Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Jour d'Indpendance

Traduction franaise: Henri R.


Vendredi 4 Juillet 2003:

L'anne dernire le 4 juillet nous allmes en voiture au centre commercial local pour regarder le feu d'artifice. Nous achetmes des repas en bote du Colonel Sanders, et coutmes du Vivaldi tandis que le ciel tait transform en royaume des fes cosmique de Magie et de Mystre. Nous ne savions gure que ce serait le dernier Quatre Juillet que nous clbrerions. Sept mois plus tard, nous tions dans un avion quittant les Etats-Unis probablement pour toujours et je jetais mon dernier regard au Pays de ma naissance, mon cur tait lourd avec la conscience de ce qui se trouve trs probablement dans l'avenir pour le Pays de la Libert et la Patrie des Braves.

Qu'est-ce que je veux dire?

Le 13 mai, j'ai crit un peu sur la mystification sur la Plante X: Will the world end on Thursday? (Le Monde finira-t-il Jeudi?) Comme je le notais la fin de ce commentaire: "Les chiens aboient, mais ils aboient au mauvais arbre."

Nous avons entendu parler pendant tant d'annes des mystifications et des paniques de la "Fin du Monde" que c'est devenu plutt fatigant et ennuyeux. Quand est-ce que vous avez entendu parler du non-sens de la Ceinture de Photons? Celle-ci tait plutt populaire pour un temps. Garda tout le monde comme fou tandis que des douzaines de gens firent un tas d'argent avec les livres et les cours d'"ascension" pour aider les gens survivre l'"illumination" de la plante.

Bien, la "ceinture de photons" a apparemment chou et ensuite la Frnsie Hale Bopp a dmarr, menant quelques suicides de masse et un air gnral de paranoa partout. Ce qu'un tas de gens n'a pas remarqu fut qu'il y eut quelques choses extrmement tranges se passant sur la Grosse Boule Bleue tandis que Hale Bopp dcorait nos cieux le temps changeait spectaculairement et l'Europe prouvait ce qui tait appel "L'Inondation du Millnaire". On doit se demander si l'affaire Hale Bopp n'tait pas juste une autre forme de distraction de ce qui se passait rellement une sorte de procs O.J. Simpson cosmique?

Aprs le flop de Hale Bopp, la Panique Plante X eut son moteur mis en route et Nancy Leider artiste trompe ou escroc, qui peut le dire? peut tre confronte des poursuites judiciaires pour avoir gar des gens sur ceci. Trs certainement, nos recherches dans les projets de contrle de l'esprit gouvernementaux secrets suggrent que Nancy et d'autres ne sont pas blmer pour leur dmence: c'est planifi et dlibr;

Bien sr, pendant que tout ceci se passait, le monde politique devenait fou et nous sommes maintenant assis sur une plante qui est comme un baril de poudre attendant quelqu'un pour allumer par hasard une cigarette

La chose qui nous a le plus exerc dans la salle de presse des Signes est l'apathie apparente de ceux qui peuvent tre capables rellement de FAIRE quelque chose pour stopper la force destructrice de Destruction Globale qui parcourt la plante. Dans ce contexte, nous avons discut, pour un temps, les observations de Richard Dolan dans son livre UFOs and the National Security State. (OVNIs et l'Etat de Scurit Nationale). Dans ma revue de ce livre j'crivais:

Dolan documente l'chec des groupes civils dans leurs efforts pour "terminer le secret sur les OVNIs". Le NICAP avait des membres minents et actifs, des connexions avec le Congrs et les militaires, et leur effort continua pendant plus de dix ans. Le NICAP se battit assidment pour des dbats du Congrs, et pourtant chaque fois qu'ils taient "prs" de l'apporter sur la table pour une considration publique, la caution du Congrs "reculait" et renversait son support.
 
Quelle genre de groupe peut contrler notre gouvernement de cette manire?
 
Une question mme plus profonde peut tre: Quel genre de groupe peut contrler les mdias, les militaires, la CIA, le FBI, la NSA, et mme le Prsident? Que font-ils pour intimider et dominer les personnes morales et importantes en positions d'autorit? Quel qu'il soit, nous aimerions certainement savoir, parce que cela suggre qu'ils cachent quelque chose de si significatif que mme des allusions derrire des portes fermes peut faire partir en courant avec la queue entre les jambes les plus puissants membres du Congrs.

Alors mme que Dolan parlait de la divulgation des OVNIs, le mme principe semble s'appliquer obtenir le Navire d'Etat Amricain sur le chemin de la Libert et de la Dmocratie. Plus spcialement, au jour prsent, cela semble s'appliquer toute sorte d'examen des principes et dirigeants derrire la folie politique actuelle. Dans une discussion du Pentagon Strike, (Attaque du Pentagone) il mergea quelque chose comme une rponse cette question.

Q: (A) J'ai une question technique parce qu'il [le vol 77] a atterri quelque part, la question est, soit les satellites militaires standard, soit toute autre chose, connat l'endroit, ou bien il a disparu compltement avant l'atterrissage de l'observation des satellites normaux, ou plutt militaires?
R: Il a atterri de manire normale.
Q: (A) OK, alors cela signifie que les militaires, et peut-tre aussi la Maison Blanche, sait qu'il a atterri et sait que
R: La Maison Blanche sait peu de ce qui transpire dans tous les cas.
Q: (A) Exact. Mais il y a d'autres satellites espions; certains autres pays peuvent savoir que cette histoire avec le vol 77 se crashant sur le Pentagone est
R: A ces niveaux, il y a un seul "Matre".
Q: (L) Ces niveaux? Quels niveaux?
R: Les niveaux qui peuvent transmettre des ordres pour enterrer ou supprimer.
Q: (L) Donc vous dites que mme, par exemple les satellites franais, russes, chinois qui peuvent avoir remarqu quelque chose, qu'il y a un certain niveau de contrle qui peut ordonner une telle information d'tre enterre ou supprime(A) Et l'ordre sera respect? Pourquoi?
R: Ceux qui sont ce niveau ont t achets et pays pour a en ayant reu la fois connaissance des vnements cataclysmiques venir, et des promesses de survie et des postes de pouvoir aprs. Ce n'est pas difficile de raliser qu'il y a dj un corps de tels types en position de pouvoir. Le pouvoir est non seulement attirant pour de tels types, ils sont aussi le type le plus facilement corrompu par lui.

Ceux d'entre vous qui ont lu les Adventures Series sont dj familiers avec la recherche que nous avons faite en pistant "qui est le premier" sur la plante. Certains des matriels les plus drangeants que nous avons trouvs tait le fait que les dollars de Taxe Amricaine ou peut-tre les dollars des Oprations Noires sont utiliss pour rechercher comment tuer le plus grand nombre de gens avec la quantit minimale de production d'nergie. Il y a aussi quelque chose qui est appel "population humaine acceptable maximum" et on se demande quelle connexion les deux ides ont entre elles.

Revenons au problme de l'apathie. En addition aux contrles qui doivent tre exercs sur les officiels de gouvernement autour de la plante afin qu'il n'y ait pas de relle opposition haut niveau la folie actuelle, il y a le fait que les diffrentes masses de l'humanit semblent oprer divers niveaux de sommeil. Ce peut tre une fonction de l'implmentation de projet de contrle de l'esprit. Le groupe qui semble tre le plus endormi sont les Amricains en entier, bien qu'il y ait des exceptions. Ces Amricains qui SONT veills semblent avoir une meilleure prise de ce qui se passe aux Etats-Unis que les Europens qui ne voit George Bush que comme l'idiot du village essayant de dominer le monde. Au moins, les Amricains veills voient le problme REEL comme l'mergence d'un Fascisme dangereux qui ne cherche pas simplement dominer, mais littralement prendre en main et GOUVERNER le monde.

Ou cela semble l'tre

Nanmoins, le problme de l'apathie est troublant. Nous pouvons, bien sr, suggrer que beaucoup d'Amricains sont veills et voient travers la propagande et les mensonges et que la seule raison pour laquelle nous ne les connaissons pas est due au fait que les mass mdias filtrent uniformment et dlibrment tous les rapports d'activisme comme moyens de priver d'autres activistes de soutien psychologique et d'un sentiment de solidarit. Mais je ne peux encore surmonter la sensation que d'une manire ou d'une autre, en l'ignorant et esprant que cela partira est la raction de choix.

L'autre matin, je me rveillai avec la pense tournant dans ma tte: La folie globale actuelle est comme un Cheval de Troie un vhicule qui transporte les instruments de destruction. Tant de gens sont comme un cerf paralys dans les phares d'un chasseur fascins par le spectacle et compltement ignorants de la destruction qui est imminente.

Cette pense n'est pas apparue de nulle part et sans raison. C'tait le rsultat de beaucoup de jours de pense profonde et de discussions ici Signs Central. Ce qui a initi ces discussions est ce dont je veux parler ici: la possibilit de destruction globale dans les coulisses et que les machinations politiques sur la plante sont conues pour dtourner notre attention des indices et des signes que c'est imminent.

Comme nous avons remarqu dans le commentaire de Signs of the Times de nombreuses fois: il semble que le comportement absolument scandaleux des Criminels de Bush qui ont effectu un coup d'tat en Amrique, de mme que les ractions mises en scne des leaders d'autres pays autour de la plante, est fond dans une conviction profonde qu'ils n'auront jamais payer pour leurs crimes. Leur comportement est similaire de faon inquitante aux actions d'un individu sans conscience qui on a dit qu'il est en phase finale d'une maladie terminale.

Si c'est le cas, qu'est-ce qui pourrait leur donner confiance en tout simplement ne pas se soucier que leur viol, pillage et cambriolage de la plante devient mme vident aux ampoules les plus faibles dans le carton?

Les lecteurs rguliers de ce site web sont au courant de nos recherches dans le problme des extinctions cycliques. Plus gnralement, c'est attribu un "Basculement des Ples".

L'ide du Basculement des Ples fut dcrit comme le "dsastre ultime" par John White dans son livre intitul de faon approprie Pole Shift (Basculement des Ples). White numra de nombreuses prophties psychiques qui dcrivent clairement un Basculement de Ples et essayait de les relier aux ides scientifiques. Un source prtend que les Iles Hawaennes se soulveront et deviendront des pics d'une grande chane de montagnes sur un nouveau continent qui se soulvera dans le Pacifique. Une autre source prdit que les Iles Hawaennes s'enfonceront sous la mer. De telles contradictions parmi les psychiques sont souvent commodment expliques avec la thorie de " l'univers embranchements" avec une distorsion: les deux sont vrais, ils se rfrent juste des priodes diffrentes dans l'histoire future.

Comme il se trouve, la plupart des prdictions des psychiques analyses par John White concernaient la priode juste vers l'an 2000. Bien, c'est venu et parti, le ple n'a pas bascul, et nous sommes encore l.

Le fait que les ples magntiques de la Terre ont chang beaucoup de fois dans l'"histoire" est maintenant un fait scientifique bien accept. Mais ceci ne dit en ralit rien sur la plante "basculant" elle-mme. Cela signifie simplement une inversion du champ magntique. Comme nous le savons maintenant, le Soleil inverse son champ magntique rgulirement et cycliquement sans effets cataclysmiques apparents. Donc, une simple inversion du champ magntique ne peut tre utilise en soutien d'un "Basculement de Ples" physique et littral.

A la fin, le problme principal de toutes les thories "Fin du Monde" est celui du "mcanisme de dclenchement". Qu'est-ce qui conduit la machine?

Dans le but de former toute ide sur un "dclencheur", il est important d'essayer de trier les donnes que nous pouvons obtenir et dcider si un Basculement de Ples est mme possible et si c'est la cas, est-ce un vnement Uniforme, graduel, ou si c'est soudain et cataclysmique.

Il est communment accept parmi les scientifiques aujourd'hui qu'il y a un "cycle d'extinction". Cependant, jusqu' rcemment, ils continuent d'essayer de le pousser si loin dans le pass et le futur qu'il ne pourrait concerner notre civilisation prsente. C'est seulement rcemment que des allusions et des indices ont commenc merger dans la conscience du public une sorte de "tester les eaux" quoique, comme d'habitude, il y a beaucoup de dbat pour ou contre. Gnralement, ceux qui disent que les extinctions cycliques arrivent VRAIMENT et plutt frquemment approchent gnralement le sujet du point de vue d'assemblage et de prsentation de donnes. Les ngationnistes approchent gnralement le sujet du point de vue d'"expliquer" les donnes comme tant "incorrectes" ou "mal comprises". Ils tendent aussi devenir motionnels et attaquer les personnalits de ceux qui prsentent les donnes. Encore, de plus en plus de faits, donnes, informations confirmables, continuent apparatre. En particulier, considrez ce qui suit extrait de mon livre La Science Antique:

Quelque chose de catastrophique arriva aux grands mammifres errant dans le monde durant l'Ere du Plistocne. Mammouths laineux, mastodontes, toxodons, tigres dents de sabre, rhinos laineux, paresseux terriens gants, et beaucoup d'autres grands animaux du Plistocne ne sont plus avec nous. Le fait est, plus de 200 espces d'animaux ont compltement disparu la fin du Plistocne il y a approximativement 12 000 ans dans ce qui est connu par les palontologues comme "l'Extinction du Plistocne".

Au moment mme o les palontologues traitent avec la notion troublante d'une telle mort de masse rcente, les gologues sont confronts avec la preuve de changements gologiques terrifiants qui eurent lieu: volcanisme et tremblements de terre tendus, raz-de-mare, fonte glaciaire, lvation des eaux des ocans, et ainsi de suite. L'Ere Plistocne n'a pas fini avec un sanglot pour sr. Elle finit en hurlement et tonnerre.

Les gologues et les palontologues n'aiment pas le catastrophisme a les garde veills la nuit. Ils combattirent longtemps et durement les Catastrophistes. Mais au jour prsent, les scientifiques dans les deux domaines doivent faire face au fait que les Catastrophistes avaient essentiellement raison depuis le dbut mme s'ils ont exagr et expliqu tout en termes de catastrophe. Il est vident qu'il y a des changements "graduels"? Mais que la plupart de ce qui arrive sur la Grosse Boule Bleue en termes de changements significatifs, est catastrophique.

Un des faits majeurs que les palontologues et les gologues et les archologues ont faire face est le nombre extraordinaire de carcasses geles au Canada et en Alaska dans les rgions de l'ouest, et en Russie et Sibrie du Nord dans les rgions orientales toutes dates d'environ 12000 ans. Ceci suggre, videmment, que quelque chose de terrible est arriv sur la plante, et son effet sur l'hmisphre nord fut plus svre que dans l'hmisphre sud.

Dans les annes 1940 le Dr. Frank C. Hibben, Prof. d'Archologie l'Universit du Nouveau Mexique conduisit une expdition en Alaska pour chercher des restes humains. Il ne trouva pas de restes humains; il trouva des miles et des miles de dchets gels avec des mammouths, des mastodontes, plusieurs sortes de bisons, chevaux, loups, ours et lions. Juste au nord de Fairbanks en Alaska, les membres de l'expdition observrent avec horreur quand les bulldozers poussaient les dchets moiti fondus dans des botes cluse pour extraire l'or. Des dfenses et des os d'animaux roulaient devant les lames "comme des copeaux devant une plane gante" . Les carcasses furent trouves dans toutes les attitudes de la mort, la plupart "dchires par quelque perturbation prhistorique catastrophique inexplicable."

La violence vidente des morts de ces masses d'animaux, combine avec la puanteur de la viande pourrie fut presque insupportable tant voir, qu'en considrant ce qui avait pu la causer. Les champs tueurs s'tendaient sur des centaines de miles dans chaque direction. Il y avait des arbres et des animaux, des couches de tourbe et de mousse, tordues et emmles et massacres ensemble comme si un mixer Cosmique les avait aspir il y a 12000 ans, et puis les avait gels instantanment en une masse solide.

Juste au nord de la Sibrie des les entires sont formes des os d'animaux du Plistocne balays vers le nord depuis le continent vers l'Ocan Arctique. Une estimation suggre que quelques dix millions d'animaux peuvent avoir t enterrs le long des fleuves de la Sibrie du Nord. Des milliers sur des milliers de dfenses crrent un commerce massif d'ivoire pour les matres-sculpteurs de Chine; tous des mammouths gels et des mastodontes de Sibrie. Le clbre mammouth de Beresovka attira d'abord l'attention sur les proprits de prservation d'tre gel rapidement quand des renoncules furent trouves dans sa bouche.

Quel genre d'vnement terrible s'abattit sur ces millions de cratures en un seul jour? Bien, l'vidence suggre un norme tsunami balayant le pays, renversant ensemble les animaux et la vgtation, pour tre finalement gel-rapidement pour les 12000 ans suivants. Mais l'extinction ne fut pas limite l'Arctique, mme si le gel prserva la preuve de la fureur de la Nature.

Le palontologue George G. Simpson considre l'extinction du cheval du Plistocne en Amrique du Nord comme un des pisodes les plus mystrieux dans l'histoire de la zoologie, confessant que "personne ne connat la rponse". Il est aussi assez honnte pour admettre qu'il a le plus grand problme d'extinction de beaucoup d'autres espces en Amrique au mme moment. Le cheval, les tortues gantes dans les Carabes, le paresseux gant, le tigre dents de sabre, le glytodonte et le toxodon. Ceux-ci taient tous des animaux tropicaux. Ces cratures ne sont pas mortes cause d'un "dcalage graduel" d'une re glaciaire, " moins qu'on veuille postuler des tempratures glaciales l'quateur, une telle explication suppose vrai clairement ce qui est en question."

Des piles massives d'os de mastodontes et de tigres dents de sabre furent dcouverts en Floride. Des mastodontes, des toxodons, des paresseux gants et d'autres animaux furent trouvs gels-sur-place dans des glaciers de montagne au Vnzuela. Des rhinocros laineux, des tatous gants, des castors gants, des jaguars gants, des paresseux terrestres, des antilopes et des foules d'autres espces entires furent tous totalement effacs en mme temps, la fin du Plistocne, il y a approximativement 12000 ans.

Cet vnement fut global. Les mammouths de Sibrie s'teignirent en mme temps comme le rhinocros gant d'Europe; les mastodontes d'Alaska, le bison de Sibrie, les lphants d'Asie et les chameaux amricains. Il est vident que la cause de ces extinctions doit tre commun aux deux hmisphres, et qu'il ne fut pas graduel. Une "glaciation uniformitariste" n'aurait pas caus d'extinctions, parce que les divers animaux auraient simplement migr vers de meilleurs pturages.

Ce qui est vu est un vnement surprenant de violence incontrle. Autrement dit, il y a 12000 ans, une poque o nous avons trbuch maintes reprises dans nos recherches, quelque chose de terrible arriva si terrible que la vie sur Terre fut presque efface en un seul jour.

Harold P. Lippman admet que la magnitude des fossiles et des dfenses prisonniers du permafrost sibrien prsente une "difficult insurmontable" la thorie de l'uniformitarisme, puisqu'aucun processus graduel ne peut donner une prservation de dizaines de milliers de dfenses et d'individus entiers, "mme s'ils sont morts en hiver". Particulirement quand beaucoup de ces individus ont des herbes et des feuilles non digres dans leur ventre. Le gologue du Plistocne William P. Farrand de l'Observatoire Gologique Lamont-Doherty, qui est oppos au catastrophisme sous toute forme, dclare: "La mort soudaine est indique par la condition robuste des animaux et de leurs estomacs pleins les animaux taient robustes et en pleine sant quand ils moururent." Malheureusement, malgr cet aveu, ce pauvre homme semble avoir t incapable de faire face la ralit de la catastrophe mondiale reprsente par les millions d'os dposs sur toute la plante juste la fin du Plistocne. Hibben rsume la situation dans une seule dclaration: "La priode du Plistocne finit dans la mort. Ce fut une extinction ordinaire d'une priode gologique vague qui se termina dans une fin incertaine. Cette mort fut catastrophique et comprenant l'ensemble des choses."

La conclusion est, que la fin de l'Ere Glaciaire, l'extinction du Plistocne, la fin du Palolithique Suprieur, le Magdalnien, le Prigourdien, et ainsi de suite, tout arriva une conclusion globale, catastrophique il y a environ 12000 ans. Et, comme il se trouve, mme avant que cette preuve ne soit mise en lumire, c'est la mme date approximative que Platon donnait pour l'effondrement de l'Atlantide. Concidence?

Dans la banlieue de Brno en Moravie, il y a une carrire o des travailleurs ont dcouvert les os d'un mammouth laineux. L, dans la carrire, fut dcouvert une squence profonde de 160 pieds (NdT: 48 mtres) de cycles de sols multiples. Chaque cycle de climat du chaud au froid tait exprim comme une squence de types de sol refltant le changement d'une fort humide, feuilles caduques, une toundra gele, aride, craquele par du permafrost pntrant profondment. A mi-chemin travers chaque cycle, il y a de nombreuses bandes de fine poussire balaye par le vent dans ce qui a du avoir t des temptes monstrueuses d'chelle continentale. Des spculations d'expert suggrent que cette poussire doit avoir envelopp la Terre pendant des semaines ou des mois une poque et doivent avoir produit un effet rfrigrant sur le climat de l'Europe. Dans la partie plus froide de chaque cycle, l'environnement tait devenu si sec que mme les grands fleuves s'asschrent.

Il semble que les couches de glace qui avanaient de manire rpte vers le sud taient accompagnes par le dveloppement de grands, mais temporaires, dserts dans toute la Russie et l'Ukraine, s'tendant mme en Europe du sud-est et aux rives de la Mer Noire. Chaque passage du froid glaant au chaud tait abrupt dans chaque cycle.

Des ocanographes de Turquie, Russie, Bulgarie et des Etats-Unis explorrent en quipe la Mer Noire. En utilisant des ondes sonores et des dispositifs de carottage, ils dcouvrirent que la Mer Noire tait une poque un grand lac d'eau douce. Glenn Jones de la Woods Hole Oceanographic Institution data les chantillons du fond de la Mer Noire et confirma qu'il y a 7500 ans environ, les mers avaient fait irruption par la valle du Bosphore et l'eau sale de la Mditerrane se rpandit dans le lac avec une force inimaginable. Ce qui tait vident tait que c'tait arriv soudainement et presqu'instantanment. Ce qui fut aussi not tait que les quantits massives d'eau sale dans la Mer Noire avaient t dficientes en oxygne.

A 8 heures du soir le 5 juin 8498 avant J.-C., les parties du noyau de l'astrode A perforrent le premier trou dcisif dans la Dorsale Atlantique. Les forces de l'enfer taient libres. A travers ces deux vents nouvellement forms le magma rougeoyant fut propuls vers le haut une vitesse terrifiante et se mlangea avec le liquide au-dessus les eaux de l'Atlantique. Cela cra toutes les conditions pour une ruption volcanique sous-marine de la violence la plus grande possible. La fissure fut dchire. Le fond de la mer clata. Tous les volcans existants furent activs et de nouveaux vents furent forms. Le feu terrestre et les eaux de l'ocan devinrent mlanges en volume en permanente augmentation. Le magma se mlangea la vapeur. La chane de feu courut entre les deux continents depuis le volcan de Beerenberg sur Jan Mayen dans le nord Tristan de Cunha dans le sud.

Cette description plutt dramatique au verso du livre d'Otto Muck Le Secret de l'Atlantide est bas sur ses ides sur la relation causale entre les isothermes et le climat favorable en Europe du nord-ouest, et le flux non obstru du Gulf Stream travers l'Atlantique. Muck essaie d'utiliser ce flux pour fabriquer un cas pour l'existence antrieure d'un grand corps de terre dans l'Atlantique dont l'affaissement changea les courants ocaniques et rchauffa les Iles Britanniques il y a environ 10500 ans environ. Bas sur une collection varie et intressante de donnes dures, Muck suggre que le massif sous-marin des Aores tait une poque au-dessus de l'eau et pourrait avoir bloqu et dvi le Gulf Stream, empchant la circulation des eaux plus chaudes, et ainsi contribuant aux tempratures glaantes des Iles Britanniques.

Il y a d'autres solutions au problme des isothermes y compris la recherche actuelle montrant que ceci peut rsulter du rchauffement global. Bien que nous ne nions pas que ce soit possible, pour une telle rupture svre de la lithosphre comme Muck la suggre, nous ne plaisantons pas avec l'ide de destruction de masse des espces, cela semble simplement qu'un vnement qui produirait le naufrage d'un si vaste corps de terre si compltement serait un vnement duquel absolument rien sur la Terre ne survivrait.

Nanmoins, Otto Muck attire notre attention sur les cratres de mtores dans les Carolines. Les Carolina bays sont des caractristiques de terrain mystrieuses souvent remplies de lauriers et d'autres vgtations de marais. A cause de leur forme ovale et leur orientation rgulire, elles sont considres par certaines autorits comme tant le rsultat d'une grande pluie de mtores qui arriva il y a approximativement 12000 ans. Ce qui est le plus tonnant est le nombre. Il y a plus de 500 000 de ces bassins peu profonds parsemant la plaine ctire de la Gorgie au Delaware. C'est une figure effrayante.

Laissez-moi rpter: il y a plus de 500 000 de ces bassins peu profonds.

A la diffrence de virtuellement tous les autres corps d'eau ou de changement en altitude, ces caractristiques topographiques suivent un modle fiable et indubitable. Les Carolina Bays sont des dpressions circulaires, typiquement tires, elliptiques dans le sol, orientes le long de leur grand axe du nord-ouest au sud-est. Elles sont caractrises en outre par une bordure leve de sable fin entourant le primtre. []

Robert Kobres, un chercheur indpendant Athnes en Gorgie, a tudi les Carolina Bays pendant prs de 20 ans en conjonction avec son intrt plus grand dans les menaces d'impacts de l'espace. Ses enqutes rcentes, auto-publies, ont des consquences profondes pour l'tude des Carolina Bays et demandent une recherche par le milieu universitaire. comme nouvelle information srieuse, pertinente et non examine antrieurement. L'essence de la thorie de Kobres est que la recherche de "dbris", et la comparaison des Bays avec les cratres d'impact "traditionnels", suppose faussement et navement que les cratres circulaires avec des matriaux extraterrestres dedans sont la seule preuve terrestre de rencontres passes avec des objets entrant dans l'atmosphre de la Terre.

Kobres avance d'un pas logique en supposant que les forces associes avec des corps entrants, principalement une chaleur intense, devrait laisser des signatures visibles sur la Terre. Et finalement, cette physique n'exige pas qu'une "collision" des corps ait besoin ncessairement d'arriver pour produire des changements normes sur la Terre. Pour vrifier que de telles rencontres sont possibles en dehors du labo de physique, nous avons besoin de regarder pas plus loin que "l'vnement de Tunguska".

Le 30 juin 1908, dans le voisinage de la rivire Tunguska en Sibrie profonde, une explosion formidable mit plat instantanment 2000 kilomtres carrs de toundra, abattant des arbres par millions, tous laisss pointant vers l'extrieur d'une zone centrale. Des rcits de nouvelles du jour parle de Londoniens tant capables de lire le journal la lueur du ciel nocturne les jours suivants.

Les sismographes du monde entier enregistrrent un cataclysme apparent en Sibrie. Malheureusement (ou heureusement suivant le cas) l'explosion s'est passe dans une rgion si loigne, et une poque de tels troubles politiques, qu'aucun chercheur ne localisa ou mme russit voyager jusqu'au site de l'impact suppos pendant plus de deux dcennies. Pas jusqu' ce que le chercheur en mtorites russe Leonard Kulik russise pntrer dans la rgion inhospitalire en 1927, personne sauf les tribus locales n'avait vu la dvastation et sa nature particulire.

A l'picentre de l'explosion il n'y a pas de grand cratre avec une "roche" dedans, comme on pourrait s'y attendre, mais rien de plus qu'un nombre de "marais ovales nets". La littrature de la Tunguska mentionne gnralement les marais seulement en passant, puisque Kulik choua localiser l toute preuve d'une mtorite et continua examiner d'autres aspects de l'explosion.

Maintenant, regardons un autre article: Les datations au radiocarbone de restes du Plistocne dans l'Amrique du Nord au nord-ouest sont plus jeunes de 10000 ans dans la partie ouest du pays.[] Des matriaux du site paloindien de Gainey au Michigan, dat au radiocarbone 2800 av. J.-C., sont donns un ge par datation TL de 12400 av. J.-C. Il semble qu'il y a tant d'anomalies rapportes dans les Etats-Unis nord et au Canada de ce type, qu'ils ne peuvent expliquer par des anciennes aberrations dans l'atmosphre ou autres rservoirs de radiocarbone, ni par contamination des chantillons. []

Notre recherche indique que toute la rgion des Grands Lacs (et au-del) fut sujette un bombardement de particules et une irradiation nuclaire catastrophique qui produisit des neutrons thermiques secondaires partir des interactions avec les rayons cosmiques. Les neutrons produisirent de grandes quantits inhabituelles de Pu239 et modifia substantiellement les quotients d'abondance en uranium naturel [] Des augmentations brutales en C14 sont apparentes dans les donnes marines 4000, 32000-34000 et 12500 av. J.-C. Ces augmentations sont concidentes avec des excursions gomagntiques. [] L'nergie norme libre par la catastrophe en 12500 av. J.-C. pourrait avoir chauff l'atmosphre plus de 1000C au-dessus du Michigan, et le flux de neutrons des lieux plus au nord aurait fondu considrablement la glace. Des effets de radiation sur les plantes et les animaux exposs aux rayons cosmiques auraient t ltaux, comparables tre irradi dans un racteur de 5 mgawatts pendant plus de 100 secondes.

Le modle gnral de la catastrophe correspond avec le modle d'extinction de masse avant l're Holocne. L'Hmisphre Occidental tait plus affect que l'Oriental, l'Amrique du Nord plus que l'Amrique du Sud, et l'Amrique du Nord orientale plus que l'Amrique du Nord occidentale. L'extinction dans la rgion des Grands Lacs fut plus rapide et prononce qu'ailleurs. Des animaux plus grands furent plus affects que les plus petits, un modle qui est conforme l'attente que l'exposition la radiation affecte les grands corps plus que les petits [Firestone, Richard B., Topping, William, Terrestrial Evidence of a Nuclear Catastrophe in Paleoindian Times,(Preuve Terrestre d'une Catastrophe Nuclaire l'Epoque Palo-Indienne) dissertation research, 1990 - 2001.]


La preuve d'une Catastrophe Nuclaire videmment, pose la question quant ce qui la provoqua? Firestone et Topping essaient de l'assigner aux effets d'une Supernova. Cependant, cela voque trangement l'histoire de Platon sur l'Atlantide qui dit qu'il y eut une guerre entre des super-puissances juste avant le cataclysme global.

Le Time et le Critias, crits par Platon vers 360 av. J.-C. sont les seuls enregistrements crits existants qui se rfrent spcifiquement l'Atlantide. Les dialogues sont des conversations entre Socrate, Hermocrate, Time, et Critias. Apparemment en rponse une conversation par Socrate sur des socits idales, Time et Critias sont d'accord pour entretenir Socrate avec un conte qui n'est "pas une fiction mais une histoire vraie".

L'histoire est sur le conflit entre les anciens Athniens et les Atlantes 9000 ans avant l'poque de Platon. Le savoir de l'ancien temps tait apparemment oubli des Athniens de l'poque de Platon, et la forme que prit l'histoire de l'Atlantide dans le rcit de Platon tait qu'elle tait transmise Solon par des prtres gyptiens. Solon passa le conte Dropides, le grand-pre de Critias. Critias l'apprit de son grand-pre aussi nomm Critias, fils de Dropides.

Platon dcrit l'Atlantide comme un "empire le" qui "en un seul jour disparu dans les profondeurs de la mer." Mais il dit aussi que cette "le" tait plus grande que la Libye et l'Asie Mineure combines. Tout de suite nous percevons que ses termes sont un petit peu diffrents de ce que nous utiliserions. Nous pouvons penser que ce terme "le", signifie simplement que ce corps de terre n'tait pas connect l'Eurasie ou l'Afrique que c'tait un corps distinct de terre entour d'eau except pour quelque chose d'autre qu'il ajouta: Platon dit aussi que l'Atlantide tait "le chemin vers d'autres les, et de celles-ci vous pouviez passer au continent oppos en entier." Ceci nous suggre une formation de terre inhabituelle un isthme.

Son expression qu'elle "disparut dans les profondeurs de la mer" voulait probablement signifier pour suggrer qu'elle fut balaye par des tsunamis immenses comme rsultat de quelque vnement cataclysmique. Donc, en considrant ces indices sa taille norme, la dfinition du terme "navigable", et l'ide que "disparaissant dans les profondeurs de la mer" signifie trs probablement balaye par des murs d'eau terrifiants, jetons un coup d'il travers les Colonnes d'Hercule. Que voyons-nous? Bien, nous voyons les Amriques. Nous voyons les Amriques du Nord et du Sud connectes par un isthme. Nous voyons aussi un tas de petites les dans les Carabes.

Un autre indice que Platon nous donne est que l'Atlantide avait beaucoup d'lphants. Qu'est-ce que le Professeur Hibben a trouv en Alaska? Des miles de carcasses d'lphant.

A maintes reprises nous trouvons ces indices bizarres qui pointent vers une civilisation ancienne qui existait il y a quelque dix mille ans. Il y a eu une controverse dchane pour des gnrations entre pro-Atlantes et anti-Atlantes sur cela. Il semble qu'il y ait des restes archologiques suffisants pour justifier une tude scientifique srieuse base sur une telle hypothse. L'archologie et l'ethnologie, tant des sciences d'observation, et pas des sciences exprimentales, ont construit leur structure entire sur l'tude de ces restes. Et quand nous regardons de prs au tableau des dcouvertes dans ces domaines, nous dcouvrons des petits morceaux de cultures d'un ge presque indicible. Le fait que la science uniformitariste permet peine l'ide de destruction cataclysmique pour faire partie de l'hypothse endommage les archologues et, en final, peut les rendre tous fous.

Sans l'algorithme de cataclysme cyclique, les archologues ne peuvent totalement comprendre ce qu'ils observent, ni ne peuvent expliquer les anomalies ici et l (si on suppose une grande antiquit de civilisation sans cataclysmes). Le fait semble tre que, ce qui continue exister en termes de restes archologiques d'poques avant 7000 ans ou plus, a t sujet des cataclysmes gologiques et cosmiques de violence presque incomprhensible et peu de reliques majeures restent pour une lecture approfondie. Ces petites quantits, cependant, sont mises de ct comme anomalies de l'archologie et de l'ethnologie, et leur existence mme est enterre ou nie dans des efforts pour viter l'croulement du chteau de cartes si laborieusement tabli par ces sciences.

Nanmoins, nous trouvons que tout autour du globe, avec peu d'exceptions, ces tudes s'arrtent presque compltement vers 7000 10000 av. J.-C., temps auquel ils rencontrent ce que les mathmaticiens appellent une "discontinuit". Immdiatement aprs cette discontinuit, tous les points chauds de civilisation ancienne que les archologues acceptent comme valables apparaissent soudainement sans indication de dveloppement graduel, uniformitariste. En outre, il semble qu'il y ait une indication considrable que ces dveloppements taient des restes dgnrs de quelque chose dj perdu dans les brumes de l'antiquit.

Des bibliothques entires de livres ont t crites dmontrant cette antiquit de l'homme et de ses civilisations, mais cela n'a pas encore t accept, mme en principe, par aucune branche de la science. La police de la pense scientifique s'oppose tout type de changement cataclysmique dans la structure de la Terre et ira tous les extrmes pour viter d'affronter cette vidence.

Ou peut-tre que le REEL problme est que quelqu'un a affront l'vidence ils ne la diffuse pas au public mme aux niveaux levs du gouvernement. En addition ce qui peut tre appel vnements comtaires plus "anciens", tous les jours de plus en plus de donnes surgissent pour dmontrer qu'ils arrivent avec une frquence effrayante qui nous donnerait une pause. Les articles de nouvelles suivants m'ont attir l'il rcemment:


Robert Matthews Science Correspondent, The Telegraph - Londres 4-11-01

Les scientifiques ont trouv la premire preuve qu'un impact de mtorite dvastateur au Moyen Orient peut avoir dclench l'effondrement mystrieux de civilisations il y a plus de 4000 ans.

Des tudes d'images satellites de l'Irak du sud ont rvl une dpression large de deux miles (NdT: 3,2 km) que les scientifiques disent porter tous les marques d'un cratre d'impact. Si c'est confirm, cela indiquerait le Moyen Orient comme tant touch par un mtore avec une violence quivalente cent bombes nuclaires.

Le cratre aujourd'hui se trouve sur ce qui aurait t une mer peu profonde il y a 4000 ans, et tout impact aurait caus des incendies et des inondations dvastateurs.

L'effet catastrophique de ceux-l pourrait expliquer le mystre de pourquoi autant de cultures anciennes dclinrent soudainement vers 2300 av. J.-C.

Elles incluent le dcs de la culture Akkad de l'Irak central, avec son empereur semi-mythologique Sargon; la fin de la cinquime dynastie de l'Ancien Empire de l'Egypte, suivant la construction des Grandes Pyramides et la disparition soudaine de centaines d'installations premires en Terre Sainte.

Jusqu' maintenant, les archologues avaient avanc une horde d'explications spares pour ces vnements, depuis les guerres locales jusqu'aux changements environnementaux. Rcemment, quelques astronomes ont suggr que les impacts de mtores pouvaient expliquer de tels mystres historiques.

Le pourtour vague du cratre fut dcouvert par le Dr. Sharad Master, un gologue l'Universit de Witwatersrand de Johannesburg, sur des images satellites de la rgion d'Al'Amarah, environ 10 miles au nord-ouest du confluent du Tigre et de l'Euphrate et pays des Arabes des Marais.

"Ce fut une dcouverte purement accidentelle", dit le Dr Master The Telegraph la semaine dernire. "Je lisais un article de magazine sur les projets de construction du canal de Saddam Hussein, et il y avait une photographie montrant des tas de formations dont une d'elles tait trs, trs circulaire."

L'analyse dtaille d'autres images satellites prises depuis le milieu des annes 1980 montra que pendant des annes le cratre contenait un petit lac.

Le drainage de la rgion, en tant que partie de la campagne de Saddam contre les Arabes des Marais, a caus depuis la rcession du lac, rvlant un bord comme un anneau l'intrieur de la dpression plus grande en forme de bol une caractristique classique des cratres d'impact mtoritique.

Le cratre apparat aussi tre, en termes gologiques, trs rcent. Le Dr. Master dit: "Les sdiments dans cette rgion sont trs jeunes, donc quelle que soit la cause de la structure en forme de cratre, cela a du se passer dans les 6000 dernires annes."

[]

La dcouverte du cratre a allum un grand intrt parmi les scientifiques.

Le Dr. Benny Peiser, qui donne des confrences sur les effets des impacts de mtorites l'Universit John Moore Liverpool, dit que c'tait une des dcouvertes les plus significatives de ces dernires annes et corroborerait la recherche que lui et d'autres ont mene.

Il dit que les cratres trouvs rcemment en Argentine datent d'environ la mme priode suggrant que la Terre peut avoir t touche par une pluie de grands mtores vers la mme poque.


LA TERRE RAVAGEE PAR LES COMETES DURANT TOUTE L'HISTOIRE

Publi le 17 aot 1999, dans le San Jose Mercury News

Par ROBERT S. BOYD Bureau de Washington de Mercury News

WASHINGTON Des dcouvertes scientifiques rcentes jettent une nouvelle lumire sur la raison pour laquelle de grands empires tels que l'Egypte, Babylone et Rome s'croulent, laissant le chemin aux "ges des tnbres" priodiques qui ponctuent l'histoire humaine.

Au moins cinq fois durant les derniers 6000 ans, des calamits environnementales majeures ont branl les civilisations dans le monde entier. Certains chercheurs disent que ces dsastres apparaissent tre lis des collisions avec des comtes ou des fragments de comtes comme celle qui s'est fragmente et s'crasa spectaculairement sur Jupiter il y a cinq ans cet t.

Les impacts, produisant beaucoup de mgatonnes d'nergie explosive, produisit des nuages immenses de fume et de poussire qui tourna autour du globe pendant des annes, obscurcissant le soleil, faisant chuter les tempratures et semant la faim, la maladie et la mort. []

La dernire crise globale de ce type arriva entre 530 et 540 ap. J.C. au commencement du Moyen Age en Europe quand la Terre fut frappe par un essaim de dbris cosmiques. []

Des chercheurs disent que des calamits environnementales similaires arrivrent vers 3200, 2300, 1628 et 1159 av. J.C. Chacune aboutit l'effondrement de socits urbaines dans des portions largement disperses sur le globe. []

Bien que la preuve soit dbattue, un nombre croissant de chercheurs contestent que la plupart, sinon tous, de ces dsastres cologiques sont connects aux bombardements de l'espace. []

"Aprs un impact, le nuage de poussire dense qui est cr par l'impact s'tend dans l'atmosphre, arrte la lumire solaire,' dit Rampino. "Cela stoppe la photosynthse et cause le refroidissement et l'assombrissement du climat, menant une extinction de masse de grands nombres d'organismes." []

La NASA et l'Air Force cherchent les comtes et les astrodes qui peuvent tre en trajectoire de collision avec notre plante. Heureusement, rien de taille dangereuse arbitrairement dfini comme plus d'un kilomtre de diamtre n'a t repr se dirigeant vers nous pour au moins un sicle. Mais les astronomes disent qu'un impact majeur est invitable.

"La Terre est en train de jouir d'une priode tranquille", dit Robert Shoch, un gologue de l'Universit de Boston. "Mais vers 2200 ap. J.C., il est probable (sic!) qu'un nouveau flux de fragments de comtes entrera dans des orbites croisant celle de la Terre et poseront une relle menace notre plante.


Pour des milliers d'annes, les comtes ont t associes avec dsastre et malheur. Elles sont les messagers de flaux, tremblements de terre, inondations, dsastres naturels et guerres. En fait, le passage d'une comte suivi par une guerre a t assez frquent pour mriter aux comtes le sobriquet "Les Epes des Cieux". La tradition a attribu la responsabilit aux comtes pour la mort et les destructions, maladie et pourriture, dfaite et dissolution, les morts des rois, et la chute des empires. Il pourrait tre dit qu'aucun phnomne cleste n'est autant craint largement et gnralement;

Nous revenons maintenant la recherche de la source du mcanisme de dclenchement. Comme je le notais dans ma discussion des thories apparentes de Zecharia Sitchin:

L'importance relative d'une ide et les implications des conclusions qui peuvent tre tires de cette ide, doivent dterminer le niveau d'attention donn cette ide. Le fait est, l'ide que quelque chose peut faire des dgts travers notre systme solaire des intervalles priodiques est un concept d'une telle importance qu'il ne peut simplement tre exagr. []

Le fait que de tels vnements sont cycliques pulses rguliers d'extinction suggre un seul facteur d'initiation. Cette question du cycle de ce "retour" prsum est de la plus haute importance. Si nous considrons la possibilit loigne que cela va arriver, et si nous sommes intresss dans la destine humaine, cela nous incombe d'investiguer si oui non il y a une corrlation entre les changements gologiques cycliques dans le pass de la Terre et son avenir, et ce que peut tre ce cycle.

Si nous pensons, pendant une seconde, qu'il y a mme un pour cent de possibilit que de tels vnements sont cycliques, et que nous pouvons approcher d'un tel vnement, nous devons mettre toutes nos forces de toute notre science et tous les grands esprits de notre civilisation dans la recherche sur cette question. Mais nous NE faisons PAS a. Au moins ce n'est pas reconnu comme une menace, relle, peut-tre imminente par nos leaders mondiaux, mme s'ils se comportent comme si la "Fin du Monde" arrivait et qu'ils font la fte et jouent du violon pendant que Rome brle.

La plupart des thories de la "cause" des pluies comtaires cycliques rgulires ont voir avec quelque chose qui "perturbe" le nuage d'Oort une enveloppe de comtes qui entoure notre systme solaire. Certaines des ides menant ceci commencrent comme rsultat d'observations des anomalies orbitales dans certaines des plantes extrieures.

Des aberrations dans le mouvement orbital de Neptune et Uranus ont convaincu beaucoup de scientifiques qu'il y a une trs forte probabilit pour qu'une certaine sorte de grand corps existe dans l'espace solaire au-del de Pluton et exerce une forte attraction gravitationnelle sur les plantes les plus l'extrieur et qu'il revient selon un cycle rgulier.

En aot 1996, les Cassiopens portrent notre attention l'ide de notre Soleil ayant une "toile compagne sombre" qui est le mcanisme "dclencheur" pour les pluies de comtes cycliques, y compris le bombardement comtaire cataclysmique de notre plante par des milliers ou des centaines de milliers de missiles cosmiques.

Ce que les C's proposaient tait, comme nous le dcouvrmes plus tard, tout fait en ligne avec les tudes scientifiques sur les possibilits de notre Soleil d'avoir un compagnon. Selon ces thories, des comtes priodiques furent "cognes" dans notre systme solaire par une toile sombre, un "petit frre" ou une "petite sur" de notre propre Soleil, qui a une orbite longue, elliptique, mesure, trs probablement en millions d'annes.

Si c'est une toile compagne, la science actuelle dmontre plutt clairement qu'elle doit avoir une trs longue priode, autrement, nous la remarquerions tout fait clairement dans des perturbations orbitales d'un certain type. En fait, le modle informatique qui s'adapte le mieux aux diffrentes dynamiques est celle d'une orbite de 27 millions d'annes. Et ceci, bien sr, nous mne une difficult considrable: la priode de retour de l'Etoile Sombre, oppose la priode des dsastres. Evidemment, il est peu probable de se souvenir d'un corps avec une orbite de 27 millions d'annes. Cependant, une science avance antique peut l'avoir comprise certainement et elle fut mmorise et transmise dans les mythes et lgendes fantastiques.

J.G. Hills du Los Alamos National Laboratory crit:

Deux groupes ont rcemment suggr que le Soleil peut avoir un compagnon de faible masse stellaire ou naine noire, Nmsis, avec une priode orbitale de 26 millions d'annes (Davis, Hut, et Muller, 1984) (Whitmore et Jackson, 1984). Ils remarquent que le passage au prihlie de Nmsis travers le nuage de comtes intrieur postul par Hills (1981) causerait une pluie de comtes intense entrant dans le systme plantaire intrieur. Certaines comtes impacteraient la Terre, causant certaines contraintes environnementales svres. Ils proposent que ces pluies de comtes induites sont responsables des extinctions priodiques suggres par les donnes de Raup et Sepkoski (1984). [1]

Le travail de ces experts suggre que les observations d'autres systmes binaires dmontrent le modle pour la sparation projete qu'ils ont donne. De telles toiles appaires sont des "systmes physiquement connects", et que ces naines brunes "brlent", bien que non-nuclaires.

La masse minimale ncessaire pour perturber le nuage d'Oort intrieur pour produire de telles pluies est, selon Hills, 0,01 pour cent de la Masse du Soleil.

Hill crit:

Dans le papier actuel, j'utilise des simulations par ordinateur pour investiguer le dommage potentiel caus par le passage d'un objet type-Nmsis travers le systme plantaire. J'utilise ces rsultats informatiques et le manque apparent de dommage aux orbites plantaires pour placer des limites sur le nombre et les masses de toutes les naines noires (ou plantes plus grandes) dans le nuage d'Oort. [1]

Le physicien Richard Muller du LBL (Lawrence Berkeley National Laboratory) conut la thorie Nmsis [2] pour rendre compte de la rgularit des extinctions de masse dcouvertes par Raup et Sepkowski [3] Selon cette thorie une toile compagne, appele aussi terroriste cosmique Nmsis, orbitant autour du Soleil, perturbe le nuage de comtes d'Oort tous les 26 millions d'annes provoquant des pluies de comtes dans le systme solaire. Muller croit que Nmsis est trs probablement une naine rouge, de magnitude 7 12, qui devrait tre visible avec des jumelles une fois localise.

En 1999 Matese, Whitman et Whitmore publirent un papier [4] dans lequel ils aboutirent des conclusions similaires par analyse statistique de 82 comtes de la nouvelle classe I du nuage d'Oort. Le papier suivant, intitul Supportive Evidence for a Brown Dwarf Solar Companion, (Preuve de Soutien d'une Naine Brune Compagne du Soleil) [5] utilise une base de donnes tendue qui a augment le nombre de comtes de 82 89. La naine brune prsume est attendue tre localise quelque part le long de l'arc de 135 et 135+180=315 degrs de longitude galactique:

Figure 2. Graph by Matese showing cometary scatter patterns which may suggest the orbit of the “Perturber.”  By permission.

Ainsi, nous comprenons que ce n'est pas ce jumeau du Soleil qui "apparat" chaque priode de catastrophe. Nanmoins, les analyses des comtes priodiques suggrent qu'il passe dans le nuage d'Oort comme une boule de bowling travers des quilles, envoyant une nouvelle collection d'entre elles tournant dans une orbite priodique, et cause des lois de la mcanique cleste, elles tablissent diverses sous-orbites, y compris un bombardement majeur ce qui apparat tre un intervalle de 3600 ans, dont le dernier arriva vers 1628 av. J.C. Cette ide a quelque soutien des ETUDES SCIENTIFIQUES, ce que la thorie de la Plante Nibiru comme visiteur du systme solaire intrieur N'a PAS.

C'est--dire, le non-sens propag par les partisans des ides "Plante X" et "Nibiru" est scientifiquement intenable.

Ark: En 1985 le scientifique de Los Alamos J.G. Hills publia un papier [1] analysant les consquences possibles d'un passage d'un compagnon stellaire hypothtique, 'Nmsis'. Il estimait la probabilit pour que son orbite soit perturbe par une toile de passage 15%. Jugeant par le manque de dommage vident aux orbites plantaires. (toutes les orbites tant presque circulaires, avec quelques irrgularits pour Neptune et Pluton), Hills conclut qu'aucune naine noire plus massive que 0,02 de la masse du Soleil n'tait entre dans le systme plantaire depuis l'espace interstellaire. Cela n'empche pas la possibilit que Nmsis puisse cycliquement envoyer des pluies de comtes vers le systme solaire interne. De plus, ses conclusions sont bases sur l'hypothse qu'il n'y a pas de corrections aux lois standard de la gravitation, laquelle hypothse peut changer dans l'avenir, quand plus de donnes deviendront disponibles des sondes interplantaires, et quand nous apprenons plus sur le rle des interactions lctriques et magntiques des corps cosmiques et du plasma de l'espace.

Dcouvrir les dtails requiert de la recherche. Et la recherche requiert une hypothse. Et une hypothse requiert d'admettre des possibilits et faire des observations qui ne sont pas tablies sur des hypothses qui se sont avres tres maintes reprises inadquates pour expliquer l'ordre de l'univers. A prsent, il y a trs peu d'"experts" qui regardent mme la question de notre soleil ayant un compagnon. Vous pouvez les compter sur les doigts d'une main.


L'article suivant que nous voulons considrer est ceci: Dans le livre de Mike Baillie, Exodus to Arthur (Exode vers Arthur), il crit:

Il y a deux types de corps physique qui peut toucher la Terre, savoir, les comtes et les astrodes. Dans le pass, les peuples anciens avaient vu et enregistr les comtes; la chevelure gazeuse brillante qui est illumine par le soleil fut souvent dcrite comme un arc, ou une pe, ou un bras dans le ciel. Il n'y a pas d'archives videntes sur les astrodes, petits corps sombres qui sont effectivement invisibles sans tlescope, et pas faciles dtecter mme avec de grands tlescopes. Les astronomes ont consacr beaucoup de temps aux astrodes parce que, d'un point de vue danger, les plus intressants sont bloqus dans des orbites dans le systme solaire interne. Mais peut-tre l'intrt est en ralit stimul par le fait que la plupart des plus anciens furent dcouverts par accident et certains sont sur des orbites coupant celle de la Terre. []

Il est maintenant connu que les comtes que nous voyons prennent leur origine dans ce qui est effectivement une enveloppe de comtes appel le Nuage d'Oort qui se trouve loin au-del des confins du systme solaire. De temps en temps les effets gravitationnels d'toiles de passage, ou des changements dans la position de notre soleil par rapport au plan galactique, dplace les comtes du nuage d'Oort dans le systme solaire; certaines de ces comtes pntrent le systme solaire interne o nous rsidons.

Comme dj not, des objets se dplaant l'intrieur du systme solaire reprsentent un danger certain pour les habitants de cette plante. Regard de manire simpliste, nous sommes pigs au milieu d'une cible, orbitant prs de la mouche (Le Soleil) et de temps en temps des objets sont tirs vers le centre de la cible.

Alors, juste pour rendre le jeu plus intressant, il y a un dflecteur (dans ce cas la plante gante Jupiter) dont le champ gravitationnel est suffisamment puissant pour pousser la plupart des missiles arrivant et soit les capture, soit les renvoie, loin de la cible. Malheureusement, le dflecteur ne russit pas 100 pour cent et il encourage en ralit certains vers la cible: encore pire, il casse quelquefois le missile et tire un parpillement de dbris vers la cible. Bien que la ralit soit bien plus complexe que ce simple modle, le modle est suffisant pour sentir le problme. []

[Note spciale: remarquez que Baillie a rapport que Jupiter est un "attracteur de comtes". Considrez qu' la lumire de toutes les rcentes dcouvertes des "nouvelles lunes" de Jupiter, les nombres sont en augmentation presque quotidiennement!]

Les comtes sont des masses de roches, de glace et de matriaux organiques, de dbris restants de la formation du systme solaire compactes lchement, mais profondment geles, dures. Le terme commun 'boule de neige sale" ne leur rend justice qu' moiti. [] Une boule de neige est typiquement envoye une vitesse d'environ dix mtres par seconde; une comte voyage typiquement de 20 50 km par seconde! [72 000 mph (NdT : 115 848 km/h pour tre prcis!)]. Donc ne pensez pas des boules de neige sales; pensez des boules de glace psychopathes. []

Tandis que la population d'astrodes dans le systme solaire interne est relativement stable, et en tant que morceaux de roche ou de nickel-fer les astrodes eux-mmes sont plutt stables, les comtes sont un petit peu plus varies. Normalement quelques kilomtres ou miles de large, elles peuvent tre captures dans des orbites passablement stables qui peuvent tre de priodes longues ou courtes quelques annes ou des milliers d'annes. Ces types long retour apparatront normalement du fond du ciel et ne sont pas beaucoup diffrentes d'une comte compltement nouvelle. []

Puis il y a les comtes gantes jusqu' des centaines de kilomtres de large. [] Si elle sont laisses orbiter suffisamment longtemps, toutes les produits volatils de la comte brleront en fin de compte et seul le noyau en roche restera, effectivement indiscernable d'un astrode. Donc il y a au moins deux grandes classes de danger de comtes: l'interaction entre une comte vivante et la Terre et l'interaction entre une comte morte et la Terre, avec la dernire tant indiscernable du danger d'astrode.

Nous avons besoin de penser un petit peu plus sur cette ide d'tre impact qu'est que a signifie en ralit.

Bien, il y a des impacts et il y a des presque-manqus. Nous pouvons imaginer le cas simple. Un rocher arrive toute vitesse et impacte la Terre directement grande vitesse. Dpendant de la taille du rocher et de la vitesse, il y a une explosion allant de l'quivalent de quelques kilotonnes des centaines de millions de mgatonnes. Il est clair que rien dans la dernire classe n'est arriv dans mme les derniers millions d'annes bien que nous ayons t tmoins de ces impacts sur Jupiter en juillet 1994. Dans ce scnario d'impact direct peu importe que l'objet soit un astrode ou une comte vivante ou morte; taille et vitesse sont tout ce qui importe. Cependant, les presque-manqus sont une chose diffrente en tout.

Un presque-manqu avec un astrode est juste a: 'whoosh on a eu de la chance', et comme mentionn, nous en avons eu plusieurs de ceux-ci dans les temps rcents.

Un presque-manqu avec une comte, qu'elle soit morte ou vivante, peut tre trs diffrent. Parce que les noyaux comtaires sont 'comprims lchement' il y a une tendance pour eux d'tre dchirs par les champs gravitationnels du Soleil ou des plantes dans toutes situations trs proches.

Donc, nous pouvons tre joliment srs que les noyaux comtaires ne voyagent pas seuls; il y a probablement toute une hirarchie de fragments. Cela pourrait arriver en un seul passage ou a pourrait arriver sur plusieurs orbites. Un telle activit peut mener au chargement de l'atmosphre de la Terre avec de la poussire et peut-tre mme des matriaux volatils et, comme Clube et Napier, et Bailey et Steel, et Vershuur et d'autres argumenteraient, avec la possibilit d'impacts multiples de classe-Tunguska l''essaim cosmique'. Des mathmatiques simples indiquent que pour chaque comte qui nous impacterait, environ 4000 passent plus prs de nous que la distance Terre-Lune.

L'introduction aux dangers comtaires nous dit que le problme rel l'chelle de temps de la civilisation est les dbris associs avec une comte 'passant prs', sans tenir compte de si la comte est morte ou vivante. Comme nous verrons, la comte vous choquera passablement. []

Qu'est-ce qui se passerait je me suis demand, dans une approche serre? J'ai cherch aprs Gerry McCormac, un collgue qui avait t form et travaillait comme physicien atmosphrique. [] Quand je lui demandais ce qu'il pensait qu'il arriverait si une comte approchait trs prs de la Terre, sa rponse fut renversante:

Si elle arrive dans la magntosphre de la terre ce serait probablement spectaculaire le ciel virerait au pourpre ou au vert, des particules de la comte descendraient en spirale le long des lignes de force et il est probable que vous auriez des spectacles d'aurores borales tonnants et des serpentins colors

Soudainement une nouvelle srie de possibilits s'tait ouverte. On devait essayer d'imaginer un corps comtaire, ou des dbris associs, passant dans la magntosphre de la terre et produisant possiblement un spectacle fabuleux, en mouvement, color. Donc je demandais s'il y aurait tout autre phnomne associ du bruit peut-tre? Il rpliqua: "Bien, les Esquimaux disent qu'au moment de l'aurore ils entendent quelquefois un bruit de sifflement mais! les scientifiques qui prennent un quipement d'coute sensible ne russissent pas enregistrer quelque chose.' []

Il y a toute une littrature sur les sons auroraux et, en effet, des sons entendus directement de bolides, mme de comtes. Colin Keay a crit de manire tendue sur ces phnomnes. []

Des gens ont prtendu qu'ils ont entendu une boule de feu qui arrivait et en fait l'entendirent et se tournrent pour la voir. Voil la contradiction: le flash de lumire de la boule de feu voyage bien plus vite que tout son associ.

La sagesse traditionnelle tient que nous ne pouvons en ralit entendre les boules de feu qui arrivent, nous pouvons entendre le grondement et l'explosion seulement quelque temps plus tard, habituellement aprs que nous les ayons vues. Keay a accumul des informations montrant que certaines gens entendent authentiquement des boules de feu comme elles arrivent et avant de les voir: comment? La queue de plasma d'une grande boule de feu peut gnrer des missions radio d'Extra Basse et Trs Basse Frquence; si un observateur se trouve tre debout derrire un objet appropri (ou peut-tre s'il porte un objet appropri comme des lunettes ou un casque, cet objet peut agir comme un rcepteur du signal lectromagntique ainsi l'observateur 'entend' en ralit la boule de feu qui arrive comme elle entre dans l'atmosphre, avant de la voir.

Le nom technique pour ce phnomne est 'geophysical electrophonics'. [Baillie, Exodus to Arthur, Batsford; Londres, 1999]


Pour quelque temps nous observons le comportement du gang de Bush et des autres espigleries politiques sur la plante. Nous avons observ l'apathie de l'humanit en gnral. Nous avons fait la recherche et suivi un fil aprs l'autre aussi loin que l'on pouvait aller et nous avons sonn l'alarme vigoureusement jour aprs jour jusqu' la nause.

Nous n'avons pas fait tout a avec l'ide que a "sauverait le monde" ou changerait significativement quelque chose. Nous savons simplement que le btiment est en feu et nous voulons essayer de saisir quelques autres qui le savent pour sortir en scurit.

En gnral, depuis que les C's nous donnrent certaines donnes sur l'Etoile Compagne, nous tendons penser que l'vnement tait "dans l'avenir", et que le moment entre l'apparition et la disparition du jumeau serait court, la suite de quoi le temps entre sa disparition et l'arrive du groupe frais de comtes serait de quelques annes. Par exemple: observation du soleil jumeau en 2005 et comtes en 2009 ou quelque chose comme a. Ceci pourrait aller, bien que peut-tre les nombres soient ct.

Les C's ont dit que l'approche au plus prs de l'Etoile Compagne est quelque part vers l'orbite de Pluton. Pluton est 6 000 000 000 km de la Terre. Si vous voyagez une vitesse comtaire moyenne de 108 000 km/h, vous pourriez aller Pluton en 10 ans environ. Inversement, quelque chose pourrait aller de Pluton ici dans cette priode de temps en supposant qu'il entre dans le systme solaire un point donn et aille en ligne droite.

Ce que ceci ne prend pas en compte est la mcanique du mouvement des comtes perturbes dans le nuage d'Oort. Il y a un autre problme qui surgissait rcemment et mena de nouvelles ides surprenantes. L'e-mail que j'ai crit aux membres de l'Ecole Future Quantique expliquera mieux la question:

Nous avons revu toutes les mentions de l'toile compagne dans les transcriptions et identifi nos questions qui taient charges avec des hypothses et ce qui nous rapporta une rponse ambigu ou une rponse "embrouillante" et essayer de trier ce que les C's avaient rellement essay de transmettre.

Comme un des membres de l'quipe faisait remarquer la nuit dernire, l'info des C's est une sorte de "dispositif" pour ma propre pense et s'ils donnent des indices dans une sorte de "code" afin de ne pas 1) violer le libre arbitre, 2) crer une communication supraluminique destructrice dans les paradoxes passs, alors l'information sera dlivre de telle manire que je serai seule capable de l'obtenir sur certains points quand les "dclencheurs" appropris dans l'environnement sont pousss.

Dans ce cas, c'tait juste avant-hier et comme un rsultat du post sur le sujet du maximum solaire tant si sacrment prolong. C'tait suppos tre fini il y a longtemps et les "employs" continuaient "tendre" leurs explications pour couvrir le fait que le Soleil est si actif et personne ne peut l'expliquer.

Nous commenmes parler sur cela et le commentaire fut fait que le Soleil peut "ragir l'approche serre" du compagnon. Mais alors, quelqu'un remarqua que les C's ne disaient pas a quand c'est arriv, la gravit du Soleil augmenterait et les taches solaires et les jections de masse solaire en consquence seraient supprimes?

Bien, sr. C'est ce que les C's ont dit. Et c'tait le problme. Si le compagnon du Soleil approchait, comment pouvez-vous l'avoir des deux manires: pas de taches solaires et plus de taches solaires??? Vous ne pouvez pas.

Bien, nous essaymes d'expliquer ceci en disant "les comtes doivent le faire". Mais les comtes ne sont pas supposes tre l'ordre du jour APRES que le compagnon soit vu.

Et alors, il y a la question toujours prsente dans mon esprit, ce n'est pas satisfait en supposant un voyage supraluminique des corps comtaires! des distances impliques et le "temps" requis pour leur voyage de l'orbite de Pluton au systme solaire interne.

OK. Il y avait le problme et je partis me promener et tandis que je marchais, je continuais ruminer sur cette "augmentation de la gravit du Soleil" et alors je ralisai que cela tait DEJA ARRIVE durant la priode connue comme le Minimum de Maunder. Je me suis aussi rappele qu'il y avait une trange toile vue par Flamsteed que beaucoup d'astronomes avaient essay d'expliquer comme une supernova, mais aucune de leurs explications de pourquoi les observations de Flamsteed ne collaient pas des restes de supernova que nous connaissons, n'avait de sens. Bien, l'information sur cette toile surgit cause de l'tude des supernova possibles ce qui mne ensuite considrer POURQUOI les C's me pressrent d'tudier les supernovae.

Ce fut alors que je ralisai que, si nos suppositions "coloraient" les rponses de notre interprtation des rponses des C's, alors nous avions besoin de revisiter ce sujet srieusement avec une perspective frache.

En plus, cette ide rpond mieux aux problmes: Comment une toile compagne qui passe dans le nuage d'Oort peut apparatre en un point, reculer, et ensuite en juste quelques annes nous sommes touchs par des comtes? Cela n'a pas de sens.

MAIS, si l'toile compagne est apparue il y a 323 ans, tirant une grappe de comtes dans son sillage, et qu'ensuite elle vire suivant son chemin orbital, lanant les comtes dans notre direction, elles ont eu environ 300 ans pour voyager de cette manire. Et si l'effet de "traction" eut lieu longtemps - comme c'est certainement le cas comme le nuage d'Oort tourne, cela pourrait signifier qu'elles arrivent dans le systme solaire de TOUTES les directions et certaines d'entre elles doivent suivre ce mouvement rotationnel du nuage d'Oort, tournant en spirale.

Voil! Cela commence prendre un sens.

Evidemment, cela signifie aussi que nous sommes au milieu du tir au dindon et que NOUS sommes le dindon. Et alors, en considrant l'information de Baillie sur Jupiter comme un "collecteur de comtes, on doit aussi poser la question sur la "soudaine dcouverte" d'autant de lunes additionnelles de Jupiter. Il capture certains de ces corps trs rapidement est-ce que a signifie que beaucoup du groupe de comtes est vers l'orbite de Jupiter maintenant ou quelques uns encore plus prs????

Dans combien de temps?????


En cherchant dans la littrature une preuve de l'apparition d'un autre "soleil", le 17e sicle se rvle rellement intressant. Dans son livre Comets and Popular Culture and the Birth of Modern Cosmology (Comtes et Culture Populaire et la Naissance de la Cosmologie Moderne) Sara J. Schechner crit:

"Les comtes, comme d'autres merveilles, furent exploites par les polmistes dans les livres de prodiges. En 1661-1662, par exemple, des dissidents anglais radicaux publirent des rapports de prodiges sensationnalistes, comprenant des comtes, QUI SALUAIENT MELANCOLIQUEMENT LA RESTAURATION DE CHARLES II. " []
Il y eut pas moins de vingt-cinq apparitions visibles au dix-septime sicle en Europe, et ces comtes firent de frquentes apparitions dans les feuillets et les livres d'anecdotes polmiques colports dans les marchs"

L'auteur a reproduit plusieurs de ces tracts. Les comtes taient visibles apparemment partout cette poque. Un de ces tracts montre des comtes en 1680, 1682, 1683. Un autre montre cinq comtes entre 1664 et 1682. Un autre parle de comtes de 1618. Un tract intitul "The Signs of the Times" montre une grappe de prodiges qui accompagnait les comtes. L'auteur crit:

"Tous ces dchanements taient concerns par des querelles politiques spcifiques. Certains pamphltaires, cependant, s'levaient au-dessus de l'eau locale pour avoir une plus large vue. Ils pensaient qu'ils voyaient une fin du monde approchant rapidement et leurs ouvrages adoptaient un ton apocalyptique. La comte de 1580 confirma Sir Francis Shakelton dans son opinion que le Jour du Jugement Dernier tait tout proche
 
"Bien que Regiomontanus et d'autres taient d'accord que 1588 serait une anne de grandes rvolutions et de mutations mondiales, Jsus devait cependant rapparatre quand William Lilly vit les comtes de 1664, 1665 et 1673 comme marques du commencement de la fin. Dans les comtes comme celle de 1680, E. Tonge, Cristopher Ness, et d'autres virent la grande "toile du nord" le messager messianique des derniers jours prdits par la sibylle Tiburtina et Tycho Brah.
 
"Panique et joie taient accrues par la grande conjonction de Jupiter et Saturne dans le trigone de feu en 1682 qui arriva sur les talons de l'apparition d'une comte. Tandis que de grandes conjonctions ont lieu tous les vingt ans, celle-ci faisait partie d'une srie de conjonctions astrologiquement profondes qui commencrent avec la conjonction climatique la fin du seizime sicle. Par dfinition, les conjonctions climatiques arrivent seulement tous les huit cents ans quand la grande conjonction de Jupiter et de Saturne retournent dans le signe d'Aries et dans le trigone de feu. Il fut rapport largement par la presse populaire que Tycho Brah, Johannes Kepler et Johann Heinrich Alsted corrlrent les priodes historiques avec des conjonctions climatiques et croyaient qu'ils prsageaient de grandes mutations et rformes. []
 
"Tycho Brah estimait que toutes les conjonctions maximum de nombre impair taient de bonne augure et pressaient les gens attendre la priode de la conjonction sabbatique ou la septime climatrique puisque la Cration du Monde laquelle il croyait suivrait la conjonction en Aries en 1583. Durant les conjonctions en Leo en Octobre 1682, les plantes seraient prtendument dans la mme configuration qu'elle l'avaient t au commencement du monde. Alsted croyait que ceci pourrait tre la dernire conjonction du monde prsent et annona publiquement que le Millenium commencerait en 1694.
 
"En elle-mme, la grande conjonction dans le trigone de feu tait une question srieuse mais son pouvoir fut corrobor par plusieurs autres signes. Mars s'unit Jupiter et Saturne en 1692. Il y eut une clipse solaire. Mais le plus critique, la grande conjonction fut prcde par les comtes en 1680 et 1682 et la prcdente tait dise avoir t sans rivale en huit cents ans. Beaucoup pensaient que les comtes auguraient de l'Apocalypse la fin du monde
 
"Dans la littrature de rue sensationnaliste, des pamphltaires prirent avantage de ces comtes
 
"A la restauration, la Couronne se craquela sur les almanachs de Lilly et d'autres, les blmant pour fomenter l'insurrection et l'irrligion durant la Guerre Civile et l'Interrgne"

L'auteur discute ensuite des contrles majeurs mis en place ce moment pour dtruire la discussion populaire de prdictions, interprtations, etc de "signes dans le ciel." Donc nous pouvons comprendre comment tant de cette priode de "panique" quand les "gouvernements tombrent" etc.. fut dissimul. Bas sur le nombre de pamphlets et dpliants, cela a du tre une poque rellement folle et tout le monde pensait que le monde allait sa fin. MAIS, comme nous progressons dans la description, nous trouvons un des plus intressants commentaires de tous:

"La disposition ensoleille du temps durant le couronnement (de Charles II) fut observe comme la ralisation d'une prophtie. En 1630, l'poque de la naissance de Charles, une ETOILE DE MIDI ou un RIVAL DU SOLEIL est apparu prtendument dans le ciel.
[]
"Aurelian Cook dans Titus Britannicus expliqua son importance: 'Ds qu'il naquit, les Cieux le remarqurent, et l'observrent avec une ETOILE, apparaissant en dfiance du Soleil midi'
"Pour Cook, le soleil supplmentaire annona que Charles rgnait par droit divin. En plus, le timing de l'entre de Charles dans Londres le jour de son anniversaire fut calcul politiquement pour satisfaire ce qui avait t prsag sa naissance. Abraham Cowley, pote, diplomate et espion pour la cour crivit: 'Aucune Etoile parmi vous tous ne donna, je crois, une Telle assistance Vigoureuse, comme celle qui il y a trente ans A Charles sa naissance, fit prdire malgr la fire Lumire Mridienne du Soleil, Ses futures Gloires, cette Anne.
"Edward Matthew consacra un livre entier l'accomplissement de la prophtie dclarant Charles "ordonn pour tre les Monarque le plus Puissant dans l'Univers"
 
"Le retour de Charles fut observ comme une renaissance de l'Angleterre et enregistre dment par un acte spcial dans le livre des statuts, qui proclama que le 20 mai tait l'anniversaire le plus mmorable non seulement de sa Majest la fois comme un homme et comme Prince, mais de mme qu'un Roi vritable"

Tout ce que cela suggre est qu'un SECOND SOLEIL fut observ le, et autour du, 29 mai 1630, et que 20 ou 30 ans plus tard un tas de comtes se montrrent juste comme nous nous attendrions la premire vague avoir t envoye par l'toile compagne qui s'alluma brivement pour faire peur au plus haut point tout le monde l'poque. Et nous voyons vraiment que les effets de cet vnement furent exactement comme nous nous y serions attendu, il semble seulement avoir t dissimul et/ou oubli, pour la plus grande part dans son contexte historique. Aussi, il y a eu des tentatives de dcrire ce second soleil comme une "comte". Il est possible, bien sr, mais il semble que, dans un tel cas, il aurait t dcrit comme une "toile flamboyante", qui tait galement de mauvais augure. Les observateurs de l'poque n'avait pas de problme distinguer entre les comtes et d'autres anomalies d'observation.

Donc pourquoi il fut dcrit comme un "second soleil" est une question intressante. Aurait-il pu tre une supernova?

En vrifiant les archives des diverses supernovae, rien ne convient cette priode soit Cass A, soit Kepler SN, soit Tycho SN Comment ceci est reli l'toile de Flamsteed, quand il l'observa rellement, et d'autres dtails restent tre dtermins par les donnes collectes.

Plus tard, John Dryden suggra que les comtes de 1664 et 1665 furent relies au Soleil qui fut observ la naissance de Charles II. Il dcrivit cette apparition comme "Ce brillant compagnon du Soleil"

Toutes sortes de comparaisons furent faites suggrant que la naissance de Charles tait similaire la naissance de Jsus, et il fut conjectur qu'un tel soleil tait apparu cet vnement aussi. Donc, mme si nous avons trs peu pour aller, nous pouvons prendre ces interprtations comme indicatives que ce "soleil de midi" tait en vue pendant un moment.

Ce qui EST intressant est comment, autre que ce type de commentaire, toutes les autres archives de ce phnomne ont en quelque sorte disparu moins, bien sr, que l'auteur de ce livre ne les trouva trop folles et omit juste un tas d'entre elles.

Donc, il semble que nous ayons trouv une certaine preuve descriptive qui peut "coller" avec l'hypothse que le compagnon du soleil tait au prihlie le 29 mai 1630, ou assez proche grosso modo . Et que les comtes qui suivirent 20 ou 30 ans plus tard tait un groupe initial qui fut envoy ou pouss avec cette toile. Si nous sommes corrects et que la perturbation dans le nuage d'Oort fut prolonge pendant des centaines d'annes comme la plante passait travers, et que la perturbation rsulta en des masses de comtes entrant dans le systme solaire dans un mouvement de spirale, il se peut juste qu'il y en ait de vraiment trs grosses l-bas en chemin vers la "cible" venant de TOUTES les directions.

Les mathmaticiens de l'Ecole Future Quantique se mirent travailler sur les donnes et les rsultats prliminaires semblent tre que nous avons un "hit", sans jeu de mots. Quand les donnes seront collectes et analyses, nous prsenterons des dtails complmentaires. Mais, pour le moment, permettez-moi de partager un peu du dialogue entre les membres de la QFS sur le sujet:

Premier membre: Pour avoir une ide de ce qui se passe quand un corps de cette taille approche j'ai trouv un applet java sur le web qui fait tourner une simulation basique d'une toile crapule entrant dans le systme solaire, les rsultats sont plutt dramatiques.

Second membre: Merci pour ce lien. Tout ce qui est dans l'ordre de mme 40 UA cause rellement les orbites des plantes tre drastiquement dstabilises.

FM: Si nous prenons la place le milieu du minimum de Maunder en 1680 comme le prihlie, aussi l'anne de l'observation de Flamsteed, alors l'approche au plus prs de notre jumeau est pousse 98 UA ce qui est presque le double du point le plus loin de l'orbite de Pluton.

SM: J'ai essay quelque chose comme ceci et obtenu le message suivant de la simulation:

ERREUR DE DONNEES!

Vous avez entr "90" pour l'Approche au plus prs. Ce n'est pas un entre valide. Approches au plus prs > 50 UA n'affectent pas drastiquement le systme solaire extrieur.

Si c'est correct, alors si le jumeau que Flamsteed a peut-tre observ ne s'approcha pas plus prs que 50 UA, il y aurait peu de preuve des plantes extrieures ayant t perturbes d'une manire suspecte en outre, Uranus, Neptune et Pluton n'avaient pas encore t dcouvertes, donc si les plantes extrieures ETAIENT perturbes lgrement entre le dbut et la fin du Minimum de Maunder, personne n'tait l pour l'observer avant pour comparer leur orbite modifie aprs.

Comme je le comprends, le groupe comme il passe travers le systme solaire perdrait quelques uns de ses membres. Donc le groupe global perdrait un peu d'nergie cintique. Cela signifie que a ne va pas aussi vite que d'habitude, donc il ne peut retourner au nuage d'Oort. Peut-tre qu'il peut s'loigner suffisamment loin au prihlie afin d'tablir une orbite de ~3600 ans. Donc un groupe frais se dtacherait simplement du nuage d'Oort, n'ayant jamais assez d'nergie pour revenir. Comme du genre laisser tomber une balle de basket-ball chaque fois qu'elle rebondit, elle rebondit un peu moins haut cause des pertes dues au frottement et au son. J'ai dessin un diagramme de ce que je visualise, bas sur les calculs jusqu' prsent.

Maintenant, qu'est-ce que cela signifie pour nous en termes pratiques?

S'il y a une naine brune perturbatrice qui donne une claque dans le nuage d'Oort, et si nous avons vraiment un groupe de comtes tant propuls dans notre systme solaire comme avec une fronde, alors il n'y a AUCUN MOYEN d'avoir UN quelconque avertissement quelqu'il soit sans la bonne volont du gouvernement et des scientifiques qui ont le contrle des instruments d'observation pour partager leurs donnes avec nous; Et nous n'avons aussi aucun moyen d'estimer ou mme deviner quand ou d'o un impact pourrait arriver. On se rappelle: "Personne ne sait le jour ou l'heure" En bref, part suggrer que nous entrons probablement dans une priode o la Terre va tre impacte trs probablement une ou plusieurs fois, il n'y a pas beaucoup dire de plus. Nous entrons probablement dans une priode d'une centaine d'annes de stock-cars plantaires.

Bas sur ce que les Cassiopens ont dit, soutenu par notre recherche ce moment, il est trs probable que nous faisons dj l'exprience de certaines des comtes de cet vnement: le passage proche de l'Etoile Sombre il y a plus de 300 ans au moment du minimum de Maunder.

Je pense que nous serons tmoins de quelque phnomne astronomique tonnant dans les prochaines annes. "Signes dans le Soleil et la Lune". Je pense que l'activit puissante du Soleil durant ce maximum de taches solaires a eu lieu cause de ces comtes passant prs des milliers ou des centaines de milliers d'entre elles. Il peut y avoir plus d'activit solaire. Des tremblements de terre secouront la Terre. Des volcans entreront en ruption.

Bien sr, les Autorits constitues sont certaines que leurs prparatifs assureront leur survie. Ils ont mis en oeuvre des programmes de contrle de l'esprit pour des millnaires, commenant avec les religions monothistes qui privent l'homme de sa capacit et l'inclination de penser que, dans le dernier cas de ralisation qu'il a t dup, le privera aussi d'espoir. Dans les 50 ans passs, ces programmes ont augment en complexit et l'efficacit. L'humanit est asservie par son propre esprit.

Les Autorits constitues ont t aussi occupes que des fourmis avant une tempte, en construisant des enclaves souterraines dans lesquelles ils planifient "d'y aller." Ils pensent vraiment que cela les protgera - et cela se peut - quoique pas des coups directs par un "grand."

Au travers de Bush et du gang, les Autorits constitues se sont charges du ptrole qu'ils planifient de stocker pour que leur survie soit approvisionne de tous les "conforts de la maison."

Les Autorits constitues - soit Terrestres, soit hyperdimensionnelles, peu importe - ont intensifi l'activit dans les deux annes passs, envoyant un signal fort qu'ils sont dsesprs et que "Quelque chose de Mauvais Vient par Ici. "

Mais les C's nous ont donn une alternative ? En effet, quand ils disent "Nous sommes VOUS dans l'avenir," qu'est-ce que a signifie vraiment ? Ark en a rcemment crit :

Les Cassiopens peuvent-ils tre plus explicites ? Rappelez-vous qu'ils sont "Nous dans l'avenir". Mais dans QUEL avenir ? Il y a une infinit d'avenirs et celui dans lequel nous nous trouverons dpend de ce que nous ferons MAINTENANT. Nous avons une certaine, mme si elle est petite, quantit de libre arbitre.

Ainsi, de quel avenir sont les Cassiopens? De celui-ci ? Pourquoi pas d'un autre ? Cela n'aurait pas de sens. Donc, mieux, ils sont dans "le groupe d'avenirs" o nous avons survcu et donc nous pouvons communiquer nous-mmes dans le pass.

Donc ils sont dans un "groupe" et le groupe est tout fait grand. Il y a certaines choses qui sont communes au groupe entier et seulement ces choses communes, celles qui sont les lments universels de survie, peuvent tre communiques par une telle "intelligence de groupe".

Souvenez-vous cependant que je suis un scientifique, que par ma vraie nature je prends tout avec scepticisme, que je ne croie rien avant que je ne le vrifie.

Donc ce que je dis est ceci : que l'hypothse que les Cassiopens peuvent nous communiquer depuis le groupe d'avenirs, bien que cela puisse sembler fou, est en accord avec la physique que je connais et je ne vois rien de mal en la prenant comme une hypothse de travail.

Cependant, nous devrions nous souvenir que, l'instant final, seulement les faits vrifis comptent. Nous devons toujours baser nos dcisions sur des faits et sur la connaissance qui est base sur des faits et aussi sur les probabilits que nous attribuons, de sa vraie nature d'une faon subjective, des hypothses et des thories diffrentes.

En conclusion, permettez-moi de rpter une citation de La Science Antique:

Un des partisans en chef de la thorie des catastrophes au sicle dernier tait Immanuel Velikovsky. Les critiques ont vis les remarques incluses de Velikovsky dclarant que sa vision "a montr peu de respect pour les lois de la physique : Dans ses livres, les plantes changent d'orbites en violation flagrante des lois de la mcanique - et vont entrer en collision avec d'autres plantes."[1]   Cette attaque est-elle vraiment justifie ? Est-ce que parler de plantes sautantes est une preuve d'ignorance, comme les auteurs de Trois Big Bangs semblent impliquer ?   Dans un papier publi dans une collection, intitul : The Stability of the Solar System and of Small Stellar Systems (la Stabilit du Systme Solaire et des Petits Systmes Stellaires), Jeno M. Barthomy [2] a crit : "il est concevable que quand la Terre a t forme, elle a occup un tat quantique plus haut et, en librant l'nergie en forme d'ondes de gravitation, 'a saut' son prsent ' tat terrestre. ' Je ne veux pas encore spculer sur un possible spectre d'onde de gravitation mis de systmes plantaires nouvellement forms dans l'univers."   Comment de tels sauts peuvent-ils arriver en termes de concepts plus conventionnels ? G.J Sussman et Jack Wisdom a crit en 1992 :"L'volution du Systme Solaire est chaotique. La divergence exponentielle de trajectoires voisines est indicative du comportement chaotique."[3]   Jusqu'au temps prsent les simulations par ordinateur qui ont t faites [4] n'ont mme pas essay de tenir compte d'un intrus cosmique possible - la naine brune compagne du Soleil dont l'existence et les proprits ont t recherches par R. Muller et J. Matese. [5] Ils n'ont pas essay aussi de tenir compte d'une possible structure fractale de l'espace-temps, qui tait le sujet d'une srie de papiers et d'une monographie par l'astrophysicien franais Laurent Nottale,.[6]   J'ai discut les rgles de Nottale de quantification de systmes plantaires dans mes notes dans le travail prsent. Voici assez pour dire que la structure fractale et multidimensionnelle de l'espace-temps, avec les ides avances par beaucoup de physiciens, astronomes et astrophysiciens, dont les travaux sont cits dans ce livre, rend les sauts cosmiques plausibles.   Ma propre recherche a ajout encore un facteur ici : comme discut dans ce travail, c'est une des conclusions de l'EEQT que, en rgle gnrale, les accouplements de systmes quantiques aux systmes classiques incitent le comportement chaotique et les modles de type fractal de sauts quantiques.[7] Cela peut tre une des raisons pour lesquelles l'espace-temps est du type fractal tant dans la micro - que dans la macro-chelle.   L'vnement produisant l'algorithme qui est la base d'EEQT peut tre facilement modifi, utilisant des constantes d'accouplement d'chelle cosmiques, pour dcrire de tels sauts en termes d'un processus de Markov dtermin par chelons quand les priodes prolonges d'volution continue sont disperses par les sauts d'un caractre alatoire.   La caractristique principale de l'EEQT est qu'elle fournit un algorithme pour dcrire l'histoire d'un systme individuel, o les sauts ont vraiment lieu. Donc il fournit des outils appropris pour traiter non seulement avec des micro-particules, mais aussi avec des corps cosmiques, comme discut dans ce travail prsent.   Il peut aussi mettre des outils dans nos mains qui nous aideront intervenir dans les "vnements" de Catastrophe Cosmique.   Le message premier de La Science Antique est qu'une telle priode continue peut arriver bientt une fin et que l'tat quantique cible aprs le saut n'est pas entirement dtermin. Nos actions, ou notre manque d'action maintenant, forment la distribution de probabilit de notre futur environnement "aprs le Dluge.   En paraphrasant lgrement la citation de l'ami de Niels Bohr, Piet Hein, comme utilis dans Geons, Black Holes and Quantum Foam (Geons, , Trous noirs et cume Quantique) de John Archibald de Wheeler:[8]

Nous avons besoin de connatre
En quoi consiste

Tout ce spectacle
Avant qu'il ne soit fini.

Et le temps se tarit.

L'anne dernire nous avons post une image d' Une comte tant attrape dans le champ de Jupiter et finalement heurtant Jupiter. Notez que la date sur l'image est 1929. Cela signifie que les "Autorits constitues" avaient la capacit ce jour-l pour voir et calculer une telle capture et une orbite irrgulire. Plus que cela, que quelqu'un observait dj les comtes et Jupiter dans les annes 20... Pour comprendre juste ce qui se passait dans les annes 20, lisez s'il vous plat Secret Government Timeline (Chronologie Secrte du Gouvernement) aussi bien que Adventures Series. C'tait le moment mme o nous avons dcid que les plans pour la prise de contrle d'humanit au jour prsent taient formuls. [...]

Parmi les questions souleves par la dcouverte prtendue de tant de nouvelles lunes de Jupiter est qu'en 2000 scientifiques (pas du U de Hawa) dcouvrirent une douzaine de nouvelles lunes autour de Saturne. Maintenant Saturne est bien plus loin que Jupiter. Pourquoi n'ont-ils pas dcouvert ces nouvelles lunes de Jupiter d'abord? Mais encore plus trange que tout a, est la question quant pourquoi ces lunes ne furent pas dcouvertes des dcennies ou mme des sicles avant? Les scientifiques de Hawa disent mme que ces nouvelles lunes taient probablement des astrodes capturs il y a des millions d'annes. Bien pourquoi personne ne les a vus avant maintenant? Et en ce qui concerne les satellites que nous avons eu l prenant des photos dans la rgion? Ne serait-il pas juste aussi utile de suggrer que ces nouvelles lunes n'taient PAS l il y a une dcennie?

Si les nombreux rapports des "Nouvelles Lunes" de Jupiter sont des guides grossiers que beaucoup de nouveaux objets sont en train d'entrer dans le systme solaire, alors cela suggre que le problme de la force destructrice de la Guerre Globale et les masses endormies de l'Humanit peuvent tre rsolus bientt. Par un caprice ou une concidence trange, la session suivante fut tenue le 4 juillet

04/07/98

Q: (A) J'essaye d'crire quelques choses sur une cosmologie, et j'ai quelques questions surtout sur les vnements venir. D'abord il y eut l'histoire de l'toile brune compagne du Soleil qui approche apparemment du systme solaire, et je voudrais savoir, si possible, des dtails de son orbite; c'est--dire, quelle distance est-elle, quelle est sa vitesse, et quand elle sera vue en premier. Peut-on le savoir? Orbite: quelle distance au plus prs viendra-t-elle?

R: Elliptique plate.

Q: (A) Mais quelle distance au plus prs?

R: La distance dpend d'autres facteurs, tels que l'orbite intersectante du lieu du tmoin.

Q: (L) A quelle distance minimum elle pourrait passer prs de la Terre(A) Systme solaire(L) Oui, mais quelle partie du systme solaire? Nous avons neuf planteslaquelle? (A) Je comprends que cette toile brune entrera dans le nuage d'Oort (L) Je pense qu'ils disaient qu'elle le frlait et que la gravit le drangeait

R: Passe travers le nuage d'Oort sur son trajet orbital. A dj fait ceci sur son chemin d'approche.

Q: (A) Vous voulez dire qu'il est dj entr dans le nuage d'Oort?

R: Est pass au travers.

Q: (A) Donc, il n'approchera pas

R: Le nuage d'Oort est localis sur le plan orbital au primtre extrieur une distance moyenne approximative de 510 000 000 000 de miles. (NdT env. 820 milliards de kilomtres)

Q: (L) Bien, 510 milliards de miles nous donnent du temps! (A) Oui, mais ce que je veux savoir ce nuage d'Oort est autour du systme solaire, donc cette toile brune, une fois qu'elle est passe travers (L) Elle doit tre dj dans le systme solaire? (A) Non, elle peut tre passe travers et peut ne pas avoir approch plus prs. Est-elle en train de s'approcher ou non? S'approche-t-elle tout le temps?

R: Le systme solaire, de concert avec l'"toile mre", tourne autour de l'toile compagne, une toile "brune".

Q: (A) Donc, cela signifie que la masse de l'toile compagne est beaucoup..

R: Moins.

Q: (A) Moins?

R: Elles se dplacent en tandem l'une avec l'autre le long d'un plan orbital elliptique. Les limites extrieures du systme solaire sont brches par le passage de la compagne brune, expliquant ainsi les anomalies dcouvertes rcemment concernant les plantes extrieures et leurs lunes.

Q: (A) Mais je comprends que la distance entre le soleil et son toile brune change avec le temps. Une orbite elliptique signifie qu'il y a un prihlie et un aphlie. Je voudrais savoir ce que sera, ou ce qu'tait, ou ce qui est la distance entre l'toile brune et le soleil? Quel est le prihlie? Pouvons-nous savoir ceci, mme approximativement. Est-ce environ une anne-lumire, ou moins ou plus?

R: Moins, beaucoup moins. La distance du passage au plus prs correspond grossirement la distance de l'orbite de Pluton au Soleil.

Q: (A) O.K. Maintenant, ce passage au plus prs, est-ce quelque chose qui va arriver?

R: Oui.

Q: (A) Et cela va arriver dans les 6 18 ans?

R: 0 14.

Q: (A) O.K. c'est a. J'ai quelque ide sur cela. Maintenant, je comprends que, par chance ou par accident, deux choses vont arriver essentiellement en mme temps. C'est le passage de cette toile brune, et ce groupe de comtes. Ce sont deux choses diffrentes?

R: Oui. Diffrentes, mais relies.

Q: (L) Y a-t-il un groupe de comtes qui a t propuls dans une certaine sorte d'orbite propre, qui continue orbiter

R: Oui.

Q: (L) Et en plus de ce groupe de comtes, il y a aussi des comtes additionnelles qui vont tre pousses dans le systme solaire par le passage de cette toile brune?

R: Oui.

Q: (A) Je comprends que le dsastre principal va venir de ce groupe de comtes

R: Les dsastres impliquent des cycles dans le cycle exprimental humain qui correspond au passage du groupe de comtes.

Q: (A) Je comprends que ce groupe de comtes est cyclique et vient tous les 3600 ans. Je veux savoir quelque chose sur la forme de ce groupe de comtes. Je peux peine imaginer

R: La forme est variable. L'effet dpend de la proximit du passage.

Q: (L) Donc, il peut tre tal (A) Nous demandions un certain point d'o il viendrait. La rponse fut que nous tions supposs regarder un spirographe.

R: Oui.

Q: (A) Maintenant, un spirographe suggre que ces comtes ne viendront pas d'une direction, mais de beaucoup de directions en mme temps. Est-ce correct?

R: Trs bien!!!

Q: (A) O.K., elles viendront de beaucoup de directions

R: Mais, la visibilit initiale prsente un seul corps solide.

Q: (A) Savons-nous quelle distance est ce corps prsent?
R: Suggre que vous gardiez les yeux ouverts!

Q: (A) Je garde les yeux ouverts.

R: Avez-vous saisi la signification de la rponse par rapport la chronologie du groupe et de l'toile brune? Le cycle humain est le miroir du cycle de catastrophe. La Terre en bnficie sous forme de nettoyage priodique. Il est temps de commencer faire attention aux signes. Ils montent en flche. Ils peuvent tre "sentis" par vous et d'autres, si vous faites attention.

Il viendra un jour o nous pourrons dclarer l'indpendance et le ciel sera illumin avec une sorte diffrente de feux d'artifices.

" Si elle arrive dans la magntosphre de la terre ce serait probablement spectaculaire le ciel virerait au pourpre ou au vert, des particules de la comte descendraient en spirale le long des lignes de force et il est probable que vous auriez des spectacles d'aurores borales tonnants et des serpentins colors"

Ce sera un diable de spectacle de feu d'artifice, ne pensez-vous pas?

Le Jour d'Indpendance arrive.


[1]  Hills 85

[2]  Muller 88, Muller 96

[3]  Raup 86

[4]  Matese 99

[5]  Matese 00

[6]   Parle de votre interprtation boiteuse! La prochaine fois dira que les anciens taient des sauvages hurlants qui s'enduisaient les cheveux de graisse d'ours!

[7]   Nous remarquons que les auteurs ne sautent pas sur cette allusion prgnante!

Rfrences Scientifiques:

[1]   Cela montre clairement quel niveau l'effet de serre a t surestim en comparaison avec la contribution du soleil au changement de climat, qui se trouve tre le facteur le plus important.

[1]   [Muller 96]

[2]   [Barthomy 74]

[3]   [Wisdom 92]

[4]   [Wisdom 01]

[5]   [Matese 99, 00, Mueller 88, 96]

[6]   [Nottale 93, Nottale 97]

[7]    [Blanchard 00, 01]

[8]   [Wheeler 98]


Note: Le concept "Observatoire Virtuel", pour lequel "Astrovirtel" est un prototype, est le dbut d'une nouvelle re dans l'astronomie. Un projet d'tude plus grand appel 'Observatoire Astrophysique Virtuel' est sur le point de commencer l'intrieur du programme Fifth EC Framework en tant que collaboration entre ESO, ESA (ST-ECF), l'Universit d'Edimbourg (UK), CDS (Strasbourg, France), CNRS (Paris, France) et l'Universit de Manchester (UK).

Observatoire (ESO). Crdit "ESA, ESO, Astrovirtel et Gerhard Hahn (Centre Arospatial Allemand, DLR)"

Les membres de ce groupe de scientifiques impliqus dans ces observations sont Gerhard Hahn (Centre Arospatial Allemand, DLR, Berlin; http://earn.dlr.de/daneops/), Claes-Ingvar Lagerkvist (Universit d' Uppsala, Sude; http://www.astro.uu.se/planet/asteroid/), Karri Muinonen, Jukka Piironen et Jenni Virtanen (Universit de Helsinki, Finlande; http://www.astro.helsinki.fi/~spa/), Andreas Doppler et Arno Gnaedig (Archenhold Sternwarte, Berlin, Allemagne) et Francesco Pierfederici (ST-ECF/ESO).

 


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .