L’EXPOSÉ GREENBAUM

Traduction de l’américain: Micheline Deschreider



Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Voici lexpos de D.C.Hammond, intitul lorigine "Hypnosis in MPD: Ritual Abuse"[1] mais plus gnralement connu sous lintitul d "Expos Greenbaum", donn lors de la Quatrime Confrence annuelle de la Rgion de lEst, sur les svices et les personnalits multiples, le jeudi 25 juin 1992, au Radisson Plaza Hotel, Mark Center, Alexandria, Virginie (USA).

Manifestation sponsorise par le Center for Abuse Recovery & Empowerment, du Psychiatric Institute of Washington, D.C.

Lenregistrement et la transcription en ont t disponibles pendant un certain temps auprs de Audio Transcripts Alexandria, Virginie. Des enregistrements et transcriptions dautres sessions de la confrence sont toujours en vente mais, surprise, pas ceux-ci. La transcription qui suit provient dun enregistrement priv de la confrence originale.

La chose la plus remarquable propos de cet expos est le peu de bruit quil a fait depuis. Nous recommandons aux lecteurs dtre persvrants dans leur lecture, au moins jusqu lendroit o il est expliqu pourquoi ce message est intitul "Expos Greenbaum".

Dans lintroduction nous trouvons des informations concernant la biographie de D. Corydon Hammond: B.S. M.S. Ph.D (Psychologie de conseil) diplm de LUniversit de lUtah

Diplm en Hypnose clinique, auprs de l'American Board of Psychological Hypnosis

Diplm en Thrapies sexuelles auprs de lAmerican Board of Sexology

Chef de Clinique et membre du jury dexamen auprs de lAmerican Board of Sexology

Diplm en Thrapies matrimoniales et sexuelles auprs de lAmerican Board of Family Psychology

Licenci en Psychologie, Licenci en Thrapies matrimoniales, Licenci en Thrapies familiales, Etat de Utah

Chercheur associ, Professeur de Mdecine de Rhabilitation auprs de la Utah School of Medicine

Directeur et Fondateur de la Sex and Marital Therapy Clinic, University of Utah.

Professeur-associ adjoint en Psychologie ducationnelle, University of Utah, Vrificateur darticles soumis lAmerican Journal of Clinical Hypnosis

Editeur-conseil et Membre fondateur, Comit des Publications, Vrificateur de l Ericsonian Monograph, The Journal of Abnormal Psychology

1989 Prix prsidentiel du Mrite, American Society of Clinical Hypnosis

1990 Prix pour le secteur urbain, American Society of Clinical Hypnosis

Prsident de lAmerican Society of Clinical Hypnosis

LExpos:

Nous aurons de nombreux sujets traiter aujourdhui et je voudrais tout dabord vous donner un aperu de ce que je voudrais que nous abordions.

Tout dabord, je voudrais demander combien dentre vous ont dj suivi au moins un cours ou un sminaire sur lhypnose? Puis-je voir les mains? Magnifique. Cela va nous faciliter la tche.

Bon. Je vais commencer par vous parler de la formation la transe et de lutilisation des phnomnes hypnotiques chez une population affecte par des Troubles de la Personnalit Multiple (MPD[2]), je parlerai aussi de lexploraton de linconscient, des mthodes pour ce faire, le recours limagerie et aux techniques dimagerie symbolique pour grer les symptmes physiques, la surcharge des apports, et dautres choses encore.

Avant la fin de la journe, je voudrais aborder quelque chose que je pense avoir t compltement nglig dans le domaine des troubles dissociatifs, cest--dire des mthodes dapaisement en profondeur de lhyper-excitation automatique suscite chez ces patients.

Nous passerons un temps considrable parler de la rgression dge et de l'abraction dans lanalyse des traumatismes. Je vous donnerai, concernant un patient ne souffrant pas de MPD, un aperu de ce genre de travail et ensuite jextrapolerai partir de ce que je trouve de trs similaire et trs diffrent dans des cas de MPD.

Je voudrais ajouter ce propos que jai eu bien des scrupules, au fil des ans, enregistrer des cas de MPD ou de svices rituliques, en partie parce que je trouve que cest un peu utiliser les patients, et je trouve que cette population a dj assez t utilise. Cest une des raisons pour lesquelles je choisis gnralement de ne pas mettre mon travail sur vido.

Je voudrais galement parler des stratgies hypnotiques de prvention des rechutes, et de la thrapie post-intgration utilise de nos jours.

Enfin, jespre trouver une petite heure pour parler spcifiquement des svices rituliques, de la programmation du mental et du lavage de cerveau -- comment cela est fait, comment aller en profondeur -- ce qui est un sujet que jai refus pendant longtemps daborder en public. Je lai fait pour de petits groupes et au cours de consultations, mais rcemment jai dcid quil tait grand temps que quelquun se dcide en parler. Nous en parlerons donc aujourdhui.

[Applaudissements]

A Chicago, lors du premier congrs international o le thme des svices rituliques a t abord, je me souviens que jai pens: "Comme cela est trange et intressant". Je me rappelle que beaucoup de gens ont cout la description dun cas considr par quelquun comme trs particulier et rare, et tous les gens sont venus ensuite en disant: "Mince alors, vous en traitez un vous aussi? Vous habitez Seattle"... Eh bien moi jhabite Toronto... Moi je viens de Floride... Et moi je viens de Cincinnati." Je ne savais que penser.

Cest peu de temps aprs cela que je me suis trouv devant mon premier patient en svices rituliques. Ctait quelquun que je traitais dj, mais nous navions pas encore t aussi loin. Certains lments de ce cas mont rendu trs curieux den savoir plus sur les techniques de contrle du mental, dhypnose, et autres techniques de lavage de cerveau.

Jai donc commenc tudier les crits disponibles sur le lavage de cerveau, et cest ainsi que jai fait la connaissance dun auteur ayant crit un des meilleurs livres dans ce domaine.

Jai ensuite dcid de faire un sondage, et parmi les gens de la ISSMP&D [International Society for the Study of Mulptiple Personality and Dissociation] jai choisi une vingtaine de thrapeutes dont je pensais quils en voyaient probablement davantage que quiconque et je les ai interviews.

Le protocole dentretien que jai suivi a suscit pratiquemnent toujours la mme raction. Ces thrapeutes disaient: "Vous posez des questions auxquelles je nai pas de rponse. Vous posez plus de questions spcifiques que je nen ai jamais pos mes patients". Bon nombre de ces thrapeutes ont dit: "Laissez-moi aller poser ces questions et je reviendrai vous donner les rponses". Nombreux sont ceux qui non seulement sont revenus avec des rponses, mais ils ont aussi ajout: "Vous devriez parler ce patient ou ces deux patients". Je me suis retrouv avec une note de plusieurs centaines de dollars la fin des interviews tlphoniques.

Jen ai tir un certain aperu de toute une varit de mthodes de lavage de cerveau utilises partout dans le pays. Jai commenc par percevoir certaines similitudes. Alors quau dbut, je ne connaissais pas ltendue de ces choses, jai commenc me rendre compte que des tas de gens racontaient les mmes choses et quil devait y avoir un certain degr de communication quelque part.

Et puis, il y a environ deux ans et demi, mes recherches ont soudain fait un bond en avant. Ma source me disait un tas de choses dont je savais quelles taient exactes, propos du lavage de cerveau, mais cette personne mapportait galement un nouveau matriau dont jignorais totalement lexistence.

Cest alors que jai dcid de vrifier chez trois patients victimes de svices rituliques que je traitais cette poque. Deux dentre eux avaient ce qui avait t dcrit, et il tait certain quil ny avait eu ni induction ni contamination.

Ce qui est fascinant, cest qualors que jtais en consultation tlphonique avec une thrapeute avec laquelle je collaborais depuis de nombreux mois sur un cas de MPD qui se trouvait dans un autre Etat, je lui ai demand denquter sur un certain nombre de choses. Elle ma rpondu: "Et que sont ces choses?" Jai dit: "Je ne vous le dirai pas, parce que je veux viter toute possibilit de contamination. Revenez simplement me dire ce que le patient a dit."

Elle ma rappel deux heures plus tard: "Je viens davoir une double sance avec ce patient et il y avait une partie de lui qui disait: 'Oh, nous sommes tellement excits. Si vous saviez ce qui se passe, vous savez, comment les programmeurs du Culte entrent lintrieur, et notre thrapie ira beaucoup plus vite.

Depuis, de nombreux autres patients ont eu la raction davoir besoin de pisser comme des mrinos dinquitude et de peur plutt qu lide que ctait une chose merveilleuse. Mais ce qui est intressant cest quelle a demand ensuite: "quelles sont ces choses?" Ctaient les mots exacts, les mmes rponses que mavaient donnes ma source.

Depuis, jai rpt tout cela un peu partout dans le pays. Jai donn des consultations dans onze Etats et un pays tranger, dans certains cas par tlphone, dans dautres cas en personne, parfois en donnant des informations pralables au thrapeute, lui disant: "Faites attention la manire dont vous allez formuler ceci. Formulez-le de telle manire, afin dviter de contaminer". Pour dautres je me suis abstenu de toute information du thrapeute afin quil ne puisse interfrer.

Quand on commence rcolter les mmes renseignements hautement sotriques dans diffrents Etats et pays, de la Floride la Californie, on commence penser que quelque chose dimmense est en train de se passer, quelque chose de trs bien coordonn, trs systmatique et trs communicatif.

Je suis donc pass de ltat de neutralit de quelquun qui ne sait que penser de tout cela, ltat de quelquun qui croit vraiment que les svices rituliques sont une ralit et que les gens qui le nient sont ou bien des nafs (comme ceux qui nient lHolocauste) ou bien des salauds.

[Applaudissements]

Pendant longtemps jai dit un groupe choisi de thrapeutes que je connaissais bien et qui je faisais confiance: "Diffusez, mais ne dites pas mon nom. Ne dites pas do a vient. Mais voil linformation. Partagez-la avec dautres thrapeutes si vous pensez que cest appropri, et jaimerais recevoir votre feedback". Des gens posaient des questions lors de confrences et disaient quils taient dsireux den savoir davantage. Quant moi personnellement, et quelques autres avec qui javais partag les informations, nous nous tenions loin de toute proccupation, de toute menace personnelle, de toute menace de mort.

Jai finalement dcid den finir avec ceux-l. Sils voulaient ma peau, ils pouvaient la prendre. Il tait temps de partager davantage dinformations avec les thrapeutes. Nous avons russi parce que nous avons agi avec grande prudence, sans hte, en procdant des vrifications en divers endroits, et nous avons trouv les mmes choses.

Je vais donc vous dire comment les choses se passent avec la programmation concernant les svices rituliques. Je ne pourrai certainement pas vous dire en 45 ou 50 minutes tout ce que vous voulez savoir, mais je vais vous dire lessentiel pour pouvoir aller en profondeur et entreprendre un travail un niveau indit.

Honntement, je ne peux pas dire combien de patients ont cela. Cela doit tourner autour dau moins 50%, peut-tre mme 75%. Je dirais que probablement les deux tiers de vos patients en svices rituliques lont.

Quelle est, selon moi, la caractristique principale?

Si depuis lenfance ils ont t levs dans un culte traditionnel ou sils ne font pas partie dune ligne, je veux dire par l si aucun parent na t un membre de ce culte mais que de nombreux membres de ce culte ont approch ce patient depuis la petite enfance, il se peut quils en soient affects aussi. Jai vu plus dun patient ayant subi des svices rituliques, qui avaient manifestement eu tous les lments rituels dont on entend parler. Ils semblaient trs sincres. Ils parlaient de toutes les choses typiques dont on parle dans ces populations, mais navaient pas de programmation avec vrification permanente en profondeur. Je pense que dans un cas que je traitais personnellement la patiente avait en quelque sorte opr un schisme et que ces gens se livraient leurs petites affaires et ne dpendaient plus dun groupe principal.

[Pause]

Voil comment cela semble avoir commenc. A la fin de la deuxime guerre mondiale, Allen Dulles et dautres personnes de la communaut du Renseignement se trouvaient dj en Suisse en train de prendre des contacts pour sallier avec des scientifiques nazis. A la fin de la guerre, ils nont pas seulement t chercher des scientifiques capables de fabriquer des fuses, mais aussi des mdecins nazis qui avaient fait des recherches sur la programmation du mental dans les camps.[3]

Ils les ont fait venir aux Etats-Unis. Parmi eux il y avait un jeune garon, un adolescent, qui avait t lev dans la tradition juive hassidique et le mysticisme cabalistique, ce qui devait probablement avoir de lattrait pour les membres du culte, car vers le dbut du sicle Aleister Crowley avait introduit des lments de la Cabale dans du satanisme. Je souponne quun lien sest cr entre eux. Mais il a sauv sa peau en collaborant et en tant un de leurs assistants dans le cadre des expriences faites dans les camps de la mort. Ils lont emmen avec eux.

Ils ont alors entrepris des recherches dans le domaine du contrle du mental pour le Renseignement militaire, dans des hpitaux militaires aux Etats-Unis. Les gens qui sont venus, les mdecins nazis, taient des satanistes. Par la suite, le garon a chang son nom, la amricanis, a obtenu un diplme de mdecin, a pratiqu la mdecine, et a poursuivi le travail qui semble tre au coeur de la programmation par ce culte de nos jours. Son nom est connu de nombreux patients dans tout le pays.

[Pause]

Ce quils font la base, cest quils prennent un enfant et ils commencent le travail de base, semble-t-il, vers environ deux ans et demi, quand lenfant a dj t rendu dissociatif. Ils le rendent dissociatif non seulement par des svices, comme des abus sexuels, mais aussi en faisant des choses comme de placer un pige souris au bout de ses doigts et en ordonnant aux parents: "vous nentrez pas avant que lenfant ait cess de crier. Alors seulement vous entrez et lenlevez."

Ils commencent de manire rudimentaire vers deux ans et demi et passent la vitesse suprieure vers six ans ou six ans et demi, poursuivent pendant toute ladolescence, avec des renforcements priodiques dans lge adulte.

Fondamentalement, au cours de la programmation lenfant est plac sur une civire. Il a un goutte--goutte dans une main ou un bras. Il est attach, nu. Des fils lectriques sont placs sur sa tte pour surveiller llectroencphalogramme. Il voit une lumire pulsante, souvent rouge, parfois blanche ou bleue. Le plus souvent on lui administre ce que je crois tre du Demerol. Parfois ce sont dautres drogues, selon le type de programmation. Je crois quils en ont fait une science et ils ont appris en donner tant toutes les vingt-cinq minutes, jusqu ce que la programmation soit acheve.

Une douleur est dcrite, dans une oreille, gnralement la droite, o il semble quune aiguille soit place, et des bruits tranges et dsorientants sont entendus dans cette oreille pendant quune stimulation lumineuse induit le cerveau adopter un certain train dondes crbrales grce une lumire pulsant une certaine frquence ( comparer aux lunettes actuellement mises en vente par Sharper Image et autres magasins du genre).

Puis, aprs un certain temps, quand ils sont dans un certain tat dondes crbrales, la programmation commence. Programmation oriente vers lautodestruction et lavilissement de la personne.

Chez une patiente, maintenant ge denviron huit ans, qui a subi bien des choses, la programmation a commenc dans des installations militaires. Cela est assez frquent. Jai trait et suis intervenu dans des cas qui ont fait partie de ce projet original de contrle du mental, et dans de nombreux cas la programmation sest faite sur des sites militaires. Nous trouvons de nombreux liens avec la CIA.

Cette patiente tait alors dans une cole du Culte, une cole prive o plusieurs sessions de ce genre avaient lieu pendant la semaine. Elle entrait dans une pice, et on lui plaait les fils et tubes. Ils faisaient toutes sortes de choses. Quand elle est arrive ltat altr souhait il na plus t ncessaire de la surveiller au moyen dlectroencphalogrammes, et elle plaait elle-mme ses lectrodes, une dans le vagin, par exemple, quatre sur la tte. Parfois ctait sur dautres parties du corps.

Ils commenaient alors et lui disaient: "tu es fche sur quelquun du groupe". Elle disait: "Non, je ne le suis pas et ils lui envoyaient alors un choc violent. Ils disaient la mme chose jusqu ce quelle obisse et ne donne plus de rponses ngatives. Puis ils poursuivaient: "Et parce que tu en veux quelquun du groupe" ou bien "Si tu en veux quelquun du groupe, tu te feras du mal toi-mme. Tu comprends?" "Oui, mais je ne veux pas". Chocs nouveau, jusqu obissance. Puis ils en rajoutaient: "et tu te feras du mal en te coupant. Tu comprends?" Elle avait beau dire oui, ils disaient alors: "nous ne te croyons pas" et ils lui envoyaient un choc de toute faon.

Et ils continuaient de la sorte. Elle a dit quelle pensait quils partaient pendant environ trente minutes, pour aller fumer, ou autre chose, et puis ils revenaient. Ils passaient en revue ce quils avaient fait et puis arrtaient, ou bien ils passaient en revue ce quils avaient fait et faisaient de nouvelles choses. Elle a dit que les sances pouvaient durer une demi-heure ou trois heures. Trois fois par semaine, selon elle.

La programmation sous linfluence de drogues dans un certain tat dondes crbrales, et avec ces bruits dans une oreille, et eux qui parlent dans lautre oreille, gnralement la gauche, associe aux fonctions non-dominantes de lhmisphre droit, et eux qui parlent, tout cela demande une concentration intense, une focalisation intense. Parce que, souvent, ils doivent mmoriser et rpter certaines choses, la lettre prs, afin dviter punitions, chocs, et dautres choses encore.

Voil comment se passe essentiellement, la programmation. Dautres ont aussi recours dautres techniques de lavage de cerveau. Parfois, ils utilisent des lments dhypnose trs communs. Il peut y avoir une isolation sensorielle, dont nous savons quelle accrot la suggestibilit chez tout le monde. Lisolation sensorielle totale, la suggestibilit, a augment de manire significative, daprs les recherches. Il nest pas rare pour eux dy avoir recours, y compris dans des caissons disolation sensorielle, avant quils fassent certaines choses.

[Pause]

A prsent, comme nous navons pas beaucoup de temps devant nous, je vais vous donner autant dinformations pratiques que possible.

Je vais rechercher si oui ou non quelque chose de ce genre est prsent par signaux idomoteurs donns avec un doigt.[4]

Quand ils sont prts, je dis "Je veux que le point central de votre centre intrieur prenne le contrle des signes donns avec le doigt". Ne demandez rien linconscient. Le cas pour lequel vous enqutez sur des svices rituliques sadresse au centre intrieur. Ce centre a t cr par le Culte. "Et je veux que le point central de votre centre intrieur prenne le contrle de la main dont un doigt fera signe, et de ce quil faut pour que le doigt du oui se lve. Je veux demander ton centre intrieur si une partie de ton corps, nimporte quelle partie de Mary", le nom de la personne examine, "a une ide de ce que sont Alpha, Bta, Delta ou Thta."

Si vous obtenez un oui alors attention au drapeau rouge, vous pourriez avoir en face de vous quelquun qui fait lobjet dun lavage de cerveau et dune programmation intensifs.

Je dirais alors: "Je veux quune partie intrieure qui sait ce que sont Alpha, Bta, Delta, et Thta monte un niveau o tu peux me parler, et quand tu y seras, dis-moi : Jy suis'".

Je ne demanderais pas si une partie est dsireuse de le faire. Personne ne veut vraiment parler de cela. Je dirais simplement: "Je voudrais que la partie qui peut me parler de cela savance".

Sans les guider, demandez-leur ce que sont ces choses.

Jai eu des consultations o je suis intervenu. Parfois je reois un oui cela, mais quand jai procd lexploration il est apparu quil sagissait dune espce de rponse de complaisance ou bien, dans deux ou trois cas, de quelquun qui voulait faire croire quil faisait lobjet de svices rituliques, et peut-tre disaient-ils vrai dune certaine faon, mais une enqute mticuleuse montrait quils navaient pas ce que nous recherchions.

Je vais vous dire de quoi il sagit. Supposons que tout le premier rang ici soit occup par des multiples, et qu'elle a un alter ego nomm Helen, elle en a un nomm Mary, elle en a un nomm Gertrude, elle en a un nomm Elizabeth, et elle en a un nomm Monica. Tous ces alter ego peuvent avoir fait lobjet dune programmation, dsigne, disons par alpha-zro-zro-neuf. Quand un membre du culte prononce: "Alpha-zro-zro-neuf" ou fait un certain geste de la main pour lindiquer, il fait appel cette mme partie chez nimporte lequel dentre eux, mme si les noms sont diffrents de ceux qui vous sont connus.

Les Alphas semblent reprsenter la programmation gnrale. Les Btas semblent tre des programmes sexuels. Par exemple, comment procder une fellation, comment accomplir le contact sexuel lors de rituels, cela concerne lexhibition de pornographie enfantine, la mise en scne de pornographie enfantine. Les Deltas sont des tueurs entrans tuer lors des crmonies.

Il y a aussi de lauto-mutilation mlange ces mises mort, ces meurtres. Les Thtas sont des tueurs psychiques.

Vous savez, de ma vie je navais jamais entendu ces deux mots associs. Je navais jamais entendu parler de "tueurs psychiques", mais quand vous tes devant des gens dans divers tats, et aussi des thrapeutes qui enqutent et demandent; "Quest-ce que Thta?" et que les patients rpondent: "tueurs psychiques", on a tendance conclure que certaines choses sont trs systmatiques et trs rpandues.

Cela provient de leur croyance en des facults et pouvoirs psychiques, y compris la facult de communiquer psychiquement avec "la mre", et y compris la facult de provoquer psychiquement une thrombose crbrale suivie de mort, chez quelquun.

Il sagit aussi dune sorte de programmation plus oriente vers lavenir.

Et puis il y a Omega. Gnralement je n'inclus pas ce mot dans ma premire question au sujet de la partie intrieure qui est au courant de ce que sont Alpha, Bta, Delta, Thta, parce quOmega va les secouer plus encore.

Omega cest la programmation de lauto-destruction. Alpha et Omega, le commencement et la fin. Cela peut aller de lauto-mutilation au suicide.

Gamma parat concerner la protection du systme et le leurre, ce qui vous donnera de fausses informations, des voies sans issue, des demi-vrits, une protection de diffrentes choses intrieures. Il peut galement y avoir dautres lettres de lalphabet grec.

Je vous recommanderais de revoir tout lalphabet grec, et si vous avez constat que certains lments sont prsents et quils vous ont donn certaines bonnes rponses, je ne saurais le rpter assez souvent; NE LES GUIDEZ PAS. Ne dites pas : "Est-ce que ce sont les tueurs?" Laissez-les donner la rponse, sil vous plat. Quand vous avez fait tout cela et quil semble que cela est prsent, alors prenez votre alphabet grec et, au moyen de signaux idomoteurs, parcourez tout lalphabet et dites: "Est-ce quil y a lintrieur une programmation associe Epsilon, Omicron", etc. jusquau bout.

Il peut y avoir une certaine systmatisation sur lune ou lautre lettre, mais moi je nen ai pas conscience. Jai trouv, par exemple, dans un cas, que Dzta concernait la production de films montrant des mises mort, dans lesquels cette personne tait implique. Chez une autre personne, Omicron concernait leurs liens et associations avec des passeurs de drogue, avec la Mafia, le gros business et des chefs de gouvernement. Donc il y a une certaine individualisation, je pense, pour certains.

Certains de ces programmes sont des appels au retour: "reviens au Culte", "retour au culte ".

Cest l que rside la faiblesse du systme. Ils ont implant des codes de fermeture et deffacement de sorte que, si un ennui survient, ils puissent mettre fin ou effacer quelque chose. Ces codes sont parfois des phrases particulires ou un petit refrain. Parfois il y a des nombres parfois suivis dun mot. Il y a l une individualisation certaine. Javais dabord espr que si je parvenais mettre la main sur certaines elles pourraient fonctionner sur dautres personnes. Pas de changement. Cela est trs peu probable, moins quils aient t programms pratiquement en mme temps au sein dun mme petit groupe. Des trucs que jai vus font penser quils transportent des ordinateurs portables, les programmeurs, qui contiennent encore tout de quils ont fait vingt ou trente ans auparavant: les noms des alter ego, les programmes, les codes, etc.

Ce quon peut obtenir, ce sont les codes deffacement, et je demande toujours: "Si je dis ce code, quest-ce qui va se produire?' Vrifiez une deuxime fois: "Y a-t-il une partie intrieure qui possde des informations diffrentes?" Surveillez les signaux idomoteurs; et ce que jai trouv cest que quand on parvient effacer des programmes en donnant les codes appropris, alors on affaiblit le ressenti.

On peut effacer Omega, et cest souvent par l que jai commenc parce que cest l quil y a le plus grand risque. Ensuite je recherche dans tout lOmega, ce qui a t des altrations Omega, avec le patient, de sorte quon dcompresse, et cela redonne au patient tous les souvenirs associs toute la programmation faite sous Omega et toutes les parties dalter ego qui ont t affectes par lOmga en abraction fractionne.

Ils utilisent la mtaphore de (et cest leur mtaphore eux) robots. Cest comme une carcasse de robot qui se met en place sur lalter ego de lenfant, pour le faire agir comme un robot. De temps en temps, lintrieur on est confront des robots.

Ce que jai trouv dans mon travail antrieur, et jacclre maintenant parce que je lai confirm suffisamment de fois, cest quon peut dire au noyau intrieur: "Noyau, je veux que tu regardes, -- il y a un robot qui bloque le passage, il bloque la progression. Va voir, regarde derrire la tte et dis-moi ce que tu observes derrire la tte ou sur la nuque". Je dis cela sans ide de guider, et ce quon me dit communment cest quil y a des fils ou un interrupteur.

Alors je leur dis: "Prends les fils ou pousse sur linterrupteur, a va immobiliser le robot et donne-moi le signal oui quand tu lauras fait."

Trs vite, on reoit le signal oui.

"Bien. Maintenant que le robot est immobilis, je veux que tu ailles voir lintrieur du robot et que tu me dises ce que tu vois". Cest gnralement un ou plusieurs enfants. Je leur fais retirer les enfants. Je fais un peu de magie hypnotique et je demande au noyau dutiliser un laser et de dsintgrer le robot compltement. Ils sont en gnral trs surpris que cela marche, et bon nombre de thrapeutes aussi.

[Pause]

Ce sont les diverses couches de ce truc qui posent problme. Je vais aller jusquau rtro-projecteur pour vous en donner une ide.

Nous avons ici dinnombrables alter ego. Je vais vous parler dune chose fascinante que jai vue. Je me souviens tre venu visiter certains cas, certains cas difficiles au cabinet de deux des plus habiles thrapeutes en MPD du pays, qui se rendent toutes les runions internationales, et qui ont donn des confrences dans de nombreux pays. Nous avons travaill et jai examin certains de leurs patients. Ils ont t abasourdis devant certaines choses, parce quils nen avaient jamais entendu parler.

Nous avons donc travaill avec certains patients et je me souviens dune femme qui avait t hospitalise pendant trois annes, et qui ltait toujours. Une autre hospitalise avait fait une anne de travail intensif avec les meilleures thrapies MPD quon puisse imaginer (abraction, intgration, facilitation de coopration, ergothrapie, etc. mise par crit au jour le jour) pendant une anne dhospitalisation, suivie dune anne de thrapie en ambulatoire pendant deux ou trois heures par semaine.

Chez ces deux patientes nous avons dcouvert que tout cet admirable travail navait rien fait dautre que de sadresser aux alter ego, et navait pas touch la programmation mentale. En fait, celle-ci ntait pas seulement intacte, mais nous avons en plus trouv que pour la patiente non hospitalise, la mre de celle-ci, qui rsidait dans un autre Etat, surveillait toutes les sances par tlphone, et quelle avait encore intactes des suggestions qui lui avaient t faites, de tuer un jour son thrapeute.

Une des choses que je vrifierais trs soigneusement: je suggrerais que vous demandiez au noyau, pas simplement linconscient, mais au noyau:,"Est-ce quil y a une partie, lintrieur, qui continue tre en contact avec des gens associs au culte? Est-ce quil y a une partie lintrieur, qui se rend aux rituels du culte ou aux runions? Est-ce quil y a un enregistreur lintrieur de Mary" (si cest le nom de la patiente), "Un appareil enregistreur lintrieur, pour quon puisse retrouver les choses qui ont t dites aux sances?"

Cela ne veut pas dire quils sont surveills. Nombre dentre eux lont simplement.

"Est-ce quil y a quelquun qui interroge une identit intrieure sur ce qui se passe pendant nos sances de thrapie?"

Jai le sentiment trs inconfortable, si je me base sur mon exprience, que quand on y regarde de prs, on trouve que la plupart des victimes de svices rituliques dans ce pays voient leur thrapie surveille.

Je me souviens dune femme denviron vingt-quatre ans, venue en disant que son pre tait sataniste. Ses parents avaient divorc alors quelle tait ge de six ans. Aprs cela, quand son pre lavait en visite, il lavait emmene des rituels jusqu lge de quinze ans. Elle disait quelle ny avait plus t depuis quelle avait quinze ans".

Son thrapeute la crue sur parole. Nous nous sommes assis dans mon bureau. Nous avons procd une mise sous hypnose, et la sance a dur deux heures, pendant lesquelles nous lavons interroge. Nous avons trouv la prsence dune programmation. En outre, nous avons dcouvert que chaque sance de thrapie tait dbriefe, quen fait, ils lui avaient ordonn de se sentir malade et de ne plus se rendre aux rendez-vous que je lui donnais. A une autre il avait t dit que jtais un culte et que si elle venait, je saurais quon lui avait dit de ne pas venir, et que je la punirais.

Si quelque chose de significatif surgit chez un patient qui est surveill (de ce que jai appris, cest quon les torture en leur administrant des lectrochocs) je crois que sil est dans une telle situation il nest pas possible de proposer une thrapie qui veuille dire quelque chose, part apporter un soutien moral, montrer quon se soucie de la personne, et lui dire quon sera l pour la soutenir. Mais je ne tenterais pas de travailler en profondeur ni de dprogrammer, parce que je pense que tout ce que je ferais ce serait de les faire torturer et blesser, moins de les faire entrer dans une institution de soins offrant toute garantie de scurit, de sret, pendant une priode assez longue pour pouvoir faire le travail ncessaire.

Jai le sentiment que quand vous enquterez, vous trouverez quil y a probablement plus de 50% de ces patients, sils appartiennent une ligne, cest--dire si la mre, le pre ou les deux sont impliqus, qui seront surveills en permanence.

[Pause]

Maintenant, quand on va au-del des alter ego, on arrive la programmation sous les lettres grecques: Alpha, Bta, Delta, Thta, etc. et puis il y a les programmes de backup. Il y a en gnral un code deffacement de ces programmes: un code qui efface tout simplement tous les back-ups. Jobtiens donc le code pour, disons, lOmega et pour tous les backups Omega simultanment. Aprs avoir demand: "Quest-ce qui se passe si je dis ceci?". Et jindique le code, et ensuite je dis: "Quest-ce que vous ressentez?" Ils dcrivent souvent le bourdonnement dun ordinateur, des choses qui seffacent, des explosions internes, toutes sortes de choses intressantes.

Jai un jour vu revenir un thrapeute qui a dit: "Mon Dieu, je nai jamais rien dit propos de robots; elle a parl de robots qui se dsintgrent."

Je me souviens dune thrapeute qui ma accompagn plusieurs ateliers dhypnose et des consultations sur des situations de crise en MPD. Je lui ai dit denquter sur les Alpha, Bta, Delta, Thta. Cest ce quelle a fait. Elle est revenue en me disant: "Jai obtenu une indication, cest bien l. De quoi sagit-il?" Je lui ai rpondu: "Je ne dirai rien. Retourne approfondir".

Nous avons fix un rendez-vous pour une semaine environ plus tard. Elle est revenue en disant: "Jai demand ce qutait Thta et elle a rpondu: des tueurs psychiques. Jai demand ce qutait Delta et elle a dit des tueurs'". Bon.

Je lui ai donc parl de cela pendant deux heures. Elle a rappel et a dit: "Ca ma sembl trop fantastique. Jai entendu tout a et je me suis dit est-ce que Cory est surmen par son travail?'" Je suis embarrass de rpter cela, mais elle a dit: "Je te tenais en grande estime professionnelle, mais cela paraissait tre vraiment trouble, et je me suis demande: 'Est-ce quil a une dpression nerveuse ou quoi?' Mais je te respectais trop pour te poser des questions l-dessus. Jai pos des questions une autre patiente en MPD et elle ne prsentait rien de tout a.

Elle sest alors mise dcrire ce quelle faisait avec ce patient, et a dcrit sa mthode travail, par exemple leffacement, et des choses comme des robots qui se dsintgrent. Elle a dit: "Je ne lui avais pas parl de ces choses."

Eh bien, voil o est le problme. Il y a plusieurs couches et je pense que certaines dentre elles sont destines nous faire tourner en rond ternellement. Ils se figurent que probablement, dans la plupart des cas, nous nirons pas au-del des alter ego quils ont mis en place.

Pour crer un candidat mandchou on divise le mental. Cela fait partie des choses qui intressent la communaut du Renseignement. Quand on a besoin dun assassin, on va chercher quelquun qui va le faire, et on divise son mental.

a me fascine, des cas comme lassassinat de Robert Kennedy, o Bernard Diamond, quand il a examin Sirhan Sirhan, a dcouvert quil tait totalement amnsique en ce qui concernait lassassinat de Robert Kennedy, mais que sous hypnose il sen souvenait. Mais en dpit de suggestions quil se souviendrait quand il reprendrait conscience, il na pu se souvenir de rien une fois la sance dhypnose termine. Jaurais bien aim examiner Sirhan Sirhan.

Il semble quen dessous de cela il y ait dautres couches. Lune dentre elles serait appele "Programmation Verte (Green Programming)". Nest-il pas intressant de noter que le nom du praticien soit Dr. Green (Vert)?

Une question poser, non contaminante, aprs que jaie identifi certaines de ces choses et quils maient donn des rponses saisfaisantes, cest: "Si un mdecin devait tre associ cette programmation et si le nom de ce mdecin tait une couleur, comme le Dr Chartreuse ou quelque chose comme cela, si son nom tait une couleur, de quelle couleur sagirait-il?"

Il est vrai de que temps en temps dautres couleurs ont t mentionnes, par trois ou quatre patients dont je souponnais quils dissimulaient dune certaine manire, et dont je crois quils ntaient pas atteints. Dans un cas jai obtenu une autre couleur et jai dcouvert par la suite quil sagissait dun mdecin dont le nom tait une couleur, et qui avait reu une formation, trente annes auparavant, par le Dr Green (Vert) et il surveillant en partie la programmation de cette femme sous la surveillance de ce mdecin.

Je me rappelle quune femme na rien pu trouver. Aucun alter ego ne voulait parler. Jai dit: "Bon" et nous sommes passs autre chose. Environ deux minutes plus tard elle a dit: "Green. Vous voulez parler du Dr Green (Vert)?"

Nous avons trouv cela partout. Il semble y avoir une Programmation Verte en dessous de tout a, et je souponne que plus on descend, plus on trouve des programmes moins nombreux mais plus cibls.

Eh bien, toute Programmation Verte, cest Ultra-Vert et Arbre Vert. Du mysticisme cabalistique est ml tout a. Si vous voulez travailler dans cette direction il vous faudra acqurir quelques ouvrages sur la Cabale. Par exemple, Qabala, avec "q", crit par Dion Fortune. Un autre, The Kabbalah de Ann Williams-Heller.

Je ne connaissais rien la Cabale[5]. Ctait intressant. Un patient venu en avance et qui avait d attendre un temps considrable dans ma salle dattente, il y a deux ou trois ans, avait trs soigneusement dessin en dtail un arbre cabalistique multicolore. Javais mis deux mois comprendre de quoi il sagissait. Finalement, je lai montr quelquun qui ma dit: "Tu sais quoi? a ressemble terriblement larbre de la Cabale". Alors a a fait tilt dans ma tte et je me suis souvenu de textes sotriques dans un vieux livre que jai t rechercher. Ctait la biographie du Dr Green.

Ce qui est intressant au sujet de lArbre Vert, cest que son nom tait lorigine Greenbaum. Et que signifie "Greenbaum" en allemand? Arbre Vert. Cet arbre-l, lArbre Vert.

Jai aussi eu des patients qui ne semblaient pas savoir que son nom original tait Greenbaum, mais qui disaient que certaines personnalits intrieures taient nommes M. Greenbaum.

Je voudrais prsent vous donner certaines informations au sujet des identits intrieures, et qui pourront vous tre utiles si vous avez enquter sur ce genre de choses, parce que mon exprience est quune identit vous donnera certaines informations et puis naura plus rien dire, se mettra sur la dfensive ou bien prendra peur, et sarrtera. Alors vous accusez le coup, vous arrtez les frais, vous partez dans une autre direction, et vous trouvez une autre identit. Je vais vous dire les noms des personnalits appeler, et dont il faut demander sil y a une identit rpondant ce nom.

A propos, quand je scrute les patients et que je tte le terrain, je lance quelques fausses indications, et je demande: "Y a-t-il lintrieur, une identit de tel ou tel nom"? Pour vrifier sil y a ou non authenticit. Par exemple, en plus du noyau je demande: "Y a-t-il lintrieur une identit nomme Sagesse?" La Sagesse fait partie de lArbre de la Cabale. Jai souvent trouv que la Sagesse est utile et donne un tas de renseignements. "Y a-t-il lintrieur une identit nomme Diana?" Je peux lancer tout un tas de choses. "Y a-t-il lintrieur une identit nomme Zelda?" Jusqu prsent, je nen ai pas rencontr une seule! Juste pour voir quels types de rponses je vais avoir. Jessaie de procder avec prudence. Diana est une identit qui, dans le systme cabalistique, est associe une identit nomme Fondement. Vous serez trs intresss de savoir cela.

Vous vous souvenez de la Process Church (ou Eglise du Jugement Dernier)? La femme de Roman Polanski, Sharon Tate, a t assassine par la Famille Manson, dont les membres faisaient partie de lEglise du Jugement Dernier? Des tas de gens en vue, dHollywood, y taient associs, mais alors ils se sont fait oublier, vers 1978 disent les livres, et ont disparu.

Eh bien, ils sont tous en bonne sant et rsident dans le sud de lEtat de Utah. Il y a un pais dossier au Ministre de la Scurit Publique de lUtah, qui contient de nombreux documents prouvant quils sont alls sinstaller dans le sud de lUtah, au nord de Monument Valley, y on achet un ranch de cinma dans le dsert, lont rnov, agrandi, construit des annexes, et tabli un systme de surveillance troite: trs peu de gens en sortent, personne ny entre, et ils ont tous chang de nom. Il y a un mot cl dans leur nom: "Fondation". La Fondation. Il y a dautres mots encore.

La Fondation fait partie de lArbre. Donc si vous demandez: "Y a-t-il lintrieur quelque chose qui est connu comme La Fondation?". Je demande parfois dautres choses pour dstabiliser les gens: "Y at-il quelque chose qui est connu comme tant le Souterrain?". Eh bien, a leur dira peut-tre quelque chose. Ou bien: "Est-ce quil y a quelque chose qui est connu comme les Murs?" On peut poser des tas de questions pour passer les choses au crible.

Jai aussi dcouvert quil y a souvent une identit connue sous le nom de "Matre Noir" une identit nomme "Matre Programmeur" et quil y a lintrieur, des oprateurs dordinateur.

Combien dentre vous ont trouv des choses relatives aux ordinateurs chez leurs patients? Ce sont en gnral des oprateurs dordinateurs: Computer Operator Black (Noir), Computer Operator Green (Vert), Computer Operator Purple (Pourpre). Parfois ils ont des nombres la place, parfois ils sont appels Directeurs des Systmes Informatiques. Il est possible de trouver celui qui est la tte. Il y aura une certaine source dinformation pour vous. Je demande lintrieur: "Y a-t-il lintrieur une identit nomme Dr. Green?" Vous verrez quil y en a bien une, sils ont ce type de programmation. Cest en tout cas ce que jai trouv.

Habituellement, aprs un peu de travail et de remise au point, vous pouvez les retourner et les aider raliser quils taient en fait une identit denfant jouant un rle et quils navaient pas eu le choix mais quils lont prsent. Voyez-vous, ils ont jou leur rle trs, trs bien, mais ils nont pas continuer le jouer devant vous parce quils sont en sret ici, et quen fait "Si le Culte dcouvrait que tu mas parl, que tu mas communiqu des informations, dis-moi, quest-ce quils te feraient?"

Soulignez bien que la seule issue passe par vous et quils doivent cooprer, communiquer des renseignements et vous aider, et quainsi vous pourrez les aider.

Ainsi, toutes ces identits peuvent vous donner diverses informations. Notez quils ont essay de protger cela trs soigneusement. Je vais vous donner un exemple avec Ultra-Vert.

Je pensais que ce genre de programmation naffectait que des membres dune ligne. Je lai dcouverte aussi dans des gens ne faisant pas partie dune ligne, mais les choses sont lgrement diffrentes. Ils ne veulent pas que ce soit la mme chose. Je ne pense pas que vous allez trouver des choses trs profondes comme de la programmation Ultra-Verte et probablement mme pas de la programmation Verte chez des gens qui ne font pas partie dune ligne. Mais laissez-moi vous expliquer quelque chose que jaie dcouvert dabord chez un patient non ligne et ensuite chez un patient de ligne.

Nous progressions, et une patiente tait proche de la gurison, proche de lintgration finale dans une non-ligne, quand elle a soudain commenc avoir des hallucinations, ses doigts sont devenus comme des marteaux, et autres choses de ce genre. Jai donc mis en place une passerelle daffect, nous sommes revenus en arrire, et nous avons trouv que ce qui se passait ctait quils lui avaient suggr que si elle gurissait, elle allait devenir folle.

Pour ce faire, ils lavaient attache et lui avaient administr du LSD alors quelle tait ge de huit ans. Quand elle a commenc avoir des hallucinations ils lui ont demand quelle tait la nature de ces hallucinations de manire pouvoir les utiliser, de la bonne manire ricsonienne, les mettre profit et ensuite combiner les effets de la drogue avec de puissantes suggestions. "Si tu arrives ce point, tu deviendras folle. Si tu te rintgres et guris compltement tu deviendras folle, comme ceci, et tu resteras enferme dans une institution pendant tout le reste de ta vie.

Ils ont fait ces suggestions de manire rpte et vigoureuse. Pour finir, ils ont introduit dautres suggestions: "Plutt que de laisser cela se produire, il vaudra mieux que tu te tues."

Chez une patiente de ligne, au moment o je commenais rechercher des matriaux plus profonds, la patiente sest mise prouver des symptmes similaires. Nous sommes revenus sur nos pas et avons trouv que des choses identiques lui avaient t faites.

Cela sappelait la "Green Bomb (Bombe Verte)". B-O-M-B-. Il y a des tas dintressantes choses qui sont relies intrieurement et qui utilisent des mots jouant avec le nom du Dr Greenbaum, son nom au dpart.

Dans ce cas-ci, on lui avait fait tout a alors quelle avait neuf ans, mais pour elle ctait diffrent. Sa suggestion elle ctait lamnsie: "Si tu te rappelles jamais quelque chose propos de Ultra-Green et Green Tree tu deviendras folle. Tu vas devenir comme un lgume et tu seras enferme pour toujours". Et les suggestions finales: "Et il vaudra mieux que tu te tues plutt que cela ne tarrive si tu ten souviens".

A lge de douze ans, trois annes plus tard, ils ont eu recours ce qui ressemble un entretien lAmytol pour tenter de briser lamnsie pour voir sils y parvenaient. Ils nont pas russi. Alors ils lont nouveau attache et lui ont administr quelque chose sans doute pour paralyser son corps, lui ont administr du LSD, en dose encore plus forte, et ont renforc toutes les suggestions.

Une chose similaire a t faite quand elle a eu seize ans.

Voil quelques-uns des piges dans lesquels on tombe. Il y a un certain nombre de cas chez lesquels ils ont combin les effets de drogues puissantes avec des suggestions pour nous empcher de dcouvrir ce quil y a dans les profondeurs.

Quy a-t-il tout au fond?

Je nen sais pas plus que vous mais je peux vous dire que jai rencontr de nombreux thrapeutes qui taient dans limpasse avec ce genre de cas. En fait, quelquun ici qui javais donn ces informations de base dans lOhio il y a quelques mois, a dit que cela ouvrait toutes sortes de choses chez un patient qui navait fait aucun progrs jusque l. Cest une chose frquente.

Je pense quil est possible datteindre des niveaux plus profonds et que si nous parvenons traiter des choses ces niveaux profonds cela peut dtruire aussi tout ce qui se trouve au-dessus. Mais nous navons encore aucune certitude.

Avec certains de mes patients, nous avons beaucoup travaill sur ce qui se trouve au niveau du dessus. Je vais vous dire comment nous avons procd.

Nous prenons et effaons un systme comme lOmga par exemple. Nous avons ensuite une forte abraction de tous les souvenirs et ressentis dans une abraction fractionne associe ces identits. Gnralement je leur dis: "Maintenant que nous avons fait ceci, est-ce quil y a dautres souvenirs et ressentis que les identits qui taient Omga ont encore?" La rponse est gnralement "Non". Alors je dis: "En gnral je dcouvre qu ce moment-ci la plupart, sinon toutes les identits qui taient Omga nprouvent plus aucun dsir ou besoin dtre diffrentes, car elles ralisent que vous en avez t spare, et elles veulent revenir auprs de Mary et redevenir une avec elle". Maintenant jutilise souvent ce concept (qui provient dun patient) de revenir faire un avec le patient. "Retourne do tu viens" est une autre phrase que jutilise dans ces cas. "Y a-t-il lintrieur des identits Omga qui ne se sentent pas laise ou qui ont des rserves ou des soucis ce sujet?" Sil y en a, nous en parlons. Nous les traitons. Quelques-unes peuvent ne pas se rintgrer. Daprs mon exprience la plupart du temps elles se rintgrent, et nous avons dj rintgr vingt-cinq identits dun coup dans un MPD complexe polyfragment.

Je pense quil est vital de faire abragir les ressentis avant daller plus avant. Et chez de nombreux patients lordre ne parat pas avoir dimportance, mais jai vu quelques cas o cela ltait. Si ce nest pas important je vais gnralement l'Omga, puis au Delta parce quils ont le plus grand potentiel de violence, ensuite Gamma pour se dbarrasser des auto-illusions. Ce que je fais, avant de supposer ou faire quoi que ce soit, cest que, une fois que nous en avons termin avec l'Omga et que nous leur avons montr quil est possible de russir, que quelque chose peut se produire et quils peuvent prouver du soulagement par la suite, je leur dis: "Je veux demander au noyau par lintermdiaire des doigts sil y a un ordre particulier dans lequel les programmes doivent tre effacs?" La plupart du temps cest "non." Il y a des cas o cela a t "oui."

Je recommande den faire une, deux, ou trois parce que cela produit alors du soulagement et une sensation doptimisme chez le patient. Mais je recommande de tter le terrain pour ce qui se passe un niveau plus profond, et dobtenir leur faon de voir les choses et leurs recommandations quant lordre dans lequel il faut aller. Question?

Q: Quel est en gnral lge et le sexe de ce type de personnes?

Dr.H: Je sais que cela se trouve chez des hommes aussi bien que chez des femmes. La plupart des patients que je traite pour des MPD dus des svices rituliques sont des femmes cependant. Je sais quil y a aussi certains hommes chez qui on a trouv cela.

Il y a quelque temps, je parlais avec un petit groupe de thrapeutes. Je leur ai parl un peu de ces choses. Au beau milieu de la conversation, une des travailleuses sociales est devenue toute ple, elle ragissait manifestement quelque chose. Je lai questionne et elle ma rpondu: "Je suis en train de travailler avec un garon de cinq ans. Il se fait que ces dernires semaines il a parl dun Dr Green". Jai t un peu plus loin, jai mentionn certaines de ces choses, et elle sest remise secouer la tte. Jai dit: "Quest-ce quil y a?" Et elle a dit: "Il ma spontanment parl de robots et dOmga."

Je pense que vous trouverez des variantes de cela et quils font des changements, probablement toutes les quelques annes, et peut-tre rgionalement, pour nous garer de diverses faons, mais il y aura probablement toujours quelques lments de base.

Jai vu cela chez des gens ayant atteint la quarantaine, et aussi chez des gens dont les parents taient trs, trs haut placs dans la CIA, et dautres choses de ce genre. Jen ai eu certains qui ont fait partie, lorigine, du Monarch Project ce qui est le nom du projet du Renseignement National. Une question dans le fond?

Q: Je ne comprends toujours pas comment on commence, comment on trouve comment effacer. Comment obtient-on ces informations?

Dr.H: Je dirais: "Je veux le noyau, si ncessaire en utilisant la communicaton tlpathique que vous avez pour lire dans le mental" parce quils croient ce genre de choses. Alors je les utilise. Jai t form aux techniques ericsoniennes... pour obtenir les codes deffacement de tous les programmes Omga. Quand vous laurez fait, je veux que le doigt du oui se lve". Et puis je leur demande de me les dire: "Y a-t-il des backups aux programmes Omga?" "Oui." "Okay? Combien de backups y a-t-il?" "Six," Les chiffres varient. "Est-ce quil y a un code deffacement pour tous les programmes de backup?" "Non." "Est-ce quil y a un code deffacement qui combine tous les backups en un seul?" "Oui." "Obtenez-moi ce code et quand vous laurez refaites le signal oui". Je peux aller quasiment aussi vite dans certains cas o il na pas de forte rsistance. Question?

Q: Oui, pouvez-vous me dire sil y a des risques pour le thrapeute?

[Rires]

Dr.H: Vous devrez demander.

Q: Oui je voudrais savoir ceci. Quelle sorte de dtails recevez-vous puisque vous tes en contact avec tellement de gens? Pas seulement les menaces, mais aussi les blessures, des problmes de famille. Cest une de mes questions. La deuxime est: savez-vous si lune ou lautre personne que vous avez traite ou dautres ce niveau de dissociation et de traumatisme, sest remise? Rintgre? Est entire et heureuse?

Dr.H: Jai eu un multiple, qui nest pas de ligne, un multiple complexe qui a eu ce genre de programmation, o beaucoup ont eu accs au patient en tant que voisins, et o le mdecin... ce propos, vous dcouvrirez que de nombreux mdecins sont impliqus. Ils ont t envoys lcole de mdecine pour pouvoir prescrire des drogues pour se soigner eux-mmes, avoir accs aux technologies mdicales, et tre au-dessus de tout soupon. Quelques-uns, en fait dans lUtah, ont t pingls. Dans lUtah nous avons maintenant deux enquteurs plein temps qui soccupent de dcouvrir les svices rituliques, leur juridiction stend lEtat tout entier, et ils dpendent du bureau du Procureur Gnral et ne font que cela.

[Applaudissements]

Lors dun sondage fait dans l'Utah en janvier par le plus grand journal et chane de tlvision, il a t trouv que quatre-vingt-dix pourcent des citoyens de lUtah croient que les svices rituliques sont quelque chose dauthentique, rel. Ils ne pensent pas tous que cela se passe frquemment. Voil ce quil ressort de deux annes de travail de la Governor Commission on Ritual Abuse, qui a procd des interviews, parl, rencontr les gens, rcolt les donnes.

Et quand certains disent quil ny a aucune preuve, quon na jamais retrouv de cadavre, eh bien cela est faux. Le corps dun enfant a t retrouv dans l'Idaho.

Lt dernier nous avons eu un procs o deux personnes ont t inculpes pour meurtre au premier degr, et lt davant deux personnes avaient t arrtes et chez qui on avait retrouv un doigt et la tte dune adolescente dans le rfrigrateur et elles ont t condamnes pour meurtre au premier degr Detroit.

Il y a eu des procs et des corps.

Pour revenir au risque. Je ne connais aucun thrapeute qui il ait t fait du mal. Mais des patients nous informent quil viendra un temps o nous pourrions courir le risque dtre assassins, tous ceux qui ils ont parl, et mme des membres de leurs propres familles qui ne sont pas actifs. On peut spculer. Qui peut tre sr? Je ne pense pas quil ny ait aucun risque. Une question dans le fond?

Q: Il me semble quil y ait une certaine similitude entre ces sortes de programmation et les gens qui affirment avoir t enlevs par des vaisseaux extraterrestres, qui ont subi des examens physiques, ont t reprogramms, et autres choses de ce genre. Comme Cap Canaveral se trouve de lautre ct de la pninsule de Floride pour moi, et que je ne pense pas quils aient mentionn aucun vaisseau spatial rcemment, je me demandais simplement sil y avait un lien entre lune et lautre chose.

Dr.H: Je vais partager mes spculations, qui ne viennnent pas de moi dailleurs. Moi je nai pas eu faire ces gens. Mais je connais un thrapeute que je respecte et en qui jai toute confiance, que jai inform de tout cela il y a quelques annes, et qui la trouv chez de nombreux patients, qui croit fermement que ces gens sont en fait des victimes de svices rituliques qui ont t programmes avec cette sorte de choses pour dtruire toute leur crdibilit.

Si quelquun vient raconter quil a t enlev par une soucoupe volante, qui est-ce qui le croira lavenir sur nimporte quel autre sujet?

Cest une chose qui peut tre pointe du doigt et dont on peut dire: "Cest ridicule."

Tout ce que je sais, cest que jai rcemment eu une consultation par tlphone avec une thrapeute que javais informe de ces choses. Au cours de la 5e ou 6e interview elle a dit: "A propos est-ce que vous savez quelque chose ce sujet?" Jai dit: "pas vraiment" et puis jai partag avec elle tout ce que je viens de vous dire. Si ctait moi qui tais en face de cet homme..." (quelle voyait depuis quelques mois) je demanderais lintrieur que le noyau prenne le contrle des signaux avec le doigt et je poserais des questions sur Alpha, Bta, Delta, Thta". Cest ce quelle a fait, et une semaine aprs elle est revenue en disant: "Dis-donc, tu tais en plein dans le mille. Il y a lintrieur une identit nomme Dr. Green. Il y a cette sorte de programmation."

Q: Quelle est la diffrence entre cette sorte de programmes, les svices cultuels et les svices sataniques dans les espces de cultes avec des bougies, et le...

Dr.H: Ce type de programmation a lieu dans les cultes avec les bougies et tout le reste. Mon impression est que cela est tout simplement fait chez des gens auxquels ils ont un accs facile, ou qui sont de leur ligne, et o leurs parents sont, et o ils peuvent tre levs depuis le plus jeune ge. Sils sont dune ligne, ils sont la gnration choisie. Sinon, ils sont utilisables et ils peuvent devoir mourir ou tre malades.

Il y aura des piges sur le chemin sils sont dune ligne qui, quand ils iront mieux, on les fera se tuer. Je vais en toucher quelques mots.

Je crois que certaines personnes qui subissent des svices rituliques et nont pas cela ont t rituellement abuses mais font sans doute partie dun groupe secondaire. Le satanisme se trouve au coeur de la philosophie gnrale, chapeautant le tout.

Certains se demandent: "Pourquoi tout a?" Je pense quil se pourrait quils veuillent disposer dune arme de canditats mandchous, des dizaines de milliers de robots mentaux qui se livreront la prostitution, la pornographie enfantine, au commerce de la drogue, au commerce international des armes, aux films avec morts en direct, toutes sortes de choses trs lucratives et qui feront monter les enchres, et en fin de compte les mgalomanes du sommet penseront crer un ordre satanique qui gouvernera le monde.

Une dernire question. Ensuite je vous donnerai quelques dtails et il nous faut avancer.

Q: Vous avez suggr qu un niveau lev du Gouvernement des Etats-Unis on soutenait ce genre de choses. Je sais que nous navons pas le temps, mais pourriez-vous juste dire quelques mots propos des tmoignages qui peuvent confirmer cette suggestion?

Dr.H: Il ny a pas beaucoup de tmoignages ce sujet. Ils viennent de victimes qui sont des tmoins en pril.

Ce qui est intressant cest le nombre de gens qui ont dcrit le mme scnario et le nombre de gens qui ont travaill ou ont des proches la NASA, la CIA dans larme, et parfois de trs haut-grads larme.

Je peux vous dire quun ami et collgue qui a rempli un espace quivalent lespace de la table au fond de la pice avec des botes et des botes de documents dclasss, concernant les recherches en contrle du mental effectues par le pass et qui couvrent une priode considrable, quelques dizaines dannes, et qui a lu plus de documents officiels sur le contrle du mental que nimporte qui dautre, a envoy une lettre littralement il y a deux semaines environ, demandant que toute linformation concernant le Projet Monarch soit dclasse afin que nous puissions en apprendre davantage.

Maintenant je voudrais mentionner quelque chose, propos de ce que mon exprience avec plusieurs patients ma appris, et que vous pourriez rencontrer vers la fin du processus. Je sais que je vous jette un tas de choses en pagaille et la hte. Certaines de ces choses vous sont compltement trangres et certains dentre vous peuvent se demander: "Bon Sang se pourrait-il quil y ait quelque chose de vrai l-dedans?" Eh bien demandez. Dcouvrez-le chez vos patients et vous aurez de la chance si vous ne rencontrez rien de ce genre. Je vais vous dcrire, si je peux trouver mon feutre, le systme chez une patiente. Une patiente que jai traite pendant un certain temps, une personne nappartenant pas une ligne.

Nous avions fait ce que nous pensions tre du bon travail et avions russi lintgration finale. Elle est revenue au dbut de lanne dernire pour me dire quelle avait certains symptmes. Jai procd une enqute et jai trouv une identit que nous avions intgre. Cette identit a dit en substance: "Il y a autre chose dont je nai pas pu vous parler, vous mavez intgre, et donc jai d me sparer."

Javais cherch des choses concernant Alpha, Bta, etc. par routine, je les avais trouves, et jai dit cette identit : Pourquoi ne mas-tu rien dit ce sujet?" Elle a rpondu: "Nous avons fait des allusions mais elles sont passes au-dessus de votre tte. Dsole, mais nous savons que vous nen saviez pas assez pour nous aider, mais maintenant nous savons que vous le pouvez."

Alors les choses ont commenc sortir. Ctait intressant. Elle a dcrit tout le systme (si je peux men souvenir prsent!) comme ceci. Le cercle reprsente le mal fait au corps, un systme dalter egos dont le but premier tait de lui faire du mal: symptmes de Munchhausen, auto-mutilation, dautres choses encore. Chacun des triangles reprsente un autre systme encore. Elle a dit: "A part moi", cette identit-ci, "vous avez trait tout le cercle avec le travail que nous avons fait auparavant, mais vous navez pas touch au restant."

Bon. Au millieu de tout a il y avait encore un autre systme contenant lArbre de la Cabale qui, comme certains dentre vous le savent, ressemble approximativement ceci, avec des lignes entre, etc. Voil une reprsentation approximative. Cela reprsentait un autre systme.

Une fois que nous avons pass cela, elle a fait savoir que le tout tait englob dans une sorte de sablier. Je pensais que nous en tions lintgration finale, mais je retrouvais dautres identits.

Cette personne avait un mari dot dun regard daigle, qui tait lafft de certaines choses dont nous avions dcouvert quelles taient des indicateurs fiables. Souvent jobtenais la preuve dune dissociation aprs quelques jours. On les trouvait brusquement. Vous savez, nous avons continu trouver de lvidence de dissociation et je trouvais des identits. Finalement, je me suis mis en colre sur cette identit et jai demand: "pourquoi est-ce quon me ment quand je pose ces questions idomotrices?" Cette identit a rpondu: "Parce que vous ne comprenez pas. Vous allez nous faire tous tuer."

Nous nous sommes mis parler et alors elle a dit: "Cela a t programm de manire ce que, si vous russissez, si vous pensez que vous avez russi, vous chouerez. Ils linsrent comme un moyen de se moquer de vous, et si vous parvenez nous intgrer nous mourrons."

Voici ce quelle a dit, ce que cette identit a dit : "Je suis un des douze disciples". Et jai vu cela chez dautres: douze disciples dans ce sablier, et chacun dentre eux doit mmoriser une leon, qui sont des sortes de principes sataniques, des philosophies du genre "sois bon envers eux qui te font du mal, dteste ceux qui sont bons avec toi" etc. Il peut y avoir deux ou trois phrases de ce genre associes chacune de celles quils ont mmoriser. Comme: "nous sommes comme des grains de sable qui tombent, et quand tombe le dernier grain de sable, il y a la mort." Jai demand: "Est-ce que la mort est une identit?" "Oui. Quand le dernier grain de sable tombe, le gant endormi sveille." Le gant endormi ctait la mort, qui devait les tuer au premier ou au sixime jour aprs le rveil, moins que certaines choses ne soient faites, et nous en avons accompli certaines.

Nous avons aussi dcouvert que la Mort a une soeur en backup, utilise avec des miroirs pour crer lidentit de la soeur. Nous avons d dpasser et traiter cela aussi.

Il y avait certaines choses quil fallait faire, disaient-ils, pour intgrer. Jai commenc par dire: "Oh, allons, ils tont dj menti avant." Elle a dit: "attendez une minute. Cest bien ce quils ont dit que vous diriez. Ils ont dit quaucun docteur ne croirait quils en taient rduits ces extrmits pour nous rendre la sant et que ctait en partie la raison pour laquelle ils choueraient." Jai dit: "Eh bien redis-le-moi." Elle a dit: "Je dois mhabiller entirement en rouge. Je dois avoir du Demerol sous la main, jai pris du Demerol. Un code doit tre donn et ce doit tre dans une pice entirement dans le noir. Cela doit se produire au premier ou au sixime jour aprs lveil de cette identit."

Quavais-je perdre? Je lui fais donner un peu de Demerol par un psychiatre. Nous avons utilis le code. Mon bureau navait pas de fentres de toute faon. Ctait assez facile. Oh, et il fallait allumer je crois quatre bougies. Bon. Nous lavons fait et tout a bien t. Peut-tre que tout aurait bien t sans tout cela, mais javais dcid de ne pas prendre de risque et de faire confiance la patiente.

Donc nous poursuivons, et nous trouvons encore une autre identit. Il y a la Mort et la Destruction, un autre backup aussi avec une soeur que nous devions dpasser. En fait, je pense quil y avait deux backups l.

Intressant: cette toute dernire identit tait trs agrable, faite spcialement de manire ce quon ne veuille pas la perdre parce quelle tait si adorable, aimante et douce. Et puis nous avons dcouvert quelle continuait avoir ces ressentis dobscurit et de noirceur intrieurs avec cette identit.

Que trouvons-nous? Un rideau dit-elle: "Ils ont suppos que si vous arriviez ce point vous [mot(s) manquant(s)] et tout au long du chemin nous avons rencontr ces choses propos du LSD, de la programmation de la Bombe Verte. Le message tait: "Il y a un rideau derrire lequel sont les sentiments et souvenirs qui restent, mais il ne peut tre ouvert par le milieu. Cest comme un rideau de scne. Il doit tre ouvert de cette faon" pour quil ne soit pas ouvert. Ils ont suppos que vous essayeriez de traiter tous les ressentis. Cela ne peut pas tre ouvert avant davoir trait cette dernire identit et ils lont intgre. Maintenant on dirait que nous avons une intgration qui tient la route.

Jai trouv la Mort et la Destruction ainsi que le Sablier, dans des non-ligne. "Larbre et le sablier, ma dit un patient, ont t faits de sable parce que nous tions supposs mourir. Nous sommes utilisables. Nous sommes la gnration non choisie"

Parfois jai entendu dire que ctaient des cristaux ou du sang qui remplissaient le sablier chez des gens de ligne.

A propos, on peut faire des choses trs simples, comme de placer le sablier sur le ct pour que rien ne scoule, et alors le temps sarrte pour pouvoir faire certains travaux. Dispersez les grains de sable sur un rivage pour quils ne puissent pas tre compts, ni le temps mesur. Jai reu cette ide dune victime de svices rituliques qui avait vu ce type de programmation, et qui tait traite par un autre thrapeute.

Voil donc quelques petites choses qui peuvent tre utiles ou significatives. Nous parlons de choses trs intenses qui se passent des niveaux trs profonds. Et cela nous dit deux choses.

Une chose, cest que cela me donne de lespoir parce que cela sadresse au matriel et permet de progresser plus que nimporte quoi comme nous lavons vu chez les gens que nous traitons.

La deuxime chose, cest que a me dmoralise aussi, parce que bien quil y a de cela trois ans jaie eu une assez bonne ide de ltendue de ce qui avait t fait aux victimes, je navais aucune ide cependant de la profondeur, de ltendue ou de lintensit de ce quils avaient fait.

Je voudrais revenir sur cette autre question qui tait, combien dentre eux peuvent gurir?

Nous ne savons pas. Dans les professions qui concernent la sant mentale, nous pensons gnralement que deux tiers des patients verront une amlioration, peut-tre mme soixante-dix pourcent. Il y a trs peu despoir de les gurir tous. Je pense quune des choses tristes quil faut bien admettre, cest que bon nombre de ces patients ne guriront probablement jamais.

Je crois personnellement que si on bousille leur seul espoir daller mieux, ils coupent le contact.

Je connais des patients qui ont t dans dautres Etats et qui ont simplement ordonn des alter egos trs profonds de prendre le tlphone, faire le numro, et dire: "Voici notre nouvelle adresse et notre nouveau numro de tlphone" pour tre pris en charge localement. Je veux dire hospitaliss dans une institution pendant une longue priode. Sils font partie dun culte qui se trouve prs du lieu de leur rsidence et sils sont toujours surveills et embts, mon opinion est que nous ne pouvons pas les gurir et nous ne pouvons rien leur offrir dautre que des soins humanitaires et un soutien moral.

Bien des thrapeutes naiment pas entendre cela. Cest mon opinion. Je pense que sils ont la chance dtre assez riches pour soffrir une protection, pour sloigner, et si nous pouvons alors travailler sans interfrences, ils ont une chance de revenir un semblant de normalit et de vivabilit avec un travail intensif.

Je crois personnellement quaucun de ceux qui ont ce genre de programmation nest encore guri dans ce pays. Certains sont sur le bon chemin. Jai un couple qui est assez loin dans le travail, ils ont accompli beaucoup, mais clairement ils ne vont pas encore bien.

Q: Pourriez-vous nous dire quelques mots sur la relation avec cette sorte de choses et les jeux de rles qui prolifrent, comme Donjons et Dragons etc.?

Dr.H: Eh bien il y a beaucoup de choses l pour influencer les gens. Vous voulez voir un grand film, un film intressant qui influence les gens? Allez voir "Trancers II." Vous pouvez le louer en vido. Il est sorti lautomne dernier.

Un soir o on dsesprait de trouver quelque chose chez le loueur de vidos. A neuf heures un vendredi soir. Tout tait parti. Jai lou quelques films et lun deux tait celui-l. Fascinant. On y parle de lOrdre du Monde Vert. Oui. "Trancers II." Et quelle est la socit de production? Full Moon Productions. Je navais pas peru beaucoup dinfluence dans "Trancers I", mais qui avait produit "Trancers I"? Alter Productions. Il y a autour de nous des tas de choses qui influencent.

Vers la fin des annes 1960, quelquun dintressant a parl des Illuminati. Avez-vous jamais entendu parler des Illuminati en tant que Culte? Un de mes patients a amen le sujet il y a exactement deux ans. Dautres lments ont depuis t apports par dautres patients. Cela parat tre le nom du leadership international mondial. Il semble y avoir des Conseils des Illuminati en plusieurs endroits du monde. Cest le nom de lorgane central international du culte parat-il. Cela est-il vrai? Eh bien, je ne le sais pas. Cest intressant: certaines personnes qui nous rejoignent et tentent de travailler sans tre sous influence disent des choses trs semblables.

Vers la fin des annes 1960 il y avait Hollywood un vieil homme qui parlait de linfiltration dHollywood par les Illuminati. Ce qui apparat cest que certains patients disent que tous ces trucs de hantise, dhorreurs, de possession, etc. etc. qui ont t populariss ces vingt dernires annes Hollywood doivent servir amollir le public de manire ce que, quand un ordre satanique mondial prendra le pouvoir, tout le monde aura t dsensibilis la plupart de ces choses, et en outre cela influencera des tas de gens. Est-ce vrai? Je ne peux vraiment pas le dire.

Ce que je peux dire, cest que je crois que la programmation aux svices rituliques est trs rpandue, systmatique, trs bien organise, provient dune informatisation pointue qui nest rendue publique nulle part, qui napparat dans aucun livre, aucune mission tlvise, mais que nous en avons trouv partout dans ce pays et dans au moins un pays tranger. Je vais rpondre rapidement quelques questions et puis nous poursuivrons avec autre chose. Oui?

Q: Est-ce que vous avez des techniques pour diminuer votre niveau dincertitude, pour savoir si un patient est oui ou non encore influenc?

Dr.H: Simplement que jinterroge plusieurs identits: Noyau, Diana, Sagesse, Matre Programmeur; jinterroge plusieurs identits intrieures et je les interroge sans cesse sur ces choses. A mesure quon travaille et quon va plus loin, je rinterroge pour savoir. Dans le fond?

Q: Je me demande si vous avez entendu parler ou si vous savez quelque chose de la ligne de Martin Luther?

Dr.H: La quoi?

Q: La ligne de Martin Luther?

Dr.H: Je ne sais rien de la ligne de Martin Luther. Je vais vous donner un petit truc rapide. Demandez-lui un code didentification. Les gens ont un code didentification. Il inclut leur date de naissance. Il peut inclure des endroits o ils ont t programms et il comprend habituellement un nombre qui sera leur ordre de naissance, comme zro-deux sils sont ns en deuxime lieu. Il inclut gnralement un nombre qui reprsente le nombre de gnrations prsentes dans le Culte sil sagit de lignes. Jen ai vu jusqu douze jusqu prsent, douze gnrations.

Q: Jai vu un tas des choses que vous avez dcrites aujourdhui chez plusieurs patients. Je voudrais vous poser une question sur les sept systmes. Vous avez mentionn quelque chose propos des systmes. Y a-t-il sept systmes?

Dr.H: Cela a t dcrit chez certains patients en effet. Oui, les sept systmes.

Q: Et-ce que vous pouvez dire de quoi il sagit ou faire un petit diagramme?

Dr.H: Je ne crois pas que nous en savons suffisamment pour savoir de quoi il sagit, honntement. Je pense que cela pourrait avoir quelque chose voir avec les sept Arbres de la Cabale.

Q: Est-ce que vous avez dj trouv des preuves de lendroit o certaines de ces personnes ont t marques, est-ce quil y a quelque chose en certains endroits de leur corps en rapport avec cela, dans des endroits intimes en particulier?

Dr.H: Il y a certes des gens qui ont eu des tatouages, qui ont eu diffrentes choses, dont certaines ont t montres dans des cas tudis, mais ce sont peut-tre des choses quils se sont faites eux-mmes ou quils ont fait faire consciemment pour prouver quelque chose, mais cela napparat pas juste comme a. Je vais revenir sur cette dernire question, mais maintenant nous devons passer autre chose, sinon nous ny arriverons jamais. Je vous demande de garder votre question en suspens.

Q: Ce nest pas une question mais je voulais dire, en mon nom propre et peut-tre au nom dautres personnes qui sont ici, que je vous remercie trs sincrement pour avoir pris le temps de venir.

[Applaudissements]

Dr H: Un ami trs cher, une autorit en la matire, dont je sais quil a reu des menaces de mort, a lutt pour sa crdibilit professionnelle en croyant aux MPD mais il a t trs critiqu pour y croire il y a dix ou quinze ans. Je sais quau fond de lui il sait que cela est vrai, mais il se contente de dire des choses comme: "Je ne serais pas surpris dapprendre demain quil sagit dune conspiration internationale et je ne serais pas surpris dapprendre demain quil sagit dun mythe et dune rumeur.

Il essaie de garder un quilibre, et la raison en est que tout cela est controvers, il y a une campagne organise en sous main, qui affirme que ce ne sont que de faux souvenirs qui ont t implants, en mme temps que de linceste et tout le reste, par l "Oprah" et par des livres comme "The Courage to Heal" et par des thrapeutes nafs qui ont recours lhypnose. Tout cela fait lobjet de controverses.

Mon opinion personnelle est que sils veulent me tuer eh bien quils me tuent. Il y aura un fameux tas dinformations qui auront t mises de ct, qui iront des journalistes dinvestigation et des agences dinvestigation dans des domaines multiples, si cela arrive et, si cela se produit, un fameux tas de gens comme vous, jespre qui, si jai un jour un accident, mettront tout en oeuvre pour mettre en route une enqute grande chelle.

Je pense qu un certain moment nous devons nous dresser comme une sorte de conscience morale, et jai essay dattendre quil y ait suffisamment de confirmations indpendantes pour pouvoir dire avec certitude que ceci est trs rpandu.

Je sais que nous avons t aussi vite quun incendie dans une maison pour tenter de vous donner autant dinformations que je le pouvais. Jespre vous avoir donn matire rflexion et quelques nouvelles ides, et jai apprci votre compagnie.

[Longs applaudissements



[1] Hypnose en MPD: Svices rituliques (NdT)

[2] Multiple-Personality Disorders (NdT)

[3] Convaincu que les Scientifiques allemands pourraient aider les Amricains dans leurs efforts daprs-guerre, le Prsident Harry Truman dcida en septembre 1946 dautoriser le projet Paperclip, un programme destin faire travailler des scientifiques allemands tris sur le volet pour lAmrique pendant la  Guerre Froide  .

Cependant, Truman avait expressment dcid dexclure quiconque avait t membre du parti Nazi et particip en son nom propre aux activits de celui-ci, ou avait activement soutenu le nazisme ou le militarisme. Le War Departments Joint Intelligence Objectives Agency (JIOA) (Agence pour les Objectifs Communs des Renseignements du Ministre de la Guerre) mena des enqutes de fond sur les scientifiques. En fvrier 1947, le directeur de la JIOA, Bosquet Wev, soumit pour examen, le premier lot de dossiers de scientifiques aux Ministres de lIntrieur et de la Justice. Ces dossiers taient accablants. Samuel Klaus, Reprsentant du Ministre de lIntrieur auprs du Conseil de la JIOA, prtendit que tous les scientifiques dont le nom apparaissait dans ce premier lot taient  dardents Nazis . Leur demande de visa fut rejete. Wev crivit un memorandum dclarant que les intrts suprieurs des Etats Unis avaient t bafous par ceux qui  usaient leurs forces fouetter le cheval crev du Nazisme . Il dclara galement que le retour de ces scientifiques en Allemagne o ils pourraient tre exploits par les ennemis de lAmrique, prsentait un danger bien plus grave pour la scurit du pays que nimporte quelle affiliation passe au parti nazi, ou nimporte quelle sympathie passe ou prsente pour ce parti .

Lorsque la JIOA fut forme afin dinvestiguer le pass des scientifiques et de monter les dossiers concernant les Nazis, le chef des Renseignements Nazis, Reinhard Gehlen, eut une entrevue avec Allen Dulles le Directeur de la CIA. Dulles et Gehlen sympathisrent immdiatement: Gehlen tait un matre-espion pour les Nazis et avait infiltr la Russie grce son vaste rseau de renseignement nazi. Dulles promit Gehlen que son Unit de Renseignement tait en scurit la CIA. Dulles fit r-crire les dossiers des scientifiques pour supprimer toutes les preuves susceptibles de les incriminer. Comme promis, Allen Dulles remit lUnit de Rensignement Nazi la CIA, ce qui ensuite permit dentreprendre de nombreux projets-parapluie se basant sur la folle recherche nazie. (MK-ULTRA / ARTICHOKE, OPERATION MIDNIGHT CLIMAX). Pour 1955, plus de 760 scientifiques allemands avaient reu la nationalit amricaine et occupaient des postes minents au sein de la communaut scientifique amricaine. Nombre dentre eux avaient t pendant longtemps des membres du parti nazi et de la Gestapo, avaient procd des expriences sur des tres humains dans les camps de concentration, avaient utilis de la main duvre esclave, et commis encore dautres crimes de guerre. Dans un expos paru en 1985 dans le Bulletin of the Atomic Scientists Linda Hunt crivait quelle avait examin plus de 130 rapports sur des sujets se rapportant au Projet Paperclip et que chacun de ces rapports avait t  chang de manire liminer toute classification  menace la scurit . Le Prsident Truman qui, dans le cadre du Projet Paperclip, avait explicitement ordonn de nadmettre aucun Nazi, ne fut naturellement jamais inform que sa directive navait pas t respecte.

[4] Le IMR est une mthode dexploration destine mettre jour des lments rprims, utilise trs frquemment par les hypnothrapeutes. A un niveau subconscient, lindividu se souvient gnralement de tout, mme de ce qui est trop traumatisant amener dans le conscient. Une suggestion de lever le doigt pour signaler la rponse en vitant de passer par le mental, et des questions demandant des rponses par oui ou par non sont alors poses.

[5] Il est remarquer que le nouveau culte la mode parmi de nombreuses personnalits du monde des mdias, sappelle Kaballah. Ce groupe vend des cours offrant "une vie pleinement panouie" plus "le contrle des lois naturelles". Le fondateur de cette secte, Philip Berg, qui a troqu son nom contre celui de Feivel Gruberger, a t courtier en assurances Brooklyn avant de devenir professeur de kabbale et crivain. On dit que leur modle commercial est la Scientologie - i.e. la vente agressive. Je pense que cest bien plus sinistre que cela, au vu des informations contenues dans lexpos Greenbaum.


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .