D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…

Joe Quinn
le 27 Février 2007

Traduction française: Pétrus Lombard


À la suite de la diffusion l'après-midi du 11 septembre 2001 d'une séquence d'informations de la BBC et de CNN, le responsable de BBC World News a répondu publiquement à propos de ces reportages apparemment prophétiques et proposé des explications moins que convainquantes.

Partie de la conspiration ?

Richard Porter
Responsable de BBC World News

Les théories de conspiration du 911 sont assez bien connues aujourd'hui. La BBC les a abordées plus tôt ce mois-ci avec un documentaire, Conspiracy Files, montré au Royaume-Uni.

Jusqu'ici, je ne pense pas que nous ayons été accusés de faire partie de la conspiration. Mais maintenant quelques sites Internet utilisent la séquence d'informations de BBC World sur le 11 septembre 2001 pour suggérer que nous avons en quelque sorte activement participé à une tentative de manipulation du public. En conséquence, nous recevons maintenant un bon nombre de courriels nous demandant de clarifier notre position. Ce que nous faisons ici :

1. Nous ne faisons partie d'aucune conspiration. Personne ne nous a dit quoi raconter ou faire le 11 septembre. Nous n'avons pas dit à l'avance que les bâtiments allaient s'écrouler. Nous n'avons pas reçu de communiqué de presse ou de manuscrit avant que les événements se produisent.

De telles déclarations sont toutes très biens, mais elles doivent être étayées de preuves pour être prises au sérieux.

2. Dans le chaos et la confusion de ce jour-là, je suis assez sûr que nous avons dit des choses qui se sont avérées fausses ou imprécises -- mais à ce moment-là nous nous appuyions sur les meilleures informations dont nous disposions. Nous avons fait ce que nous faisions toujours -- originaires de notre reportage, utilisé des qualificatifs comme » apparemment » ou » il est rapporté » ou » nous avons entendu » et constamment essayé de vérifier et de revoir une deuxième fois les informations que nous recevions.

Ça va. Le fait que la BBC rapportait simplement l'information qu'elle avait obtenue n'est pas la question. Le problème est l'origine du reportage sur la démolition du Bâtiment 7 du World Trade Center que la BBC a reçu de façon ou autre avant l'effondrement lui-même.

3. Notre journaliste Jane Standley était à New York le jour des attaques, et comme à tous ceux qui étaient là, les événements lui ont paralysé l'esprit. Je lui ai parlé aujourd'hui et, comme on pouvait s'y attendre, elle ne se souvient pas de ce qu'elle a dit ou fait minute par minute -- comme tous les autres ce jour là elle essayait de comprendre de ce qu'elle voyait ; ce qu'on lui disait ; et ce qui lui était dit par les collègues à Londres qui surveillaient les systèmes d'alimentation et les agences de presse.

Un peu classique d'éviter la question. Ça n'a pas la moindre importance ce que Mme. Standley se rappelle, nous avons les détails précis sur bande.

4. Nous n'avons plus les bandes originales de notre couverture médiatique du 911 (pour des raisons de bousillage [ou merdage, ou cagade, NDT], pas de conspiration). Alors si quelqu'un a un enregistrement de notre production, j'aimerais mettre la main dessus. Nous avons les bandes pour notre chaîne sœur News 24, mais elles n'aident pas à résoudre le problème d'une façon ou d'une autre.

C'est le jour de chance de la BBC ! La séquence est partout sur Internet.

5. Si nous avons rapporté que le bâtiment s'était effondré avant qu'il l'ait fait, ça aura été une erreur -- pas plus que ça. Car l'un des commentaires sur You Tube dit aujourd'hui » ainsi le type dans le studio ne savait pas vraiment ce qui se passait ? Holà, ça prouve totalement la conspiration… »

Une » erreur » ? Eh bien, permettez-moi d'être d'un autre avis. Ce n'était pas qu'une » erreur » commune ou du fourvoiement, c'était une pure erreur de connaissance anticipée ! Après tout, quelles sont les chances pour que la BBC puisse signaler » à tort » que le Bâtiment 7 du complexe du WTC s'était effondré, alors qu'il était visible, fièrement debout en arrière-plan du reportage de la BBC, encore exactement 20 minutes après que le compte-rendu de la BBC devienne vrai !

Quelles sont les chances pour qu'un truc pareil se produisent alors qu'il n'y avait absolument aucune raison logique que quelqu'un pense que le Bâtiment 7 était sur le point de s'effondrer puisqu'aucun immeuble à armature d'acier ne s'est jamais effondré à cause du feu, et ce jour là il y avait seulement deux petits feux dans le WTC 7.

Quelles sont les chances ?

M. Porter doit comprendre que ce n'est pas une » erreur ». C'était quelque chose de beaucoup, beaucoup plus important. Mais qu'est-ce que c'était ? Manifestement la question importante est : Qui a donné aux journalistes de CNN et de la BBC les informations disant que le Bâtiment 7 s'était déjà effondrée longtemps avant qu'il le fasse ? Pour répondre à cette question nous devons revisiter l'essentiel des événements du 911.

Comme nous le détaillons dans notre livre, 9/11 : The Ultimate Truth (11/9 : L'ultime vérité), Israël était le principal conspirateur des événements de ce jour-là, avec l'administration Bush actuelle dans un rôle auxiliaire. Le point le plus important à comprendre c'est que Bush et Cie. étaient victimes d'une double trahison -- le matin du 11/9, ils pensaient connaître les moindres détails de ce qui était en train de se passer, mais ils allaient avoir un choc désagréable. Le gang de Bush s'attendait bien à ce que le Vol 77 frappe le Pentagone, mais ils ne s'attendaient pas à ce que les tours jumelles soient démolies de façon aussi spectaculaire et tout bonnement incroyable. Israël, en tant qu'architecte en chef du 911, a délibérément orchestré les attaques de telle manière que des points faibles flagrants soient laissés dans l'histoire officielle » Osama l'a fait », des points faibles qui alimenteraient facilement des » théories de conspiration » -- des points faibles qu'Israël savait pouvoir utiliser pour menacer, intimider et faire du chantage au gang de Bush dans la résignation.

Et c'est exactement ce qui s'est produit depuis le 911. Le gouvernement Bush et les militaires US ont été transformés en un peu plus que le prolongement du bras du gouvernement sioniste d'Israël pour faire une politique psychopathe. Je ne suggère pas cependant que, s'il n'y avait pas eu cette » épée de Damoclès » sioniste accrochée au-dessus de la tête du gouvernement Bush pendant les 6 années passées, la paix mondiale se serait maintenant manifestée -- loin de là, il y a toujours une témérité particulière unique à l'esprit sioniste qui pour l'amour-propre place même des bellicistes dans le gouvernement Bush.

Donc, revenons à aujourd'hui. Il est plus qu'un peu étrange que le même jour, pas une mais deux pièces d'archives des séquences d'informations de la BBC et de CNN soient diffusées découpant encore un autre grand trou dans l'histoire officielle du gouvernement Bush sur ce qui s'est produit le 11/9. En outre, l'histoire semble être partie des médias dominants avec le responsable de la BBC World News se sentant apparemment obligé de proposer publiquement une explication plutôt invraisemblable. D'habitude, n'ignore-t-il pas simplement ces » folles théories de conspiration » ? Ce que nous nous demandons est le but de cela ? Qui est derrière et pourquoi maintenant ?

Vous pouvez avoir remarqué que, parmi les voix menaçantes élevées contre l'Iran l'année passée, il y a une voix qui se distingue par son agressivité et sa persistance ? Je parle, bien entendu, d'Israël. Le régime sioniste et ses groupes de lobbies associés aux USA ont métaphoriquement pissé dans leur pantalon dans la perspective d'une attaque contre l'Iran. Comme un souteneur psychopathe, Israël a lutté pour dissimuler le principe destructif qui étaye le génie sioniste pendant qu'il appelle à une action immédiate pour reprendre la guerre contre le terrorisme et pour que la prostituée en chef étasunienne redevienne active » en arrêtant l'Iran ». Les sionistes ne sont pas satisfaits avec un million de morts en Irak. Ils veulent plus, beaucoup plus, et comme je l'ai noté, ils sont en mesure d'obtenir ce qu'ils veulent, au moins à court terme.

C'est dans cette perspective que l'anormale diffusion aujourd'hui des deux morceaux de séquences du 911 devrait être regardée. Ces vidéos représentent la continuation du chantage sioniste, sur le gouvernement Bush et les étasuniens, qui a commencé par les attaques du 911. Car les israéliens dansants l'ont fait comprendre après avoir été appréhendée faisant la fête et acclamant la démolition des tours jumelles : » Nous sommes israéliens. Nous ne sommes pas votre problème. Vos problèmes sont nos problèmes. Les palestiniens sont votre problème. »

Mais pour la mise en application de la solution finale sioniste à la question palestinienne, l'Iran doit être entraîné de force dans la mêlée, et aujourd'hui le gouvernement Bush a reçu le doux rappel qu'Israël voulait la guerre avec l'Iran, et Bush et Cie. n'ont d'autre choix que de fournir. Cependant, dans leur arrogance et leur désir, les sionistes peuvent négliger le fait que, personne n'aime être victime de chantage, même un étasunien psychopathe, et dans la confusion des guerres des » bavures » sont souvent faites.

Signs-of-the-times.org, Joe Quinn, 27 février 2007

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info

You are visitor number .