une occasion, Heiden rapporte qu'il tait si nerveux qu'il ne pouvait penser rien dire. Pour faire quelque chose il prit la table et la dplaa autour sur le podium. Alors soudainement il eut la sensation et fut capable de continuer. Price dcrit son discours de la faon suivante :

Le dbut est lent et hsitant. Graduellement il s'chauffe quand l'atmosphre spirituelle de la grande foule est engendre. Car il rpond ce contact mtaphysique d'une manire telle que chaque membre de la multitude se sent attach lui par un lien individuel de sympathie.

Tous nos informateurs annoncent le dbut lent, attendant le sens de l'auditoire. Aussitt qu'il l'a trouv, le tempo augmente progressivement en rythme et en volume jusqu' ce qu'il crie l'apoge. Par tout cela, l'auditeur semble s'identifier avec la voix d'Hitler, qui devient la voix de l'Allemagne.

C'est entirement conforme la propre conception d'Hitler de la psychologie de masse tel que donn dans Mein Kampf, o il dit :

Le psychisme des larges masses ne rpond rien de faible ou mi-chemin. Comme une femme, dont la sensibilit spirituelle est dtermine moins par la raison abstraite que par un dsir motionnel indfinissable pour satisfaire le pouvoir et qui, pour cette raison, prfre se soumettre au fort plutt qu'au faible la masse, aussi, prfre le dirigeant un plaideur.

Et Hitler les laisse l'avoir. Newsweek annona : des femmes s'vanouissent, quand, avec le visage violet et tordu par l'effort, il souffle en avant son loquence magique. Flanner dit : Son loquence a eu l'habitude de faner son col, dcoller son toupet, vitrer ses yeux; il ressemblait un homme hypnotis, se rptant dans une frnsie. Selon Yeates-Brown : Il tait un homme transform et possd. Nous tions en prsence d'un miracle.

Cette loquence ardente tait quelque chose de nouveau pour les Allemands et particulirement pour les Bavarois au parler lent, de la classe infrieure. Munich ses cris et gesticulations taient des spectacles que les hommes payaient pour voir. C'tait non seulement son loquence ardente, cependant, qui a gagn les foules sa cause. C'tait certainement quelque chose de nouveau, mais beaucoup plus important tait le srieux avec lequel ses mots taient dits.

Chacun de ses mots sort charg d'un courant puissant d'nergie; de temps en temps il semble qu'ils sont dchirs du cur mme de l'homme, lui causant une angoisse indescriptible.

Penchant de la tribune, comme s'il essayait de pousser son moi intrieur dans la conscience de tous ces milliers, il tenait les masses et moi avec eux sous un sortilge hypnotique. Il tait clair qu'Hitler sentait l'exaltation de la rponse motionnelle dferlant maintenant vers lui, sa voix montant des apoges passionnes, ses mots ressemblaient un flau. Quand il a arrt de parler sa poitrine se soulevait toujours avec motion.

Beaucoup d'auteurs ont comment sa capacit d'hypnotiser ses publics. Stanley High rapporte :

Quand l'apoge, il se balance d'un ct l'autre, ses auditeurs se balancent avec lui; quand il penche en avant, ils se penchent aussi vers l'avant et quand il conclut ils sont soit effrays et silencieux, soit sur leurs pieds dans une frnsie

Incontestablement, comme orateur, il a eu une influence puissante sur l'itinraire commun du peuple allemand. Ses runions taient toujours bondes et au moment o il avait fini le discours, il avait compltement endormi les facults critiques de ses auditeurs au point qu'ils dsiraient croire presque tout ce qu'il disait. Il les flattait et les cajolait. Il leur lanait des accusations un moment et les amusait le moment suivant en crant des hommes de paille qu'il renversait promptement. Sa langue ressemblait un coup de fouet qui fouettait les motions de son auditoire. Et d'une faon ou d'une autre, il russissait toujours dire ce que la majorit de l'auditoire pensait dj secrtement, mais ne pouvait pas traduire en paroles. Quand l'auditoire a commenait rpondre, il le touchait en retour. Peu de temps aprs, en raison de ce rapport rciproque, lui et son auditoire devenaient intoxiqus avec l'attrait motionnel de son loquence.

C'tait cet Hitler que le peuple allemand connaissait l'origine. Hitler, l'orateur ardent, qui se prcipitait inlassablement d'une runion une autre, travaillant lui-mme jusqu' l'puisement en leur nom. Hitler, dont le cur et l'me taient dans la Cause et qui luttait sans fin contre des chances et des obstacles accablants pour ouvrir leurs yeux au vritable tat des affaires. Hitler, qui pouvait rveiller leurs motions et les canaliser vers les buts de l'agrandissement national. Hitler le courageux, qui osait dire la vrit et dfier les autorits nationales aussi bien que les oppresseurs internationaux. C'tait un Hitler sincre qu'ils connaissaient, dont les mots brlaient dans les recoins les plus secrets de leurs esprits et les rprimandaient pour leurs propres dfauts. C'tait le Hitler qui les ramnerait au respect de soi parce qu'il avait foi en eux.

Cette conception fondamentale d'Hitler faisait une belle fondation pour un dveloppement de propagande. Il tait si convaincant sur le podium de l'orateur et semblait tre si sincre dans ce qu'il disait que la majorit de ses auditeurs tait prte croire presque quoi que ce soit de bon de lui parce qu'ils voulaient le croire. Les agences de propagande nazies ne tardrent pas profiter de leurs opportunits.

Hitler lui-mme avait fourni un arrire-plan excellent pour un dveloppement de propagande. Depuis les premiers jours de sa carrire politique, il avait fermement refus de divulguer quoi que ce soit de sa vie prive, passe ou prsente. ses associs les plus immdiats il tait, en ralit, un homme de mystre. Il n'y avait pas de purge d'incidents dsagrables faire avant que le processus de construction ne puisse commencer. En fait, plus il a maintenu le secret de sa vie prive, plus ses disciples sont devenus curieux. C'tait, en effet, un sol fertile pour construire un mythe ou une lgende.

La machine de propagande nazie consacra tous ses efforts la tche de dpeindre Hitler comme quelque chose d'extra humain. Tout qu'il faisait tait crit d'une telle faon qu'il dpeignait son caractre superlatif. S'il ne mange pas de viande, ne boit pas de boissons alcoolises, ou ne fume pas, ce n'est pas en raison du fait qu'il a quelque inhibition ou le fait qu'il croit qu'il amliorera sa sant. De telles choses ne sont pas dignes du Fuehrer. Il s'abstient de cela parce qu'il suit l'exemple du grand allemand, Richard Wagner, ou parce qu'il a dcouvert qu'il augmente son nergie et son endurance un tel degr qu'il peut donner beaucoup plus de lui la cration du nouveau Reich allemand.

Une telle abstinence indique aussi, selon la propagande, que le Fuehrer est une personne avec un pouvoir de volont et une autodiscipline normes. Hitler lui-mme favorise cette conception, selon Hanfstaengl, puisque quand quelqu'un lui demandait comment il russit renoncer ces choses, il rpondit : c'est une question de volont. Une fois que je compose mon esprit pour ne pas faire une chose, je ne la fais pas tout simplement. Et une fois que cette dcision est faite, elle est prise pour toujours. C'est si merveilleux ?

Le mme est vrai en ce qui concerne le sexe. Pour autant que le peuple allemand sait, il n'a aucune vie sexuelle et cela, aussi, est habill, pas comme une anomalie, mais comme une grande vertu. Le Fuehrer est au-dessus des faiblesses humaines de cette sorte et von Wiegand nous dit qu'il a un mpris profond pour la faiblesse des hommes pour le sexe et les imbciles qu'il fait d'eux. Hanfstaengl rapporte qu'Hitler fait frquemment la dclaration qu'il n'pousera jamais de femme puisque l'Allemagne est sa seule fiance. Cependant, Hitler, avec sa comprhension profonde de la nature humaine, apprcie ces faiblesses dans d'autres et est tolrant envers eux. Il ne les condamne pas ou ne les interdit pas mme parmi ses plus proches associs.

Il est aussi dpeint dans la propagande comme l'me de bont et de gnrosit. Les histoires infinies qui illustrent ces vertus sont trouves maintes reprises dans la littrature. Price cite un exemple typique : une jeune paysanne attirante essaye de s'approcher de lui, mais en est empche par les gardes. Elle fond en larmes et Hitler, voyant sa dtresse, s'enquiert de la cause. Elle lui dit que son fianc avait t expuls de l'Autriche pour ses principes nazis et qu'il ne peut pas trouver de travail et par consquent ils ne peuvent pas se marier. Hitler est profondment touch. Il promet de trouver un travail pour le jeune homme et, de plus, leur fournit compltement un appartement pour vivre dedans, mme jusqu'au lit d'un bb. Chaque tentative est faite pour le prsenter comme extrmement humain, avec une compassion profonde aux problmes des gens ordinaires.

Beaucoup d'auteurs, tant nazis qu'antinazis, ont crit largement sur son grand amour des enfants et la presse Nazie est certainement pleine d'images montrant Hitler en compagnie de petits bambins. Il est allgu que quand il est Berchtesgaden il a toujours les enfants du voisinage qui le visitent l'aprs-midi et qu'il leur sert des confiseries, des glaces et des gteaux. Phayre dit,

Il n'y eut jamais de clibataire d'ge moyen qui fut si enchant en compagnie d'enfants. La Princesse Olga a rapport que quand elle a rendu visite Hitler Berlin et que le sujet des enfants fut abord dans la conversation, les yeux d'Hitler se remplirent de larmes.

La presse Nazie avait fait une utilisation extrmement bonne de cela et des histoires infinies accompagnent les images.

De mme, il est beaucoup crit sur sa tendresse pour les animaux, particulirement les chiens. L encore, il y a des images innombrables pour prouver qu'il en est ainsi.

Le dveloppement de la propagande est la modestie et la simplicit d'Hitler. Un auteur est mme all jusqu' qu'attribuer son vgtarisme son incapacit tolrer la pense d'animaux tant abattus pour la consommation humaine.

Hitler est dcrit comme un seigneur du manoir affable, plein de douceur, de bont et d'utilit, ou comme Oechsner s'est exprim, il est le Grand Consolateur, le mari, le frre, ou le fils pour chaque allemand qui manque ou qui a perdu un tel parent.

Un autre trait qui a reu beaucoup de commentaire dans la propagande est que le pouvoir ne lui est jamais mont sa tte. Au fond il est toujours l'me simple qu'il tait quand il a fond le Parti et sa joie la plus grande est d'tre considr comme un des garons. Comme preuve de cela, ils font remarquer le fait qu'il n'a jamais cherch de couronne, qu'il n'apparat jamais en uniformes de mauvais got ou fait beaucoup d'amusement. Mme aprs qu'il soit arriv au pouvoir il a continu porter son vieux trench-coat et chapeau mou et quand il endossait un uniforme c'tait toujours celui d'un simple homme de troupe.

Beaucoup a t crit sur sa tendresse pour les visites de premires connaissances et comment il aimait s'asseoir au milieu de sa journe active pour discuter du pass. Il n'y avait vraiment rien qu'il aimait mieux que frquenter ses anciens endroits et rencontrer de vieux amis tandis qu'il tait Munich, ou de participer leurs festivits. Au fond de son cur il tait toujours un ouvrier et ses intrts taient toujours avec les proltariats avec lesquels il se sentait compltement chez lui.

Hitler est aussi un homme d'nergie et d'endurance incroyables. Sa journe consiste en seize dix-huit heures de travail ininterrompu. Il est absolument inlassable quand il va au travail pour l'Allemagne et son bien-tre futur et aucun plaisir personnel n'est permis de s'interposer l'accomplissement de sa mission. L'homme de la rue ordinaire ne peut pas imaginer un tre humain dans la position d'Hitler ne profitant pas de l'occasion. Il peut seulement s'imaginer dans la mme position se dlectant dans le luxe et cependant voici Hitler qui les ddaigne tous. Sa seule conclusion est qu'Hitler n'est pas un mortel ordinaire.

Phillips rapporte le cas d'un jeune Nazi qui s'est une fois confi lui : je mourrais pour Hitler, mais je ne changerais pas de place avec Hitler. Au moins quand je me rveille chaque matin je peux dire, Heil Hitler! Mais cet homme, il n'a aucun amusement dans la vie. Pas de tabac, pas d'alcool, pas de femme! rien que du travail, jusqu' ce qu'il s'endorme la nuit!

Beaucoup est fait de la dtermination d'Hitler. On a fait remarquer, maintes reprises, qu'il ne renonce jamais une fois qu'il a pris sa dcision pour atteindre un but particulier. Peu importe comment la route est dure, il chemine le long avec une dtermination inbranlable. Mme s'il reoit des revers srieux et si la situation semble tre dsespre, il ne perd jamais la foi et obtient toujours ce aprs quoi il va. Il refuse d'tre contraint dans les compromis de n'importe quel sorte et est toujours prt assumer la pleine responsabilit de ses actions.

Les grandes preuves et les tourments par lesquels le Parti a d passer en avanant au pouvoir sont cits maintes reprises et tout le crdit est donn Hitler et sa foi fanatique en l'avenir. Mme son refus de permettre des scrupules ordinaires d'entrer sur son chemin est cit comme un signe de sa grandeur. Le fait qu'il n'a pas communiqu avec sa famille pendant plus de dix ans devient une grande vertu puisque cela a signifi une privation svre au jeune homme qui dcida de faire quelque chose de lui-mme avant de rentrer la maison!

On a aussi donn beaucoup de publicit sa largeur de vision, la capacit de pntrer dans l'avenir et sa capacit d'organiser tant le Parti que le pays dans la prparation pour des obstacles qu'ils devront surmonter. Selon les propagandistes, Hitler est l'me d'efficacit et a un pouvoir extraordinaire de rsoudre les conflits et simplifier les problmes qui ont laiss perplexes tous les experts dans le pass. En fait, son infaillibilit et incorruptibilit sont non seulement implicites, mais exposes ouvertement en des termes on ne peut plus clairs.

Il est aussi une personne de grande patience qui ne verserait jamais de goutte de sang humain si cela pouvait probablement tre vit.

maintes reprises on entend parler de sa grande patience avec les dmocraties, avec la Tchcoslovaquie et avec la Pologne. Mais ici, comme dans sa vie prive, il ne perd jamais le contrle de ses motions. Fondamentalement, il est un homme de paix qui ne dsire rien tant qu'tre laiss seul pour mettre au point le destin de l'Allemagne d'une faon calme et constructive. Car il est un constructeur du profond de son cur et un artiste et ceux-ci prouvent que les lments crateurs et constructifs dans sa nature sont prdominants.

Cela ne signifie pas, cependant, qu'il est un lche. Au contraire, il est une personne de courage remarquable. Son mode de vie est la preuve de cela, aussi bien que son dossier enviable pendant la dernire guerre. Beaucoup d'histoires de ses dcorations pour le courage ont circul, soulignant son hrosme remarquable pour lequel on lui a attribu la Croix de Fer de Premire classe. Le fait que les histoires de sa performance varient d'une fois une autre ne semble pas dranger les gens le moins du monde.

Fondamentalement, selon la presse Nazie, Hitler est un homme d'acier. Il est bien conscient de sa mission et aucune quantit de persuasion, de contrainte, de sacrifices, ou de devoirs dsagrables peuvent le persuader de changer de cap. Face toutes les sortes de dsastres et d'vnements dsagrables, il ne perd jamais son sang-froid pour un instant.

Mais il n'est pas dur dans les qualits humaines. Il place la fidlit et la justice comme les deux vertus les plus grandes et les observe avec un soin scrupuleux. La fidlit lui signifie tant que l'inscription sur sa porte Berchtesgaden se lit, Mon honneur s'appelle fidlit.

Il est le point culminant de l'honneur et de la puret allemands; le Rsurrecteur de la famille et de la maison allemandes. Il est l'architecte le plus grand de tous les temps; le gnie militaire le plus grand dans toute l'histoire. Il a une source inpuisable de connaissance. Il est un homme d'action et le crateur de nouvelles valeurs sociales. Il est en effet, selon le bureau de propagande Nazi, le parangon de toutes les vertus. Quelques exemples typiques peuvent illustrer la mesure laquelle ils sont ports dans son loge.

Ensuite vient Hitler lui-mme : Hitler est un homme sans compromis. Par dessus tout il ne connat aucun compromis avec lui. Il a une pense simple qui le guide : ressusciter l'Allemagne. Cette ide supprime tout le reste. Il ne connat aucune vie prive. Il ne connat la vie de famille pas plus qu'il ne connat le vice. Il est l'incarnation de la volont nationale.
La chevalerie d'un but saint qui ne peut tre atteint par aucun homme : Hitler tonne l'Allemagne par sa cordialit. La tranquillit et la force rayonnent, presque physiquement, de cet homme. En sa prsence d'autres grandissent. Comment il ragit tout! Ses caractristiques durcissent et les mots tombent comme des pierres. La solennit classique avec laquelle Hitler et son groupe environnant de collaborateurs considrent que leur mission a trs peu de parallles dans l'histoire du monde.
Aussi dans les questions prives de comportement exemplaire et de grandeur humaine, que Hitler rencontre des acclamations par des travailleurs de la rue, ou soit mu et choqu en se tenant prs du lit de ses compagnons assassins, il est toujours entour par cette splendeur et l'humanit la plus profonde cette personnalit unique un tre humain grand et bon. L'esprit d'Hitler est universel. Pas mme en 100 images est il possible de rendre justice pour la diversit de son tre. Dans ces domaines aussi (l'architecture et l'histoire) Hitler est un expert inattaquable. Peut-tre dans notre temps cet homme remarquable sera honor et aim, mais personne ne sera capable de mesurer sa grande profondeur.
Hitler est un homme modeste - et le monde a besoin d'hommes modestes. Donc les gens l'aiment. Comme chaque bon leader, il doit tre un disciple efficace. Il se fait le disciple le plus humble de lui, le plus svre de toutes les personnes strictes en matire de discipline avec lui. En fait, Hitler est un moine moderne, avec les trois nuds de Pauvret, de Chastet et d'Obissance lies dans sa ceinture invisible. Un fanatique parmi les fanatiques. Il ne mange aucune viande, ne boit aucun vin, ne fume pas. On me dit qu'il ne prend pour lui aucun salaire, mais vit titre priv du revenu de son livre, Mein Kampf, dont les fonds excdentaires reviennent aux S.A.
Sa journe de travail consiste en dix-huit heures, d'habitude, et il s'endort souvent dans la dernire heure de son travail. Il y a eu quatre femmes dans sa vie - mais seulement pour l'aider avec du service et de l'argent.
Il donna une fois un cours Bayreuth sur Wagner et les Lieders Allemands qui tonna les critiques musicaux et le rvla comme un rudit musical. L'opportunisme pur ne l'a jamais sduit autant que l'occasion de prcher ses doctrines. Sa qualit est Messianique; sa tendance spirituelle est asctique; sa raction est mdivale.

Hitler connat non seulement toutes ces critures, mais puisqu'il a toujours t l'esprit dirigeant dans toute la propagande allemande et projette d'habitude les grandes lignes qui doivent tre suivies, il est sr de supposer qu'il est lui-mme responsable de l'instigation et du dveloppement de cette personnalit mythique. Quand nous regardons derrire soi sur le dveloppement de ce dveloppement, nous pouvons voir clairement qu'Hitler, ds le dbut, projeta de se faire lui-mme une figure mythologique. Il ouvre Mein Kampf avec le passage suivant :

Dans cette petite ville sur la rivire Inn, bavarois par le sang et autrichiens par la nationalit, dors par la lumire du martyr allemand, ont vcu l, la fin des annes 80 du sicle dernier, mes parents : le pre un fonctionnaire fidle, la mre se consacrant aux soucis du mnage et au soin de ses enfants avec ternellement la mme bont affectueuse.

C'est la faon classique de commencer un conte de fes plutt qu'une autobiographie srieuse ou un trait politique. Dans la toute premire phrase du livre il implique que le Destin souriait dj sur lui au moment de sa naissance, car cela se lit : Aujourd'hui je considre comme ma bonne fortune que le Destin a dsign Braunau sur l'Inn comme l'endroit de ma naissance.

Aussitt qu'Hitler est arriv au pouvoir, de nouvelles armes pour l'auto glorification ont t mises dans les mains des propagandistes et ils ont fait la bonne utilisation d'entre elles. Le chmage a baiss rapidement, des routes dont les allemands n'ont jamais rv sont apparues brusquement au cours de la nuit, des constructions nouvelles et imposantes ont t riges avec une rapidit tonnante. Le visage de l'Allemagne tait soulev une vitesse incroyable. Hitler tenait ses promesses; il accomplissait l'impossible. Chaque succs dans la diplomatie, chaque rforme sociale tait annonce comme stupfiante dans son importance. Et pour chaque succs, Hitler a modestement accept tout le crdit. C'tait toujours Hitler qui a fait ceci et Hitler qui a fait cela, pourvu que ces actes soient spectaculaires et aient rencontr l'approbation du public. S'ils sont arrivs de rencontrer la dsapprobation, c'tait toujours un de ses aides qui tait le coupable. Chaque effort a t fait pour cultiver l'attitude qu'Hitler tait infaillible et excutait sa mission de sauvegarder l'Allemagne.

Ce ne fut pas long avant que les Allemands ne soient prpars de passer l'tape de voir Hitler, pas comme un homme, mais comme un Messie de l'Allemagne.

Des runions publiques et particulirement le rassemblement de Nuremberg ont pris une atmosphre religieuse. Toutes les organisations ont t conues pour crer une atmosphre surnaturelle et religieuse et l'entre d'Hitler convenait plus Dieu qu' un homme.

Berlin un des grands magasins d'art sur l'avenue Unter den Linden a expos un grand portrait d'Hitler dans le centre de sa vitrine. Le portrait d'Hitler tait entirement entour, comme par un halo, avec des copies diverses d'une peinture du Christ. Des notes sont apparues dans la Presse dans le sens o, "Comme il parlait, on entendit le bruissement de cape de Dieu au travers de la pice!" Ziemer annonce que sur le ct d'une colline dans Odenwald, remarquable comme une chute d'eau, peints sur la toile blanche se trouvaient les mots noirs :

Nous croyons en la Sainte Allemagne

La Sainte Allemagne est Hitler!

Nous croyons en Saint Hitler!

Roberts rapporte :

Munich au dbut de l'automne 1936 j'ai vu les images colores d'Hitler dans les vtements d'argent rels des Chevaliers du Graal; mais celles-ci furent bientt retires. Elles rvlaient l'exposition; elles taient trop prs de la vrit de la mentalit d'Hitler.

Teeling crit qu'au Rassemblement du Parti Nazi Nuremberg en septembre 1937, il y avait une photographie norme d'Hitler et au-dessous tait l'inscription, Au dbut tait le Verbe. Il dit aussi que le Maire de Hambourg l'a assur, nous n'avons besoin d'aucun prtre ou pasteurs. Nous communiquons en direct avec Dieu par Adolf Hitler. Il a beaucoup de qualits semblables au Christ.

Bientt ces sentiments ont t prsents par des cercles officiels.

Rauschning annonce que le Parti a adopt ce credo : Nous croyons tous, sur cette terre, en Adolf Hitler, notre Fuehrer et nous reconnaissons que le national-socialisme est la seule foi qui peut apporter le salut notre pays.

Un groupe rhnan d'allemands chrtiens en avril 1937 a pass cette rsolution : la parole d'Hitler est la loi de Dieu, les dcrets et les lois qui le reprsentent possdent l'autorit divine. Et le Ministre du Reich pour les Affaires d'glise, Hans Kerrl, dit : L a surgi une nouvelle autorit quant ce que le Christ et le Christianisme sont vraiment - qui est Adolf Hitler. Adolf Hitler est le vrai Saint-Esprit.

C'est la voie dont Hitler espre paver son chemin vers l'immortalit. Elle a t soigneusement projete et excute uniformment d'une manire pas pas.

L'Hitler que les Allemands connaissent est fondamentalement l'orateur ardent qui les a fascins et cela a graduellement t brod par la propagande jusqu' ce qu'il leur soit maintenant prsent comme une dit vritable. Tout le reste est soigneusement cach d'eux dans l'ensemble. Combien d'allemands le croient, nous ne savons pas. Certains, certainement, le croient de tout cur. Dorothy Thompson crit sur un tel cas :

Garmisch j'ai rencontr un Amricain de Chicago. Il avait t Oberammergau, la Pice de la Passion. Ces gens sont tous fous, dit-il. Ce n'est pas une rvolution, c'est une rsurrection. Ils pensent qu'Hitler est Dieu. Croyez-le ou pas, une femme allemande tait assise ct de moi la Pice de la Passion et quand ils ont hiss Jsus sur la Croix, elle a dit, Le voici. C'est notre Fuehrer, notre Hitler. Et quand ils ont pay les trente pices d'argent Judas, elle a dit : c'est Roehm, qui a trahi le Leader.

Des cas extrmes de cette sorte ne sont probablement pas trs nombreux, mais il serait tonnant si un petit degr du mme type de pense n'avait pas suint dans l'image d'Hitler que beaucoup d'Allemands gardent.

 


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .