Un article par
HS, JQ, TC, JH, BT


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Les portails organiques L autre  race

2me partie

Traduction franaise: Sylvain G.


Comment un portail organique voit le monde organique

Heureusement, tant donn que les PO peuvent tre intelligents, observateurs et dous de capacits analytiques, et puisqu'ils semblent compter parmi eux quelques-uns des scientifiques les plus clbres, ils sont mme de nous dcrire trs prcisment et avec force de dtails comment ils peroivent le monde et leur  vie  intrieure.

Au fond, peut-tre s'agit-il de la rponse concernant l'origine d'un des conflits les plus persistants de l'histoire de l'humanit : la lutte entre le bien et le mal.

Comment se fait-il qu'il y ait tant de conflits dans le monde, pourquoi tant de gens demeurent diviss, chacun privilgiant la paix ou la guerre, le respect ou le manque de respect, la protection de l'environnement ou sa destruction, c'est dire en rsum, une perspective purement matrielle au service de soi ou alors une approche spirituelle au service d'autrui.

Peut-tre nous approchons-nous de la rponse, car la vrit semblerait tre qu'il n'y a pas et qu'il n'y a jamais eu un  nous  homogne (la race humaine) sur la plante.  Nous  ne sommes pas tous identiques ;  nous  ne voyons pas le monde de la mme manire.  Nous  ne sommes pas simplement une race divise ; nous sommes deux races diffrentes.

On comprend alors mieux pourquoi la plupart des  scientifiques de haut niveau  ignorent dans leurs thories la dimension spirituelle, ou alors dmolissent rapidement toute les thories  non-conventionnelles . Les scientifiques qui sont des PO (la question de leur nombre est aborde plus loin) n'ont pas la moindre notion de ce qu'est la  spiritualit  ou que des centres suprieurs existent. Ils ne sont pas capables de faire l'exprience de ces centres, et c'est pourquoi leurs descriptions du monde n'en font pas tat. Et parce qu'ils ne peuvent en faire l'exprience, ils nient l'existence de ces centres chez les autres, y compris chez ceux qui sont capables de  voir  ce que les PO n'ont pas la possibilit de voir. Dans un monde matrialiste o les Portails Organiques sont dans leur lment Naturel - ce qui n'est PAS le cas des tres dots d'une me et avec une science dirige par les Portails Organiques, tablissant la distinction entre ce qui est vrai et ce qui est faux, il ne peut y avoir de place pour les ralits Suprieures. C'est  faux , compar la  vrit  manifeste du matrialisme dont les PO font l'exprience tous les niveaux.

Les Portails Organiques, lorsqu'ils occupent un poste de scientifique, arrivent obligatoirement une explication matrialiste du fonctionnement de l'univers, car c'est tout ce qu'ils connaissent et c'est tout ce qu'ils sont capables de voir.

C'est trs clair lorsque l'on examine la question de la conscience elle-mme. Les rponses sont extrmement rvlatrices.

La capacit apparente des tres humains tre  conscients d'eux-mmes  ainsi que le problme de la conscience ont troubl l'esprit des philosophes, des psychologues, des scientifiques et des profanes excentriques depuis des temps immmoriaux. Maintenant plus que jamais, la nature de la conscience demeure pour la science l'un des problmes non rsolus les plus dconcertants et l'un de ceux qui refltent notre nature mme ainsi que notre relation la ralit.

La culture occidentale a vu l'mergence de diverses thories sur la nature de la conscience humaine. La plupart d'entre elles peuvent tre associes l'une des deux principales coles de pense, c'est dire, d'un ct l'approche matrialiste et darwiniste, de l'volution/ survie du plus apte  qui suggre que l'esprit/la conscience est un piphnomne qui merge au dessus de l'existence matrielle. Selon ce point de vue scientifique, le cerveau est un ordinateur, avec des neurones et des synapses agissant comme des commutateurs basiques et des  bits , et la conscience est considre comme une proprit nouvelle  mergeant  d'un processus calculatoire complexe.

De l'autre ct, nous avons une cole de pense oriente davantage vers la  spiritualit , qui considre la thorie ci-dessus totalement inadquate pour expliquer le phnomne (une opinion sans aucun doute alimente par des croyances et des enseignements religieux varis), qui croit au concept d'une me thrique habitant le corps/esprit, s'exprimant sous la forme de la conscience, et que c'est cela l'aspect fondamental de la vie. D'autres coles, qui font un panachage des deux thories, existent galement.

ce stade, il est intressant de regarder qui sont au juste les divers protagonistes des deux camps qui s'affrontent dans ce dbat. D'un ct, nous avons de nombreux scientifiques et docteurs en mdecine reprsentant des disciplines varies telles que le  darwinisme neuronal  de Edelman et les  mmes  de Dennet et Dawkins. De l'autre ct, nous trouvons des gourous et des auteurs du  Nouvel ge , des scientifiques atypiques respectables tels que David Chalmers ainsi que, bien videmment, l'glise et les nombreuses distorsions du christianisme.

Nous constatons ici que beaucoup de concepts manant des PO ont t utiliss pour travestir la vrit spirituelle. Nous avons faire un grand nombre de PO imitant dans leur  recherche spirituelle  les tres dots d'une me, mettant en avant des ides et des thories qui sont fondamentalement errones car elles sont des  imitations  de la chose relle que le PO, de par sa nature mme, ne peut jamais percevoir correctement.

Des chiffres surprenants rendus publics rcemment montrent que 50% de l'ensemble des articles mdicaux et scientifiques sont publis par le mme petit groupe d'universitaires, ceux-ci ne reprsentant seulement que 6% du nombre total des chercheurs. Si nous admettons que notre ralit est en grande partie manipule, alors le moyen logique pour garder le monde de la science sous contrle serait de faire en sorte qu'il soit peupl de gens qui reflteront les vues et les opinions s'inscrivant dans un programme spcifique.

La mme chose est vraie pour le monde de la spiritualit et de l'sotrisme. Les SDS de 4e densit font en sorte que les religions, les concepts spirituels et la presque totalit du  monde  de la mtaphysique soient domins par des PO afin de garder le  btail dans l'enclos .

Aussi, une stratgie parfaite pourrait tre de faire en sorte que les plus hauts postes soient tenus par des portails organiques, permettant ainsi aux contrleurs de se reposer en toute tranquillit, sachant que toutes les thories et activits de recherche auront un penchant matrialiste et anti-spirituel, entretenant ainsi la comdie darwiniste d'un  singe volu se cramponnant un bloc de roche impie tournoyant dans l'espace  et gardant sous leur coupe ces tres embarrassants dots d'une me.

Richard Dawkins, l'un de ces hommes  haut placs , est le promoteur d'une thse relativement nouvelle.

Alors qu'il dveloppait la thorie singulire selon laquelle les tres humains taient le moyen dvelopp par les gnes pour assurer leur propre reproduction, Richard Dawkins inventa en 1976 le terme  mme  pour dcrire et prouver la justesse de l'ide nonce plus haut, c'est dire que la conscience est simplement une fonction des groupes d'ides ou de concepts dans nos esprits. Ce qui diffre en revanche dans son interprtation, c'est que ce n'est pas la  machine  qui rassemble et organise les informations, et qui accomplit ensuite une action prdtermine base sur ces donnes, mais plutt ce sont les  mmes  qui adoptent une attitude plus hostile et qui, la manire d'un virus, attaquent l'esprit humain (individuellement et en masse), rivalisant entre eux pour leur suprmatie et donc leur survie, dans ce terrain fertile qu'est le rseau neuronal humain.

Selon les termes du Dr. Susan Blackmore (autre chef de file de la mmtique) :

Les mmes sont des ides, des comptences, des habitudes, des histoires ou des inventions qui sont transmises de personne personne par imitation. Comme les gnes, ils se battent pour tre copis, mais contrairement aux gnes, ils luttent pour se faire une place dans nos souvenirs et pour avoir l'opportunit de pntrer dans les livres, les magazines et les programmes de tlvision. Les survivants ce jeu sont ceux que nous voyons tout autour de nous. De la mme faon que les gnes ont cr nos corps, les mmes ont cr nos esprits et nos cultures.

Cela explique, selon cette thorie, notre nature religieuse incurable, nos formes peu usuelles de coopration et d'altruisme, notre usage de la langue et notre capacit dfier nos gnes par le contrle des naissances et l'ingnierie gntique. Nous les humains, seuls sur cette plante, sommes des machines mmtiques. Le terme  mme  (choisi pour sa rime avec les mots anglais  cream  [crme] et  dream  [rve]) a t invent en 1976 par Richard Dawkins, et apparat dans The Selfish Gene. L'objectif de ce livre tait d'expliquer la force et le caractre gnral de l'ide brillante de Darwin. Ce que Darwin a ralis, c'est qu'un simple processus sans intelligence peut rendre compte de l'volution sans avoir besoin d'un crateur. Si vous avez des cratures qui changent, et que seules certaines d'entre elles peuvent survivre, et si les survivants transmettent leur descendance tout ce qui les a aids survivre, alors la gnration suivante doit tre mieux adapte que la premire et ainsi se poursuit le processus. En des termes plus modernes, s'il existe de la variation, de l'hrdit et de la slection, alors vous devez obtenir, comme l'nonce le philosophe Dan Bennet :  une cration issue du chaos sans l'aide de l'Esprit.  Et ce processus invitable s'applique tout ce qui est copi, pas seulement les gnes.

Voici ce que Dan Dennett affirme au sujet des mmes et des virus :

Dawkins souligne que nous pouvons galement considrer les objets culturels, les mmes, comme des parasites. En fait, ils ressemblent plus un simple virus qu' un ver. Les mmes sont supposs tre analogues aux gnes, en tant qu'entits reproductrices des mdias culturels, mais ils ont aussi des vhicules ou phnotypes; ils ne sont pas aussi nus que des gnes. Ils sont comme des virus (Dawkins, 1993). Comme pour les virus, on peut tablir une distinction base sur le phnotype/gnotype, bien qu'elle soit peu marque. En termes simples, un virus est seulement une chane d'ADN (ou d'ARN) possdant un comportement. De manire similaire, un mme est un paquet d'informations (les informations, pas le vhicule) dot d'un comportement avec un habillage phnotypique qui exerce sur le monde des effets diffrencis, lesquels influent sur ses chances d'tre reproduit.

Dan Dennett est l'un des plus ardents dfenseurs de la thorie considrant l'esprit comme un programme, bien que selon la thorie de Dennett, l'esprit n'est pas un programme unique mais une collection de programmes trs simples, faisant chacun trs bien une seule chose. Tout cela est dtaill dans son livre Consciousness Explained.

Dennett suggre que cette collection de programmes donne l'impression d'une unit qui est le  soi , mais que ce soi, en tant qu'unit, n'existe pas. Dennet donne une description trs prcise de la faon dont fonctionne l'esprit d'un Portail Organique. C'est aussi la manire dont fonctionne l'esprit de l'Homme Extrieur, c'est dire de l'homme dot d'une me qui n'a pas encore commenc le travail de construction de son centre magntique qui lui permettra d'quilibrer et de fusionner ses trois centres infrieurs et d'tablir une connexion permanente avec les centres suprieurs.

Mouravieff crit :

Quand on demande quelqu'un vivant sous cette pression constante de la vie contemporaine de diriger sa vision mentale vers lui-mme, il rpond gnralement qu'il ne lui reste pas assez de temps pour se livrer de telles pratiques. [...]S'il accepte, il dira dans la plupart des cas qu'il ne voit rien : brouillard; obscurit. De manire plus exceptionnelle, l'observateur indique qu'il peroit quelque chose qu'il ne peut dfinir car cela change tout le temps.

Cette dernire observation est correcte. En fait, tout change continuellement en nous. Un choc extrieur mineur, qu'il soit agrable ou dsagrable, heureux ou triste, est suffisant pour donner notre contenu intrieur une apparence compltement diffrente.

Si nous suivons sans prjudice cette observation intrieure, cette introspection, nous remarquerons bien vite que notre  Moi , duquel nous sommes invariablement si fier, n'est pas toujours le mme moi : le  Moi  change.

Lorsque cette impression se prcise davantage, nous commenons mieux nous rendre compte qu'il n'y a pas qu'un tre unique qui vit en nous, mais plusieurs, chacun ayant ses propres gots, ses propres aspirations, et chacun essayant d'atteindre ses propres fins.

Si nous continuons cette exprience, nous serons bientt en mesure de distinguer trois courants au sein de cette vie en perptuel mouvement : celui de la vie vgtative des instincts, si l'on peut dire, celui de la vie animale des sentiments et finalement celui de la vie humaine dans le sens propre du terme, caractris par la pense et la parole.

C'est comme s'il y avait trois tres en nous, tous extraordinairement enchevtrs.

Ainsi, nous en venons apprcier la valeur de l'introspection en tant que mthode de travail pratique nous permettant de nous connatre et d'entrer en nous-mmes.

Le contenu intrieur de l'homme est analogue un vase rempli de limaille de fer se trouvant dans un tat dsordonn caus par une action mcanique. Chaque choc reu par le vase engendre un dplacement des particules de limaille de fer. Ainsi la vie relle demeure cache pour l'tre humain, par suite des changements constants qui se produisent dans sa vie intrieure.

Malgr cela, comme nous le verrons plus loin, cette situation insense et dangereuse peut tre modifie d'une manire bnfique. Mais cela demande du travail; un effort consciencieux et soutenu. L'introspection, excute sans relche, se traduit par une plus grande sensibilit interne. Cette sensibilit amliore intensifie son tour l'amplitude et la frquence du mouvement chaque fois que la limaille de fer est perturbe. Par consquent, des chocs qui auparavant n'taient pas dtects provoqueront maintenant de vives ractions. Ces mouvements, cause de leur amplification continue, peuvent crer une friction entre les particules de fer tellement intense que nous sentirons peut-tre un jour le feu intrieur s'allumer en nous.

Le feu ne doit pas demeurer une flambe inoffensive. Comme il ne suffit pas non plus qu'il reste l'tat de braise, dormant sous la cendre. Un feu vivant et ardent, une fois allum, doit tre soigneusement entretenu par la volont d'affiner et de cultiver la sensibilit. En continuant dans cette voie, notre tat peut changer : la chaleur de la flamme entamera alors un processus de fusion en nous.

A partir de ce moment, le contenu intrieur ne se comportera plus comme un tas de limaille de fer : il formera un bloc. Ainsi, de nouveaux chocs ne provoqueront plus de changement intrieur dans l'homme comme c'tait le cas auparavant. Ayant atteint ce point, l'homme aura acquis une certaine fermet ; il restera lui-mme au milieu des temptes que la vie est susceptible de lui faire subir.

Ainsi nous voyons que l'ide selon laquelle il n'y a pas de soi unitaire est correcte du point de vue sotrique. Seulement, nous allons plus loin que Dennett. Nous soutenons que la possibilit de crer ce  soi  existe et qu'approximativement 50% de la population de la Terre possde les ressources latentes pour pouvoir le faire. Ce travail ncessite d'tre conscient de nos actions et de nos ractions ainsi que de faire la lumire sur nos  programmes , de faon ce que nous puissions atteindre ce qui se trouve derrire, ce qui est occult par les nombreux petits  moi , c'est dire le  moi  unifi rel.

Pour aller plus loin dans la description du fonctionnement de l'esprit scientifique tel que manifest par un portail organique, nous disposons du texte suivant de Francis Heylighen, chercheur l'Universit Libre de Bruxelles et diteur du Principia Cybernetica Project,  une organisation internationale pour le dveloppement collaboratif d'une philosophie volutionniste-systmique . En tentant de nous convaincre de la validit de la thorie considrant l'esprit comme une machine, il dpeint cette situation mme et par sa description, nous claire sur l'esprit et la nature d'un portail organique.

Dans  Is there a Hard Problem of Consciousness , il crit :

Les expriences vcues la premire personne ou qualia sont essentiellement des expriences ou des sentiments subjectifs et personnels que chacun de nous prouve (par exemple, la sensation de  rougeur  ou de  froid ) et qui ne peuvent tre dcrits par des mots, des formules, des programmes ou n'importe quelle autre reprsentation objective. Selon certains thoriciens de la conscience, tels que David Chalmers, un agent dpourvu de telles qualia serait simplement un  zombie , une crature ayant la possibilit de se comporter, d'avoir des sensations et de communiquer comme un tre humain, mais qui il manquerait l'aspect le plus crucial de la conscience. Le  problme difficile  de la recherche sur la conscience consiste alors lucider la nature de ces expriences vcues la premire personne.

Nous croyons que cette approche est pour l'essentiel dvoye. Si le zombie hypothtique se comporte en tout point comme une personne dote de conscience, alors le principe de l'identit des indiscernables nous forcerait conclure que le  zombie  possde une conscience. Comment saurions autrement que les gens autour de nous ne sont pas des zombies ? Nous supposons qu'ils ont une exprience de la conscience similaire la ntre parce qu'ils se comportent en tout point comme nous. Mais si vous prenez ce raisonnement au srieux, alors vous allez peut-tre commencer avoir des dlires cauchemardesques dans lesquels vous tes la seule personne relle et consciente dans le monde, et que toutes les autres ne sont juste que des automates sophistiqus qui prtendent tre comme vous.

Avez-vous dj eu ce  dlire cauchemardesque  que le monde est peupl de zombies ? Et bien, devinez-quoi, ce n'est pas un dlire. La moiti des gens sont exactement cela :  des automates sophistiqus qui prtendent tre comme vous .

Son utilisation du terme  agent  est tout fait approprie (cela ne vous rappelle pas le film  Matrix  ?) pour dsigner le type d'tre programm,  qu'il soit fait de chair et de sang ou bien de puces en silicone ...

Il continue en disant :

Les agents ne peroivent pas le monde comme s'ils taient des tmoins impersonnels et objectifs essayant de former une reprsentation interne du monde tel qu'il est, indpendamment d'eux-mmes. Pour un agent, une sensation n'a de sens que par son degr de correspondance avec les objectifs de l'agent, qui se rsument en pratique tout ce qui concerne sa survie individuelle.

Heylighen est en train de dcrire l'esprit du prdateur. C'est tonnamment proche des scnarios rels de comportement et de la manire de penser du psychopathe tels que prsents par Cleckley dans son livre  The Mask of Sanity .

L'auteur conclue :

La conscience n'est pas une substance mystrieuse, un fluide nigmatique ou une proprit trange de la matire, mais un niveau d'organisation mergeant de relations et de processus abstraits. Les gens qui recherchent la conscience dans les particules lmentaires (une forme de panpsychisme qui a t suggre comme moyen de s'attaquer au  problme difficile ), parce qu'ils ne peuvent concevoir autre chose pour expliquer de quelle partie du cerveau provient la conscience, sont dans l'erreur. Leur intuition est peut-tre correcte dans la mesure o les particules, comme n'importe quel autre systme, devraient tre vues comme des relations plutt que comme des amas de matire. Mais attribuer de la conscience ces types de relations extrmement simples n'est seulement qu'un moyen d'luder le problme vraiment difficile, bien que soluble, de reconstruction de l'organisation cyberntique complexe de l'esprit humain dans tous ses dtails et dans toute sa subtilit.

Ici, nous avons vu comment les Portails Organiques se voient eux-mmes. Que les individus nomms ici soient des Portails Organiques ou non, n'est pas la question. Il se peut qu'ils soient des individus dots d'une me qui n'ont pas encore t capables de voir derrire le mensonge de la personnalit. Tant que cela ne se sera pas produit, les individus ayant une me fonctionneront et verront le monde ainsi qu'eux-mmes comme s'ils taient des Portails Organiques. Mais il est clair que cette manire d' expliquer  la conscience est limite, n'expliquant que cette forme de conscience particulire manifeste par la Personnalit - l'homme extrieur. Cela peut dcrire le fonctionnement du PO et de l'homme extrieur; cela ne peut rendre justice la conscience du Chercheur engag dans le travail de fusion en vue d'ancrer l'me.

Examinons ensuite la question de la crativit.

Nous avons vu que le PO apprend par imitation. La thorie des  mmes  formule l'hypothse que les mmes se rpandent par imitation. Et les oeuvres d'art, les livres, la musique, les ides scientifiques, toutes ces formes de  cration , sont simplement le fruit de la propagation des mmes. Un  crateur  est quelqu'un qui prend des mmes et trouve de nouvelles faons de les assembler, de les combiner et de les recombiner. Mais rien n'est jamais vraiment  cr .

C'est parce que le centre moteur du Portail Organique n'est pas capable de capter l'nergie des centres motionnels et intellectuels suprieurs qui, pour lui, n'existent pas. Sa crativit en terme d' amour  est limite dans son expression l'amour charnel. Mouravieff crit :

Il est important de se souvenir que, l'exception bien sr de l'homme adamique, toute crature prenant par la Vie organique sur Terre, qu'elle dispose d'un centre pour sa psych, de deux ou de trois comme dans le cas de l'homme du 6e jour [le portail organique], n'a seulement qu'un centre suprieur. En effet, au niveau du plan hylique, le centre sexuel est analogue aux centres motionnels et intellectuels suprieurs, puisqu'il est, de par sa nature et sa structure, complet, c'est dire indivisible.

Sauf quand cette nergie est dtourne par les trois centres de la Personnalit, le centre sexuel, dans sa fonction directe qui est l'amour charnel, a un but qui est bien dfini par les mots : Croissez et multipliez. En d'autres termes, dans un organisme sain, ce centre, comme les centres motionnels et intellectuels suprieurs, ne connat ni le doute, ni l'hsitation, ni la tristesse, ce qui est tout fait l'oppos de ce qu'prouvent trop souvent les trois centres infrieurs... (Gnosis, Tome III, p. 143 [Traduit de l'anglais])

La fonction spciale du centre sexuel chez les tres dots d'une me est prcise ci-dessous par les Cassiopens :

Q: Est-ce que l'tre humain possdant une me se recharge partir d'un rservoir similaire, sauf que, dans ce cas, peut-tre s'agit-il du rservoir  humain  ?
R: Non il se recharge partir du prtendu centre sexuel qui est en fait un centre suprieur d'nergie crative. Pendant le sommeil, le centre motionnel, n'tant plus bloqu par le centre intellectuel infrieur et le centre moteur, convertit l'nergie provenant du centre sexuel. C'est aussi la priode o les centres suprieurs motionnel et intellectuel peuvent se reposer du  drainage  rsultant de l'interaction des centres infrieurs avec ces embarrassants portails organiques si apprcis des centres infrieurs. Rien que ce rpit est suffisant pour faire une diffrence. Mais surtout, l'nergie du centre sexuel est aussi davantage disponible pour les autres centres suprieurs.
Q: O est-ce que le prtendu  centre sexuel  va chercher son nergie ?
R: Le centre sexuel est en contact direct avec la 7e densit sous la forme de la pense crative  fminine ,  Vous, j'aimerai . L' expir  de  Dieu  lors de la dtente de la compression. Pulsation. Ondes de Gravit Instables.

La vritable crativit vient de cette connexion avec la  7e densit sous la forme de la pense crative 'fminine', 'Vous, j'aimerai'  en conjugaison avec les centres motionnels et intellectuels suprieurs. Ainsi l'individu dot d'une me est capable de  crer , c'est dire de produire quelque chose de nouveau travers sa pense et sa connexion avec la 7e densit. C'est un processus profond car il nous lie directement au crateur, l'Unique.

Le portail organique, quand il cherche dfinir cette impulsion cratrice vritable, est oblig de se rabattre sur l'ide de mme, d'imitation. Regardez comment Dennett dcrit l'acte crateur :

C'est une nouvelle faon de penser propos des ides. J'espre montrer que c'est aussi une bonne faon, mais au dbut, la perspective qu'elle apporte est carrment drangeante, voire mme effrayante. Nous pouvons la rsumer par le slogan suivant :

Un rudit n'est que le moyen qu'emploie une bibliothque pour crer une autre bibliothque.

Je ne sais pas pour vous, mais je ne suis pas spontanment attir par l'ide que mon cerveau soit une sorte de tas de fumier dans lequel les larves d'ides des autres gens peuvent se rgnrer, avant d'envoyer des copies d'elles-mmes au cours d'une Diaspora de l'information. Cela semble carrment priver mon esprit de son importance, la fois en tant qu'auteur et critique. Qui dirige, selon cette approche nous ou nos mmes ?

Bien sr, il n'y a pas de rponse simple cette question. Nous aimerions nous considrer comme des crateurs divins d'ides, les manipulant et les contrlant selon notre bon vouloir, et les jugeant partir d'un point de vue olympien, en toute indpendance. Mais mme si c'est notre idal, nous savons que c'est rarement, voire jamais le cas, mme avec les esprits les plus brillants et les plus cratifs. Comme Mozart l'a observ au sujet de ses propres inventions :

 Quand je me sens bien et que je suis de bonne humeur, ou quand je me promne pied ou en calche aprs un bon repas, ou alors la nuit quand je n'arrive pas dormir, des penses envahissent mon esprit aussi facilement qu'il vous est permis de l'imaginer. D'o et comment me viennent-elles ? Je ne le sais pas et je n'ai rien voir l-dedans. Celles qui me plaisent, je les conservent dans ma tte et je les fredonne; du moins, d'autres m'ont dit que c'est ce que je fais.  [emphase ajoute]

Mozart n'est pas le seul. Rares sont les crivains qui ne revendiquent pas des personnages qui  prennent vie tout seuls ; les artistes confessent volontiers que leurs peintures prennent le dessus et se peignent elles-mmes et les potes annoncent humblement qu'ils sont les serviteurs ou mme les esclaves des ides qui bouillonnent dans leur esprit, et non les matres. Et nous pouvons tous citer des cas de mmes qui persistent dans nos esprits sans y avoir t sollicits et sans tre pleinement reconnus.

Examinons la question de savoir d'o viennent les ides cratrices. Dans l'Homme Extrieur, c'est dire chez l'individu dot d'une me qui n'a pas encore commenc le travail de formation du centre magntique, il existe une connexion, bien que voile, avec les centres suprieurs. Parce qu'elle est voile, les  ides  qui arrivent percer le voile apparatront comme  venues de nulle part . Il se peut qu'elles soient vraiment des actes crateurs, cependant la personnalit n'est pas consciente de cela.

L'arrive d'un mme dans l'esprit du portail organique semblera aussi  venir de nulle part , mais dans ce cas, aucun voile n'aura t perc, aucun centre suprieur ne l'aura nourri. Parce que le PO et l'individu dot d'une me qui n'a pas encore commenc le travail sotrique dcrivent les mmes caractristiques extrieures d'un vnement l'acte  crateur  ils peuvent trs bien confondre l'acte crateur vritable avec la simple propagation du mme.

Ainsi, la  cration , notre connexion avec la  7e densit sous la forme de la pense crative fminine, Vous, j'aimerai , est rduite une simple imitation et est vide de son expression d'Amour. Si tout acte crateur est une expression d'Amour, et que tout acte d'imitation ne l'est pas, nous pouvons voir clairement que nous vivons dans un monde sans amour.

     Identifier les PO

Ayant pris conscience qu'il a 3 milliards de Portails Organiques dans le monde, la discussion au sein de la Quantum Future School a dbouch sur la question de leur identification. Ce n'est pas une question facile puisque leur talent premier est d'imiter, de singer. Comme nous l'avons vu dans la section dcrivant quelle est leur place dans le monde Organique, c'est travers l'imitation qu'ils sont en mesure de commencer le processus de dveloppement de leurs mes. Cette capacit singer doit par consquent faire partie intgrante de leur caractre. Pour progresser, ils doivent tre bons dans cette pratique.

Cela implique que les  meilleurs  PO seront les meilleurs imitateurs, ceux qui seront les plus aptes imiter le fait d' avoir une me .

Cependant, la structure interne du PO est dpourvue de centres suprieurs, n'ayant que les trois centres infrieurs qui forment la Personnalit (le  Moi  des petits  Moi ), le  Moi  du corps ainsi qu'un centre sexuel coup des autres centres suprieurs. Un examen du passage suivant de Mouravieff donne des indications montrant comment une tude attentive de la dynamique interne des gens peut permettre de sparer le  bon grain  de l' ivraie .

L'homme adamique, qui n'a pourtant que vaguement conscience de son  Moi  vritable, trouve que c'est une source de conflit interne qu'il ne peut rsoudre sur un plan purement humain. Ce conflit devient plus aigu partir du moment o il entre activement dans le travail sotrique. C'est ce moment l qu'il commence tre faible et devient la proie de l'incertitude, du doute et du manque de confiance envers lui-mme car le chemin qui conduit la Vrit passe toujours par le doute. Durant ce travail, nous avons t tmoins plusieurs fois de la somme considrable d'efforts et d'efforts extraordinaires qui sont exigs de l'homme adamique qui, aprs avoir reconnu sa place dans la vie, traverse rsolument le Premier Seuil et gravit l'escalier pour atteindre et franchir le Second Seuil avec cl, la Rdemption promise. (Gnosis, Tome III, p. 131-132 [Traduit de l'anglais])

Donc, le premier signe indiquant la prsence d'un Portail Organique est une absence de  conflit interne et du doute qui en rsulte . Il y a des gens qui ne doutent jamais de leurs penses ou de ce qu'on leur a dit ou encore de ce qu'ils ont choisi de croire. Peu importe les circonstances, les checs ou les contretemps, ces gens ne sont pas assaillis par des interrogations personnelles ou par des questions concernant le systme. Combien d'entre vous lisant ce site avez t incits le faire cause d'un sentiment de conflit ou de doute propos de la nature des choses et qu'une intuition ou un savoir inn suggrait ? Le personnage de Morphus rsume cela plutt bien dans The Matrix :  Tu es ici parce que tu sais quelque chose... 

Un PO n'prouve pas ce conflit interne, il ne ragit pas aux donnes indiquant qu'il y a  quelque chose de plus dans la vie  que l'existence matrielle. Mais mme si un PO n'est pas assailli par ce type de doute, il subit ou peut subir une forme de conflit bas sur la personnalit.

Mouravieff l'explique dans le passage suivant :

Les hommes pr-adamiques ne sont pas sujets ces crises d'angoisse et ces conflits intrieurs permanents; ce n'est pas qu'ils vivent dans une paix parfaite, ou qu'ils ne soient jamais perturbs par des conflits loin de l mais dans la plupart des cas, leurs conflits se passent l'intrieur de la personnalit, entre les diffrents groupes de petits  Moi  qui sont l'origine de ces conflits. Il en rsulte que le caractre de ces conflits est purement psychique et qu'ils sont gnralement rsolus par une sorte de compromis.

Les conflits plus svres survenant chez l'homme pr-adamique se produisent entre le  Moi  de la personnalit et le  Moi  du corps. Nous avons longuement couvert le sujet dans le tome II de Gnosis, en insistant sur le fait que le  Moi  du corps prend gnralement le dessus sur la Personnalit faible et changeante, qui capitule sans livrer de combat vritable chaque fois qu'il est question de satisfaire l'estomac ou les apptits sexuels.

Une justification est alors recherche dans des slogans tels que ceux qui nous permettent de penser qu'il est normal d' agir comme tout le monde  ou dans un cheveau de raisons paradoxales qui ne sont que des mensonges que l'on se fait soi-mme. (Gnosis, Tome III, p. 132 [Traduit de l'anglais])

Les conflits intrieurs du Portail Organique ne portent pas sur sa relation au monde du point de vue de son  Existence  fondamentale dans ce monde. De telles questions ne peuvent le proccuper, car elles surviennent sous l'influence du  Moi  rel. Il ne peut y avoir de contradiction entre le Portail Organique et son Existence dans ce monde parce qu'il fait pleinement PARTIE de ce monde ; il en est l'expression sur le plan matriel.

L'individu dot d'une me, est cependant diffrent, ayant  chut  dans ce monde et ne gardant qu'un souvenir des mondes suprieurs provenant de son  Moi  rel. La tension entre ce  r-appel  de sa vraie nature exerc par le  Moi  rel et la nature dchue de sa Personnalit, est ce qui cre les conditions pour le chauffage du creuset lorsque les deux entrent en conflit. [Le conflit dcrit dans les textes alchimiques, les preuves du Chevalier dans sa Qute du Graal.]

Mais les conflits intrieurs de l'homme adamique, qui entame souvent le travail sotrique parce qu'il a atteint la dernire extrmit de la faillite morale, ne peuvent tre rsolus par des compromis, car il n'y a pas de place pour ce genre de solution dans la conscience du  Moi  rel duquel il reoit les appels. En lui, c'est l'ensemble form par la Personnalit entire et le  Moi  du corps, un ensemble qui, directement ou indirectement, est souvent contraint agir sous la direction du centre sexuel, qui fuit la voix de la conscience, c'est dire la voix du  Moi  rel. Il a alors le choix : ou bien il obit son  Moi  rel et triomphe sur lui-mme, ou bien il fuit ce combat invisible pour se rfugier dans des illusions puissantes et apaisantes offertes par une vie passe se mentir.

Dans tous les cas, si l'homme adamique triomphe sur lui-mme, lui permettant ainsi de rsoudre le conflit interne du moment, cela impliquera alors invitablement une modification de son attitude envers la vie extrieure. Gnralement, cela se soldera par un conflit avec ses proches, moins que ces derniers ne le suivent pas pas dans son volution sotrique, ce qui est rare.

Cela ne veut pas dire que ceux qui sont proches et chers ses yeux lui souhaitent du mal; au contraire, c'est pratiquement toujours son bien qu'ils ont en vue : le conflit survient simplement de leurs diffrentes vues au sujet de ce qui est rel. Si ceux qui entourent l'individu en question sont pr-adamiques, ils ne pourront jamais tre d'accord avec lui, tant incapables de comprendre les raisons de ce changement d'attitude et dans l'incapacit de saisir la nature du but qu'il poursuit. Ils deviendront automatiquement les instruments de la Loi Gnrale qui fait en sorte que ceux qui s'cartent du droit chemin soient ramens au bercail. C'est ainsi que  l'homme aura pour ennemis les gens de sa maison  (Ibid.)

Mouravieff dcrit la situation rencontre par le Chercheur, mais fait seulement allusion l'activit du Systme de Contrle quand il mentionne la  Loi Gnrale  ou alors les influences  A . Les Cassiopens ont dit dans la session cite plus haut, que  le Systme de Contrle va chercher insrer encore plus d'units dans la vie de cette personne.  Nous avons vu aussi comment le rle naturel du Portail Organique a t dtourn par les SDS de 4e densit. Il en dcoulerait que les problmes provenant des diffrences de conception au sujet de ce qui est rel seront utiliss, amplifis et aliments dans des proportions dfiant l'imagination par les activits dlibres des contrleurs alors qu'ils cherchent se nourrir eux-mmes et empcher le Chercheur d'avancer sur la Voie.

L'homme pr-adamique ne peut tre sujet des conflits intrieurs ou familiaux de ce genre. Il reoit rarement d'influences  B . S'il pressent vaguement leur existence, elles ne lui apparaissent seulement comme une curiosit ses yeux et n'ont pas le pouvoir de le perturber jusqu'aux trfonds de sa psych. En lui, le centre sexuel rgne en matre, que ce soit par son action directe, qui prend la forme de l'amour charnel, ou par une action  psychologique  indirecte de la psych laquelle se soumet la Personnalit. Comme celle de l'homme adamique, sa Personnalit contient trois centres infrieurs, mais c'est tout ce qu'il y a. Tout aussi sous-dveloppe et dsquilibre, mais protge des troubles occasionns par les influences  B , cette Personnalit vit et agit en obissant aux injonctions du centre sexuel. Rien en lui ne rsiste ce dernier, qui est connu dans la langue contemporaine sous le nom de temprament.

Dans l'arne de la vie  extrieure  de la socit humaine, domine par les influences  A , l'homme adamique qui a franchi le Premier Seuil s'avre plus faible que sa contre-partie pr-adamique [...]; et plus grande est la force qu'il acquiert au cours de sa progression dans l'escalier, plus grande est sa faiblesse lorsqu'il est confront la vie. (Gnosis, Tome III, p. 132 [Traduit de l'anglais])

Ce dernier commentaire livre un autre indice. L'tre pr-adamique est DANS son environnement d'une faon que ne partage pas l'tre adamique. Le monde avec ses influences  A  exerce une grande attraction. L'activit du centre sexuel vise obtenir de la satisfaction dans un monde de plus en plus tourn vers la sexualit par le biais des mdias et d'un talage d'imagerie sexuelle. Le  Moi  du corps peut exister joyeusement au niveau d'une existence animale lmentaire gouverne par les centres infrieurs, mais ce n'est pas possible pour le  Moi  vritable en cours de dveloppement durant le processus d'activation des centres suprieurs. Et dans tout cela, l'tre dpourvu d'me n'prouve pas d'inconfort, moins qu'il ait subit accidentellement le lavage de cerveau de l'glise, etc., prvu pour contrler ceux qui ont une me. Nous voyons galement que le portail organique ne ragira pas aux  influences B  (qui sont le signe d'une ralit plus grande ou spirituelle) quand elles s'immiscent dans sa vie quotidienne, mais il cherchera plutt les carter rapidement.

La question de l'identification des PO a galement conduit des changes d'ides supplmentaires entre les membres de la Quantum Future School.

J: D'accord, mais tout de mme, il y aurait bien davantage de preuves de cela dans nos interactions avec les gens, quand mme, ils sont 3 milliards !

L: Il y a beaucoup de preuves. Mais nous sommes programms par le systme, travers les PO pour, soit percevoir de travers, soit mal interprter, soit simplement refuser de croire aux preuves objectives.

D'une manire gnrale, il est galement clair que, dans nos interactions avec eux, ce sont eux qui dominent. Regardez l'tat du monde d'aujourd'hui. Ce sont eux qui dirigent le spectacle.

Et parce qu'ils ont agi en qualit de  portails  pour les manipulations des SDS de 4e densit (faut que tu lises cet  oprateurs et autres  pour voir comment tout cela fonctionne !), ce que nous voyons dans notre monde correspond exactement ce que veulent les SDS de 4e densit.

L encore, souviens-toi de ce que les Cassiopens ont dit : les meilleurs d'entre eux sont TELLEMENT bons qu'il est presque impossible de les identifier. Et c'est exactement ce que nous essayons de formuler ici : comment les identifier ???? Comment arrter de  danser  avec eux afin de conserver suffisamment d'nergie pour dvelopper notre conscience afin de pouvoir mieux VOIR l'invisible, afin de pouvoir tre colinaire avec d'autres qui voient... Afin que nos frquences puissent mutuellement et rciproquement commuter... Afin qu'il y ait suffisamment de  levain  pour faire lever le pain tout entier au moment de la  sparation des univers , guidant notre trajectoire vers la ralit SDA de la 4D.

Ou du moins, ce qu'il parat.

H: Nous avons appris que les  meilleurs  PO sont vraiment, vraiment trs difficiles identifier, mme aprs une longue priode d'examen. Sans compter le fait que, dans les milieux o la plupart d'entre nous voluent, il soit possible qu'il y ait une prpondrance des meilleurs d'entre eux. Je suppose que les gens sur cette liste sont plutt bien duqus, ils ont accs Internet, ils lisent rgulirement (rien que cela nous distingue de la plupart des gens ces jours-ci) et nous lisons des choses plus riches qu'un roman de Danielle Steele. En toute probabilit, nous ne passons pas beaucoup de temps avec des gens qui vivent en face de la TV. Et si les gens de notre entourage agissent de cette manire, alors nous penserons qu'ils sont  comme nous .

Mais considrez le fait que des gens comme Dawkins et Sagan sont/taient trs probablement des PO. Qu'est-ce qui dans leur vie quotidienne vous ferait dire qu'ils taient des PO ? Ils se sont maris, ont eu des familles, ont vcu des vies qui sont un  modle  pour notre socit. Et cela nous donne peut-tre bien un indice. Nos modles de  vie  sont probablement bass sur la vie  parfaite  du PO. Donc quand nous tablissons une comparaison, nous sommes peut-tre en train de comparer des PO des modles de PO. Bien sr, il est difficile d'y voir clair ! Nous avons fait de l'existence sans-me des PO la  norme .

Peut-tre que ce sont les individus dots d'une me qui seront les plus faciles voir; ils vont sortir du lot parce qu'ils se tordent de douleur.

L: Oh, excellente remarque ! Et juste au moment o tu tais en train d'crire cela, je lisais quelques ides chez Cleckley qui permettent de vraiment comprendre pourquoi il n'arrivait pas saisir compltement le problme... Il utilisait des modles de psychiatrie pour essayer de formuler ce qui  n'allait pas  chez le psychopathe... Et ces modles sont pour l'essentiel errons ils sont crs par des PO !

Il ne faut pas s'tonner que le pauvre type se rendait fou en essayant d'lucider cela. Tous les modles psychiatriques disent que le psychopathe est le plus sain des individus. Ils disent que les gens qui sont paranoaques mme s'ils russissent partout ailleurs dans leur vie DOIVENT tre profondment psychotiques mme si les choses qui les rendent  paranoaques  sont possibles et non absurdes, et mme explicables en des termes logiques.

Voyez-vous quel point le systme est intelligemment conu ?

Il est conu pour tablir comme fait incontournable que toute personne suggrant une ralit plus  profonde  est fou ou sous l'emprise d'une secte ou victime d'hallucinations - ou psychotique etc...

Mais les PO ceux qui ne sont pas dfectueux, de sorte que leurs machines ne se mettent pas drailler comme dans le cas des psychopathes dans leur ferme engagement ne considrer comme ralit VRITABLE que ce qui peut tre pes et mesur, sont les arbitres de notre existence.

Qu'est-ce que les Cassiopens ont dit ? Les SDS vnrent l'univers physique. Pour cette orientation, c'est vraiment tout ce qui compte la matire.

Et, bien sr, leur extrme dvotion envers elle garanti que ce qu'ils adorent, ils le deviendront... de la matire primitive.

J: Donc l'ide, c'est que les 3 milliards de PO sont fondamentalement identiques aux sujets psychopathes que Cleckley dcrit, en ce qui concerne l'absence de vrais sentiments, d'intuition, de la capacit  lire entre les lignes , de la notion d'me associe leur tre, mais ils sont simplement trop bons imiter ces qualits pour que l'on puisse distinguer la diffrence et ils ne possdent tout simplement pas les dfauts qu'ont les psychopathes ?

L: ce qu'il semblerait.

Et nous avons commenc les tudier dans ce qu'ils avaient de vraiment  dfectueux , l o le  masque de bonne sant mentale  n'tait pas suffisamment bien ajust. Nos interactions avec eux, racontes dans la srie Aventures cassiopennes et dans d'autres rcits, nous ont veills cette ralit de manire brutale. Aprs un certain temps, nous avons ralis qu'il se produisait dans le domaine du Nouvel ge quelque chose qui allait bien au del des mensonges flagrants, du vol et de la corruption spirituelle gnrale.

Puisque nous avons quelques cliniciens psychologues dans l'cole, il y a eu pas mal de discussions en dehors de la liste propos des dynamiques possibles et cela a conduit l'ide de psychopathie. Bien sr, les travaux les plus accessibles sur le sujet ont voir avec les tudes de Hare sur les psychopathes en prison. Cela ne  collait  pas tout fait. Oui, les mensonges ordinaires, pour lesquels aucun d'eux ne semble prouver de honte mme lorsqu'ils sont dmasqus avec preuves l'appui, taient bien prsents. Oui, la  fabrication  complte de leur version de la ralit tait bien l. Oui, il tait vident qu'absolument aucune empathie vritable n'tait prsente ils pouvaient produire de grands discours propos de leur dsir d'aider les enfants, de leurs  activits philanthropiques  et de leurs oeuvres de charit, etc. Pour ensuite retourner leur veste et fomenter un complot visant exposer nos enfants au danger en volant et en publiant des informations trs personnelles ainsi qu'en crivant publiquement leur sujet d'une manire calomnieuse et diffamatoire.

C'est une chose pour eux que d'tre hostiles envers nous, notre travail et notre groupe, ajouter cela le fait qu'ils taient fous de rage parce que nous ne les avons pas autoriss se servir de nous pour dtruire notre travail ou pour l'utiliser dans leur propre intrt financier. C'tait une chose compltement diffrente que de mettre nos enfants en danger dlibrment et avec l'intention vicieuse de nous faire du mal travers de telles manoeuvres.

Ce qui tait encore plus intressant, c'tait la nature compltement irrationnelle de leurs attaques. D'un ct, ils nous accusaient d'tre une secte et de faire un maximum d'argent sur le dos des lecteurs de notre site. Et dans le mme temps, ils crivaient des mensonges, racontant que nous vivions dans des conditions sordides, que nos enfants taient sales, couverts de vermine et souffraient de Dieu sait quoi d'autre. La seule chose qui tait claire propos de ces attaques base sur nos rapports personnels avec M. Most c'tait que la raison principale de leur colre s'expliquait par le fait que nous avions t leur proie ils nous avaient vus comme un moyen rapide pour toucher le pactole en vendant leurs sminaires et leurs livres nos lecteurs, faisant en sorte, dans le mme temps, d'enterrer notre propre travail. Et quand nous avons vu clair dans leur jeu et refus d'tre leur proie c'tait comme la fureur d'un prdateur qui voit son dner lui chapper.

Donc, voil o nous en tions, les observant alors qu'il crivaient publiquement des articles pleins de bonnes intentions, respirant la sympathie et la crme de la gentillesse humaine alors que dans le mme temps ils nous calomniaient, nous diffamaient et essayaient par derrire - de dtruire notre travail et notre famille. Et quand nous avons publi les FAITS tmoins et preuves l'appui ils les ont simplement balays d'un revers de main et ont prtendu que c'tait NOUS qui mentions. C'tait renversant pour moi de voir une telle conduite. Je n'arrivais tout simplement pas concevoir des tre humains ne possdant littralement aucune empathie, n'prouvant aucune honte et n'ayant absolument aucune thique. Surtout qu'ils arrivaient si bien donner l'impression qu'ils possdaient ces qualits et qui plus est, ils ont t capables de convaincre d'autres gens qui ont simplement cru tout ce qu'ils ont racont sans faire de vrification et sans poser de questions. Je suis sre qu'ils ont mis sur la paresse de leurs lecteurs.

Donc, c'tait notre tonnement, notre perplexit au sujet de leur comportement qui nous ont conduits mener l'enqute. S'ils s'taient comports comme des  tres humains normaux  - comme sont supposs agir des tres humains normaux et honntes plus spcialement de la part de ceux qui prtendent tre des chercheurs de connaissances suprieures bien informs - nous n'aurions jamais suivi les pistes qui ont conduit aux rvlations que nous avons prsentes sur le site. Et alors que notre perplexit grandissait, que nous creusions plus profondment, nous avons commenc nous rendre compte qu'il y avait beaucoup plus dans cette nigme que ce que les apparences suggraient. un certain point, nous avons ralis que les caractristiques du psychopathe taient comme des caricatures - grossires et voyantes. Oui, nous avons certainement repr ces caractristiques dans les actions de ces gens, mais l'ide agaante que ce sont des choses que nous avons observes chez d'autres personnes plus  normales  qui n'ont jamais commis les choses horribles que feraient disons Ira Einhorn, O.J. Simpson ou mme Maynerd Most, ne voulait pas s'en aller.

Donc, nous avons abord un autre domaine d'tude : Cleckley. Et en effet, il parle bien de psychopathes qui n'ont jamais  dpass les bornes  d'un point de vue social. Ils ont russi et sont docteurs, avocats, voire mme psychiatres...

Ce que nous suspectons maintenant, c'est qu'il existe un aspect encore plus cach concernant ce sujet : le Portail Organique efficace et performant. Le masque de bonne sant mentale PARFAIT. Mais plus encore : le masque de conscience parfait.

Si nous acceptons, comme le dcrit Mouravieff, que le Portail Organique a la possibilit de progresser dans sa propre volution au cours du cycle prochain, voluant de pr-adamique adamique, et si nous admettons aussi que le cycle courant arrive bientt son terme, on a alors la possibilit suivante : nous vivons durant la priode o un certain nombre de PO ont russi imiter l'tre dot d'une me de manire si raliste et si dveloppe, qu'ils ne peuvent revenir qu'en tant qu'tres adamiques. Ils ne peuvent voluer davantage l'intrieur de leurs corps actuels.

Cela oblige le Chercheur dvelopper sa capacit discerner, l'affiner continuellement afin de  voir  des degrs de manipulation de plus en plus subtils se produisant autour de nous et envers nous. Cela chauffera le creuset des tempratures de plus en plus hautes, crant en retour les conditions de la libration.

     En rsum

Rassemblons les diffrentes pices du puzzle pour voir le tableau d'ensemble qui illustre notre situation actuelle.

En  recherchant l'or , c'est dire en dsirant faire l'exprience de la sensation physique, notre unit de conscience chuta de son tat de  grce , c'est dire d'une existence de 3e densit SDA se trouvant   demi / en quelque sorte  dans un tat de 4e densit align sur la 4e densit SDA, pour tomber dans un monde SDS de 3e densit dj peupl par une race anthropode qui servait de portails organiques, de pont reliant la 2e densit la 3e densit. Ayant chut, et perdant ainsi la conscience de sa connexion avec les centres suprieurs, la race des tres dots d'une me tait, vue de l'extrieur, en tout point identique la race anthropode. Ils diffraient seulement par leur potentiel se reconnecter aux centres suprieurs en dveloppant le centre magntique. L'ADN qui a pour fonction d'ancrer ces centres suprieurs a t brl dconnect et dispers dans la structure cellulaire. Cependant, la capacit de le recouvrer demeure.

Ce monde de 3e densit SDA dans lequel l'homme adamique s'est  rveill  n'tait pas son habitat naturel. C'est le monde des anthropodes, des marionnettes de chair, des morts qui se croient vivants, le monde du portail organique, un monde de matire et d'explications matrielles au sujet de l'existence. C'est une ferme dirige et contrle par les SDS de 4e densit pour leur fournir leur nourriture. C'est le monde des trois centres infrieurs et d'un centre sexuel confin au rle de procration travers l'amour charnel. C'est un monde organis sur la base de la faim, du sexe et de la peur.

La race des tres dots d'mes est venue dans ce monde et s'est intgre en se reproduisant avec la race autochtone jusqu' ce que le patrimoine gntique devienne compltement mlang. Maintenant, les deux races sont tellement mlanges que l'on peut trouver les deux au sein d'une mme famille.

En outre, les modles que l'on nous enseigne et que nous sommes forcs d'internaliser sont bass sur l'habitant  naturel  de ce domaine, le portail organique. Ainsi, les explications matrielles constituent la norme. La vie intrieure du portail organique, coupe des centres suprieurs, est la  norme . Devrions-nous alors tre surpris de vivre dans un monde de plus en plus  mcanique , qui traite les individus en tant qu' units , o la  crativit  consiste reproduire des ides existantes comme dans une chane de production, o les notions de  franchise  et de  marque  sont si importantes dans le monde conomique, o la dmocratie est un test choix multiples effectu quelques annes d'intervalle plutt que l'apport cratif d'individus dans l'organisation de leurs vies, o les gens qui  voient  d'autres tres, d'autres mondes, sont expdis dans des camps de prisonniers pour personnes  perturbes mentalement , o la culture consiste en des copies sans fin du mme produit avec de lgres modifications pour faire croire au consommateur qu'il s'agit de quelque chose de  nouveau  et de  rvolutionnaire . Et la liste continue.

Et tout est organis pour VOUS empcher d'avancer, pour VOUS distraire, pour que VOUS restiez proccups par votre mari, femme, mre, pre, fille, ou fils que vous n'avez pas les moyens de  sauver  parce qu'ils ne peuvent pas tre  sauvs  - ils sont fondamentalement diffrents de vous, ils ne possdent pas l'ADN qui autoriserait une me  s'ancrer  afin de leur permettre de comprendre la possibilit d'une vie suprieure. Pire, ils vous vident de votre nergie vitale et vous privent ainsi de toute possibilit de dvelopper votre centre magntique, cette nergie ayant pour destination finale la 4e densit SDS. Cela nourrit et maintient la Matrice. Dans ces interactions, vous n'tes rien d'autre qu'une batterie et les portails organiques dans votre vie en sont les  tubes d'alimentation .

Vous avez besoin de cette nergie pour avancer. C'est la vtre et c'est votre droit de la rclamer et de la conserver. Mais pour ce faire, vous devez arrter cette  danse de la mort  avec les portails organiques dans votre vie.

Laura a soulign l'importance de cette ide dans un message aux membres de la Quantum Future School:

Q: Donc, bas sur ce que vous avez dit, je suis en train de me dire que chercher une  diffrence catgorique  entre les PO et les individus dots d'une me pourrait tre accompli en pratique plus facilement en apprenant  voir  les individus dots d'une me, comme vous le dites. Bien sr, cela est rendu plus compliqu par le fait qu'il existe AUSSI des candidats pour la 4e densit SDS dots d'une me et que les actions SDS des candidats SDA viennent galement embrouiller la situation.
L: Oui. Et nous pourrions peut-tre penser que les individus dots d'une me sont ceux qui  souffrent  d'une faon ou d'une autre. Et certains de ceux qui souffrent le plus seraient susceptibles de  s'extrioriser  et d'tre considrs comme  fous  ou autres parce qu'ils ne peuvent simplement pas s'adapter la vacuit de la vie SDS de 3e densit.
Mais bien videmment, parce qu'ils ont aussi une forte impulsion crer/se dvelopper-survivre, ils apprendront peut-tre rentrer dans le moule,  jouer le jeu ,  faire ce qu'il faut . Dans ce cas, ils vivront leur dsespoir en silence.
Et ils peuvent tre programms tellement tt que la force de leur me est alors canalise dans des  systmes de croyance , afin que, comme cela a t indiqu, l'nergie de leur me puisse alimenter et soutenir la Matrice. En fait, je pense que c'est ce qui se passe d'habitude et que c'est mme le but de toute l'opration.
Q: Humm... Pourquoi avons-nous spcialement besoin d'identifier les PO ?
L: Parce qu'au final,  danser avec eux  - ou tre intimement lis eux ou ne pas avoir conscience de la nature vritable de nos interactions avec eux est ce qui nous maintient vids de notre nergie et nous rend incapables d'atteindre une frquence de passage suffisante. SI et c'est un un grand  si  - nous pouvons rellement et vritablement interagir avec eux sans qu'ils drainent notre nergie alors tout est trs bien.
Mais en toute probabilit, on ne peut le faire qu' partir du moment o l'on peut vraiment VOIR et nous ne pouvons VOIR qu' partir du moment o nous avons suffisamment d'nergie pour le faire... Et nous ne pouvons avoir l'nergie pour le faire tant que nous  dansons  avec les PO dans nos vies. Le serpent se mord la queue.
Vous ne pouvez les voir tant que vous continuez interagir avec eux. Et vous ne pouvez pas arrter d'interagir avec eux tant que vous ne pouvez pas les voir.
Donc, vous devez dcouvrir les indices qui rvlent le programme  exprimenter  et surveiller les  ractions  de la Matrice et faire des choix bass sur des donnes des plus ambigus.
Si votre dcision est correcte, cela se traduira par une conomie d'nergie suffisante vous permettant de voir que votre dcision tait la bonne !
Q: Peut-tre que pour nos fins, il vaut mieux ds maintenant se concentrer sur les influences  A   et les influences  B .
L: A vrai dire, la dtermination de la nature de nos relations EST le processus mme de discernement des influences  A  et des influences  B . C'est le travail le plus important que nous puissions faire. Nous ne pouvons rien accomplir d'AUTRE tant que nous n'avons pas fait ce travail en premier. Il faut que les efforts aillent dans le mme sens. Vous ne pouvez pas servir deux matres la fois.
Q: Au lieu de chercher classer dfinitivement les cas les plus subtils de PO, peut-tre vaut-il mieux se focaliser sur l'valuation en nous de la quantit d'nergie qui est draine au cours de chaque interaction. Je pense que c'est faisable. Et mon avis, c'est la distinction cruciale qu'il convient de faire. Je pense que pour l'essentiel, c'est ce que nous faisons dj...
L: En effet. Et quand nous discernons que notre nergie est en train d'tre draine au cours d'une interaction... Nous sommes alors face une situation trs difficile, surtout si le PO dans nos vies est du genre ne pas tre ouvertement  dfectueux , si l'on peut dire. Il peut tre du genre  toutou , trs agrable vivre la plupart du temps, bien qu'tant exigeant et fatiguant.
Par exemple : si nous sommes dans une relation o nous sentons que nous  avons besoin de partir de temps en temps pour nous recharger  ou quelque chose de ce genre, mais que pour le reste, nos rapports sont satisfaisants, nous avons peut-tre faire un PO qui est trs subtil et trs bon pour ce qui est de drainer notre nergie.
Cela peut prendre des annes avant de raliser que nous n'allons vraiment nulle part en terme de croissance spirituelle, mme si nous parvenons tant bien que mal  maintenir la tte hors de l'eau  l'aide de nos  portes de sortie  habituelles ou d'autres mcanismes de compensation que nous dveloppons dans nos relations.

Nous sommes trs heureux de travailler dans le but de laisser la plante Terre de 3e densit SDS ses habitants d'origine. Cela doit tre aussi difficile pour eux que pour nous de continuer cohabiter dans le mme monde en ayant de tels points de vue diamtralement opposs sur la manire dont fonctionne l'univers et sur la direction dans laquelle nous devrions travailler.

Nous leur souhaitons de russir dans le prochain Cycle.

 


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .