Un article par
Jonathan Metcalfe


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



L'ADMINISTRATION BUSH

ET le 11 SEPTEMBRE

100 RAISONS DE DISSIDENCE

Traduction franaise: Henri R.


"Mais en fin de compte, cela a t une anne fabuleuse pour Laura et moi."-George W. Bush (21/12/01)

Passages choisis du livre : The New Pearl Harbor Disturbing Questions about the Bush Administration and 11/9 par David Ray Griffin (Le Nouveau Pearl Harbor Questions Drangeantes sur l'Administration Bush et le 11/9) (Pour des remarques dtailles relatives aux 100 points de cette liste, achetez le livre et rendez aussi visite au site cooperativeresearch.org et leur Terror Time line par Paul Thompson.) Autres liens sur le site la fin de cette page.

Il reste aujourd'hui une richesse d'information sur Internet et dans des livres publis quant aux vnements du 11 septembre 2001 et les attentats contre le World Trade Center. Aprs le camouflage de la commission du 11/9 et le silence toujours assourdissant de beaucoup de mdias dans la ligne du courant dominant concernant le rle de l'Administration de Bush, des chercheurs et des journalistes d'investigation sont en danger srieux de perdre toute initiative qu'ils peuvent avoir eue. Les consquences sinistres pour les Amricains et pour le monde ne peuvent pas en gnral tre exagres. Ce qui est devenu connu comme le Truth Movement (Mouvement de Vrit) du 11/9 devient vite infiltr avec la dsinformation, le corps corps et les saveurs de COINTELPRO.

Ce rsum est destin prsenter la recherche des auteurs (en grande partie due David Ray Griffin) comme un rsum de base des points de controverse pour ceux toujours incertains quant la validit des revendications et des contre-revendications. Ce n'est en aucun cas exhaustif. En effet, cela reprsente un chantillon minuscule des donnes disponibles. Cependant, ce qui semble vraiment clair, c'est qu'un modle est apparu dans lequel la ligne officielle offerte par l'Administration Bush et les mdias amricains dans la ligne du courant dominant est simplement indfendable. C'est nous tous de dcider si les implications souleves mritent d'tre dissmines ou ignores.

Quand on fait face aux questions qui sont nes de preuves objectives, pas de quelques-unes, mais d'innombrables, nous pouvons alors choisir de nous demander ce que, en toute conscience, nous sommes prpars accepter? Cela inclut la prise en compte de la possibilit que ce que nous avons suppos vrai tait en fait faux et que ce que nous avons suppos faux peut bien tre vrai; que la confiance que nous avons place dans ceux actuellement au pouvoir puisse tre compltement sans fondement. Cela exige que nous fassions face la haute probabilit qu'on nous a mentis, pas juste au-del des limites de simples "concidences" et "checs de renseignement,", mais partir d'une stratgie de propagande systmatique, constante, conue pour accomplir un ensemble d'objectifs idologiques et gopolitiques connus de longue date. Nous avons par consquent l'opportunit de dcouvrir comment ces preuves mises en vidence affectent nos vies. De cette manire, nous devrions aussi rvaluer notre propre "capacit rpondre"1 et donc la manire dont nous avons compris le fonctionnement de la dmocratie, du gouvernement et de ses mdias - mme notre place dans la socit et le monde.

Tirez un fil suffisamment fort et suffisamment longtemps, cela rvlera finalement plus que ce que nous pourrions vouloir savoir. Les vnements tragiques du 11 septembre nous offrent un tel fil. Il peut rvler notre ignorance, notre foi aveugle et nos croyances, notre navet et notre concession. Cependant, quand nos ides prconues sont brises, cela peut aussi nous ouvrir l'esprit, nous choquer en ralisant la manire dont le monde fonctionne, bien que ce soit dsagrable, en crant un champ de conscience plus large propos de ce que nous pouvons faire avec cette information. En parallle, nous pouvons avoir une meilleure ide quant qui nous sommes partir de ce que nous voulons voir. Nous pouvons alors tre dans une position pour traduire nos penses dans une forme "plus pure" d'action sur cette question.

Tandis que l'incertitude, la crainte et le conflit ont augment significativement depuis le 11/9, les rponses individuelles et collectives cet vnement important rvleront comment nous pouvons agir avec crativit pour la libert et la vrit, ou comment profondment nous avons voulu croire le Mensonge.

"Dans les conseils de gouvernement, nous devons nous prmunir contre l'acquisition d'influence injustifie, qu'elle soit recherche non, par le complexe militaro-industriel. Le potentiel pour la croissance dsastreuse de pouvoir mal plac existe et persistera." - Dwight David Eisenhower, 1961

LES VOLS 11 ET 175 : COMMENT LES MISSIONS DES PIRATES DE L'AIR POURRAIENT-ELLES AVOIR RUSSI ?

 
"Pendant 60 minutes dcisives, l'arme et les agences de renseignement laissrent les avions de chasse clous au sol." - Andreas von Blow
"Gnralement il est impossible d'effectuer un acte de terreur selon le scnario qui a t utilis aux Etats-Unis hier... Aussitt que quelque chose comme a arrive ici, je suis prvenu de cela tout de suite et en une minute nous sommes tous en action." - Anatoli Kornukov, Pravda en ligne le 13 septembre 2001

1. "... 8h46 le 11 septembre 2001, le Vol 11 est entr en collision avec la Tour Nord du World Trade Center. C'tait 32 minutes aprs la preuve que l'avion avait probablement t dtourn et 25 minutes aprs la connaissance qu'il l'avait certainement t." [...] "Il y a des procdures standard pour des situations comme cela et, si elles avaient t suivies, le Vol 11 aurait t intercept par des avions de chasse en dix minutes partir de n'importe quel signe indiquant qu'il pt avoir t dtourn. Si l'avion avait alors chou obir au signal standard de suivre les avions de combat un aroport pour atterrir, il aurait t abattu. Ce serait arriv vers 8h24, ou 8h30 au plus tard, pour que la question de savoir s'il faut abattre un avion de ligne commercial au-dessus du cur de New York n'ait pas surgi."

2. "... si le contact radio et le signal du transpondeur n'avaient pas t perdus, le fait que l'avion ait quitt radicalement sa ligne de vol 8h20 aurait men la FAA [Federal Aviation Administration] notifier l'arme." [...] "... l'avion devrait avoir t intercept vers 8h30, ou 8h35 au plus tard..." [...] "Pourquoi l'avion n'a mme pas t intercept ?

3. "... les rglements donnent la responsabilit d'abattre les avions dtourns au 'Ministre de la Dfense.'... En outre... si on ne peut pas entrer en contact avec le Ministre de la Dfense temps, d'autres personnes dans la ligne de commande auraient l'autorit. [...] On pourrait discuter ... qu' ce moment-l personne n'aurait su que l'avion allait le faire. En plus, ne pas expliquer la raison pour laquelle le Vol 11 n'a pas t intercept, [cela] ne s'appliquerait pas au deuxime avion qui entra en collision avec le WTC."

4. "le Vol UA175 est parti de Boston 8h14, ce qui tait juste quand la FAA apprenait que le Vol 11 pouvait avoir t dtourn. 8h42, sa radio et son transpondeur furent coups et il a quitt son parcours de vol... le NORAD [North American Aerospace Defense Command] devrait avoir eu des avions de chasse pour intercepter cet avion vers 8h53... Aucun avion n'a intercept le Vol 175 et il s'est crash dans la Tour Sud du WTC 9h03."

5. "... 8h55 une annonce publique fut censment mise l'intrieur de la Tour Sud, disant que le btiment tait scuris, pour que les gens puissent retourner leurs bureaux. De telles annonces ont continu censment jusqu' quelques minutes avant que le btiment ne soit frapp et 'peut avoir contribu aux morts de centaines de personnes. '... ' tant donn qu' 8h43 le NORAD tait notifi que le Vol 175 tait dtourn et dirig vers New York, pourquoi les gens dans le btiment ne furent pas avertis? ' Une question inquitante... [l'] implication semble que peut-tre quelqu'un d'autre que les pirates de l'air cherchaient s'assurer qu'un nombre significatif de vies ft perdu."

6. "17 minutes aprs le premier crash ... tous les techniciens au Secteur de Dfense Arienne du Nord-Est du NORAD' avaient leurs couteurs relis la FAA Boston pour entendre parler du Vol 11, 'ainsi le NORAD aurait t entirement conscient du srieux de la situation."

7. "Le gnral Myers dans son tmoignage au Comit des Forces Armes du Snat le 13 septembre, a dit : ' Quand il est devenu vident en quoi consistait la menace, nous avons vraiment envoy des avions de chasse. ' Quand on lui demanda si on avait donn cet ordre 'avant ou aprs que le Pentagone ft frapp,' Myers - qui avait la charge de prsident des Chefs d'Etat-Major - a rpondu : 'cet ordre, autant que je sache, fut donn aprs que le Pentagone fut frapp. 'Un problme avec cette dclaration ... est que les fonctionnaires au NMCC (National Military Command Center) auraient pris conscience de 'ce que la menace tait' longtemps avant que le Pentagone lui-mme n'ait t frapp 9h38. Cela aurait t clair au moins 8h46, quand le WTC tait frapp et qu'un autre avion dtourn se dirigeait dans sa direction." ... Il n'tait pas ncessaire aux fonctionnaires au NMCC et au NORAD de comprendre totalement 'ce que la menace tait' pour qu'il y ait des avions raction en l'air pour intercepter les Vols 11, 175 et tout autre avion non autoris qui se dirigeait vers Washington. Les procdures d'exploitation standard devraient avoir pris en charge ces choses. "

8. "Malgr le fait que les dclarations de Myers et de Cheney semblaient suggrer diffremment, aucun ordre d'en haut n'est requis pour envoyer des avions raction... un ordre pour qu'ils ne soient pas envoys est ce qui exigerait un ordre d'en haut."

9. "En quelques jours... le NORAD a commenc dire qu'il a vraiment fait dcoller des avions raction mais qu'ils sont arrivs trop tard ... selon cette version, le NORAD n'a pas t notifi par la FAA du dtournement du Vol 11 jusqu' 8h40. Cela aurait t 26 minutes aprs que la radio de l'avion et le transpondeur fussent teints et 20 minutes aprs qu'il ait quitt son plan de vol. [...] les contrleurs de navigation arienne ... devraient avoir t renvoys et soumis aux accusations criminelles possibles pour leur inaction. Jusqu' prsent, il n'y a pas eu un seul mot disant qu'une personne avait t sanctionne... Si la revendication du NORAD est fausse et qu'il a t en effet inform dans le temps dcrit dans les rglements FAA..., cela signifierait que le NORAD n'a absolument rien fait pendant presque trente minutes tandis qu'un avion de ligne commercial dtourn a quitt son plan de vol dans un des espaces ariens les plus encombrs au monde. Vraisemblablement, cela garantirait quelques charges trs srieuses. De nouveau, personne associ au NORAD ou la FAA n'a t sanctionn.

Le manque d'action disciplinaire suggre que cette histoire est fausse ou que les groupes appropris la FAA et/ou au NORAD ont fait ce qu'on leur avait ordonn de faire. "

10. "Aprs que le NORAD ait reu l'avis du dtournement, selon ce compte-rendu, il n'a pas donn l'ordre de dcoller avant 8h46, six minutes aprs qu'il et t notifi. En outre, le NORAD a inexplicablement donn cet ordre pas la Base de l'Arme de l'air McGuire au New Jersey, qui est seulement 70 miles (112 km) de New York, mais la Base de la Garde Nationale Arienne Otis Cape Cod, qui est plus de 180 miles (290 km) de distance.

11. "Le NORAD dit qu'il a reu l'avis 8h43 de la FAA concernant le dtournement du Vol 175, donc les deux F-15 qui reurent l'ordre de dcollage 8h46 ont t envoys vers ce vol au lieu de cela. Mais, inexplicablement, on dit que les F-15 n'ont pas dcoll avant 8h52, six minutes plus tard.

12. [Mme avec tous ces retards, pourquoi les avions ne sont pas arrivs temps pour arrter la deuxime attaque sur le WTC?]. A 8h52, il y avait encore onze minutes jusqu' 9h03 quand le Vol 175 aurait frapp la tour. Le Lieutenant Timothy Duffy, un pilote dont on dit qu'il a pilot un des F-15, a t cit comme dclarant qu'il 'tait fond tout le temps,' ce qui signifierait qu'il volait plus de 1875 mph (3016 km/h). [Si nous acceptons la chronologie du NORAD 700 mph (1126 km/h)] cette vitesse les F-15 auraient couvert plus de trente miles (48 km) par minute ... ils devraient avoir atteint Manhattan en 8 minutes environ, avec trois minutes pleines pour abattre l'avion de ligne dtourn. Et cependant, selon ce rcit officiel, les F-15 taient toujours 70 miles (112 km) de distance quand le Vol 175 est entr en collision avec la Tour Sud.

L'CROULEMENT DES TOURS DU WTC
 
"... les dgts structurels des avions et l'ignition explosive de krosne l'intrieur n'taient pas suffisants pour abattre les tours." - Bill Manning, Fire Engineering
La Tour Nord (WTC-1) a t frappe 8h46. Elle s'est effondre une heure et 42 minutes plus tard, 10h28. La Tour Sud (WTC-2) a t frappe 9h03. Elle s'est effondr 56 minutes plus tard 9h59. Le building n 7 (WTC-7) qui tait deux blocs plus loin et n'a pas t frapp, s'est effondr 17h20. Ces faits suggrent immdiatement deux questions : Pourquoi la Tour Sud, qui a t frappe 17 minutes plus tard que la Tour Nord, s'est effondre nanmoins 29 minutes plus tt ? Et pourquoi le WTC-7 s'est effondr, tant donn le fait qu'il n'a pas t frapp ? - David Ray Griffin

13. "Selon le compte-rendu officiel, les Tours Nord et Sud (les Twin Towers - tours jumelles) se sont effondres en raison de l'impact des avions de ligne, plus la chaleur intense produite par les incendies rsultants.... On a donn la Federal Emergency Management Agency (FEMA) (Agence de l'Organisation d'Urgence Fdrale) la tche d'examiner l'croulement, mais quand elle a diffus le rapport en mai 2002, elle a dclar que ' la squence des vnements menant l'croulement de chaque tour ne pouvait pas tre dcid avec certitude. ' [...] ['la thorie officielle'] est largement rejete par ceux familiers avec les faits."

14. "Il est maintenant universellement admis... que les incendies n'auraient pas t assez chauds." [Pour causer l'croulement des Tours Nord et Sud] Pour fondre l'acier on a besoin d'une temprature dans la gamme des 2770F (1500C), qui peut seulement tre produite par certains dispositifs spciaux, comme une torche oxyactylnique. Un incendie d'hydrocarbure, comme un incendie bas sur du ptrole raffin - qui est ce que le krosne est - n'arrive presque pas cette temprature... puisque les incendies du WTC taient des feux riches en carburant, mis en vidence par le fait qu'ils dgageaient beaucoup de fume noire, ils n'taient pas mme trs chauds pour des feux d'hydrocarbure, [selon Thomas Eagar, Professeur au MIT des systmes techniques] ' probablement seulement 1,200F ou 1,300F (650 ou 700C) ' [...] "Pour que la thorie officielle soit crdible, donc, les incendies dans les tours doivent avoir t modrment chauds; ils auraient d tre de grands incendies, s'tendant partout dans les btiments; et ils auraient d brl pendant une dure considrable. Toutes les preuves disponibles, cependant, suggrent que l'oppos soit le cas."

15. "Les photographies de la Tour Nord ne fournissent aucune preuve d'un quelconque incendie qui pourrait avoir affaibli son acier significativement. Une photographie prise 16 minutes aprs que la Tour Nord ft frappe (parce que la Tour Sud n'avait pas encore t frappe) montre seulement un trou sombre avec de la fume noire qui en sort. Aucune flamme n'est visible... Une autre photo, prise d'un autre angle juste aprs que la Tour Sud ait t frappe, montre quelques flammes des tages juste au-dessus du point d'impact, mais rien aux autres tages. Aussi grandes que les flammes puissent avoir t dans les premires minutes, tandis qu'elles taient aliments par le krosne, ce gratte-ciel n'tait pas un enfer gigantesque au moment o 16 minutes s'taient coules."

16. "... mme si les Tours Jumelles avaient t englouties dans des incendies faisant rage, elles ne se seraient pas effondres. Avant les exceptions prsumes du 11/9, un btiment en acier ne s'tait jamais effondr auparavant."

17. "Etant donn ces caractristiques spciales, ils [les dfenseurs de la thorie de l'incendie] contestent que le feu n'a eu besoin de chauffer tout l'acier en s'tendant partout dans tous les tages ... il tait suffisant d'avoir un incendie chaud qui couvrait un tage. Les coupables ... furent ' les agrafes angulaires qui ' tenaient les joints entre les colonnes sur le mur extrieur et la structure centrale, ' et qui, dit-il, n'taient pas conues pour tenir cinq fois leur charge normale... ' cela a mis une charge supplmentaire sur d'autres agrafes angulaires et ensuite cela s'est dgraf autour du btiment sur ce plancher dans une question de secondes. ' [...] ' Cela a dmarr l'effet domino qui a caus l'effondrement du btiment en dix secondes [...] Il y a ... beaucoup de problmes avec ce compte-rendu. D'abord, mme cette vue plus modeste de la quantit d'acier qui a d devenir trs chaud semblerait exiger plus de chaleur qu'il n'y avait, particulirement dans la Tour Sud. Deuximement, comme [Eric Hufschimid] le fait remarquer : ' pour qu'un plancher tombe, des centaines de joints ont d se casser simultanment sur 236 colonnes extrieures et 47 colonnes centrales. ' Pour un btiment de 1300 pieds (400 m)... dix secondes sont presque la vitesse de chute libre... Pouvons-nous vraiment croire que la partie suprieure des btiments n'a rencontr pratiquement aucune rsistance des parties infrieures ?... ' Comment les dbris pourraient-ils craser 100 planchers d'acier et de bton en tombant aussi rapidement que les objets tombant dans l'air ? ' "

18. ' Pourquoi les parties infrieures des colonnes d'acier de soutien massives ne sont pas restes debout aprs l'croulement ? Si l'histoire officielle est vraie... on se serait attendu ce que les colonnes massives d'acier dans le noyau central, pour, disons, les 20 ou 30 tages les plus bas soient restes debout. '

19. "... un autre fait propos de l'croulement des tours qui est un handicap pour la thorie de l'incendie est le fait ... que la Tour Sud s'est effondre d'abord... cela prendrait un temps considrable au feu pour chauffer l'acier jusqu' sa temprature adquate. Toutes choses gales d'ailleurs, alors, la tour qui a t frappe en premier devrait s'tre effondre d'abord. Et pourtant, bien que la Tour Sud ait t frappe 17 minutes plus tard que la Tour Nord, elle s'est effondre 29 minutes plus tt. Ce fait surprenant ne crerait pas peut-tre de problme si le feu dans la Tour Sud tait en ralit beaucoup plus petit. En entendant dire qu'une tour a mis presque deux fois plus de temps que l'autre, donc, on supposerait que c'tait la Tour Sud. Et pourtant, ce fut l'oppos."

20. "[Une] explication alternative est que l'croulement tait un exemple d'une dmolition contrle base sur des explosifs qui avaient t placs partout dans le btiment... En ce qui concerne la raison pour laquelle l'croulement fut si total et si rapide, [Peter Meyer] dit que ' c'est comprhensible si les bases des colonnes d'acier ont t dtruites par des explosions au niveau de la roche. Avec ces bases dtruites et les colonnes d'acier de soutien brises par des explosions aux divers niveaux dans les Tours Jumelles, les planchers suprieurs ont perdu tout le support et se sont effondrs au niveau du sol en dix secondes environ [...] puisque le feu dans la Tour Sud a rsult de la combustion de moins de carburant que le feu dans la Tour Nord, le feu dans la Tour Sud a commenc s'teindre plus tt que le feu dans la Tour Nord. Ceux contrlant la dmolition durent ainsi effondrer la Tour Sud avant qu'ils n'effondrent la Tour Nord. '

21. "... chaque croulement a produit un tas de poussire ou de poudre fine, qui l'analyse s'est avre consister principalement en gypse et bton [...] ' D'o l'nergie vient-elle pour transformer tout ce bton arm en poussire ? ' [...] pratiquement chaque morceau de bton dans chaque tour a t pulvris en poudre. Cela a exig beaucoup d'nergie. ' [...]" ...les choses se dplaceraient en ralit tout fait lentement d'abord... Il est trs dur d'imaginer un mcanisme physique pour produire autant de poussire avec des blocs de bton rentrant l'un dans l'autre 20 - 30 mph (32-48 km/h)... Pour pulvriser le bton, des explosifs doivent tre utiliss. "

22. "...quand les tours ont commenc s'effondrer, elles ne sont pas tombes directement en bas, comme la thorie des crpes le dit. Elles ont clat. La poudre a t jecte horizontalement des btiments avec une telle force que les btiments ont t entours par d'normes nuages de poussire qui taient peut-tre trois fois la largeur des btiments eux-mmes... Quoi d'autre que des explosifs pourrait transformer le bton en poudre et l'jecter ensuite 150 pieds (45 m) ou plus ?"

23. "... quelques personnes, y compris des pompiers, ont rapport avoir entendu des explosions, ressenti des explosions, ou avoir t tmoins des effets qui ont sembl tre le rsultat d'explosions, tant dans les tages immdiats qu'aux sous-sols des Tours."

24. "... un tremblement de terre modrment puissant a t enregistr alors que chaque tour s'effondrait. Les sismographes l'Observatoire de la Terre Lamont-Doherty l'Universit de Columbia Palisades, New York, 21 miles (33 km) au nord du WTC, ont enregistr un dbut de tremblement de terre de niveau 2,1 9h59'04", puis un dbut de tremblement de terre de niveau 2,3 10h28'31". Dans chaque cas, ' les chocs ont augment pendant les 5 premires secondes puis ont diminu brusquement un niveau infrieur pendant environ 3 secondes et ensuite ont diminu lentement. ' Ce modle... reflte le fait que les premiers explosifs dtons taient ceux prs des sommets des tours, o les colonnes d'acier taient les plus minces. Les chocs devinrent plus forts mesure que le schma de dtonation, contrl par un programme informatique, faisait son chemin vers le bas."

25. "... de l'acier fondu a t trouv au niveau des sous-sols." [...] ' ... des points chauds d'acier fondu ... aux bas des puits d'ascenseur des tours principales, jusqu' sept niveaux [de sous-sol]... qui a continu couver pendant des semaines. '

26. "... aprs l'croulement des tours principales, les dbris, y compris l'acier, ont t rapidement limins avant qu'il ne puisse y avoir n'importe quelle enqute significative." [...] ' une faon de prouver que les colonnes d'acier de soutien des Tours Jumelles avaient t dtruites par des explosifs serait d'en examiner des fragments parmi les dbris pour la preuve de ce que les mtallurgistes appellent le "twinning." Mais les dbris du WTC ont t limins aussi rapidement que possible et aucun examen lgal des dbris n'a t autoris... Presque toutes les 300 000 tonnes d'acier des Tours Jumelles ont t vendues aux ferrailleurs de New York et exportes des endroits comme la Chine et la Core mesure qu'il pouvait tre charg sur les bateaux, supprimant ainsi les preuves. ' "

LE VOL 77 : TAIT-CE VRAIMENT L'AVION QUI A FRAPP LE PENTAGONE ?
"Il est vrai qu'un terroriste peut attaquer n'importe quand, n'importe o, en utilisant n'importe quelle technique et il est physiquement impossible de dfendre tout le temps chaque endroit contre chaque technique imaginable. Ici nous parlons de couteaux en plastique et de l'utilisation d'un vol de American Airlines rempli de nos citoyens et du missile pour endommager ce btiment et semblable (inaudible) qui a endommag le World Trade Center. La seule faon de traiter ce problme est de mener la guerre aux terroristes, partout o ils sont et de nous occuper d'eux." - Donald Rumsfeld dans un interview pour la Parade "Nous Devons Dfendre Notre Mode de vie" par Lyric Wallwork Winik le 18 novembre 2001.]

 

 

Voir: Pentagon Strike

Les rcits des tmoins oculaires du crash du Pentagone ne riment rien

27. "Le Vol 77 a quitt l'Aroport Dulles Washington DC 8h20. A 8h46 il a quitt significativement son plan de vol pendant plusieurs minutes, mais selon le compte-rendu aucun chasseur raction n'a t envoy. 8h50 l'avion est revenu sur le plan de vol, mais le contact radio a t perdu et 8h56 le transpondeur de l'avion s'est teint et l'avion a disparu de l'cran radar du contrleur de navigation arienne Indianapolis. Mais aucun chasseur raction n'a t envoy pour le trouver. 9h09, ce contrleur de navigation arienne a averti que l'avion pouvait s'tre crash en Ohio. USA Today,... a imprim plus tard une histoire avec cette dclaration : ' un autre avion a disparu du radar et pourrait s'tre crash au Kentucky. Les rapports sont si srieux que Jane Garvey [chef de la FAA] notifie la Maison Blanche qu'il y a eu un autre accident. '... depuis on n'a plus de nouvelles du vol 77... selon le compte-rendu officiel, pas jusqu' 9h25."

28. " 9h25, soit 29 minutes aprs que le Vol 77 ait disparu, des contrleurs ariens Dulles Airport ont rapport avoir vu un avion rapide, qu'ils ont averti, semblant se diriger vers la Maison Blanche. 9h27, le Vice-prsident Cheney et la Conseillre de Scurit Nationale Condeleeza Rice furent avertis, selon le compte-rendu, tandis qu'ils taient dans le bunker au-dessous de la Maison Blanche, qu'un avion suivi au radar tait 50 miles (80 km) l'extrieur de Washington et s'y dirigeait. En commenant 9h33, les donnes de radar ont censment montr l'avion traversant la Capitol Beltway en direction du Pentagone, qu'il survola 9h35. Puis, commenant d'environ 7000 pieds (2100 m) au-dessus du sol, l'avion a fait une difficile 'spirale descendante, faisant presque un cercle complet et descendant les derniers 7000 pieds en deux minutes et demi. '" 9h38, le Pentagone tait frapp."

29. "Danielle O'Brien, un des contrleurs de navigation arienne Dulles qui a annonc l'observation de l'avion 9h25, a dit : la vitesse, la manuvrabilit, la manire dont il a vir, nous avons tous pens dans la salle radar, tous des contrleurs de navigation arienne expriments, que c'tait un avion militaire."

30. "Un autre tmoin voyant l'avion d'un appartement au 14me tage Pentagon City a dit qu'il 'semblait tre capable de contenir huit douze personnes et 'faisait un bruit perant comme un avion de chasse.'" Lon Raines, diteur Space News, a dit : ' J'tais convaincu que c'tait un missile. Il est arriv si vite que a ne ressemblait pas du tout un avion. 'Encore un autre tmoin qui l'a vu d'abord de son automobile, a t rapport disant qu'il 'ressemblait un missile de croisire avec des ailes.'

31. " 10h32, ABC News annona que le Vol 77 avait t dtourn, mais il n'y avait aucune suggestion qu'il soit retourn Washington et ait frapp le Pentagone. En effet, Fox T.V. a ensuite bientt dit que le Pentagone avait t frapp par un vol de l'Arme de l'Air amricaine."

32. "L'identification entre le Vol AA77 et l'avion qui a frapp le Pentagone ne s'est faite que graduellement [et] les sources originales de cette identification sont douteuses... toutes, sauf une des dclarations sur lesquelles cette identification tait base, venaient de personnel militaire."

33. L'autre dclaration utilise pour connecter le Vol 77 avec l'attaque sur le Pentagone a t faite par Thodore ('Ted') Olson, le Conseiller Juridique du Dpartement de la Justice des Etats-Unis. Il a dit que sa femme, Barbara Olson - l'auteur et la commentatrice bien connue - lui avait envoy deux appels tlphoniques du Vol 77 9h25 et 9h30. Ces conversations comme annonc ne disent rien d'o l'avion tait ou dans quelle direction il tait dirig... "

[...] Il y a au moins quatre raisons de douter du tmoignage de Ted Olson. D'abord, il est trs prs de l'Administration Bush. En outre, il a plaid la cause de George W Bush devant la Cour suprme dans la discussion d'lection 2000. Il a plus rcemment dfendu la tentative du Vice-prsident Cheney d'empcher la sortie de papiers de son quipe spciale d'nergie au comit examinant le scandale Enron. Deuximement, Olson a dclar qu'il y a beaucoup de situations dans lesquelles 'des reprsentants gouvernementaux pourraient tout fait lgitimement avoir des raisons de distribuer une fausse information. ' Troisimement, les rapports d'Olson des conversations avec sa femme sont aussi vagues que contradictoires. Quatrimement, sur les autres vols, les coups de tlphone ont t censment faits par plusieurs passagers et htesses de l'air, mais Ted Olson est la seule personne annonce recevant un appel du Vol 77. Ce dernier fait est particulirement trange la lumire d'un rapport postrieur disant qu' 9h30 les pirates de l'air ont dit aux passagers qu'ils allaient tous mourir et donc devraient appeler leurs familles... ' Etant donn cette annonce, pourquoi n'y a-t-il aucun appel tlphonique de ce vol part Barbara Olson ? '

[Voir aussi : Barbara Olson's "Phone Call" From Flight 77 (L'appel tlphonique de Barbara Olson depuis le Vol 77)]

34. "Le plus important est la preuve fournie par les photographies qui ont t prises immdiatement aprs l'accident. Une photo cruciale a t prise par Tom Horan de l'AP juste aprs que le camion de pompiers soit arriv, mais avant que les pompiers n'aient t dploys... Quand cette photographie a t prise, la faade de l'aile ouest ne s'tait pas effondre. Une autre photo prise montre en ralit que le trou dans la faade faisait entre 15 et 18 pieds (4,5 et 5,4 m) de diamtre, contredisant un rapport de presse qu'il tait de 'cinq tages de haut et 200 pieds (60 m) de largeur.' " Cette photo ne montre aussi aucun dgt au-dessus du trou ou de chaque ct. Et aucune photo ne montre aucun signe d'un avion - aucun fuselage, aucune queue, aucune aile, aucun moteur - ou la preuve que la pelouse ait t rafle."

35. "... puisque l'avion a pntr seulement dans les trois premiers anneaux du Pentagone, seulement le nez du Boeing 757 serait parti l'intrieur... Le reste de l'avion serait rest l'extrieur. [...] ' Tandis que le nez de l'avion est fait de carbone et les ailes, contenant le carburant, peuvent brler, le fuselage du Boeing est en aluminium et les moteurs raction sont construits en acier. la fin de l'incendie, il resterait ncessairement une pave calcine. '"

36. "... l'orifice cr par l'impact ... tait de 18 pieds (5,4 m) en diamtre. Est-ce qu'il n'est pas absurde de suggrer que le Boeing 757 ait cr, puis soit disparu dans un si petit trou ? ... les ailes lui donnent une largeur de 125 pieds (38 m). Quelqu'un peut-il srieusement croire qu'un avion de 125 pieds de largeur cre et entre dans un trou de moins de 20 pieds (6 m) de largeur?

37. "... sur le Boeing 757... les moteurs raction, faits en acier, sont attachs aux ailes, donc les ailes frapperaient la faade avec une grande force. Et cependant avant l'croulement ... les photos ne rvlent aucun dgt visible sur la faade de chaque ct de l'orifice, mme o les moteurs auraient frapp le btiment ... le fait que les photographies montrent clairement que la faade au-dessus de l'ouverture est compltement intacte et mme non marque cre un problme toujours plus insurmontable, tant donn la grande queue du Boeing 757."

38. "Le Boeing 757, en plus d'tre si grand et d'avoir une si grande envergure, pse plus de 100 tonnes. En volant une vitesse de 250 440 miles par heure (400 700 km/h), il aurait caus une dvastation norme. Et pourtant, comme une photographie fournie par le Ministre de la Dfense lui-mme montre, ' l'avion a seulement dtruit le premier anneau du btiment. ' Les deuxime et troisime anneaux ont t simplement pntrs par un avion assez petit pour crer un trou de seulement sept pieds (2,1 m) de diamtre."

39. "... le nez du Boeing, qui contient le systme lectronique de navigation, est fait de fibres de carbone plutt que de mtal. ' tant extrmement fragile, ' un tel nez ne pourrait pas avoir pass trois anneaux du Pentagone, crant un trou de sortie de sept pieds dans le mur intrieur du troisime anneau. Le nez du Boeing aurait t ' cras plutt que de traverser en perant.' Ce qui pourrait crer un tel trou est la tte d'un missile."

40. "Les photos d'incendies d'hydrocarbure, comme les incendies produits dans les Tours Jumelles par la combustion de krosne, montrent des flammes jaunes mlanges de la fume noire. Mais les photographies de l'incendie du Pentagone montrent une flamme rouge, indiquant une sorte de feu produit par le type de missile dcrit ci-dessus - un feu beaucoup plus chaud et plus instantan. Nous suggrons que le Pentagone a t frapp par un des missiles de type AGM de la dernire gnration arms avec une charge creuse et une pointe en uranium appauvri."

41. "Le Pentagone est ... protg par ' cinq batteries antimissile extrmement perfectionnes. [...] ' Contrairement aux revendications du Pentagone, l'arme savait ainsi parfaitement bien qu'un vhicule non identifi tait dirig directement sur le Capitole. Cependant l'arme n'a pas ragi. Pourquoi ? ' [...]

42. "Quand l'avion faisait son approche circulaire vers le Pentagone ... il est venu trs prs de la Maison Blanche ..." [pourquoi le systme de missile de la Maison Blanche ne l'a pas abattu ?]

43. "... le fuselage [du Boeing 757] est fait en aluminium qui ne fond pas dans un feu d'hydrocarbure ordinaire. Ses moteurs sont fait en acier, qui normalement ne fond pas non plus. Et cependant l'histoire plus ou moins officielle tait que le feu tait si chaud que tout ce mtal a non seulement fondu, mais s'est vaporis. Est-ce croyable ? En premier lieu, si le feu tait si chaud, comment se fait-il que les planchers suprieurs du Pentagone ont survcu? En second lieu, pourquoi le feu aurait-il t si chaud si c'tait un feu d'hydrocarbure?... Est-ce qu'un tel feu vaporise l'aluminium et l'acier ?"

44. "Selon au moins une version de l'histoire officielle, les autorits taient capables d'identifier les victimes de l'accident par leurs empreintes digitales. Pour fournir le support pour le compte-rendu officiel, donc, le feu devrait tre assez chaud pour vaporiser aluminium et acier, et suffisamment froid pour laisser la chair humaine intacte. Cela serait, bien sr, impossible..."

45. "Quand les transcriptions de contrle de vol pour les avions du 11/9 ont t finalement diffuses le 14 octobre, le Vol 77 se termine presque 20 minutes avant qu'il ne se crashe. Bien qu'il y ait plus qu'une explication possible de ce fait, une de ces explications est que les reprsentants gouvernementaux n'ont pas voulu que la Presse et le public entendent ce qui est en ralit arriv pendant les 20 minutes finales du Vol 77."

46. "Si ce qui avait frapp le Pentagone avait t un Boeing 757, il serait trs surprenant d'avoir les rapports des gens - particulirement les gens avec des yeux et des oreilles entrans - revendiquant avoir vu un petit missile ou un avion militaire. On doit, en consquence, donner plus de poids ces rapports d'observation d'un petit missile ou d'un avion militaire. Correctement interprt, alors, le tmoignage de tmoins visuels ne contredit pas, mais soutient au lieu de cela, la thorie du missile."

47. "Commenant par 19 comptes-rendus publis par le site Web Urban Legends comme des tmoignages de tmoin oculaire qu'un avion de ligne d'American Airlines a frapp le Pentagone, [Gerard Holmgren] a trouv, pour commencer, qu'une majorit des gens cits n'a pas en ralit prtendu avoir vu le Pentagone frapp par un avion commercial. Au lieu de cela, 'ce qu'ils ont prtendu avoir vu tait un avion volant beaucoup trop bas et ensuite aussitt aprs de la fume ou une explosion venant de la direction du Pentagone qui tait hors de vue au moment de la collision." [...] Holmgren a trouv un des problmes supplmentaires : le tmoin prsum ne pouvait pas tre identifi; la revendication que le tmoin avait vu un avion de American Airlines a t ajoute par le journaliste; ou le tmoin qui a initialement prtendu avoir vu l'avion d'American Airlines frapper le Pentagone a retir la revendication pendant l'interrogatoire ... "' Ce qui a sembl la premire lecture tre 19 tmoins oculaires... s'est en ralit avr n'tre personne. ' [...] ' Ma conclusion est qu'il n'y a aucune preuve de tmoin oculaire pour supporter la thorie du vol 77 qui frappe le Pentagone ... ' "

48. "En supposant que les terroristes aux commandes du Boeing 757 voudraient tre certains de frapper leur cible, pourquoi viseraient-ils une des faades, laquelle est seulement de 80 pieds (24 m) de haut, quand ils pourraient avoir simplement plong dans le toit, qui couvre 29 acres (11,7 hectares)? Ce qui est plus important, on aurait suppos qu'ils voulaient causer autant de dgts au Pentagone et tuer autant de ses employs que possible et ces buts auraient aussi dsign le toit comme la cible logique. En outre... pourquoi frapperaient-ils l'aile ouest, qui tait une partie du Pentagone qui tait rnove ?" [...] 'C'tait le seul secteur du Pentagone avec un systme d'extinction d'incendie et il avait t reconstruit avec un rseau de colonnes et de barres d'acier [et des fentres rsistant au souffle] pour rsister aux dtonations de bombe... Tandis que peut-tre 4500 personnes travaillaient normalement dans les secteurs les plus durs, cause du travail de rnovation seulement environ 800 taient l.'

49. "On supposerait que les terroristes seraient particulirement intresss par le meurtre des leaders civils et militaires du Pentagone les plus haut placs, mais l'attaque sur l'aile ouest n'a tu aucun d'entre eux. La plupart des pertes humaines taient des civils."

50. "...selon les donnes radar annonces, l'avion, tant donn sa trajectoire, tait capable de frapper l'aile ouest seulement en excutant une spirale descendante trs difficile. Autrement dit, il tait en ralit techniquement difficile de faire aussi peu de dgts au Pentagone qu'il a t fait." [...] "... aucun pilote, avec la formation minimale que les pirates de l'air avaient apparemment, ne pourrait avoir excut cette manuvre." [...] l'homme que l'on a suppos tre le pilote, Hani Hanjour, n'tait pas censment juste un amateur, mais aussi un pilote particulirement incomptent. Selon une histoire du New York Times: ...[] un ancien employ a dit... ' Je suis toujours ce jour stupfi qu'il ait pu vol jusque dans le Pentagone... Il ne pouvait pas voler du tout. ' [...] ' je ne pouvais pas croire qu'il avait une licence commerciale de n'importe quelle sorte avec les comptences qu'il avait, ' a dit Peggy Chevrette, la Directrice de l'cole de Pilotage de l'Arizona. "

51. Un porte-parole du Pentagone a censment dit : ' le Pentagone simplement n'tait pas conscient que cet avion venait dans notre direction. '... Mme si des contrleurs ariens locaux n'avaient pas la sorte de systme radar qui peut suivre la trace un avion avec son transpondeur teint, comme revendiqu, le systme FAA aurait certainement t capable [de] suivre la trace la trajectoire jusqu' Washington ... le Pentagone possde ' plusieurs systmes de contrle de radar trs perfectionns, incomparables avec les systmes civils. ' Le systme PAVE PAWS, par exemple, ' ne manque rien de ce qui arrive dans l'espace arien Nord-amricain. ' Selon son site Web, il est capable de dtecter et de contrler un grand nombre de cibles qui seraient compatibles avec une attaque massive de SLBM [Submarine Launched Ballistic Missile (missile balistique lanc de sous-marin)]. ' Nous devons croire qu'il peut faire tout cela ... tandis qu'il n'est pas capable de dtecter un seul avion de ligne gant dirig vers le Pentagone lui-mme ? "

52. "En supposant que l'attaque a t faite par le Vol 77 sous le contrle de pirates de l'air, pourquoi n'a-t-il pas t empch par les procdures d'oprations standard?... [l'attaque] est arrive au cours de la demi-heure aprs que la seconde tour du WTC a t frappe, de telle faon que le Centre de Commande Militaire National au Pentagone a d tre dans l'tat d'alerte le plus haut possible et aussi parce que le Pentagone est probablement le btiment le mieux dfendu sur la plante. Comment le compte-rendu officiel explique-t-il le fait que dans ce cas il n'a pas t dfendu du tout?"

53. "Pourquoi le NMCC et par consquent le NORAD, avec son systme radar suprieur, ne surveillaient-ils pas indpendamment sa trajectoire ? Mme si nous ignorons cette question, comment la FAA pourrait-elle avoir t si calme, tant donn particulirement le fait que peu de temps aprs 9h03 chacun dans le systme aurait su que deux avions dtourns avaient t envoys dans le WTC ? 'Un si long retard est-il croyable... ou est-ce que l'information a t trafique pour couvrir le manque d'envois d'avions de chasse?'

54. "... pourquoi cela prendrait-il au NORAD, aprs finalement la rception des nouvelles de la FAA, trois autres minutes pour ordonner l'envoi d'avions? Et pourquoi commanderait-il ces avions de Langely, qui est 130 miles (209 km) de Washington, plutt que de la Base d'Andrew Air force, qui est seulement 10 miles (16 km) de distance et est assign la protection de Washington ?"

"... USA Today a annonc que les sources du Pentagone ont dit qu'Andrew ' n'avait aucun avion de chasse assign. 'Une autre histoire dans ce journal le mme jour a annonc qu'Andrew avait vraiment des avions de chasse prsents 'mais que ces avions n'taient pas en tat d'alerte.'..." Selon [le site Web d'information de l'Arme des Etats-Unis] Andrew hberge le 121e Escadron de chasseurs de la 113me Fighter Wing qui est quip avec des avions de chasse F-16 et 'fournit des forces de rponse rapides et capables pour le District de Columbia en cas de catastrophe naturelle ou en cas d'urgence civile. ' Andrew a aussi l'Escadron d'Attaque 321 des Marines, qui 'utilise l'avion perfectionn F/A-18 Hornet ' et est support par un escadron de rserve qui 'assure la maintenance et la logistique ncessaires pour maintenir une force dans la disponibilit immdiate. ' Andrew a aussi la Garde Nationale de l'Air du District de Columbia (DCANG) qui a dit sur son site Web que sa 'mission' tait 'de fournir des units de combat dans l'tat le plus haut possible de disponibilit.' ".

55. "... la fausset de la revendication qu'Andrew n'avait aucun avion de chasse en tat d'alerte.. est montre par le fait, largement annonc, immdiatement aprs l'attaque sur le Pentagone, que des F-16 d'Andrew volaient au-dessus de Washington. Une des questions inquitantes, donc, est pourquoi le Pentagone aurait lanc la dsinformation ?"

56. "Une autre question est pourquoi certains des sites Web ont t changs aprs le 11/9 ... le site Web du DCANG a t chang pour dire simplement qu'il avait une 'vision' pour 'fournir la commande et le contrle de temps de paix et la surveillance de mission administrative pour soutenir les clients, les units DCANG et le NGB en ralisant les tats les plus hauts de disponibilit."

57. "... si les F-16 taient en vol 9h30, comme allgu, ils 'auraient d voler lgrement au-dessus de 700 mph (1126 km/h) pour atteindre Washington avant que le Vol 77 ne l'atteigne. La vitesse maximale d'un F-16 est de 1500 mph (2414 km/h). Mme en volant 1300 mph (2090 km/h), ces avions pourraient avoir atteint Washington en six minutes - bien avant n'importe quelle heure revendique du crash du Vol 77. ' [...] 'Pourquoi considre-t-on le cas d'urgence assez important pour arrter tous les dcollages de Washington actuellement, mais pas assez important pour faire dcoller mme un seul avion pour dfendre Washington?"

58. "Le Vol 77 a t perdu 8h56, juste aprs que le radar l'ait prtendument montr faire un demi-tour vers Washington. tant donn le fait que le Pentagone a t appel par son personnel 'Ground Zero'', ayant mme un snack-bar de ce nom, pourquoi ses fonctionnaires, connaissant les attaques sur le WTC, n'ont pas ordonn son vacuation immdiate? En outre, mme s'ils n'ont pas fait ainsi peu aprs 8h56, pourquoi n'ont-ils pas fait ainsi immdiatement en apprenant que les contrleurs de navigation arienne avaient dcouvert un avion non identifi volant grande vitesse en direction du Pentagone et de la Maison Blanche 9h25? Dans les 13 minutes restantes avant que le Pentagone n'ait t frapp, pratiquement tout le monde, vraisemblablement, pouvait avoir t vacu." [...] ' Est-il croyable que tout le monde dans le Pentagone en dehors de ce centre de commande, mme le ministre de la Dfense nationale, resterait non inform ? Et si ce n'est pas croyable, alors pourquoi a-t-on permis ces gens dans l'aile d'ouest d'tre tus ? ' "

LE VOL 93 : TAIT-CE LE VOL QUI A T ABATTU ?
 
"Le Vol 93 est parti de Newark 41 minutes en retard, 8h42. 9h27, un passager, Tom Burnett a appel sa femme, lui disant que l'avion avait t dtourn et qu'elle devrait appeler le FBI, ce qu'elle a fait. 9h28, des contrleurs au sol ont entendu les sons de cris perants et de bagarre. 9h34, Tom Burnett a de nouveau appel sa femme, qui lui a parl des attaques sur le WTC, le menant se rendre compte que son propre avion tait 'sur une mission suicide'. A 9h36, l'avion vira vers Washington. 9h37, Jeremy Glick et deux autres passagers ont pris connaissance des attaques du WTC.
9h45, Tom Burnett a dit sa femme qu'il ne pensait pas, contrairement la revendication des pirates de l'air, qu'ils avaient une bombe et que lui et les autres avaient un plan. ce moment-l, 19 minutes avant que l'avion ne soit descendu, le FBI surveillait ces appels. 9h45, avec le FBI l'coute, le passager Todd Beamer a commenc une longue conversation tlphonique par un reprsentant de Verizon, dcrivant la situation bord. Peu de temps aprs 9h47, Jeremy Glick a dit sa femme que tous les hommes avaient vot pour attaquer les pirates de l'air, ajoutant que ces derniers n'avaient seulement que des couteaux, pas d'armes feu... 9h54, Tom Burnett a appel sa femme de nouveau. Selon de premiers rapports, il a dit : ' je sais que nous allons tous mourir. Il y a trois d'entre nous qui allons faire quelque chose. ' - The New Pearl harbor, David Ray Griffin

59. "Les incidents suivants... suggrent... que l'avion a t abattu aprs qu'il soit devenu vident que les passagers - parmi lesquels se trouvaient un pilote professionnel et un contrleur de navigation arienne - pourraient prendre le contrle de l'avion. 9h57 on a entendu un des pirates de l'air disant qu'il y avait une lutte l'extrieur du cockpit. Une voix de l'extrieur a dit : 'Attrapons-les.'"

60. " 9h58 Todd Beamer a fini son appel tlphonique en disant que les passagers projetaient de 'bondir' sur le pirate de l'air l'arrire de l'avion, puis pronona ses mots clbres : ' Etes-vous prts les gars? Fonons. '"

61. " 9h58, une passagre parlant son mari a dit : 'Je pense qu'ils vont le faire. Ils forcent le cockpit.' Un peu plus tard elle s'est exclame : ' ils le font! Ils le font! Ils le font! ' Mais son mari a alors entendu des cris perants l'arrire-plan suivi par un 'son de souffle, un son comme le vent.,' puis plus de cris perants, aprs quoi il a perdu le contact."

62. "Un autre passager appelant des toilettes a censment dit juste avant la perte de contact qu'il a entendu 'une sorte d'explosion' et a vu de 'la fume blanche venant de l'avion.' (Des mois plus tard, le FBI a ni que l'enregistrement de cet appel contenait une quelconque information de fume ou d'une explosion, mais la personne qui a pris cet appel n'a pas t autorise parler aux mdias.)

63. La personne coutant la ligne tlphonique ouverte de Jeremy Glick a dit censment: ' Le silence a dur deux minutes et ensuite il y eut un son mcanique, suivi par rien. '

64. Selon un rapport de presse : ' Des sources prtendent que la dernire chose entendue sur l'enregistreur de cockpit est le son du vent - suggrant que l'avion avait t trou. ' [Paul Thompson] croit que cet enregistrement montre que l'avion tait en effet ' ' trou ' - abattu par un missile ou deux - aprs qu'il semblait que les passagers en prenaient le contrle.

65. On a permis aux parents des victimes d'couter [la bande de l'enregistrement de cockpit] et le temps officiel du crash. Il commence 9h31 et dure 31 minutes, afin de finir 10h02. Cela se terminerait prs du temps du crash - si le crash tait arriv 10h03, comme le prtend le gouvernement des Etats-Unis. Cependant, une tude sismique a conclu que le crash tait arriv lgrement aprs 10h06, menant le Philadelphie "Daily News" imprimer un article intitul " Non-conformit de trois minutes dans la Bande." Et ce n'tait pas ... le seul rapport de ce vol qui manquait. Le 16 octobre, le gouvernement a diffus les transcriptions de contrle de vol des avions - sauf le Vol 93.

66. "Il est significatif que selon les actualits, ce fut peu aprs 9h56 que l'on a finalement donn aux avions de combat les ordres d'intercepter et d'abattre tout avion sous le contrle des pirates de l'air. Bientt, par la suite, un aide militaire a censment dit au Vice-prsident Cheney : ' il y a un avion 80 miles (128 km). Il y a un avion de chasse dans le secteur. Devons-nous le faire intervenir?, ' quoi Cheney a rpondu 'oui,' aprs quoi un F-16 s'est mis la poursuite du Vol 93. Il a t aussi annonc que quand l'avion de chasse s'est approch du vol 93, on a demand Cheney encore deux fois de confirmer que l'avion de chasse devait intervenir, ce que Cheney a fait... En outre, quand on a dit au Prsident Bush le crash du Vol 93 10h08, il a censment demand : ' l'avons-nous descendu ou s'est-il crash ? ' Ces rapports qui sont contenus dans la chronologie de Thompson, lui suggrent que l'intention d'abattre le Vol 93 tait dans plusieurs cerveaux."

67. "Peu avant le crash, CBS a annonc que des avions de chasse F-16 suivaient le vol. Et un contrleur de vol ignorant un ordre aux contrleurs de ne pas parler aux mdias, a censment dit qu' 'un avion de chasse F-16 poursuivait le Vol 93 de prs.... Le F-16 fait un virage 360 degrs pour rester prs du jet commercial. '

68. "L'existence d'un avion de chasse dans le secteur est soutenue... par beaucoup de tmoins sur le terrain. Selon une histoire dans l'Indpendant ' Au moins une demi-douzaine d'individus nomms ... ont annonc l'observation d'un deuxime avion volant bas ... sur le site de l'accident dans les minutes du crash du vol United. Ils dcrivent l'avion comme un avion raction petit, blanc avec des moteurs arrire et aucune inscription perceptible. ' Le FBI prtend que c'tait un avion raction d'affaire Fairchild Falcon. Mais, a dit une femme : ' il tait blanc sans inscriptions, mais il tait certainement militaire.... Il avait deux moteurs arrire, un grand aileron sur le dos comme un becquet.... Ce n'tait certainement pas un de ces avions raction d'affaires. Le FBI est venu et m'a parl et a dit qu'il n'y avait aucun avion autour.... Mais je l'ai vu et c'tait l avant l'accident et c'tait 40 pieds (12 m) au-dessus de ma tte. Ils n'ont pas voulu de mon histoire. '"

69. "Un tmoin a dit qu'aprs qu'elle a entendu les moteurs de l'avion, elle a entendu 'un grand coup fort' et ensuite deux grands coups plus forts et n'a plus entendu le moteur de l'avion. 'Un autre tmoin a entendu 'un coup fort.' Un autre a entendu 'deux coups forts' avant d'observer que l'avion ne fasse un virage vers le bas. Un autre a entendu un bruit qui 'n'tait pas tout fait normal' aprs quoi l'avion a chut tout coup, comme une pierre. 'Un autre a entendu 'un coup fort' et a ensuite vu l'aile droite de l'avion baisser, aprs quoi l'avion a piqu dans la terre. Et le Maire de Shanksville a censment dit qu'il connaissait deux personnes qui 'ont entendu un missile, en ajoutant qu'un d'entre eux 'a servi au Vit-Nam et il dit qu'il les a entendus.'

70. "... un morceau d'une demi-tonne d'un des moteurs a t censment trouv plus d'un mile (1,6 km). Une histoire de presse a appel ce fait 'intrigant' parce que ' les missiles Sidewinder air-air guids par infrarouge bord d'un F-16 se dirigeraient probablement sur un des deux grands moteurs du Boeing 757."

71. "...des tmoins ont annonc l'observation de la chute de dbris brlants de l'avion aussi loin que huit miles (11 km) de distance, avec des ouvriers la Marina d'Indian Lake disant qu'ils ont vu 'un nuage de dbris semblables des confettis descendre sur le lac et les fermes proches quelques minutes aprs avoir entendu l'explosion'. Et des dbris, y compris ce qui semblait tre des restes humains, ont t en effet censment trouvs aussi loin que huit miles du site de l'accident.

72. " Paul Wolfowitz, le Ministre adjoint de la Dfense, a censment dit que 'l'Arme de l'Air suivait la trace l'avion dtourn qui s'est effondr en Pennsylvanie ... et avait t en position pour l'abattre si ncessaire. ' "Thompson croit que le gouvernement a dcid que c'tait ncessaire - mais pas parce que la mission des pirates de l'air allait russir. Thompson demande pourquoi on a donn aux pilotes de chasse l'autorisation d'abattre des avions dtourns seulement aprs que le Vol 93 ft le seul laiss dans le ciel ... sa rponse implicite, tant donn la preuve que les passagers arrachaient avec succs le contrle de l'avion aux pirates de l'air, est que c'tait un avion qui allait probablement tre pos sans risque ce qui, entre autres choses, signifierait qu'il pourrait y avoir des pirates de l'air interroger.... Cette preuve suggre que quand les autorits ont voulu que le vol soit abattu, elles n'ont pas t gns par le manque de comptence ou de coordination. La preuve donne par ce vol suggre, comme les prcdentes, la participation active de chefs de l'arme des Etats-Unis dans la planification des attaques. Dans ce cas, ils ont aussi apparemment d entreprendre l'action corrective cause d'un dveloppement inattendu. "

LE COMPORTEMENT DU PRSIDENT : POURQUOI A-T-IL AGI COMME IL L'A FAIT ?
 
' J'tais assis l'extrieur de la salle de classe en attendant d'entrer, ' a-t-il revendiqu, ' et j'ai vu qu'un avion frappait la tour - la TV tait videmment branche et j'avais l'habitude de voler moi-mme et j'ai dit, c'est un pilote pouvantable. ' - George W. Bush

73. 'Les premiers rapports des mdias du Vol 11 entrant en collision avec le World Trade Center ont commenc autour de 8h48, 2 minutes aprs que le crash soit arriv. CNN a interrompu son programme habituel ce moment-l.... Ainsi, en quelques minutes, des millions de personnes taient conscientes de l'histoire, cependant Bush est censment rest ignorant pendant dix autres minutes. ' [...] "Les membres du personnel du voyage prsidentiel, y compris le Service Secret... ' ont le meilleur quipement de communications dans le monde ... '"une minute aprs que le premier avion de ligne ait frapp le World Trade Center, le Service secret et le prsident l'auraient su. [...] "Pendant son interview 'Meet the Press' (Rencontre avec la Presse) le 16 septembre, Cheney a dit : ' le Service Secret a une entente avec la FAA. Ils avaient des lignes ouvertes avant que le World Trade Center ne soit ... ' s'arrtant lui-mme ... avant de finir sa phrase."

74. "Il fait mme partie du compte-rendu officiel qu'Ari Fleischer a appris l'attaque en route. [Avant que le cortge d'automobiles ne soit parvenu l'cole 9h00.] 'Cela signifierait qu'on a parl Bush du crash immdiatement et en mme temps que d'autres en ont entendu parler. Cependant Bush et d'autres prtendent qu'on ne lui pas dit jusqu' ce qu'il parvienne l'cole.'

75. En apprenant qu'un avion avait frapp le WTC, le Prsident Bush a censment mentionn le crash comme 'un accident horrible.' Cependant... ce moment-l, le Service Secret et le prsident auraient su que plusieurs avions de ligne avaient t dtourns. Ainsi comment le Prsident Bush pourrait-il avoir suppos que le premier crash dans le WTC tait un accident ?

76. "... le Prsident a censment dit au principal de l'cole qu'un avion commercial a frapp le World Trade Center et nous continuons et ... faisons la lecture de toute faon. [...] si les dtournements taient des vnements imprvus comme revendiqu, avec un des avions dtourns ayant dj achev sa mission terroriste, le pays subissait la pire attaque terroriste de son histoire. Et cependant le Commandant en Chef, plutt que de vrifier que son arme tait prpare abattre tous les avions dtourns, persvra dans son programme planifi.

77. Le comportement de Bush est mme plus tonnant par le fait que son Service Secret aurait d supposer qu'il tait une des cibles destines... ' Pourquoi le Service Secret ne dplaa pas Bush loin de son emplacement connu?... ' Les pirates de l'air auraient pu crash un avion son emplacement rendu public et sa scurit aurait t compltement impuissante l'arrter.'

78. 'Ayant tout l'heure dit que le pays tait attaqu, le Commandant en Chef a sembl indiffrent de nouveaux dtails. Il n'a jamais demand s'il y avait eu des menaces complmentaires, d'o les attaques venaient, comment protger au mieux le pays de nouvelles attaques... Au lieu de cela, au milieu d'un Pearl Harbor moderne il est simplement revenu la question porte de la main : l'opration de la photo du jour.' [...] Comme le Prsident Bush a continu avec sa leon de lecture, la vie dans les tours brlantes du World Trade Center tait en train de devenir dsespre jamais.... En quelques minutes, les gens ont commenc sauter, prfrant une mort rapide plutt qu'tre brls vifs ou asphyxis.'

79. "Tandis que cela se passait, le prsident coutait les coliers qui lisaient :'"La Chvre Favorite"." La-petite-fille-a-eu-une-chvre-favorite". Mais-la-chvre-a-fait-des-choses-qui-ont-rendu-folle-la-petite-fille. ' Aprs avoir cout cela pendant plusieurs minutes, le Prsident Bush a fait une plaisanterie, disant : Vraiment de bons lecteurs, whew! Ceux-ci doivent tre du niveau de la sixime!" [...] ' Bush faisait ouvertement durer le moment. ' Quand la leon fut termine, selon le rcit de [Bill] Sammon, Bush a dit :

' Hoo! Ce sont de grands lecteurs. Trs impressionnant. Merci beaucoup tous pour me montrer vos comptences de lecteurs. Je parie qu'ils pratiquent aussi. N'est-ce pas? Lisent plus que de regarder la tl? Quelqu'un le fait? Lire plus que de regarder la tl? [des mains se lvent] Oh c'est bien! Trs bon. Trs important de pratiquer! Merci de m'avoir reu. Trs impressionn.' Bush a alors continu parler en conseillant aux enfants de rester l'cole et d'tre de bons citoyens. Et en rponse une question il a parl de sa politique d'ducation. Sammon dcrit Bush souriant et causant aux enfants ' comme s'il n'avait aucun souci dans le monde, ' et ' dans la faon la plus dtendue imaginable. ' Aprs qu'un journaliste ait demand si le prsident avait entendu parler ce qui tait arriv New York, Bush a dit, ' j'en parlerai plus tard, ' ensuite ... s'est avanc et a serr la main de [l'institutrice] Daniels, glissant sa main gauche derrire elle dans une autre pose de photo. Il prenait ben son temps... Bush s'est attard jusqu' ce que la presse soit partie.' "

80. "... la Maison Blanche diffusa un compte-rendu diffrent une anne plus tard. Andrew Card, le chef d'tat-major de Bush, a t cit disant qu'aprs qu'il avait parl au prsident de la deuxime attaque sur le World Trade Center, Bush ' s'est excus trs poliment auprs de l'enseignant et des coliers' et a quitt la salle de classe en quelques secondes. [...]" ... la Maison Blanche tait si confiante qu'aucun de ses mensonges sur le 11/9 ne serait dfi par les mdias qu'il paraissait sr de dire celui-ci, bien que cela soit contredit catgoriquement par le livre pro-Bush de Sammon et par la bande vido produite ce jour-l... "

81. "Quand Andrew Card et Karl Rove furent questionns ultrieurement sur la raison pour laquelle le prsident n'avait pas quitt la salle de classe aussitt qu'il eut l'avis de la deuxime attaque, leur rponse ... tait qu'il n'a pas voulu bouleverser les enfants. Mais... ' pourquoi le souci de Bush pour les enfants ne s'tendait-il ne pas les transformer, ainsi que le reste des 200 personnes environ dans l'cole, en cibles pour terroristes? ' La rponse pourrait-elle tre que Bush savait qu'il n'y avait aucun danger ?"

82. "L'ide que l'administration Bush avait la connaissance l'avance des attaques est nouveau suggre par une dclaration faite plus tard par Bush lui-mme : 'J'tais assis l'extrieur de la salle de classe en attendant pour entrer, ' a-t-il revendiqu, ' et j'ai vu qu'un avion frappait la tour - la tl tait videmment branche et j'avais l'habitude de voler moi-mme et j'ai dit, c'est un pilote pouvantable. ' tant donn le fait que selon l'histoire officielle, Bush n'avait pas d'accs un poste de tlvision jusqu' au moins 15 minutes plus tard, cette dclaration soulve des questions. Un article dans le Boston Herald a dit : ' ... la remarque de Bush implique qu'il a vu le premier avion frapper la tour. Mais nous savons tous que la vido du premier avion qui se crashe n'a pas fait surface jusqu'au jour suivant. Bush pourrait-il avoir voulu dire qu'il a vu le deuxime avion impacter ce que beaucoup d'Amricains ont vu? Non, parce qu'il a dit qu'il tait dans la salle de classe quand Card a chuchot dans son oreille qu'un deuxime avion s'tait crash.'"

83. "Le matin du 11/9, donc, Bush ne pouvait pas avoir vu les images du premier crash que nous avons tous vu maintes fois. Donc, [Thierry] Meyssan suggre que les images doivent 'avoir t des images secrtes transmises lui sans retard de la pice de communications scurise qui tait installe dans l'cole primaire dans la prparation pour sa visite. Mais si les services secrets des Etats-Unis pouvaient avoir film la premire attaque, cela signifie qu'ils devaient avoir t informs l'avance. '"

 

LES FONCTIONNAIRES AMERICAINS AVAIENT-ILS ETE INFORMES A L'AVANCE DES ATTAQUES du 11/9 ?
 
"Je ne pense pas que quelqu'un pourrait avoir prvu que ces gens prendraient un avion et le feraient impacter dans le World Trade Center, en prendraient un autre et le feraient impacter dans le Pentagone, qu'ils essayeraient d'utiliser ... un avion dtourn comme un missile." - Condoleeza Rice, Conseillre de Scurit Nationale, mai 2002.

84. "... en 1993 un panel d'experts mandat par le Pentagone a suggr que les avions puissent tre utiliss comme des missiles pour bombarder des points de repre nationaux. Cependant cette notion n'a pas t publie dans son rapport, Terror 2000, parce que, a dit un de ses auteurs : ' le Ministre de la Dfense nationale nous a dit de ne pas le mettre dedans. ' [...]Cette mme anne, il y eut trois avions dtourns avec l'intention de les utiliser comme des armes, y compris un plan fortement rendu public d'un groupe terroriste li Al-Qaida pour en crasher un dans la Tour Eiffel. En 1995, le Snateur Sam Nunn, dans l'article la une du Times, a dcrit un scnario dans lequel des terroristes crashent un avion radioguid dans le Capitole."

85. "En 1995... La police philippine a trouv un ordinateur Al-Qaida avec un plan appel le Projet Bojinka, dont une version impliquait des avions dtourns et l'envoi dans des cibles comme le World Trade Center, la Maison Blanche, le quartier gnral de la C.I.A. et le Pentagone."

86. "En 1999, le Conseil du Renseignement National, qui conseille le prsident et les agences de renseignement amricaines sur des menaces naissantes, a dit dans un rapport spcial sur le terrorisme : ' La vengeance attendue d'Al-Qaida's pour l'attaque amricaine avec des missiles de croisire [de 1998] ... pourrait prendre plusieurs formes d'attaque terroriste dans la capitale. Les bombardiers suicide appartenant au Bataillon de Martyrs d'Al-Qaida's pourraient crasher en catastrophe un avion rempli d'explosifs puissants... dans le Pentagone, le quartier gnral de la C.I.A., ou la Maison Blanche. '

87. "Des fonctionnaires en octobre 2000 ont effectu un exercice de secours pour se prparer pour la possibilit qu'un avion de ligne dtourn pourrait tre crash dans le Pentagone." [...] "...prtendre que la possibilit de telles attaques n'avait pas t prvue est clairement faux."

88. "... il y avait apparemment plusieurs avertissements tout fait spcifiques dans les mois menant jusqu'au 11/9 et, tant donn le fait qu'avant mai 2001, les avertissements d'une attaque contre les Etats-Unis taient censment plus hauts que jamais auparavant, des agences de renseignement amricaines auraient dues tre particulirement en alerte. Cet tat d'alerte aurait d tre augment encore plus, on supposerait, tant donn le fait qu'un rsum de renseignement pour Condoleeza Rice de la part du directeur de la C.I.A. George Tenet le 28 juin a dit :" Il est fortement probable qu'une attaque d'Al-Qaida significative arrive dans le proche avenir, d'ici plusieurs semaines. "

89. la fin de juillet ... le Ministre des Affaires Etrangres des Talibans a inform des fonctionnaires amricains que Osama Ben Laden projetait 'une attaque norme' l'intrieur de l'Amrique qui tait imminente et tuerait des milliers de personnes. Que l'information indiquait que l'attaque devait impliquer des lignes ariennes commerciales est suggr par le fait que le 26 juillet, CBS News a annonc que le Procureur Gnral Ashcroft avait dcid de ne plus utiliser ce mode de voyage cause d'une valuation de menace - bien que ' ni le FBI ni le Ministre de la Justice ... n'identifiaient quelle tait la menace, quand elle a t dtecte, ou qui l'a profre. ' En mai 2002, il a t revendiqu que l'valuation de menace n'avait rien voir avec Al-Qaida, mais Ashcroft, selon l'Associated Press, sortit de son bureau plutt que de rpondre aux questions. Le San Francisco Chronicle s'est plaint : ' le FBI savait videmment que quelque chose se tramait.... Le FBI a vraiment conseill Ashcroft de rester en dehors des avions commerciaux. Les autres avaient prendre le risque. ' Dan Rather de CBS a demand plus tard, concernant cet avertissement : ' pourquoi n'a-t-il pas t partag avec le public en gnral ? '

90. "Un agent marocain qui avait pntr Al-Qaida a t apparemment emmen aux Etats-Unis pour discuter de son rapport disant que Ben Laden, tant du que le bombardement de 1993 n'avait pas effondr le WTC, avait projet des oprations de grande chelle New York en t ou en automne 2001."

91. "Plusieurs agences de renseignement trangres ont donn quelques avertissements .... Par exemple, le Prsident russe Poutine a dclar plus tard qu'en aot, ' j'ordonne mon service de renseignement d'avertir le Prsident Bush en termes les plus forts que 25 terroristes se prparaient attaquer les Etats-Unis, y compris des btiments importants du gouvernement comme le Pentagone. ' Le chef de l'intelligence russe a aussi dit : ' nous les avions clairement avertis ' plusieurs fois, mais ils ' n'ont pas prt l'attention ncessaire. '" La Jordanie, l'Egypte et Isral ont aussi donn des avertissements, avec ce dernier pays avertissant quelques jours avant le 11/9, que peut-tre 200 terroristes lis Ben Laden ' prparaient une grande opration. ' "

92. "[Un avertissement officiel en forme d'un mmo fourni par la Grande-Bretagne] tait inclus au briefing de renseignement pour le Prsident Bush le 6 aot. Cet avertissement disait qu'Al-Qaida avait projet une attaque aux Etats-Unis impliquant des dtournements d'avions multiples. La Maison Blanche a gard secret cet avertissement, avec le Prsident revendiquant plusieurs reprises aprs le 11/9 qu'il n'avait reu aucun avertissement de n'importe quelle sorte. Mais le 15 mai 2002, CBS Evening News a rvl l'existence du mmo de l'intelligence britannique ..... [l'administration des Etats-Unis] a refus de sortir le mmo en prtendant il n'y avait rien de spcifique dedans."

93. "Les agences de renseignement contrlent le march boursier ... pour surveiller les indices de catastrophes menaantes. Et les jours juste avant le 11 septembre ont vu un volume extrmement grand de ' put options ' achet pour Morgan Stanley Dean Witter, qui occupait 22 tages du World Trade Center et pour United et American Airlines, les deux lignes ariennes utilises dans les attaques. Pour ces deux, ' le niveau de ces affaires alla jusqu' 1200 pour cent les trois jours avant les attaques du World Trade Center. ' Acheter une put option est de parier que le prix des parts va descendre et dans ce cas le pari tait hautement profitable.... Cet ensemble peu commun d'achats ' soulve des soupons que les investisseurs ont eu connaissance l'avance des attaques. '"

94. "Peu avant le 11/9, le FBI a censment intercept des messages comme ' Il y a quelque chose de grand qui va arriver ' et ' Ils vont payer le prix. ' Le 9 septembre, un service secret tranger a censment pass au renseignement amricain un message intercept de Ben Laden sa mre, dans lequel il lui dit : ' Dans deux jours vous allez entendre de grandes nouvelles et vous n'allez pas recevoir de nouvelles de moi pendant quelque temps. ' Et le jour suivant, le 10 septembre, le renseignement amricain a censment intercept lectroniquement des conversations dans lesquelles les membres d'Al-Qaida disaient : ' Demain sera un grand jour pour nous. '"

 

LES FONCTIONNAIRES AMERICAINS ONT-ILS ENTRAV LES ENQUTES AVANT LE 11/9 ?
 
"Il n'est pas question que nous emes ce qui ressemble au plus grand chec de la communaut du renseignement depuis Pearl Harbor, mais ce que nous apprenons maintenant est que ce n'tait pas un chec, c'tait une directive." - Greg Palast
"Il y eut des enqutes particulires sur la famille Ben Laden qui furent efficacement supprimes." - Agent de renseignements amricain

95. "Selon une histoire rapporte par ABC News, Julie Sirrs, un agent du Service de Renseignements de la Dfense (DIA), a t deux fois en Afghanistan en 2001. son premier voyage, elle a rencontr le Leader de l'Alliance du Nord Ahmad Massoud. son deuxime voyage elle est rentre chez elle avec ce qu'elle a dit tre ' tout un trsor d'information, ' incluant l'information que Ben Laden planifiait d'assassiner Massoud (et Massoud sera en effet assassin le 9 septembre...) Mais elle a rencontr l'aroport un officier charg de la scurit, qui a confisqu son matriel, aprs quoi le DIA et le FBI ont enqut sur elle. Cependant, elle a dit, aucun fonctionnaire haut plac du renseignement n'a voulu entendre ce qu'elle avait appris en Afghanistan. Finalement on a retir son autorisation de scurit et elle a dmissionn de la DIA."

96. "En mars 2001, la Mission Permanente russe aux Nations unies a secrtement soumis 'un rapport dtaill sans prcdent ' au conseil de scurit de l'ONU propos de Ben Laden et du lieu o il se trouvait, y compris ' une liste de toute les bases de Ben Laden, ses contacts au gouvernement et ses conseillers trangers ' - assez d'information, ont-ils dit, pour le tuer."

97. " l't 2001, Osama Ben Laden tait le criminel ' le plus recherch ' par l'Amrique, pour qui on offrait un prix de 5 millions de $ et le gouvernement des Etats-Unis avait censment essay de le tuer. Et cependant en juillet, selon des rapports de plusieurs sources de nouvelles les plus respectes d'Europe, Ben Laden a pass deux semaines l'hpital amricain Duba (des Emirats Arabes Unis) En plus du traitement par un chirurgien amricain, le docteur Terry Calloway, le chef du Renseignement Saoudien lui a aussi censment rendu visite et, le 12 juillet, l'agent de la C.I.A. local, Larry Mitchell. Bien que les rapports aient t nis par la C.I.A., l'hpital et Ben Laden lui-mme, le docteur Calloway censment a simplement refus de faire des remarques et les agences de nouvelles s'en tinrent leur histoire. [...] ' ... les Etats-Unis pourraient avoir ordonn son arrestation et son extradition Duba en juillet dernier. Mais alors ils n'auraient pas eu de prtexte pour dclencher une guerre. '"

98. i. "La famille Ben Laden - une des familles les plus riches et les plus influentes en Arabie Saoudite - et la famille Bush eurent des relations d'affaires pendant plus de 20 ans.

ii. Bien que Ben Laden ait t dpeint comme le mouton noir de la famille qui tait reni pour ses manires terroristes - afin que les ' bons Ben Laden puissent tre radicalement distingus des ' mauvais Ben Laden ' il y a l beaucoup de preuves que les liens rapprochs d'Osama avec sa famille ont continu.

iii. Il y a la preuve qu'Osama Ben Laden a continu recevoir l'aide secrte de l'alli proche de l'Amrique, l'Arabie Saoudite.

iV. Immdiatement aprs le 11/9, le gouvernement des Etats-Unis, travaillant avec le gouvernement saoudien, a aid beaucoup de membres de la famille Ben Laden quitter les Etats-Unis, permettant mme leurs avions raction de voler avant que l'interdiction arienne nationale n'ait t leve.

v. Quand le rapport final de l'Enqute Commune sur le 11/9 effectu par la Maison des Reprsentants et les comits de renseignement du Snat a t finalement diffus en 2003, l'administration avait insist sur le blocage d'environ 28 pages, qui avaient censment affaire principalement avec l'Arabie Saoudite. "

99. "Le 22 aot 2001, John O'Neill, un expert du contre-terrorisme, que l'on disait tre le traqueur le plus engag du gouvernement des Etats-Unis de Osama Ben Laden ' et de son rseau de terroristes d' Al-Qaida, ', a dmissionn du FBI, citant l'obstruction rpte de ses enqutes sur Al-Qaida."

100. [Sections paraphrases]

i. Ignorance du FBI Phnix : Le 10 juillet 2001, l'Agent du FBI Phnix Ken Williams a averti la division de contre-terrorisme d'un groupe suspect d'hommes du Moyen-Orient prenant des leons de pilotage. Il a t relev de ses enqutes et rassign un cas d'incendie criminel.

ii. Blocage du FBI Minneapolis : A la mi-aot 2001, le personnel dans une cole de pilotage de Minneapolis appela le FBI local pour annoncer leur soupon que Zacarias Moussaoui, qui avait pay un entranement sur simulateur de Boeing 747, planifiait d'utiliser un 747 rel ' comme une arme. ' Aprs qu'une menace ait t clairement tablie, le FBI a continu saboter toutes nouvelles tentatives de placer Moussaoui sous le projecteur, semble-t-il. Un agent ou un autre s'est occup de ce que toutes les rfrences Al-Qaida dans la connexion Moussaoui fussent supprimes. Les preuves alors insuffisantes ont t utilises comme une justification pour ne pas examiner plus avant.

iii. Blocage du FBI Chicago : En 1998, l'agent du FBI Robert Wright avait commenc suivre la trace une cellule terroriste Chicago, souponnant que l'argent utilis pour les bombardements en 1998 d'ambassades amricaines tait venu d'un multimillionnaire vivant Chicago. En janvier 2001, malgr sa croyance que ce cas devenait plus important, on lui a dit qu'il tait ferm. En juin il a crit un mmo interne accusant que le FBI, plutt qu'essayer d'empcher une attaque terroriste, ' rcoltait simplement le renseignement, donc ils sauraient qui arrter quand une attaque terroriste surviendrait.' En mai 2002, Wright a annonc qu'il poursuivait en justice le FBI pour refuser de lui permettre de publier un livre qu'il avait crit sur l'affaire.

iv. Blocage du FBI New York : Le 28 aot 2001, le bureau du FBI New York, croyant Khalid Almihdhar - qui serait plus tard dsign comme un des pirates de l'air - avait t impliqu dans le bombardement de l'USS Cole, essaya de convaincre le quartier gnral du FBI d'ouvrir une enqute criminelle. Mais la requte de New York a t rejete en raison du fait qu'Almihdhar ne pouvait pas tre li l'enqute Cole sans l'inclusion d'information d'intelligence sensible. Un agent de New York a exprim sa frustration en disant dans un e-mail, ' Indpendamment de ce qui est arriv - un jour quelqu'un mourra - et .... le public ne comprendra pas pourquoi nous n'tions pas plus efficaces... Esprons que l'Unit de Loi de Scurit Nationale [du FBI] supportera alors ses dcisions, d'autant plus que la plus grande menace pour nous maintenant, OBL [Ousama Ben Laden], obtient le maximum de 'protection.'

Autres liens sur le 11 septembre :

World Trade Center Attack: What Next? (Attaque du World Trade Center: Quoi d'autre la prochaine fois?)

9-11 The New Pearl Harbor: Who Benefits? (11 septembre, Le Nouveau Pearl Harbor: Qui en profite?)

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les rcits des tmoins oculaires du crash sur le Pentagone ne riment rien

Hidden in Plane Sight - What Really Hit the Pentagon? ((NdT: jeu de mots littralement: "cach dans la vue de l'avion" ; hidden in plain sight: "cach en pleine lumire") - Qu'est-ce qui a rellement impact le Pentagone?)

Mahmoud Ahmad et Le Culte Secret du 11/9

American Coup d'tat

Israelis give warning (Les Israliens donnent un avertissement)

Le MOSSAD et les Socits de Dmnagement

The MOSSAD Happy Dance (La Danse du Bonheur du MOSSAD)

Co-Opting the 9/11 Truth Movement (Co-opter le Mouvement de Vrit sur le 11/9


1 jeu de mots intraduisible en franais : response-ability = responsabilit


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .